Clicks1.9K
fr.news
57

Allemagne : Une danse liturgique féministe ridicule

Plus d'un millier de femmes presque exclusivement âgées appartenant à l'organisation des femmes catholiques allemandes "KFD" ont participé à un "pèlerinage" le 2 juillet à Bethen, diocèse de Münster.

Leurs mantras féministes sont passés presque inaperçus. Mais la vidéo (ci-dessous) d'une danse au ralenti hilarante pendant une eucharistie de Novus Ordo réconforte maintenant le monde.

La danse a été exécutée par dix femmes portant des pantalons noirs, des chemises noires et des foulards rouges.

La plupart des femmes hurlantes présentes n'ont pas été émues par l'incroyable spectacle - elles doivent être habituées à de telles performances - mais celles qui ont vu cela pour la première fois, se roulent maintenant sur le sol.

#newsScxsvdumfe

Myriamir
Je ne pense pas que Jésus et la Vierge Marie vont frapper des mains ni taper du pied en entendant ce genre de musique et cette danse qui est....oh je m'abstiens de dire le reste...j'ai honte d'être catholique lorsque je vois de telle chose...Il est le Sacré, le respect dû à Notre Seigneur.?...Pardonne mon Dieu ils ne savent pas ce qu'elles font ! Fiat
Thierry73 likes this.
Thierry73
@La louange de mes lèvres Si certains aimeraient vous museler la parole, personnellement j'apprécie votre enseignement et vos précisions théologiques que je partage totalement. Donc, par méconnaissance du sujet, je présente mes excuses à ceux que j'ai insidieusement traités de sédévacantistes et qui ne le sont pas ! Qu'ils me pardonnent cette injustice ! Cependant, cela ne fait pas de moi un "…More
@La louange de mes lèvres Si certains aimeraient vous museler la parole, personnellement j'apprécie votre enseignement et vos précisions théologiques que je partage totalement. Donc, par méconnaissance du sujet, je présente mes excuses à ceux que j'ai insidieusement traités de sédévacantistes et qui ne le sont pas ! Qu'ils me pardonnent cette injustice ! Cependant, cela ne fait pas de moi un "cinglé", ni un "menteur" ou un "hypocrite".
Même chez mes amis restés à l'ancien Concile, je reconnais parfois du bon dans ce qu'ils écrivent !
Sur le chapitre des apparitions ou présumées telles, je reconnais cher Emmanuel qu'elles ne doivent pas constituer le fondement de notre foi mais qu'elles peuvent cependant y contribuer. Cependant, comme je pense que nous vivons des temps eschatologiques (mais je peux me tromper), cela m'étonnerait que la Sainte Vierge, notre avocate du Ciel ne se manifesterait pas à l'Humanité pour nous sauver dans ces temps d'apostasie et de division.
En tout cas, merci pour toutes vos précisions théologiques !
En union de prière avec Notre Dame du Mont Carmel
Dieupremierservi likes this.
Tantumergo (La louange de mes lèvres aujourd'hui) :
" La solution actuelle ne réside donc pas dans le fait de hurler dans une bulle théorique et tel un mantra :" Règne social de Jésus-Christ, Règne social de Jésus-Christ !" ( décembre 2016)

VS


ENCYCLIQUE UBI ARCANO DEI CONSILIO DU SOUVERAIN PONTIFE PIE XI
"DE LA PAIX DU CHRIST DANS LE RÈGNE DE DIEU"


w2.vatican.va/…/hf_p-xi_enc_192…More
Tantumergo (La louange de mes lèvres aujourd'hui) :
" La solution actuelle ne réside donc pas dans le fait de hurler dans une bulle théorique et tel un mantra :" Règne social de Jésus-Christ, Règne social de Jésus-Christ !" ( décembre 2016)

VS


ENCYCLIQUE UBI ARCANO DEI CONSILIO DU SOUVERAIN PONTIFE PIE XI
"DE LA PAIX DU CHRIST DANS LE RÈGNE DE DIEU"


w2.vatican.va/…/hf_p-xi_enc_192…

perceval2507 likes this.
Thierry73
@Spina Christi 2 La paix ne régnera peut-être pas sur cette terre mais si elle pouvait déjà régner entre nous sur Gloria TV, ce serait déjà pas mal vous en conviendrez. Je veux bien débattre, voire même me faire reprendre si je me trompe, mais je n'accepte pas être traité de menteur ou d'hypocrite comme hier par certains... pas par vous je le concède ! En union de prière, Thierry
Spina Christi 2 likes this.
Peut-être alors devriez-vous cesser de traiter de "sédévacantistes" ceux qui ne le sont pas...

apvs and one more user like this.
apvs likes this.
Thierry73 likes this.
Thierry73
@Catholique et Français C'est une manie chez les sédévacantistes de traiter de menteur tous ceux qui ne partagent pas leur vision théologique et dogmatique et surtout de juger leurs frères catholiques ! Surtout, restez dans vos chères convictions et continuez à maltraiter les autres ! Vous devez avoir raison...
Misérables menteurs, fanatiques, falsificateurs, prévaricateurs et hypocrites, vous qui méprisez le cri des petits qui n'ont pas quitté votre caverne de menteurs, vous qui accusez les simples fidèles catholiques qui réclament inlassablement et légitimement depuis plus de 50 ans un procès loyal (prévu par le Droit Canon) avec jugement et sentence infaillibles de la Sainte Eglise, de la "…More
Misérables menteurs, fanatiques, falsificateurs, prévaricateurs et hypocrites, vous qui méprisez le cri des petits qui n'ont pas quitté votre caverne de menteurs, vous qui accusez les simples fidèles catholiques qui réclament inlassablement et légitimement depuis plus de 50 ans un procès loyal (prévu par le Droit Canon) avec jugement et sentence infaillibles de la Sainte Eglise, de la "Congrégation pour la Doctrine de la Foi, ex Saint-Office (dont c'est, ne l'oublions pas, le rôle et le devoir sacré !) de... vouloir juger par eux-mêmes ! Ne vous réjouissez pas trop vite car le Dieu de patience et de Miséricorde écoutera nos supplications, tôt... ou tard ! Et, ce jour-là, je n'aimerais pas être à votre place !
apvs and one more user like this.
apvs likes this.
Roy-XXIII likes this.
Thierry73

La paix sur terre ?

Lisez-donc un peu ceci où le pape Pie XI déclare qu'il n'y aura jamais de Paix du Christ sur terre sans le Règne du Christ.

(Je vous rappelle au passage un de mes derniers commentaires :
"La Paix, la véritable Paix, ne sera jamais sur cette terre.
Il faudrait pour cela que le monde tout entier se convertisse au Christ Jésus dans une sincère repentance et fasse …
More
Thierry73

La paix sur terre ?

Lisez-donc un peu ceci où le pape Pie XI déclare qu'il n'y aura jamais de Paix du Christ sur terre sans le Règne du Christ.

