Clics886
Plaisch
1

vie spirituelle: écrabouiller le démon (sermon 6.4.2014)

Sermon V° dimanche de Passion [49] 6 avril 2014
Épître Hebr 9,11-15
Évangile Jean 8,46-59

A Demander grâce
Cette semaine l’église célébrera Notre Dame des Douleurs, en en quoi consiste cette compassion ? Nous avons de la peine à connaître douleur d’autrui qui ne nous concerne point.
Et pourtant les prêtres doivent la partager tout au long de leur vie.

La semaine passée nous vîmes le prophète Élisée aller chez la femme Sunamite à qui il fit avoir un enfant en récompense de l’hospitalité offerte. Le texte sacré dit expressément que Dieu avait caché au prophète la douleur de la mère, et saint-Ambroise dit dans son commentaire que l’Eglise a soin de chacun de ses fils comme de son Unique, pour savoir : le don de compassion vient de Dieu, de Jésus qui rencontre le cortège funèbre. Jésus donne à l’Eglise de comprendere, Dieu donne à Élisée de saisir ce qui s’était passé, en face de la douleur physique. L’église catholique voit toutes les peines, et elle soulage par le ministère sacerdotal.
B Demander prêtres
J’ai eu la grâce de lire une lettre pastorale d’un ancien évêque de Münster en Allemagne, qui parle aux parents du soin qu’ils doivent avoir de donner des prêtres à l’Eglise, puisque de ceux-ci dépendrait notre salut. Aussitôt cela me fit penser non seulement à la croisade des vocations en la FSSPX, mais surtout à la demande des disciples adressée à Jésus : Seigneur, enseignez-nous à prier. Quand on prie, on parle dans le Saint-Esprit, et en première ligne il faut demander grâces. Tout le reste s’ensuivra, mas la demande de la grâce nous conduit à Dieu. Donnez-nous le pain de ce jour est la première demande relative au monde. Tout ce que nous pourrions imaginer en grâce matérielle se résume dans le terme pain. Aussi la grâce, surnaturelle qu’elle soit, est un ajout à notre condition matérielle, c’est notre nature déchue qui en a besoin.

Comme Élisée comprit lorsque la femme comparut devant lui. Demander grâce, apprendre à prier, signifie donc avant même de prier, que les prêtres eux-mêmes soient formés par la grâce, qu’ils sachent demander à Dieu ce dont les gens ont besoin. Que nous recourrions au bon Dieu face à des situations imprévues et difficiles voire désespérées.
C Parler avec amour
Je connais un copain qui intervient presque toujours par des airs rudes quand quelque chose ne (lui) convient pas. Un autre a la coutume de tout tourner à son gré, il n’a pas d’humeur. Quoi que vous disiez, il fait un commentaire par calcul humain.

Je vous donne un conseil, puisque je pense aussi avoir le Saint Esprit : sachez rigoler ! Apprenez à passer au-dessus des misères temporelles, faites écrabouiller e le diable ! C’est lui qui vient ronger entre les prêtres pour les faire aigris dans les situations humaines. Quoi faire ? Moi, j’ai raison, l’autre a aussi raison. On essaie sauver la situation par une blague. Par un bon-mot inattendu.

Je pense Notre Dame de la Compassion pourrait bien nous apprendre à trouver la juste attitude : regarder son Fils. Et toutes nos misères flétrissent, ah, c’est rien du tout !
Demandez le don de piété, et vous vous débrouillerez dans quelque situation que vous vous trouviez. Méditez, et il vous sera dit au moment précis ce qu’il faut considérer et quoi finalement parler. Demandez aux prêtres puisqu’ils puisent à la Sagesse. Elle est avant que nous fûssions, Elle voit nos pas et les dispose au mieux si nous lui demandons, quand nous lui offrons notre gratitude et notre attention. Comme Notre Dame des Douleurs avait fait, regardant son Fils et en Croix et sur ses genoux.

Ainsi, dans la liturgie traditionnelle, nous contemplons et célébrons jour pour jour le sacrifice rédempteur, qui nous fait d’ores et déjà vivre dans la lumière pascale, et plus nous sommes unis en Jésus-Christ souffrant, plus nous apercevons que la vérité éternelle nous avise par les faits temporels. Alors profitez des peines que les hommes vous font pour en apprendre davantage la signification des passages cachés de l’Evangile – qu’est la Parole de l’Eglise.

Combien de fois Jésus eut à répondre aux pharisiens, et avec quelle sobriété Il l’a toujours fait. Mettez de la saveur, du rire pascal, dans votre parler et vous vainquerez la rigueur du démon par la victoire de Jésus.
Amen.
stephane77 aime ça.