Langue
Clics
97
jamacor 1

Lettre d'un missionnaire espagnol de Lubumbashi (RD du Congo) 01-01-18

Très cher Rikoberta et tous,

(Qu'est-ce que le Rikoberta? Rikoberta est le nom d'une tortue, vraisemblablement terrestre, qui reçoit quand possible une lettre de l'abbé Mario Vecilla, de la Prélature de l'Opus Dei).

La conversion d’un musulman : Comme je t’ai déjà dit, Rikoberta, je parle avec les gens de l’ISP assis sur l’un des nombreux bancs que nous avons dans notre jardin botanique. J’avais fini de parler avec un « boulé », c’est- à-dire avec un étudiant de première année, lorsqu’un monsieur qui était assis sur le même banc me dit : « je voudrais aussi m’entretenir avec vous » : Je vous écoute. « J’aimerai savoir si c’est vrai que les deux larrons crucifiés avec Jésus n’étaient plutôt deux militaires, et en concret les deux militaires qui ont permis à la Sainte Famille d’échapper en Egypte et, que condamnés à mort à l’époque par cette négligence, ont été exécutés avec le Christ 33 ans après ». Une fois remis de cette question si étrange et inattendue, je lui ai dit que, à mon avis, non. Garder deux soldats en prison 33 ans me semble trop de temps. « Mais j’ai lu cela quelque part ».

Vous devez savoir que les romanciers ont une imagination débridé, et raconte m’importe quoi.

Tandis qu’il affiché une mine de déçu, je lui ai posé la question que je pose à tout le monde pour commencer la dialogue : Êtes-vous chrétien, ou bien musulman ? « Je suis né dans une famille musulmane, et par conséquent j’étais musulman. Mais depuis 2 ans je suis catholique. Si vous voulez je peux vous raconter mon histoire ». J´en serais ravi ! « J´ai déjà 65 ans. Une fois que j’ai terminé mes études à l’Université, j’ai parcouru tous les pays musulmans de la planète en faisant toute sorte d’affaires y compris les diamants et l’or. Fatigué du monde des affaires, je suis retourné au Katanga, où j’ai trouvé, quelque peu de temps après, une bonne fille et je me suis marié avec elle. Cette fille était catholique, et elle m’a donné 8 enfants qui sont éparpillés un peu partout dans le monde ». Je lui ai demandé : Comment une fille catholique peut-elle tomber amoureuse d’un musulman, qu’en plus est plutôt moche ? « Ah monsieur l’abbé, musulman oui, mais moche non. À présent je ne suis pas beau, c’est vrai, mais à l´époque, je vous assure que j’étais un très beau gars ! » Si vous le dites, je vous crois.

« Depuis que nous nous sommes mariés, ma femme m’a fait lire le Nouveau Testament, m’a parlé de la Foi Chrétienne, et elle m’a encouragé à fréquenter le Christ. Sa persévérance, et surtout ses prières, on finit pour l’emporter ».

Étant donné que chez toi, Rikoberta, les fils de Mahomet sont nombreux, tu sais déjà ce qu´il faut faire : Les fréquenter et prier pour eux tous les jours pendant aux moins 30 ans !

Ce que je t’ai raconté peut te décourager énormément, pour que cela ne t’arrive point je vais te raconter une autre conversion cette fois-ci très rapide : Lorsqu’il pleut, je parle avec les étudiants dans un couloir couvert, qui n’a que deux salles de classe : Il y a quelques jours je vois venir par ce couloir un jeune homme avec une barbiche. Je lui ai demandé de s’assoir à mes côtés 5 minutes. Tout de suite je lui ai demandé si sa barbiche était chrétienne ou musulmane. Voici, Rikoberta, sa réponse, à mon avis est très encourageante : « Cette barbiche est musulmane, mais elle est en train de devenir chrétienne ». Comment ça ? « C’est grâce à mes amis catholiques que j’ai fait connaissance de la vie chrétienne, et grâces à eux j’ai pris la décision de devenir chrétien catholique le plutôt possible». Que penses-tu faire pour être catholique ? « À vrais dire, je ne sais pas ce qu’il faut faire au juste ». Tu as de la chance, mon vieux ! Tu es tombé sur l’homme qu’il te faut ! Je peux te préparer pour recevoir le Baptême et les autres Sacrements avant que l’année académique ne finisse. Il m’a regardé un long moment avec étonnement, et il a dit tout simplement : « OK »

