Clicks599
fr.news
51

Confirmation du Vatican : l'Églique catholique en Chine sera sacrifiée au régime

L'Église catholique en Chine, forcée de vivre dans la clandestinité, et l'Église du régime contrôlée par l'Etat ne sont "pas deux Églises, mais deux communautés de fidèles" selon le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'Etat du Vatican. Il a déclaré le 31 janvier à La Stampa qu'il veut qu'ils "vivent leur foi ensemble" [sous contrôle communiste].

Parolin anticipe les souffrances [pour l'Église catholique] : "Si l'on demande à quelqu'un de faire un sacrifice, petit ou grand, il doit être clair pour tout le monde que ce n'est pas le prix d'un accord politique". Par son déni, Parolin confirme l'évidence.

Le cardinal tente d'imposer sa position controversée avec force, exigeant "fidélité au Successeur de Pierre" et "obéissance", même lorsque "tout ne semble pas immédiatement clair et compréhensible". Il appelle en outre à "la confiance, qui ne répond pas aux logiques du monde", bien que le sacrifice du bien en faveur du mal pour gains à court terme soit la logique du monde.

Parolin croit qu'il est possible de changer la réalité en changeant les mots : "Les expressions comme le pouvoir, la trahison, la résistance, la soumission, la confrontation, l'échec, le compromis doivent faire place à d'autres, comme le service, le dialogue, la miséricorde, la réconciliation, la collaboration."

Il confirme également que le Pape François suit personnellement les contacts actuels avec le régime chinois : "Tous ses collaborateurs agissent en accord avec lui".

Sacrifier les catholiques pour plaire aux gouvernements anticléricaux est une tradition au Vatican : Léon XIII a sacrifié le catholicisme politique en France en faveur du gouvernement maçonnique, et Pie XI a fait de même avec les Cristeros mexicains.

Image: Pietro Parolin, © wikicommons, CC BY-SA, #newsAeopoumbdl
AveMaria44
Oui, il y a un parallèle, sauf qu'à l'époque tout l'épiscopat avait été contrait de démissionné, puis, avait été nommé des fidèles et des jureurs, et cela par un Pape parfaitement catholique........et ceux qui refusèrent cela, formèrent effectivement la "petite église". La différence c'est que Benoit XVI et François sont des modernistes, des oecuménistes, et donc ne sont déjà plus catholiques.
blanche52
On a beau dire, ça ne vous rappelle pas les évêques jureurs mis, certains, à la place d'évêques fidèles après la révolution, du temps de la "petite église"?
blanche52
"la collaboration"???
Eh ben monseigneur !!
AveMaria44
Benoit XVI l'avait dit :"l'église de Chine est une"......François achève le job.......
GChevalier
Excellent article où l'on voit que le cardinal Zen n'a plus qu'à mourir de chagrin. Hélas, la finale casse tout : Léon XIII et Pie XI ont très bien agi ! Mais la légende inventée par la maçonnerie court toujours. Qu'on veuille lire les Encycliques de ces deux Papes relatives aux sujets mentionnés et on verra que je dis vrai.
GChevalier likes this.