Clicks1.9K

Menzingen (FSSPX) nous a trahis ....

Une information ahurissante concernant le ralliement par les mariages arrive aux oreilles des

Européens en mars 2019, mais vous allez lire dans l'article ci dessous que les démarches auprès des diocèses américains ont été faites dès l'automne 2018, soit quelques mois seulement après l'élection du nouveau Supérieur général (juillet)... dont certains pensaient qu'il pourrait sans doute freiner le ralliement.

Mais c'est tout l'inverse qui se passe : on assiste à une accélération du ralliement. On imagine mal en effet l'abbé Wegner, supérieur d'un des plus grands districts de la FSSPX, prendre contact avec 45 évêques sans en informer son nouveau supérieur : M l'abbé Pagliarani.

La supercherie d'une élection qui remettrait en cause la politique de Mgr Fellay est donc désormais évidente.

Il ne s'agissait que de changer l'équipe pour créer un écran de fumée et continuer les manoeuvres de ralliement.

Qu'on se le dise et qu'on le dise !

----------------------------------
Source : catholicherald.co.uk/…/dozens-of-us-bi…

"Si un diocèse américain autorisait la Fraternité Saint-Pie X (SSPX) à célébrer des messes de mariage sur son territoire, vous pourriez en déduire qu'un profane raisonnablement informé en entendrait parler. Cependant, à moins que vous lisiez le journal de l’archidiocèse de la Nouvelle-Orléans, l'information vous aurait probablement échappée. Le 9 mars, le Clarion Herald a publié un article du père Garrett O’Brien dans lequel il était annoncé que «l’archevêque Gregory Aymond a approuvé une nouvelle politique en matière de mariages témoins dans notre région par les prêtres de la Fraternité Saint-Pie X».

Selon le nouveau manuel pastoral de l’archidiocèse, les prêtres de la FSSPX «peuvent recevoir la faculté d’assister aux mariages avec la juridiction de l’archidiocèse de la Nouvelle-Orléans». Ceci dépend des exigences communes des prêtres qui se trouvent dans le diocèse pour célébrer une messe de mariage : une lettre de bonne conduite de son supérieur hiérarchique, la preuve qu’ils sont autorisés à témoigner légalement d’un mariage, etc.

De nombreux lecteurs peuvent également être surpris d'apprendre qu'un diocèse accorde une légitimité à un groupe que le Saint-Siège considère encore «canoniquement irrégulier». En fait, Mgr Aymond a agi en conformité avec certaines dispositions de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi en 2017. Ces dispositions «autorisent les Ordinaires locaux à accorder des facultés pour la célébration du mariage de fidèles qui suivent l'activité pastorale de la Société (Saint Pie X) ».

Le porte-parole diocésain explique que l'abbé Jurgen Wegner, supérieur du district des États-Unis d’Amérique de la FSSPX, s’est rendu à la Nouvelle-Orléans l’automne dernier. L’archevêque a chargé le P. O’Brien, avocat canonique, de diriger les délibérations jusqu'au bout. Le porte-parole a déclaré: «Nous avons estimé qu'il était important d'informer tous les fidèles de notre archidiocèse de cette nouvelle politique. Cela est dû au fait que certains fidèles pourraient être invités à assister à un mariage dans un lieu de culte de la FSSPX », car il y a deux centres sous la juridiction de Mgr Aymond. Il ajoute: «L'abbé Wegner a demandé ces facultés dans un esprit de coopération, de respect mutuel, de souci des âme et de transparence».

Un porte-parole de la FSSPX a déclaré que la Société (St Pie X) avait «visité ou contacté quelque 45 diocèses jusqu'à présent» pour obtenir les mêmes autorisations des évêques locaux. Selon le directeur de la communication de la Nouvelle-Orléans, l'abbé Wegner «nous a dit qu’environ 30 diocèses ont mis en place des politiques similaires».

Le porte-parole de FSSPX estime le nombre à 40 délégations. Si c'est vrai, c'est une révélation en soi. Trente diocèses sur 200 ne semblent pas beaucoup, mais la plupart des catholiques considèrent encore la Société comme un groupe marginal, mais elle a déjà fait une percée significative auprès des évêques américains.

Mais ce n’est pas encore la fin de l’histoire. Leur porte-parole a déclaré que « plusieurs évêques américains ont rendu visite à nos prieurés, nos chapelles et nos écoles ». Ils ont rencontré des prêtres de la FSSPX « et ont même assisté à nos retraites et réunions de prêtres ". La plupart d'entre eux sont impressionnés par la fidélité et la jeunesse de nos fidèles et de nos prêtres. S'il y a une tendance, ajoute-t-il, c'est une ouverture et même de la chaleur envers la FSSPX.

Lorsque j’ai interviewé en octobre dernier mon ancien supérieur général de la SSPX, Mgr Bernard Fellay, a parlé d’un accueil tout aussi prometteur à Rome. Citant le Saint-Père, il m’a dit: «Certaines personnes dans l’Église ne sont pas heureuses quand je vous fais du bien. Je leur dis: «Écoutez, je fais du bien aux protestants. Je fais du bien aux anglicans. Pourquoi ne devrais-je pas faire du bien à ces catholiques? "Il a lu la biographie de Mgr Lefebvre, après quoi il a dit à l'un de nos prêtres : "Vous savez, ils les ont maltraités".
On comprend mieux pourquoi l'abbé de la Roque n'accepte plus aucun ministère sinon celui d'une aumônerie religieuse dans le fin fond de l'Argentine.
Et bien ! Dire que certains pensaient que la page Fellay était tournée. C'est pire encore !
On est pas au bout de nos surprises. On va en apprendre tous les jours un peu plus !