Clicks947
fr.news
11

De nouveaux détails révèlent le caractère sordide du procès intenté au cardinal Pell

CatholicNewsAgency.com a publié le 17 décembre de nouvelles preuves révélant le simulacre de procès contre le cardinal George Pell à Melbourne.

Le 11 décembre, Pell a été déclaré "coupable" d'avoir "maltraité" deux choristes de la cathédrale de Melbourne immédiatement après une messe dominicale à 10h30 dans la sacristie de la cathédrale, remplie de monde après la messe.

Les procureurs n'ont même pas été en mesure d'identifier une date et ont parlé d'une "période allant d'août à décembre 1996".

Une des "victimes" a dit à sa mère au moins deux fois qu'il n'avait jamais été agressé sexuellement avant de mourir d'une overdose de drogue en 2014. L'autre, qui était présente au tribunal, n'a parlé à la mère de ce qui s'était passé qu'après le décès de son fils.

En tant qu’archevêque de Melbourne, Pell célébrait habituellement la messe dominicale de 10 h 30 à laquelle la chorale chantait régulièrement. Cependant, entre août et décembre 1996, cela ne s'est produit que deux fois à cause de travaux de restauration.

À chaque fois, la chorale se réunissait pour répéter immédiatement après la messe, de sorte que l'absence de deux choristes aurait été immédiatement constatée.

Un de ces dimanches, Pell était sorti avec des invités immédiatement après la messe.

Un prêtre qui était présent à chaque fois que Pell célébrait la messe dans la cathédrale, a déclaré à la police : "À aucun moment, avant ou pendant la messe, l'archevêque n'était en contact direct avec qui que ce soit excepté moi."

Un autre témoin a déclaré à la cour que Pell avait besoin d'aide pour retirer ses vêtements après la messe et qu'il ne pouvait donc pas être seul à cet endroit.

Le même témoin a déclaré à la police de Victoria que le plan de la cathédrale ne correspondait pas aux accusations.

Le juge a empêché la défense de discuter devant le tribunal de quoi que ce soit qui puisse affecter la crédibilité de l'accusateur [menteur].

Image: George Pell, © Mazur/catholicnews.org.uk, CC BY-SA, #newsCwrxirreaw
Guiharan and one more user like this.
Guiharan likes this.
GChevalier
Il est évident que le tribunal n'a fait qu'exécuter l'ordre de l'Antéchrist contre Pell qui avait fouiné dans son portefeuille, d'où la réaction du diable qui y était logé...