(Je vous rappelle au passage un de mes derniers commentaires :
"La Paix, la véritable Paix, ne sera jamais sur cette terre.
Il faudrait pour cela que le monde tout entier se convertisse au Christ Jésus dans une sincère repentance et fasse les oeuvres de Dieu.
")

"UBI ARCANO DEI"


w2.vatican.va/…/hf_p-xi_enc_192…
apvs likes this.
Gilo likes this.
Thierry73
@Catholique et Français Je viens de lire votre position et vos convictions : sachez que je les respecte mais que je ne les partage absolument pas. Vous êtes plusieurs sédévacantistes sur ce forum à ne parler que du malin et surtout à passer votre temps à porter des jugements sur ceux qui ne partagent pas vos opinions (juger son prochain de manière péremptoire vient de Satan). Je respecte votre …More
@Catholique et Français Je viens de lire votre position et vos convictions : sachez que je les respecte mais que je ne les partage absolument pas. Vous êtes plusieurs sédévacantistes sur ce forum à ne parler que du malin et surtout à passer votre temps à porter des jugements sur ceux qui ne partagent pas vos opinions (juger son prochain de manière péremptoire vient de Satan). Je respecte votre foi, je vous demande d'en faire de même pour moi. Pour beaucoup (entre autres Roy-XXIII), vous avez oublié l'essence même du Nouveau Testament !
Dans l'Évangile de Jean, Jésus dit: « Je vous donne un commandement nouveau: c'est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples: si vous avez de l'amour les uns pour les autres » (13, 34-35). Quand Jésus a-t-il prononcé ces mots? Ce « commandement » est donné par Jésus à un moment crucial de son existence, lors du dernier repas, à l'occasion de ce que les spécialistes appellent le « discours d'adieu ». Après avoir lavé les pieds de ses disciples, un geste d'accueil habituellement accompli par un esclave pour le confort des hôtes de son maître, puis désigné le traître Judas, Jésus, conscient de son destin, s'avance vers la croix. Et c'est à ce moment-là qu'il ouvre un nouveau chemin. Il opère un renversement des valeurs: l'amour illimité qu'il manifeste en allant à la croix est le fondement de l'amour qu'il exige de ceux qui ont choisi de répondre à son appel. Si l'Évangile de Jean est surnommé « l'évangile de l'amour », c'est parce qu'il insiste fréquemment sur ce que le Catéchisme des évêques de France appelle « la racine de la vie chrétienne ». L'amour du prochain y est présenté comme inséparable de l'amour de Dieu. Ainsi, cette vie nouvelle n'abolit pas la loi de Dieu telle qu'elle est exprimée dans l'Ancien Testament: elle l'intègre et la dépasse.
Personnellement, je ne serai jamais apostat et je n'arrangerai jamais l'Evangile à ma sauce comme certains ! Je ne me fie pas au témoignage d'une seule personne ou à la lecture d'un livre pour me faire une idée définitive sur telle ou telle apparition ! Je crois à l'apparition de la Salette mais je pense aussi que Mélanie Calvat a brodé au fil du temps un message apocalyptique qui n'appartient pas à la Sainte Vierge parce que l'on peut tout arrêter par la prière et les sacrifices !
En ce qui concerne Medjugorje, très longtemps je n'ai pas cru aux apparitions mais quand je vois les millions de conversion et la douceur qui émanent de cet endroit, je me dis qu'il se passe forcément quelque chose.
Quand j'observe l'arrogance et les jugements de Roy-XXIII, je me dis que je préfère ma sainte et douce Eglise à la sienne !
Maintenant, c'est dimanche : j'abandonne Gloria TV pour la journée pour me consacrer à Jésus !
Arrêtez de raconter n'importe quoi et de mentir effrontément, monsieur le cinglé : je ne suis pas "sédévacantiste" et je pratique tous les sacrements dans ma paroisse "CONCILIAIRE" dont je suis contraint de subir le meilleur et, parfois hélas, le pire ! Vous êtes un jean-foutre qui tordez les écritures, la tradition de l'Eglise et les apparitions les plus récentes pour les faire coller à vos …More
Arrêtez de raconter n'importe quoi et de mentir effrontément, monsieur le cinglé : je ne suis pas "sédévacantiste" et je pratique tous les sacrements dans ma paroisse "CONCILIAIRE" dont je suis contraint de subir le meilleur et, parfois hélas, le pire ! Vous êtes un jean-foutre qui tordez les écritures, la tradition de l'Eglise et les apparitions les plus récentes pour les faire coller à vos délires ! En sus, vous prétendez les imposer aux autres !!!! S'il y a quelqu'un qui doit se convertir ou quitter la sainte Eglise, c'est votre bande de menteurs, de vicieux, d'énergumènes et de prévaricateurs, certainement pas moi, ni mes amis !!! Le procès en hérésie, schisme et scandale que vous refusez obstinément depuis plus de 50 ans aura lieu, que vous le vouliez OU NON, devant les hommes ou devant Dieu ! P.S. : pour Medjugorje, c'est un piège grossier et archi-éculé bien connu depuis les théologiens médiévaux mais oublié de nos siècles de désaxés et de bouffis de suffisance : satan, qui est loin d'être le dernier des imbéciles, peut accepter de perdre un peu pour gagner beaucoup ! En ce domaine, c'est la Foi qui tranche !
apvs and one more user like this.
apvs likes this.
Roy-XXIII likes this.
Gilo likes this.
Psaume 62
@Thierry73
Vous avez semble-t-il cher Thierry beaucoup de mal à vous y retrouver, et je vous comprends, quant aux groupes anti-Vatican II plus ou moins séparés qui sont certes ultra-minoritaires [ Les sédévacantistes – sous plusieurs formes, dont une partie se revendiquent de l’héritage de Lefebvre ; les lefebvristes non sédévacantistes de la FSPX « légitimiste » qui sont favorables à des …More
@Thierry73
Vous avez semble-t-il cher Thierry beaucoup de mal à vous y retrouver, et je vous comprends, quant aux groupes anti-Vatican II plus ou moins séparés qui sont certes ultra-minoritaires [ Les sédévacantistes – sous plusieurs formes, dont une partie se revendiquent de l’héritage de Lefebvre ; les lefebvristes non sédévacantistes de la FSPX « légitimiste » qui sont favorables à des discussions doctrinales et à une réconciliation canonique – qui est apparemment en bonne voie - avec le Siège Apostolique; les lefebvristes non sédévacantistes se disant de « la résistance » et qui ne sont pas favorables à cette position ; les nantistes enfin dont fait partie « Catholique et Français » qui dans sa colère vous a traité de beaucoup de « noms d’oiseaux ». ( Sans évoquer les "survivantistes" qui se revendiquent de l'héritage lefebvriste mais qui considèrent toutes les autres positions "traditionalistes" anti-Vatican II comme étant hétérodoxes ) ]

Le maître-à-penser de C&F, feu abbé Georges de Nantes, pour vous donner un aperçu du personnage, écrivit entre autres ces paroles à l’adresse du pape Paul VI :

« Vous êtes toujours le Vicaire de Jésus-Christ sur la terre. Jugez Vous-même et, si j’ai menti, retranchez-moi. Vous savez que je ne mens pas. Si j’ai dit la Vérité, retranchez-Vous de cette Communauté Sainte que Vous avez trahie ! ». « Vous êtes tombé dans le culte de l’Homme qui se substitue à Dieu, culte luciférien auquel se reconnaît l’Antéchrist. » (SIC !!!)

