Langue
Clics
738
fr.news 2 1

Des purges d'Amoris Laetitia dans une université catholique

En novembre, deux chercheurs externes ont reçu un avertissement de l'Université catholique de Milan en raison de leur adhésion à la correction filiale. Marco Tosatti a publié une lettre de l'un d'entre eux sur son blog.

En décembre, ils ont découvert qu'ils avaient été éliminés de la liste des collaborateurs de l'université. Contrairement à ce qui leur avait été promis, ils n'ont pas reçu de contrat pour janvier. Les deux n'ont jamais été contactés personnellement. Entre-temps, l'université a supprimé leurs activités précédentes de sa page Web.

L'une des victimes est le Dr Giuseppe Reguzzoni. Il a été pendant plus de vingt ans un éditeur de l'édition italienne de la revue Communio et de son secrétaire avant sa fermeture. Il a traduit des textes de Kasper, Schönborn, Ratzinger et d'autres. L'autre victime est le professeur Andrea Sandri.

Image: Università Cattolica del Sacro Cuore di Milano, © Gabriele Barni, CC BY, #newsVmlxuzofrl

Votre commentaire
GChevalier
On n'est pas encore à la purge de 1937 en URSS mais on s'y dirige allègrement.
gerard57 aime ça.