Clicks981
fr.news
2

Les chiffres du conclave de 2013 révélés

Le nouveau livre de Gerard O’Connell, "L’élection du pape François", révèle le nombre de voix au conclave de 2013, bien que les cardinaux jure devant un conclave de garder toutes les informations secrètes.

Les cardinaux qui brisent le secret du conclave sont automatiquement excommuniés. Dans le premier des cinq tours, les cardinaux avec le plus de votes étaient :

Scola 30 (Milan, Italie)

Bergoglio 26 (Argentine) [ou 27, un électeur ayant mal orthographié le nom écrit “Broglio”]

Ouellet 22 (Curia)

O’Malley 10 (Boston, États-Unis)

Scherer 4 (São Paulo, Brésil)

Le cardinal Godfried Danneels (+2019) a avoué que la "mafia de Saint-Gall" avait comploté pendant vingt ans pour faire élire un moderniste comme Bergoglio.

O’Connell confirme que le cardinal anglais Cormac Murphy-O’Connor (+2017) a poussé l’élection de Bergoglio en organisant des "réunions discrètes de cardinal" à Rome.

De plus, le cardinal Attilio Nicora (+2017) a organisé une réunion entre les partisans italiens du Bergoglio et les cardinaux libéraux de la Curia.

Image: © Mazur/catholicnews.org.uk, CC BY-NC-SA, #newsMuisfoqzpt
Ces complots durant 20 ans sont incompatibles avec Univers dominici gregis.

Il y a donc lieu de vérifier (par une enquête fouillée) la validité du conclave de 2013. Cette enquête devra bien entendu porter sur les antécédents du dit conclave, à partir de (2013 - 20 =) 1993.
La mafia de Saint- Gall n'est en réalité que l'esprit du malin et cela fait bien des années qu'il tambourinais à la porte , contant il est maintenant dedans depuis 1959 .