Si le fait d’écrire ce genre de paroles ( folles, insultantes et présomptueuses ), surtout de la part d’un prêtre prétendument catholique à l’attention d’un Pape dont pourtant il reconnaît explicitement l’autorité !, ne relève pas de quelque irrespect et de quelque jugement téméraire, alors je ne connais pas bien la définition de ces termes !

C’est l’une des obligations de la part des catholiques d’après leur Foi, d’exercer un respect bienveillant vis-à-vis des Actes de Magistère, que ceux-ci viennent de Conciles généraux ou directement de Papes, même vis-à-vis des Actes qui n’ont pas une valeur infaillible en tous points et qui participent d’un enseignement dit authentique, comme c’est le cas d’une large partie de l’enseignement du concile Vatican II. Cela dit, les Papes « conciliaires » ont expliqué et développé l’enseignement du concile Vatican II en matière de foi et de morale dans le cadre d’Actes (Encycliques, etc. ) qui participent du magistère ordinaire universel infaillible.

Ce défunt prêtre fut à bon droit lourdement sanctionné par l’autorité disciplinaire de la Sainte Église. Quand un catholique est en profond désaccord de conscience avec des enseignements du Magistère, il est dans l’obligation canonique d’exprimer ses désaccords de conscience avec humilité et respect envers l’autorité enseignante et disciplinaire ad hoc de l’Église, a fortiori quand il en fait part à l’autorité hiérarchique suprême de l’Église que sont les Papes.

Lire aussi la section « Écrits et prophéties » de l’article Wikipédia qui lui est consacré fr.wikipedia.org/wiki/Georges_de_Nantes#Écrits_et_«_prophéties_» pour mieux comprendre le personnage.
Thierry73 likes this.
Psaume 62
@Thierry73
Quant aux prophéties contenues dans les révélations dites privées (dont font partie les apparitions mariales reçues positivement par l'Eglise), elles ne sont pas en soi infaillibles et leur réalisation est conditionnelle : elle dépend de la réaction pénitente ou non pénitente des générations humaines vivantes, et des prières et sacrifices de saintes âmes. Je partage votre point de …More
@Thierry73
Quant aux prophéties contenues dans les révélations dites privées (dont font partie les apparitions mariales reçues positivement par l'Eglise), elles ne sont pas en soi infaillibles et leur réalisation est conditionnelle : elle dépend de la réaction pénitente ou non pénitente des générations humaines vivantes, et des prières et sacrifices de saintes âmes. Je partage votre point de vue sur Mélanie Calvat et s'agissant des prétendues apparitions de Medjugorje, mon avis est qu'elles sont douteuses mais que Dieu dans sa grande miséricorde, au vu de l'urgence spirituelle de notre époque et de la misère de tant d'âmes, peut malgré tout, par l'intercession de notre compatissante Mère du Ciel, accorder de grandes grâces de conversion, de réconciliation et de guérison in situ, en particulier via le sacrement de réconciliation. Ce n'est que mon avis. De toute façon il est capital, que l'on croit ou non dans l'authenticité de telle ou telle révélation "privée" non encore reconnue comme certainement positive par l'Eglise, de fonder toute sa vie chrétienne sur aucune d'entre elles mais sur le roc de la Parole de Dieu reçue et interprétée dans l'Eglise, sur la vie sacramentelle et sur la vie théologale de foi, d'espérance et de charité qui devrait s'exprimer au quotidien dans des actes concrets, notamment liés au devoir d'état, et ce dans l'amour de Dieu et du prochain qui sont en effet inséparables ainsi que vous l'avez rappelé très justement. C'est l'enjeu d'un bon accompagnement pastoral des pèlerins de tel ou tel lieu d'apparitions ou de prétendues apparitions, de tout fonder sur ces repères solides, en Eglise. Soyez béni dans la paix du Christ Jésus.
Thierry73 likes this.
Siagrius
Je constate que les femmes veulent prendre possession de la liturgie et en chasser les hommes. ; elles n'ont plus aucun sens du sacré. C'est du grand n'importe quoi. tout est hommocentrique et non déocentrique dans la cérémonie. Du protestantisme sans valeur sacrificielle.
Thierry73
@Spina Christi 2 Non je ne suis pas un hérétique : je crois seulement à la victoire finale du bien. Quand je lis les commentaires de certains sur ce forum qui voient Satan partout, j'ai l'impression d'être chez les Témoins de Jéhovah avec la doctrine des 144 000 élus. Permettez-moi de penser que la Sainte Vierge infiniment humble et aimante est notre avocate malgré nos faiblesses, nos décourageme…More
@Spina Christi 2 Non je ne suis pas un hérétique : je crois seulement à la victoire finale du bien. Quand je lis les commentaires de certains sur ce forum qui voient Satan partout, j'ai l'impression d'être chez les Témoins de Jéhovah avec la doctrine des 144 000 élus. Permettez-moi de penser que la Sainte Vierge infiniment humble et aimante est notre avocate malgré nos faiblesses, nos découragements et nos manques de foi. Comme je vous l'ai écrit à de nombreuses reprises, je préfère croire en un Dieu miséricordieux avec ses enfants qu'en un Dieu vengeur. Donc, effectivement, je crois qu'à la fin, le Coeur Immaculé de Marie triomphera ! Je trouve pathétique que certains forumeurs parlent d'apparitions sataniques à Medjugorje alors qu'ils n'y sont certainement jamais allés ! Pensée réductrice et castratrice !
@Thierry73

Je n'ai pas dit que vous étiez hérétique, mais que votre pensée l'était !

Je vous rappelle, à vous qui prétendez vouloir être obéissant à l'Eglise Catholique, que le Catéchisme enseigne pour les temps eschatologiques une passion pour le Corps Mystique du Christ, l'Eglise, de même que le Seigneur a beaucoup souffert avant d'être glorifié :

"675 - Avant l’avènement du Christ, l’Égli…
More
@Thierry73

Je n'ai pas dit que vous étiez hérétique, mais que votre pensée l'était !

Je vous rappelle, à vous qui prétendez vouloir être obéissant à l'Eglise Catholique, que le Catéchisme enseigne pour les temps eschatologiques une passion pour le Corps Mystique du Christ, l'Eglise, de même que le Seigneur a beaucoup souffert avant d'être glorifié :

"675 - Avant l’avènement du Christ, l’Église doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants. La persécution qui accompagne son pèlerinage sur la terre dévoilera le " mystère d’iniquité " sous la forme d’une imposture religieuse apportant aux hommes une solution apparente à leurs problèmes au prix de l’apostasie de la vérité. L’imposture religieuse suprême est celle de l’Anti-Christ, c’est-à-dire celle d’un pseudo-messianisme où l’homme se glorifie lui-même à la place de Dieu et de son Messie venu dans la chair."

Moi aussi je crois à la victoire finale du Bien, voyez-vous; une victoire par et dans l'intervention surnaturelle de Dieu, l'élimination de Satan et de tous les hommes qui se damnent.
Mais ceci, non pas en ce siècle, mais à la fin du monde.

"676 - Cette imposture antichristique se dessine déjà dans le monde chaque fois que l’on prétend accomplir dans l’histoire l’espérance messianique qui ne peut s’achever qu’au-delà d’elle à travers le jugement eschatologique : même sous sa forme mitigée, l’Église a rejeté cette falsification du Royaume à venir sous le nom de millénarisme, surtout sous la forme politique d’un messianisme sécularisé, " intrinsèquement perverse ".

