Clics803
fr.news
2

Pas étonnant : le déclin du protestantisme allemand dépasse celui les catholiques - pourquoi ?

Le centre de recherches Pew a constaté que le déclin du protestantisme allemand était de loin supérieur à celui des catholiques.

Depuis 1950, les protestants allemands ont perdu plus de la moitié de leur nombre, tandis que les catholiques sont passés de 37% à 31%. Les catholiques sont plus susceptibles de maintenir leur foi que les protestants.

Il y a déjà plusieurs années, les protestants ont mis en œuvre ces "réformes" controversées, voulues par le pape François et les évêques allemands, afin de préparer l'Église "pour l'avenir" [= l'effondrement].

Les catholiques allemands sont ceux qui ont été éduqués avant le concile Vatican II avec de fortes convictions et une identité religieuse claire. Pour eux, l'enseignement sur le salut donne plus d'importance à une implication formelle dans l'Église que les protestants ou les catholiques du novus ordu, qui embrassent généralement l'indifférence religieuse.

Les catholiques pratiquants sont beaucoup plus susceptibles que les protestants de s'opposer aux minorités religieuses (principalement l'islam) et à l'immigration de masse.

Image: © Heptagon, Wikicommons CC BY-SA, #newsAevtcgzled
AveMaria44
D'où la logique du déclin de la religion conciliaire protestantisée, l'ouverture au monde et l'alignement sur le monde, produit automatiquement sa propre destruction.
À de rare exceptions près qui confirment la règle, les protestants allemands (qui d’ailleurs, et contrairement aux catholiques, ont jadis tout de suite épousé les thèses de Hitler) sont maintenant en parfaite osmose avec la pensée unique (certes peut-être teintée d'un peu plus de pacifisme ou d'écologisme). Les protestants sont de véritables machines humaines « à s’adapter » aux circonstances. C'…Plus
À de rare exceptions près qui confirment la règle, les protestants allemands (qui d’ailleurs, et contrairement aux catholiques, ont jadis tout de suite épousé les thèses de Hitler) sont maintenant en parfaite osmose avec la pensée unique (certes peut-être teintée d'un peu plus de pacifisme ou d'écologisme). Les protestants sont de véritables machines humaines « à s’adapter » aux circonstances. C'est pouquoi, que le protestantisme soit en déclin ou pas, n'a au fond, aucune espèce d'importance.
ne nous laissez pas succomber aime ça.