Le jour de Noël : Après avoir reçu les beaux cadeaux que la générosité du Papa Noël nous a apporté, je suis allé aux Cliniques Universitaires pour voir les malades et pour leur souhaiter un Joyeux Noël. La journée était pluvieuse. Sur la route, un petit cireur de plus au moins 10 ans, c’est approché de moi pour me raconter sa vie : « Mon père est déjà mort et comme ma maman n’a pas assez de moyen pour me payer les études, je suis cireur les jours de fête : je touche 200 francs congolais pour chaque paire de chaussures cirées (0, 15 dollars). Comme je trouve mes clients sur les terrasses, avec cette pluie je n’ai pas ciré même une paire de chaussures. Si vous voulez, je cire vos chaussures ». Non merci, car je n’ai pas 200 francs, et mes chaussures sont déjà propres. « Non ! Non ! je le ferai gratis, car comme vous prêtre, si le Bon Dieu me voit cirer vos chaussures, il me fera trouver des clients avant la tombée de la nuit ». Dans ce cas, tu peux donner un coup de brosse à mes chaussure, mais sans ajouter du cirage, car ça coute de l’argent. Il a brossé avec force mes chaussures, et il est parti en disant : « ce soir je trouverai beaucoup des clients, vous le verrez » !!!

Les petites grenouilles noires avec des pâtes rouges : Depuis que la saison de pluie a commencé, nous avons partout dans la ville des milliers et des milliers des petites grenouilles qui commencent à « chanter » à la tombée de la nuit et ne s’arrêtent qu’au petit matin. Le bruit qu’elles produisent peut se transcrire par : KOUIK !, KOUIK ! Au commencement, le bruit était même sympathique, mais un mois après commence à nous énerver. C’est vrai ce que l´on dit : « Un peu, ça va, mais trop c´est trop! » J´ai voulu voir ces bestioles, car notre jardin en regorge pas mal. Lorsque je m’approche du lieu où sort le bruit, l´embêtant animal se tait, et je pense qu’il se cache aussi. J’ai demandé aux jardiniers qui se trouvent sur mon chemin comment elles sont. Tout le monde les écoute, mais personne ne les a jamais vues ! L’un de jardiniers m’a dit : « Il paraît que ce sont des petites grenouilles à la couleur noir ». Un autre me disait : « J’ai entendu dire qu’elles ont des pâtes rouges ». Voilà, Rikoberta, tout ce que je peux te dire de ces grenouilles si gentilles qu´au lieu de nous casser les oreilles jour et nuit, nous les cassent seulement la nuit !

L´ISP « fête » l´Immaculée Conception : Comme chaque matin, le 8 décembre je suis allé à l’ISP. Avant d’y arriver, j’ai entendu les étudiants crier. Une foule nombreuse et en colère était rassemblée sur le parking, en criant « 97 !, 97 !, 97 ! » J’ai demandé à quelques étudiants qui étaient un peu à l’écart le pourquoi de ces cris. L’un d’eux m’a dit : « Le gouvernement de Kinshasa avait fixé les frais académiques en dollars, mais à payer en francs congolais. A l’époque de cette loi, le dollar valait 97 francs congolais, à présent il coûte 165 francs. Les autorités veulent que nous payions au taux actuel, c’est-à-dire à 165 francs, et nous voulons payer à 97 francs. Voilà le problème !

Toute la matinée on a crié « 97 !, 97 ! » Aucun prof n’a osé donner cours. Donc, jour férié ! Grâce à cela, j’ai pu parler avec pas mal d´étudiants et confesser quelques-uns, car nous étions dans le temps de l’Avent.

Le gouverneur de la villa a envoyé une dame pour apaiser les esprits et négocier avec les étudiants Plus tard est arrivé le DG de l’ISP, qui a dit aux étudiants en colère : « on va se pencher sur votre problème, et dans deux heures vous aurez une réponse ». Les deux heures écoulées, un porte-parole du Comité de Direction est venu pour dire : « Ce problème ne concerne pas l’ISP seulement, mais tout le pays. Néanmoins, nous vous informons que le minerval sera diminué. Restez tranquilles ». Cela a apaisé les esprits, et tout le monde est rentré chez lui. On peut dire, donc, que le 8 décembre fut à l’ISP un jour de vacances.