677 - L’Église n’entrera dans la gloire du Royaume qu’à travers cette ultime Pâque où elle suivra son Seigneur dans sa mort et sa Résurrection. Le Royaume ne s’accomplira donc pas par un triomphe historique de l’Église selon un progrès ascendant mais par une victoire de Dieu sur le déchaînement ultime du mal qui fera descendre du Ciel son Épouse. Le triomphe de Dieu sur la révolte du mal prendra la forme du Jugement dernier après l’ultime ébranlement cosmique de ce monde qui passe. »

Revoyez donc vos pensées de "paix" sur terre et allez méditer sur I Thessaloniciens 5 : 3...


crocodile and one more user like this.
crocodile likes this.
apvs likes this.
«... Le démon est en train de livrer une bataille décisive avec la Vierge, et comme il sait ce qui offense le plus Dieu et qui, en peu de temps, lui fera gagner le plus grand nombre d’âmes, il fait tout pour gagner les âmes consacrées à Dieu, car de cette manière il laisse le champ des âmes désemparé, et ainsi il s’en emparera plus facilement.
« Dites-leur aussi, Père, que mes cousins (saints) …More
«... Le démon est en train de livrer une bataille décisive avec la Vierge, et comme il sait ce qui offense le plus Dieu et qui, en peu de temps, lui fera gagner le plus grand nombre d’âmes, il fait tout pour gagner les âmes consacrées à Dieu, car de cette manière il laisse le champ des âmes désemparé, et ainsi il s’en emparera plus facilement.
« Dites-leur aussi, Père, que mes cousins (saints) François et Jacinthe se sont sacrifiés parce qu’ils ont toujours vu la Très Sainte Vierge très triste en toutes ses apparitions. Elle n’a jamais souri avec nous et cette tristesse, cette angoisse, que nous remarquions chez Elle, à cause des offenses à Dieu et des châtiments qui menacent les pécheurs, pénétrait notre âme et nous ne savions qu’inventer en notre petite imagination enfantine comme moyens pour prier et faire des sacrifices. L’autre chose qui sanctifia les enfants vint de la vision de l’enfer. Voilà pourquoi, Père, ma mission n’est pas d’indiquer au monde les châtiments matériels qui arriveront certainement si, auparavant, le monde ne prie pas et ne fait pas pénitence. Non ! Ma mission est d’indiquer à tous l’imminent danger où nous sommes de perdre notre âme à jamais si nous restons obstinés dans le péché.
« N’attendons pas que vienne de Rome un appel à la pénitence de la part du Saint-Père pour le monde entier; n’attendons pas non plus qu’il vienne de nos évêques dans leur diocèse, ni non plus des congrégations religieuses. Non ! Notre-Seigneur a déjà utilisé bien souvent ces moyens et le monde n’en a pas fait cas. C’est pourquoi, maintenant, il faut que chacun de nous commence lui-même sa propre réforme spirituelle. Chacun doit non seulement sauver son âme mais aussi toutes les âmes que Dieu a placées sur son chemin.
« La Très Sainte Vierge ne m’a pas dit que nous sommes dans les derniers temps du monde, mais je l’ai compris pour trois raisons :
« La première parce qu’Elle m’a dit que le démon est en train de livrer une bataille décisive avec la Vierge, et une bataille décisive est une bataille finale où l’on saura de quel côté est la victoire, de quel côté la défaite. Aussi, dès à présent, ou nous sommes à Dieu ou nous sommes au démon; il n’y a pas de moyen terme.
« La deuxième, parce qu’Elle a dit, aussi bien à mes cousins qu’à moi‑même, que Dieu donnait les deux derniers remèdes au monde : le saint Rosaire et la Dévotion au Cœur Immaculé de Marie, et ceux-ci étant les deux derniers remèdes, cela signifie qu’il n’y en a pas d’autres.
« Et, troisième raison, parce que toujours dans les plans de la divine Providence, lorsque Dieu va châtier le monde, Il épuise auparavant tous les autres recours. Or, quand il a vu que le monde n’a fait cas d’aucun, alors comme nous dirions dans notre façon imparfaite de parler, Il nous offre avec une certaine crainte le dernier Moyen de salut, sa Très Sainte Mère. Car si nous méprisons et repoussons cet ultime moyen, nous n’aurons plus le pardon du Ciel, parce que nous aurons commis un péché que l’Évangile appelle le péché contre l’Esprit-Saint, qui consiste à repousser ouvertement, en toute connaissance et volonté, le Salut qu’on nous offre. Souvenons-nous que Jésus-Christ est un très bon Fils et qu’Il ne permet pas que nous offensions et méprisions sa Très Sainte Mère. Nous avons comme témoignage évident l’histoire de plusieurs siècles de l’Église qui, par des exemples terribles, nous montre comment Notre-Seigneur Jésus-Christ a toujours pris la défense de l’Honneur de sa Mère..." (extraits de l'entretien de soeur Lucie avec le père mexicain Fuentès le 26 décembre 1957)
Thierry73
@Catholique et Français J'adore votre dernier commentaire puisque je viens de réciter mon très saint Rosaire vers 22 heures 30 pour être très précis ! Je connais parfaitement l'extrait de l'entretien de soeur Lucie donné en 1957 mais vous oubliez de mentionner que le très saint Pape Jean-Paul 2 a consacré le monde et donc la Russie au coeur immaculé de Marie 27 ans plus tard, d'où la chute du …More
@Catholique et Français J'adore votre dernier commentaire puisque je viens de réciter mon très saint Rosaire vers 22 heures 30 pour être très précis ! Je connais parfaitement l'extrait de l'entretien de soeur Lucie donné en 1957 mais vous oubliez de mentionner que le très saint Pape Jean-Paul 2 a consacré le monde et donc la Russie au coeur immaculé de Marie 27 ans plus tard, d'où la chute du bloc communiste en Europe de l'Est à la fin du 20ème siècle. Mais effectivement, "comme cette consécration a été tardive, la Russie a répandu ses erreurs..."
Psaume 62 likes this.
Roy-XXIII
@Thierry73 je viens de réciter mon très saint Rosaire vers 22 heures 30 pour être très précis !

= ON S'EN FOUT !
Matthieu 6 - 5 Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les HYPOCRITEs, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. 6 Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta …More
@Thierry73 je viens de réciter mon très saint Rosaire vers 22 heures 30 pour être très précis !

