Clicks346
Symphytum
2

La primauté du Pape: une institution perpétuelle.

Nous avons vu précédemment que Notre Seigneur à conféré à St Pierre la primauté de juridiction dans l'Eglise. La prochaine question est de considérer si oui ou non, Jésus à voulu que cette juridiction soit une institution perpétuelle dans son Eglise, et si oui, où doit est-elle trouvée.
C'est un enseignement solennel de l'Eglise Catholique que, conformément à la volonté du Christ, Pierre doit avoir des successeurs à sa primauté dans toute l'Eglise et de tout temps. L'Eglise enseigne aussi comme une doctrine de foi que l'Evêque de Rome est le successeur de la primauté de Pierre. Considérons maintenant les arguments majeurs pour supporter ces deux points.
Le concile Vatican I déclare en 1870: "Si quelqu'un dit que ce n'est pas en vertu de l'institution par le Christ Notre Seigneur, et donc, par loi divine, que St Pierre a perpétuellement des successeurs à sa primauté sur toute l'Eglise; ou si quelqu'un dit que le Pontife Romain n'est pas le successeur de St Pierre dans cette même primauté: qu'il soit anathème." (Denzinger 1825)
Il est vrai que Jésus n'a pas expressément mentionné des successeurs à sa primauté quand il le promis à Pierre en Matthieu 16, et quand il le lui conféra en Jean 21, mais ceci est clairement signifié dans la nature et le but de la primauté. Son but est de préserver pour toujours l'unité et la solidarité de l'Eglise. Du moment que l'Eglise doit perdurer jusqu'à la fin des temps et ce depuis Pierre, lui même étant mortel et comme le reste de l'humanité, ne devant vivre qu'un certain nombre d'années, la volonté évidente de Jésus est que l'office de Pierre doit être donné à quelqu'un d'autre. L'Eglise, après tout, est bâtie sur roc de St Pierre (Mt 16:17-19) et ne peut subsister sans sa fondation Petrine.
Nous voyons que Pierre a et continuera à avoir des successeurs à sa primauté. L'Eglise se répand dans le monde. Il y a des milliers d'évêques et de diocèses. Lequel est celui du successeur de St Pierre ? La tradition constante de l'Eglise, même dans les premiers siècles, est que les évêques de Rome sont les successeurs à la primauté de St Pierre.
Nous sommes partagés maintenant entre une question historique, et une question de foi. Nous savons que Pierre est venu à Rome est a souffert la mort en martyr sur les collines du Vatican - au point exact où est situé la Basilique St Pierre. Pierre a mentionné Rome à la fin de sa première épître (5:13): "L'Eglise de Babylone, élue avec vous, et Marc, mon fils, vous saluent." Les chrétiens de l'époque se référaient à Rome comme "Babylone"; alors Pierre dit qu'il leur écrit de Rome. Aussi, beaucoup de chrétiens des premiers temps mentionnaient que Pierre était à Rome: St Clément de Rome (97), St Ignace d'Antioche (107) et St Irénée de Lyon (180).
Dans ces connections il est important de noter qu'aucun autre endroit ne fut jamais présenté comme le lieu du tombeau de St Pierre.
La doctrine fut définie au concile de Florence au quinzième siècle: "Nous définissons que le Saint Siège Apostolique et le Pontife Romain ont la primauté sur le monde entier, et que ce même Pontife Romain est le successeur de St Pierre, le prince des apôtres, et le Vicaire de Notre Seigneur, la tête de toute l'Eglise, le père et professeur de tous les chrétiens, et que pour lui, en la personne de St Pierre, fut donné par le Seigneur Jésus Christ les pleins pouvoirs pour nourrir, régir et gouverner l'Eglise entière. (Denzinger 694)
Comme d'autres enseignements de l'Eglise, la doctrine de la primauté du Pontife Romain c'est développée pendant une longue période. Cela prit du temps, de la réflexion, et la guidance de l'Esprit Saint pour que l'Eglise saisisse explicitement ce qui était implicite au début. En 97, Clément de Rome envoya une lettre paternelle à la troublée Eglise de Corinthe l'exhortant à la paix et l'unité. En 107, St Ignace d'Antioche écrit sur la prééminence de "l'Eglise fondée par les deux fameux apôtres Pierre et Paul à Rome". Le pape St Anicet (154-165) et le pape St Victor 1er (189-198) ont traité avec les orientaux pour fixer la date de la célébration annuelle de la Pâques.
Le pape St Etienne 1er au troisième siècle réprimanda St Cyprien de Carthage sur le point disputé du re-baptême des hérétiques. Etienne dit qu'il possédait "la succession de Pierre, sur laquelle la fondation de l'Eglise à été faite."
Au concile de Chalcédoine en 451, les Pères ont acceptés la maintenant très connue lettre dogmatique de St Léon I avec le cri: "Pierre à parlé par Léon".
Les théologiens scolastiques, suivant St Thomas d'Aquin, basent la primauté du pape sur le besoin d'unité à l'intérieur de l'Eglise. Pour l'unité de la foi, ils soutiennent, qu'il est nécessaire qu'une personne soit à la tête de toute l'Eglise. Guidé par l'Esprit Saint, il peut résoudre les disputes sur le sens de la foi.

books.google.com/…/Fundamentals_of…