Le dernier cadeau du Père (D. Javier Echeverría,

prélat de l’Opus Dei ) : Le jour de l’Immaculée Conception, je suis allé á un Centre Culturel et Universitaire pour célébrer le salut solennelle. J’ai vu sur l’autel un ostensoir magnifique, jamais vu, et avec lui j’ai fait la cérémonie. Par après, on m’a demandé mon opinion sur cet ostensoir. Il me semble très beau, me suis-je exclamé. « Si vous voulez on peut vous raconter son histoire ». Je vous écoute. « Il y un peu plus d’une année, une personne d’ici a eu la chance de voir le Père et de lui parler. Cette personne, parmi d’autres choses, a dit au Père : « Père, nous aimerions avoir un cadeau de vous pour Lubumbashi ». Le Père lui a dit que d’accord. Nous attendions un petit cadeau symbolique, mais nous avons reçu cette petite belle valise, que vous voyez, avec l’ostensoir que vous a déjà vu. On m’a dit aussi que: « c’est le dernier cadeau que le Père a fait ». Comme vous le voyez, Lubumbashi est à l’honneur !

Avec cette nouvelle, si fantastique, je mets le point final à cette dernière lettre de l’année qui est parti. Néanmoins, avant de te quitter, je voudrais te souhaiter, à toi et à tous, une année (sont 90 déjà) 2018 fantastique, merveilleuse, féconde et, par conséquent, heureuse !

Bien à toi et à tous. Mario

Lubumbashi le 01-01-18

Où trouver la formation dispensée par l'Opus Dei en R.D. du Congo?

La formation chrétienne dispensée dans ces centres vise à aider chaque personne à faire de son travail et de ses circonstances ordinaires une occasion de rencontrer Dieu, de servir les autres et de contribuer à l’amélioration de la société.

Lieux des activités POUR FEMMES: Club Socio-Culturel Virunga

Tél +243 (0)81 88 01 232 Activités pour les dames

Tél + 243 (0)81 38 95 555 Activités pour les étudiantes

Tél +243 (0)89 98 99 303 Activités pour les lycéennes

E-mail : virungaclub@gmail.com

Kinshasa/Ngaliema

* * *

Centre Culturel Universitaire Tangwa


Tél +243 (0)99 83 17 989

Tél +243 (0)81 51 80 447

E-mail : ccunivtangwa@gmail.com

Kinshasa/Livulu

* * *

Résidence Universitaire Oloma

Tél. +243 (0)89 97 07 829 / +243 (0)99 91 00 084

E-mail : oloma.rs@gmail.com

Kinshasa/Mont Ngafula

* * *

Centre Culturel Johari

Tél. +243 (0)81 27 29 239

Tél. +243 (0)89 89 75 933

Lubumbashi

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

POUR HOMMES:

Club Socio-Culturel Niangara


Organise des activités parascolaires pour les élèves et offre également des moyens de formation chrétienne aux parents.

Tél. +243 (0)99 81 88 445

Tél. +243 (0)81 98 88 445

BP 10544-Kinshasa I

E-mail : clubniangara@gmail.com

Website: www.clubniangara.net

Kinshasa/Ngaliema

* * *

Centre Culturel Loango

Propose des activités de formation aux étudiants de différentes universités de la ville.

BP 219 Kinshasa-XI

Tél. +243 (0)81 99 32 016

E-mail : ccloango@gmail.com

Kinshasa/Righini

* * *

Centre Culturel Universitaire Kemi

BP 817 Kinshasa-XI

Tél. +243 (0)82 21 43 432

E-mail : ccukemi@gmail.com

Kinshasa/Mont Ngafula

* * *

Centre Culturel Universitaire Tabora

Tél. +243 (0)81 47 45 988

E-mail : ccutabora@gmail.com

Lubumbashi


opusdei.cd/…/ou-trouver-la-f…

Votre commentaire…