= ON S'EN FOUT !
Matthieu 6 - 5 Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les HYPOCRITEs, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. 6 Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. 7 En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés.…
Thierry73
@Roy-XXIII Monsieur le donneur de leçons, je vais prier pour vous avant de dormir ! Vous en avez bien besoin !
Roy-XXIII
HYPOCRITE
Il est absolument faux d'affirmer que le pape "très" (sic !!! "Trois Fois Saint" ?) "saint" Jean-Paul II a répondu à la Demande de Notre-Dame de Fatima en 1984 (Consécration solennelle et publique de la Russie, et de la seule Russie, au Coeur Immaculé de Marie en union avec les évêques du monde entier) ! Jean-Paul II, à la suite de l'attentat de 1981, s'est contenté d'éluder en 1984, pseudo-…More
Il est absolument faux d'affirmer que le pape "très" (sic !!! "Trois Fois Saint" ?) "saint" Jean-Paul II a répondu à la Demande de Notre-Dame de Fatima en 1984 (Consécration solennelle et publique de la Russie, et de la seule Russie, au Coeur Immaculé de Marie en union avec les évêques du monde entier) ! Jean-Paul II, à la suite de l'attentat de 1981, s'est contenté d'éluder en 1984, pseudo-dogme du prétendu "Droit à la Liberté Religieuse" (1965) oblige... Cela est très simple à montrer et les terribles menaces provoquées par les "erreurs" de la Russie (le "communisme" n'est pas la seule "erreur" de la Russie... A bon entendeur !) restent pendantes, même aujourd'hui ! On ne se moque pas de Dieu... et encore moins de sa Très Sainte Mère qui "écarte de sa Main droite l'épée de Feu qui parait devoir incendier le monde" ! Par ailleurs, mon "dernier commentaire adoré" (sic !) réduit en poudre, tout comme la terrible 3° partie du Secret révélée par le Vatican en 2000, vos assertions fantaisistes sur "Satan vu partout" (sic !) ou les ricanements déplacés devant l'aspect qualifié de "vengeur" du Dieu Trois Fois Saint ! Vous êtes dans la confusion la plus totale, la "désorientation diabolique", comme disait Notre-Dame de Fatima. Enfin, à propos de l'imposture de Medjugorje, j'ai très bien connu le premier opposant sérieux devenu plus tard père chartreux puis père supérieur de la Grande Chartreuse : ses travaux érudits, son livre éblouissant et implacable ("Medjugorje en toute Vérité") et ses nombreuses conférences en France (jusqu'en Sorbonne à Paris) démontrent parfaitement, preuves à l'appui, que Notre-Dame n'est jamais venue à Medjugorje. Ces importants travaux ont d'ailleurs reçu les plus grandes louanges de Mgr Zanic, évêque de Mostar et responsable de Medjugorje.
Ludovic Denim and one more user like this.
Ludovic Denim likes this.
apvs likes this.
Gilo likes this.
Thierry73

« À la fin, mon Cœur Immaculé triomphera."

« et il sera donné au monde un certain temps de paix. »

Si vous pensez que la Paix, la véritable Paix, est pour ce monde, votre pensée est hérétique.


"Je crois (...) à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen."
apvs likes this.
Psaume 62
Saint Paul VI, priez pour nous !
"Saint" Paul VI/Monsieur Macron, "En même temps !..." : "...Le concept de «double-pensée» est le concept fondateur de la pensée d’Orwell (...) Mais le langage est aussi une arme. Une arme destinée à faire accepter au peuple la propagande gouvernementale. (...) En réalité la double-pensée est destinée à ceux qui ont du pouvoir, ou tout au moins une position agissante, active au sein du «Système»,…More
"Saint" Paul VI/Monsieur Macron, "En même temps !..." : "...Le concept de «double-pensée» est le concept fondateur de la pensée d’Orwell (...) Mais le langage est aussi une arme. Une arme destinée à faire accepter au peuple la propagande gouvernementale. (...) En réalité la double-pensée est destinée à ceux qui ont du pouvoir, ou tout au moins une position agissante, active au sein du «Système», dans le Parti : ils participent, de gré ou de force, au mensonge général. Et sans la double-pensée il leur serait impossible de continuer. Nos hommes politiques savent que ce qu’ils font -ou commandent de faire- est mal. Et ils ont besoin de la double-pensée pour ne pas se jeter sous un train dans l’instant. Comme les «grands patrons» du capitalisme -ou les fondamentalistes religieux d’ailleurs. Et alors qu’ils se servent du double-langage pour conditionner l’esprit de leurs «exécutants», ils utilisent la double-pensée pour eux-mêmes afin de justifier leurs actes..." (source : www.agoravox.fr/…/double-langage-…)
crocodile and 2 more users like this.
crocodile likes this.
apvs likes this.
Spina Christi 2 likes this.
Psaume 62
Ce discours à l’ONU en 1965 du saint pape Paul VI, discours certes en partie critiquable et aux accents pacifistes, ne peut se comprendre qu’à l’aune de l’abomination des deux dernières guerres mondiales du XXe siècle et des traumatismes profonds qu’elles provoquèrent dans la mémoire collective des peuples concernés.

Force est de constater que les services politiques et diplomatiques du Siège …More
Ce discours à l’ONU en 1965 du saint pape Paul VI, discours certes en partie critiquable et aux accents pacifistes, ne peut se comprendre qu’à l’aune de l’abomination des deux dernières guerres mondiales du XXe siècle et des traumatismes profonds qu’elles provoquèrent dans la mémoire collective des peuples concernés.

Force est de constater que les services politiques et diplomatiques du Siège Apostolique, lequel était politiquement très affaibli depuis en particulier la disparition des Etats pontificaux en 1870, furent totalement impuissants à empêcher les conflits fratricides gigantesques entre peuples chrétiens au XXe siècle. Après ces hécatombes diaboliques et dans le contexte de l’après-guerre, Paul VI voulut voir en cette institution internationale un levier politique, un contre-pouvoir qui puisse AU NIVEAU TEMPOREL éviter que ces horreurs ne se reproduisent à une échelle aussi gigantesque.

C’est dans ce contexte qu’il convient de comprendre ses paroles : « Les peuples se tournent vers les Nations-Unies comme vers l'ultime espoir de la Concorde concorde et de la Paix paix : Nous osons apporter ici, avec le Nôtre, leur tribut d'honneur et d'espérance. » « Plus jamais la guerre ! ».

Les efforts politiques de ce saint Pape sur le plan temporel n'était pas de soi opposés à sa conviction profonde et certaine de chrétien selon laquelle sur le plan surnaturel la paix véritable est ultimement et essentiellement un Don de Dieu, et qu’elle n'est durable que sur le Roc du règne de Jésus-Christ dans les âmes et dans les sociétés humaines, par l’intercession maternelle spéciale voulue par Dieu de la très humble Reine Marie, Mère de Dieu et Coeur immaculé.

« Il faut toujours prier comme si l'action était inutile et agir comme si la prière était insuffisante » ( Sainte Thérèse de Lisieux ) « Agis comme si tout dépendait de toi, en sachant qu'en réalité tout dépend de Dieu » ( Saint Ignace de Loyola ).

