Clicks404

Fatima : l'apparition du 19 août 1917

Lors de son apparition aux Valinhos, le 19 août 1917, Notre Dame a dit cette phrase étonnante : « Priez, priez beaucoup, et offrez des sacrifices pour les pécheurs, car beaucoup d’âmes vont en enfer parce que personne n’offre de sacrifices ou ne prie pour elles ».

Notre-Dame rappelle quel rôle nous revient dans l’œuvre du salut. Certes, la grâce de Dieu suffit à convertir les pécheurs et à leur éviter la damnation éternelle. C’est pourquoi il était nécessaire – non pas d’une nécessité absolue, car Dieu aurait pu nous sauver différemment, mais relative à la manière dont Il voulait nous sauver – que le Verbe de Dieu se fît homme et s’immolât sur la croix pour racheter les pécheurs, effacer leurs dettes et restaurer le beau palais de leur âme qu’ils avaient ruiné par le péché. Toutes les grâces naissent dans le Sacré Cœur de Jésus offert sur la croix.

Pourtant, Notre-Dame accorde à nos prières et à nos sacrifices le pouvoir de sauver les âmes de la damnation éternelle. Cela signifie que Notre-Seigneur veut nous utiliser pour l’aider à sauver des âmes. Il est certain qu’Il n’a besoin de personne pour accomplir l’œuvre du salut, mais Il veut que nous soyons partie prenante de l’œuvre d’amour et de miséricorde la plus noble qui ait été accomplie sur cette terre. Il l’a tellement voulu qu’Il a décidé que le salut d’un grand nombre dépendrait de notre générosité.

L'enseignement de Pie XII sur l'Eglise, Corps mystique

Le pape Pie XII dans son encyclique Mystici Corporis nous livre ce bel enseignement : « Toutefois il ne faut pas penser que le Christ étant la Tête, occupant une place si élevée, ne requiert pas l’aide de son Corps. Car il faut affirmer du Corps mystique ce que saint Paul affirme du corps humain : “la tête ne peut dire aux pieds : je n’ai pas besoin de vous” (1 Cor 12, 21). Il est tout à fait évident que les fidèles ont absolument besoin de l’aide du divin Rédempteur, puisque lui-même a dit : “Sans moi vous ne pouvez rien faire” (Jn 15, 5), et que, selon la doctrine de l’Apôtre, tout l’accroissement de ce Corps mystique pour son édification dérive de sa Tête, le Christ (Ep 4, 16). Il faut pourtant maintenir, bien que cela paraisse vraiment étonnant, que le Christ requiert le secours de ses membres. Tout d’abord, parce que le Souverain Pontife tient la place de Jésus-Christ, et il doit, pour ne pas être écrasé par la charge de son devoir pastoral, appeler un bon nombre de fidèles à prendre une part de ses soucis et être chaque jour soutenu par la prière secourable de toute l’Eglise. De plus, comme le Sauveur dirige invisiblement l’Eglise par lui-même, il veut recevoir l’aide des membres de son Corps mystique pour accomplir l’œuvre de la Rédemption. Cela ne provient pourtant pas de son indigence et de sa faiblesse, mais plutôt de ce que lui-même a pris cette disposition pour le plus grand honneur de son Epouse sans tache. Tandis qu’en mourant sur la croix il a communiqué à son Eglise, sans aucune collaboration de sa part, le trésor sans limite de sa Rédemption, quand il s’agit de distribuer ce trésor, non seulement il partage avec son Epouse immaculée l’œuvre de la sanctification des âmes, mais il veut encore que celle-ci naisse pour ainsi dire de son travail. Mystère redoutable, certes, et qu’on ne méditera jamais assez : le salut d’un grand nombre d’âmes dépend des prières et des mortifications volontaires, supportées à cette fin, des membres du Corps mystique de Jésus-Christ et du travail de collaboration que les Pasteurs et les fidèles, spécialement les pères et mères de famille, doivent apporter à notre divin Sauveur ».

La force de la prière et de la pénitence

Notre-Dame répète que « tant d’âmes vont en enfer ». C’est la douleur de Son Cœur Immaculé et la raison de sa tristesse. Pourquoi tant d’âmes tombent-elles en enfer ? Parce qu’elles sont mauvaises ? Parce qu’elles refusent la grâce de Dieu ? Parce qu’elles préfèrent les plaisirs du monde à la volonté divine ? Tout cela est certainement vrai, mais la raison que nous donne la Vierge, est qu’elles n’ont personne pour prier pour eux, personne pour offrir des sacrifices à leur intention !

Comme le dit Pie XII, Dieu donne habituellement Ses grâces par l’intermédiaire des hommes. Ainsi, Notre-Seigneur donne Ses grâces par le ministère des prêtres. Notre-Dame, Médiatrice de toutes grâces, ne peut les donner en général que par les mêmes intermédiaires. Considérons un artiste fameux : il ne peindra rien s’il ne dispose d’aucun instrument pour le faire. En eux-mêmes ces instruments ne sont rien, mais, sans eux, aucune œuvre ne sera peinte. C’est pourquoi Notre-Dame qui désire tant la conversion et la sanctification de ses enfants vient à nous et nous sollicite de manière pressante : Voudriez-vous être assez aimable avec moi, votre Mère, et m’aider à sauver les âmes ? « Priez et faites des sacrifices parce que tant d’âmes vont en enfer, parce qu’elles n’ont personne qui prie et fasse des sacrifices pour elles ! »

Ainsi, celle à laquelle nous appartenons entièrement, face à laquelle nous ne sommes que de pauvres misérables, s’approche de nous aux Valinhos comme une mendiante : « Aidez-moi à sauver des âmes ! Soyez non seulement mes enfants et mes serviteurs, devenez mes soldats ! » Si j’objecte que je ne suis qu’un indigne pécheur, Elle répondra qu’Elle peut peindre un magnifique tableau avec un pinceau très ordinaire.

17 Août, 2019

fsspx.news
gerard57 likes this.
Et oui mais qu'es qu'il en reste aujourd'hui avec cette haine que déverse les "modernes contre les Traditionnelles et nous attaques si nous leurs disons qu'ils ce trompe et sont dans l'erreur , à Saint Père PIE XII je me souviens de ces prières (Eglise Saint Paul , grange canal Genève abbé Fert merveilleux souvenir que je médite encore aujourd'hui . Merci
Olivier L and one more user like this.
Olivier L likes this.
Francesco I likes this.