Clicks1.6K

"Trafic d’indulgence" à Cotignac - la FSSPX en émoi -

Le pèlerinage aux sanctuaires de Cotignac organisé le dimanche 10 mars dernier par la FSSPX n’a pas fini de faire couler de l’encre et de la salive.

On rappelle que ce pèlerinage avait pour objet d’encourager les fidèles à gagner une indulgence plénière dans le cadre du Jubilé organisé à l’occasion du 500e anniversaire de ces apparitions bien connues.

Sous la signature de CMS, un article a dénoncé une tromperie. Le gain de l’indulgence supposait en effet d’effectuer un "parcours jubilaire" réparti sur sept stations commémorant chacune trois saints canonisés ou bienheureux des deux derniers siècles ; or parmi les vingt-et-une figures ainsi honorées se trouvaient notamment « saint » Jean Paul II et « sainte » Mère Teresa : des « saints » selon les nouveaux critères de Vatican II.

Et l’article soulignait la malhonnêteté du site suisse de la FSSPX relatant l’événement et les modalités de l’indulgence, … et « omettant » précisément de citer ce « saint » pape dans sa liste abrégée ! La Porte latine a repris le même texte quelques jours plus tard.

Devant le scandale, certains prêtres de la Fraternité ont prétexté qu’ils n’avaient fait que passer devant la station sans s’y arrêter ni prier. Mais qu’en est-il alors de l’indulgence promise ?

Ou bien les fidèles n’ont pas fait l’intégralité du « parcours » prévu, ou bien ils ont fait « des restrictions mentales » devant les portraits de "saint" Jean Paul II ou de "sainte" Mère Térésa : dans tous les cas, ils n’ont pu gagner l’indulgence prévue puisque la condition posée par l’évêque du lieu (et approuvée par Rome) était d’accomplir ponctuellement les dispositions prescrites, et bien entendu dans une intention « droite » (qui ne peut être que celle de l’autorité concédant l’indulgence).

Tout catéchisme enseigne formellement que « pour qu'un sujet gagne des indulgences, il doit avoir l'intention de les gagner et accomplir les œuvres prescrites ».

En l’occurrence, les « œuvres prescrites » ayant été partiellement réalisées ou pas réalisées du tout, l’indulgence (si elle existe) n’a pu être gagnée ; quant à une prétendue restriction mentale, elle est évidemment inopérante.

De la part de ministres du culte, une telle légèreté dans la gestion d’une démarche indulgenciée mérite d’être soulignée et reprise.

Mais qui est responsable de cette mauvaise action ?

Pour une part certes, les prêtres « du terrain ». Mais le plus souvent, comme on sait, ils font ce qu’ils peuvent pour gérer au quotidien une situation de plus en plus difficile, remplie d’équivoques et de "conflits de devoirs". Ce n’est donc pas l’abbé Rebourgeon (Toulon) qu’il faut accabler, ni l’abbé Dubroeucq (Prieur-Doyen), ni l’abbé Beauvais (Marseille), ni l’abbé Moulin (Nice), ni aucun des autres Prieurs ou prêtres de France qui ont envoyé leurs ouailles à Cotignac.

Les vrais responsables sont :

- au premier niveau, le Supérieur du district de France, l’abbé Benoît de Jorna, qui a présidé le pèlerinage, célébré la messe, prêché, et accompagné le parcours jubilaire,

- dans la hiérarchie supérieure, M. l’abbé Davide Pagliarani, Supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X, ses deux Assistants (Mgr de Galarreta, l’abbé Bouchacourt), et ses deux Conseillers (Mgr Fellay, l’abbé Schmidberger).

Si la FSSPX considère que Jean Paul II n’est pas saint - une évidence pour tout traditionaliste fidèle à Mgr Lefebvre, excommunié par ce pape - , une mise au point est donc nécessaire de la part de la Maison générale de Menzingen reconnaissant cette grave erreur pastorale.

Les prêtres qui, par faiblesse ou par accident, ont participé à ces cérémonies en y engageant des fidèles doivent leur rappeler qu’il est impossible de cautionner de tels événements et de s’y associer.

Dans cette logique, la Basilique Saint-Pie X des sanctuaires de Lourdes, ornée des bannières de ces mêmes saints « conciliaires », et où sont célébrées les cérémonies du pèlerinage annuel du Christ-Roi, ne devrait plus être fréquentée par une Fraternité qui se prétend encore fidèle à son Fondateur…

Mikaël
Pourquoi toujours vouloir participer aux jubilés modernistes ? C'est dangereux.
nizkings and 2 more users like this.
nizkings likes this.
DDFG5 likes this.
Pas sûr que les pasteurs fassent leurs excuses.
nizkings and one more user like this.
nizkings likes this.
Brebis égarées .... recherchent de bons pasteurs ...
nizkings likes this.