Ainsi conclua-t-il son discours à l'ONU par ces mots de recentrement sur Dieu et ces mots d’évangélisation :

« 7. Un mot encore, Messieurs, un dernier mot: cet édifice que vous construisez ne repose pas sur des bases purement matérielles et terrestres, car ce serait alors un édifice construit sur le sable; il repose avant tout sur nos consciences. Oui, le moment est venu de la « conversion », de la transformation personnelle, du renouvellement intérieur. Nous devons nous habituer à penser d'une manière nouvelle l'homme; d'une manière nouvelle aussi la vie en commun des hommes, d'une manière nouvelle enfin les chemins de l'histoire et les destins du monde, selon la parole de saint Paul: « revêtir l'homme nouveau créé selon Dieu dans la justice et la sainteté de la vérité » (Eph. 4, 23). Voici arrivée l'heure où s'impose une halte, un moment de recueillement, de réflexion, quasi de prière: repenser à notre commune origine, à notre histoire, à notre destin commun. Jamais comme aujourd'hui, dans une époque marquée par un tel progrès humain, n'a été aussi nécessaire l'appel à la conscience morale de l'homme. Car le péril ne vient, ni du progrès, ni de la science, qui, bien utilisés, pourront au contraire résoudre un grand nombre des graves problèmes qui assaillent l'humanité. Le vrai péril se tient dans l'homme, qui dispose d'instruments toujours plus puissants, aptes aussi bien à la ruine qu'aux plus hautes conquêtes. En un mot, l'édifice de la civilisation moderne doit se construire sur des principes spirituels, les seuls capables non seulement de le soutenir, mais aussi de l'éclairer et de l'animer. Et ces indispensables principes de sagesse supérieure ne peuvent reposer – c'est Notre conviction, vous le savez – que sur la foi en Dieu ***. Le Dieu inconnu dont parlait Saint Paul aux Athéniens sur l'aréopage ? Inconnu de ceux, qui pourtant, sans s'en douter, le cherchaient et l'avaient près d'eux, comme il arrive à tant d'hommes de notre siècle ? . . . Pour nous, en tout cas, et pour tous ceux qui accueillent l'ineffable révélation que le Christ nous a faite de lui, c'est le Dieu vivant, le Père de tous les hommes. »

Cela ne veut pas dire pour autant que les derniers papes n’aient pas commis d'éventuelles erreurs en ce qui concerne notamment la mise en œuvre des demandes de Notre-Dame de Fatima. Mais les reproches sur ce sujet pourraient tout aussi bien être adressés aussi à d'anciens Papes.

Toujours est-il que la consécration (certes apparemment imparfaite) de la Russie au Coeur immaculé de Marie en 1984 par Saint Jean Paul II a produit des effets extraordinaires visibles : contre toute attente, la monstrueuse et géante puissance communiste qu’était l’URSS a implosé subitement en 1989.

L’ONU a subi, de manière croissante jusqu’à notre époque, l’influence de groupes de pression maçonniques, mais ceux-ci ne constituent pas l'ensemble des courants qui sont à l'oeuvre dans les rapports de force politiques et idéologiques complexes au sein de cette institution.

Quant à cette salle de méditation conçue par Dag Hammarsköld ( comme un lieu de culte à “ Dieu que l’homme adore sous de nombreux noms et de multiples formes “ ) au siège de l’ONU, institution qui rassemble des hommes de tous les peuples, de toutes religions et croyances, même en supposant que son concepteur voulût y mettre des symboles ésotériques malsains et tendancieux invisibles immédiatement, Paul VI quant à lui y vit uniquement le signe de l’aspiration profonde de tout homme à prier Dieu, fût-Il pour lui inconnu et lointain, et à le chercher, fût-ce à tâtons (lire les derniers mots sus-cités de son discours).

Extrait de la Lettre encyclique Divini Redemptoris du 19 mars 1937- pape Pie XI :

« APPEL À TOUS CEUX QUI CROIENT EN DIEU 72. Dans ce combat engagé dans la puissance des ténèbres contre l'idée même de la Divinité, Nous gardons l'espérance que la lutte sera vaillamment soutenue, non seulement par ceux qui se glorifient de porter le nom du Christ, mais aussi par tous les hommes (et ils sont l'immense majorité dans le monde) qui croient encore en Dieu et l'adorent. Nous renouvelons donc l'appel lancé, il y a cinq ans, dans Notre Encyclique Caritate Christi, que tous les croyants s'emploient avec loyauté et courage " à préserver le genre humain du grave péril qui le menace ". Car, disions-Nous alors, " la foi en Dieu est le fondement inébranlable de tout ordre social et de toute responsabilité sur la terre; aussi tous ceux qui ne veulent pas de l'anarchie et du terrorisme, doivent travailler énergiquement à empêcher la réalisation du plan ouvertement proclamé par les ennemis de la religion. »
Psaume 62
Extrait de l’Angélus du pape Paul VI en date du 7 février 1971 w2.vatican.va/…/hf_p-vi_ang_197… :
(traduction rapide)

« […] Malgré cela, le regard de l'esprit retourne dans l'espace pour rechercher le point fabuleux du véhicule lunaire, tant sa réalité inconcevable nous remplit de nouveau d'émerveillement et d'admiration. Un cri d'émerveillement s'exprimerait dans un chant de plénitude …More
Extrait de l’Angélus du pape Paul VI en date du 7 février 1971 w2.vatican.va/…/hf_p-vi_ang_197… :
(traduction rapide)

« […] Malgré cela, le regard de l'esprit retourne dans l'espace pour rechercher le point fabuleux du véhicule lunaire, tant sa réalité inconcevable nous remplit de nouveau d'émerveillement et d'admiration. Un cri d'émerveillement s'exprimerait dans un chant de plénitude spirituelle. Deux thèmes l'inspirent : l'homme et Dieu.

Homme, cet atome de l'univers, de quoi il est capable ! Honneur à l'homme ! Honneur à la pensée ! Honneur à la science ! Honneur à la technique ! Honneur au travail ! Honneur à l'homme audacieux ! Honneur à la synthèse de l'activité scientifique et organisationnelle de l'homme qui, contrairement à tout autre animal, sait donner des outils de conquête à son esprit et à sa main. Honneur à l'homme, roi de la terre et maintenant aussi prince des cieux. Honneur à l'être vivant, ce que nous sommes, qui reflète en soi le visage de Dieu et, en dominant les choses, il obéit à l'ordre biblique : croissez et dominez. L'homme réfléchit à son énigme depuis des siècles : connais-toi toi-même. Aujourd'hui, il progresse, oui, dans la découverte de lui-même : il est le "fils qui grandit" comme le dit la Bible (Genèse 49, 22). L'homme voit en lui-même son mystère invisible, l'esprit immortel, et fait l'expérience de son destin naturel : faire des progrès. Ce n'est pas un engouement ambitieux; c'est une réponse à la vocation de son être, qui apprend en même temps à lire dans le cosmos la nécessité d'un principe créateur pensant et actif, mystérieux, silencieux, éternel et tout-puissant : la même misère désolée, et pleine de réalité et de lois, du satellite exploré, la suggère. Quelle méditation ! Le cantique trouve son verbe sublime dans le psaume : "Le ciel raconte la gloire de Dieu et le firmament annonce les oeuvres de ses mains" (Ps. 18, 2).

Au-delà de l’émerveillement, prier est beau. »
Gilo and one more user like this.
Gilo likes this.
Thierry73 likes this.
Psaume 62
Principaux extraits du discours du pape S. Paul VI lors de la clôture du Concile Vatican II en 1965 :

« (...) Ce que fut ce Concile, ce qu'il a accompli, ce serait naturellement le sujet de cette méditation que Nous faisons au moment de le terminer, mais elle requerrait trop d'attention et de temps et en ce moment ultime, si émouvant, Nous ne sommes peut-être pas à même de réaliser pareille …More
Principaux extraits du discours du pape S. Paul VI lors de la clôture du Concile Vatican II en 1965 :

« (...) Ce que fut ce Concile, ce qu'il a accompli, ce serait naturellement le sujet de cette méditation que Nous faisons au moment de le terminer, mais elle requerrait trop d'attention et de temps et en ce moment ultime, si émouvant, Nous ne sommes peut-être pas à même de réaliser pareille synthèse avec assez de tranquillité. Nous voulons réserver ces moments précieux à une seule pensée qui tout à la fois nous abaisse dans l'humilité et nous exalte au comble de nos aspirations. Cette pensée, la voici : quelle est la valeur religieuse de notre Concile ? Religieuse, disons-Nous, pour marquer le rapport direct au Dieu vivant, ce rapport qui est la raison d'être de l'Église et de tout ce que l'Église croit, espère et aime, de tout ce qu'elle est, de tout ce qu'elle fait. Pouvons-Nous dire que nous avons rendu gloire à Dieu, que nous avons cherché à le connaître et à l'aimer, que nous avons progressé dans l'effort pour le contempler, dans la préoccupation de le louer et dans l'art de proclamer ce qu'il est aux hommes qui nous regardent comme pasteurs et maîtres dans les voies de Dieu ?

Nous croyons franchement que oui, notamment parce que c'est de cette intention première et profonde que jaillit l'idée de réunir un Concile. Ils résonnent encore dans cette basilique, que Nous pouvons bien appeler l'auteur de ce grand rassemblement.

« La tâche la plus importante du Concile, disait-il, est de garder et de proposer d'une manière plus efficace le dépôt de la foi chrétienne... Il est bien vrai que le Christ a dit : « Cherchez d'abord le royaume de Dieu et sa justice », il nous montre par là où doivent tendre surtout nos forces et nos pensées. ». Au projet a succédé la réalisation.

Pour l'apprécier comme il convient, il faut se rendre compte du moment où elle s'est accomplie. C'est dans un temps que tous reconnaissent comme orienté vers la conquête du royaume terrestre plutôt que vers le Royaume des cieux, un temps où l'oubli de Dieu devient courant et semble, à tort, suggéré par le progrès scientifique, un temps où la personne humaine, qui a pris davantage conscience d'elle-même et de sa liberté, tend essentiellement à s'affirmer dans une autonomie absolue et à s'affranchir de toute loi qui la dépasse. C'est dans un temps où le laïcisme semble découler normalement de la pensée moderne, et représenter la sagesse dernière de l'ordre social temporel, un temps aussi où les expressions de la pensée touchent au comble de l'irrationnel et du désespoir, où l'on peut remarquer enfin, même dans les grandes religions qui se partagent les peuples de la terre, des signes de trouble et de régression comme jamais encore on en avait vus. C'est dans ce temps-là que le Concile s'est tenu, en l'honneur de Dieu, au nom du Christ et sous l'impulsion de l'Esprit-Saint. Cet Esprit « qui pénètre toute chose », qui ne cesse d'animer l'Église « afin de nous faire connaître les dons de Dieu sur nous » (1 Cor., 2, 10-12), c'est lui qui donne à l'Église la vision à la fois profonde et totale de la vie et du monde. Grâce au Concile, la manière de concevoir l'homme et l'univers en référence à Dieu comme à leur centre et à leur fin s'est élevée devant l'humanité, sans craindre l'accusation d'être dépassée et étrangère à l'homme. Cette conception, que le jugement du monde qualifiera d'abord de folie, mais qu'il reconnaîtra ensuite, nous l'espérons, comme vraiment humaine, pleine de sagesse et porteuse de salut, prétend que Dieu existe.

Oui, qu'il est une réalité, un être vivant et personnel, qu'il exerce une providence, qu'il est infiniment bon, et non seulement en lui-même, mais d'une bonté sans mesure à notre égard également, qu'il est notre créateur, notre vérité, notre bonheur, au point que l'effort de fixer en lui notre regard et notre coeur, dans cette attitude que nous appelons contemplation, devient l'acte le plus élevé et le plus plénier de l'esprit, celui qui aujourd'hui encore peut et doit ordonner l'immense pyramide des activités humaines.
On dira que le Concile, plus que des vérités relatives à Dieu, s'est occupé surtout de l'Eglise, de sa nature, de sa structure, de sa vocation oecuménique, de son activité apostolique et missionnaire. Cette société religieuse séculaire qu'est l'Eglise s'est efforcée de réfléchir sur elle-même pour mieux se connaître, pour mieux se définir et pour régler en conséquence ses sentiments et ses préceptes. C'est vrai. Mais cette introspection n'a pas été une fin pour elle-même, elle n'a pas été un acte de simple sagesse humaine, de seule culture terrestre.

L'Église s'est recueillie dans l'intimité de sa conscience spirituelle, non pas pour se complaire dans de savantes analyses de psychologie religieuse ou d'histoire des expériences, ni non plus pour s'appliquer à réaffirmer ses droits et à décrire ses lois.

L'Église s'est recueillie pour retrouver en elle-même la Parole du Christ, vivante et opérante dans l'Esprit-Saint, pour scruter plus à fond le mystère, c'est-à-dire le dessein et la présence de Dieu au-dessus et au-dedans de soi, et pour raviver en soi cette foi, qui est le secret de sa sécurité et de la sagesse, et cet amour qui l'oblige à chanter sans cesse les louanges de Dieu :« Chanter est le propre de celui qui aime », dit saint Augustin (Serm. 336, P. L, 38, 1472). Les documents conciliaires, principalement ceux qui traitent de la Révélation divine, de la liturgie, de l'Église, des prêtres, des religieux, des laïcs, laissent clairement transparaître cette intention religieuse, directe et primordiale, et montrent combien limpide, fraîche et riche est la vie spirituelle que le contact vital avec le Dieu vivant fait jaillir dans le sein de l'Église et, de l'Église, se répandre sur le sol aride de notre terre.

Mais Nous ne pouvons négliger une observation capitale dans l'examen du sens religieux de notre Concile : il s'est très vivement intéressé à l'étude du monde moderne.


Jamais peut-être comme en cette occasion, l'Église n'a éprouvé le besoin de connaître, d'approcher, de comprendre, de pénétrer, de servir, d'évangéliser la société qui l'entoure, de la saisir et pour ainsi dire de la poursuivre dans ses rapides et continuelles transformations.

Cette attitude, provoquée par l'éloignement et les ruptures qui séparèrent l'Église de la civilisation profane au cours des siècles derniers, surtout au XIXe et en notre siècle, et toujours inspirée par la mission de salut qui est essentielle à l'Église, a fortement et constamment fait sentir son influence dans le Concile : au point de faire naître chez certains le soupçon qu'à cause de l'influence de la doctrine du « relativisme » un excès de tolérance et de considération pour le monde extérieur, l'actualité qui passe, les modes en matière de culture, les besoins contingents, la pensée des autres, aient prévalu chez certains membres du Concile et dans certains de ses actes, au détriment de la fidélité due à la tradition et aux finalités de l'orientation religieuse du Concile lui-même. Pour Notre part, Nous n'estimons pas qu'on puisse taxer de pareille déviation ce Concile, en ce qui concerne ses véritables et profondes intentions et ses manifestations authentiques.

Nous voulons plutôt souligner que la règle de notre Concile a été avant tout la charité. Et qui pourrait accuser le Concile de manquer d'esprit religieux et de fidélité à l'Evangile pour avoir choisi cette orientation de base, si l'on se rappelle que c'est le Christ lui-même qui nous a appris à regarder l'amour pour nos frères comme le signe distinctif de ses disciples (cf. Jean, 13, 35), et si on laisse résonner dans son coeur les paroles de l'apôtre :
« La religion pure et sans tache devant Dieu notre Père consiste en ceci : visiter les orphelins et les veuves dans leurs épreuves, se garder de toute souillure du monde ». (Jacques l, 27) ou encore celle-ci : « Qui n'aime pas son frère qu'il voit, comment pourrait-il aimer Dieu qu'il ne voit pas ? »(1 Jean, 4, 20).

L' Église du Concile, il est vrai, ne s'est pas contentée de réfléchir sur sa propre nature et sur les rapports qui l'unissent à Dieu : elle s'est aussi beaucoup occupée de l'homme, de l'homme tel qu'en réalité il se présente à notre époque : l'homme vivant, l'homme tout entier occupé de soi, l'homme qui se fait non seulement le centre de tout ce qui l'intéresse, mais qui ose se prétendre le principe et la raison dernière de toute réalité.
Tout l'homme phénoménal, comme on dit de nos jours, c'est-à-dire avec le revêtement de ses innombrables apparences, s'est comme dressé devant l'Assemblée des Pères conciliaires, des hommes, eux aussi, tous pasteurs et frères, attentifs donc et aimants : l'homme tragique victime de ses propres drames, l'homme qui, hier et aujourd'hui, cherche à se mettre au-dessus des autres, et qui, à cause de cela, est toujours fragile et faux, égoïste et féroce; puis l'homme insatisfait de soi, qui rit et qui pleure.; l'homme versatile, prêt à jouer n'importe quel rôle, et l'homme raide. qui ne croit qu'à la seule réalité scientifique; l'homme tel qu'Il est, qui pense, qui aime, qui travaille, qui attend toujours quelque chose, « l'enfant qui grandit »(Gen., 49, 22), et l'homme qu'on doit considérer avec une certaine vénération à cause de l'innocence de son enfance, le mystère de sa pauvreté et sa douleur pitoyable ; l'homme individualiste et l'homme social ; l'homme, « qui loue le temps passé » et l'homme qui rêve à l'avenir ; l'homme pécheur et l'homme saint ; et ainsi de suite.

L'humanisme laïque et profane enfin est apparu dans sa terrible stature et a, en un certain sens, défié le Concile. La religion du Dieu qui s'est fait homme s'est rencontrée avec la religion (car c'en est une) de l'homme qui se fait Dieu.

Qu'est-il arrivé ? Un choc, une lutte, un anathème ? Cela pouvait arriver ; mais cela n'a pas eu lieu. La vieille histoire du bon Samaritain a été le modèle et la règle de la spiritualité du Concile. Une sympathie sans bornes pour les hommes l'a envahi tout entier. La découverte et l'étude des besoins humains (et ils sont d'autant plus grands que le fils de la terre se fait plus grand), a absorbé l'attention de notre Synode.

Reconnaissez-lui au moins ce mérite, vous, humanistes modernes, qui renoncez à la transcendance des choses suprêmes, et sachez reconnaître notre nouvel humanisme : nous aussi, nous plus que quiconque, nous avons le culte de l'homme. Et dans l'humanité, qu'a donc considéré cet auguste sénat, qui s'est mis à l'étudier sous la lumière de la divinité ? Il a considéré une fois encore l'éternel double visage de l'homme : sa misère et sa grandeur, son mal profond, indéniable, de soi inguérissable, et ce qu'il garde de bien, toujours marqué de beauté cachée et de souveraineté invincible. Mais il faut reconnaître que ce Concile, dans le jugement qu'il a porté sur l'homme, s'est arrêté bien plus à cet aspect heureux de l'homme qu'à son aspect malheureux. Son attitude a été nettement et volontairement optimiste.

Un courant d'affection et d'admiration a débordé du Concile sur le monde humain moderne. Des erreurs ont été dénoncées. Oui, parce que c'est l'exigence de la charité comme de la vérité mais, à l'adresse des personnes, il n'y eut que rappel, respect et amour. Au lieu de diagnostics déprimants, des remèdes encourageants ; au lieu de présages funestes, des messages de confiance sont partis du Concile vers le monde contemporain : ses valeurs ont été non seulement respectées, mais honorées ; ses efforts soutenus, ses aspirations purifiées et bénies.

Voyez, par exemple : les langues innombrables parlées par les peuples d'aujourd'hui ont été admises à exprimer liturgiquement la parole des hommes à Dieu et la parole de Dieu aux hommes ; à l'homme comme tel, on a reconnu la vocation fondamentale à une plénitude de droits et à une transcendance de destin ; ses aspirations à l'existence, à la dignité de la personne, à la liberté honnête, à la culture, au renouvellement de l'ordre social, à la justice, à la paix, ont été rendues à leur pureté et encouragées ; et à tous les hommes a été adressée l'invitation pastorale et missionnaire à la lumière évangélique. C'est trop brièvement que Nous parlons maintenant des multiples et très vastes questions concernant le bien-être humain, dont le Concile s'est occupé ; et il n'a pas entendu résoudre tous les problèmes urgents de la vie moderne ; certains d'entre eux ont été réservés à une étude ultérieure que l'Eglise se propose de faire, beaucoup ont été tentés en termes très brefs et généraux, susceptibles par conséquent d'approfondissements ultérieurs et d'applications diverses.

Mais il est bon de noter ici une chose : le magistère de l'Eglise, bien qu'il n'ait pas voulu se prononcer sous forme de sentences dogmatiques extraordinaires, a étendu son enseignement autorisé à une quantité de questions qui engagent aujourd'hui la conscience et l'activité de l'homme ; il en est venu, pour ainsi dire, à dialoguer avec lui; et tout en conservant toujours l'autorité et la force qui lui sont propres, il a pris la voix familière et amie de la charité pastorale, il a désiré se faire écouter et comprendre de tous les hommes; il ne s'est pas seulement adressé à l'intelligence spéculative, mais il a cherché à s'exprimer aussi dans le style de la conversation ordinaire. En faisant appel à l'expérience vécue, en utilisant les ressources du sentiment et du coeur, en donnant à la parole plus d'attrait, de vivacité et de force persuasive, il a parlé à l'homme d'aujourd'hui, tel qu'il est.

Il est encore un autre point que Nous devrions relever : toute cette richesse doctrinale ne vise qu'à une chose : servir l'homme. Il s'agit, bien entendu, de tout homme, quels que soient sa condition, sa misère et ses besoins. L'Église s'est pour ainsi dire proclamée la servante de l'humanité juste au moment où son magistère ecclésiastique et son gouvernement pastoral ont, en raison de la solennité du Concile, revêtu une plus grande splendeur et une plus grande force:l'idée de service a occupé une place centrale dans le Concile. Tout cela, et tout ce que Nous pourrions encore dire sur la valeur humaine du Concile, a-t-il peut-être fait dévier la pensée de l'Eglise en Concile vers les positions anthropocentriques prises par la culture moderne ?

Non, l'Église n'a pas dévié, mais elle s'est tournée vers l'homme. Et celui qui considère avec attention cet intérêt prépondérant porté par le Concile aux valeurs humaines et temporelles ne peut nier d'une part que le motif de cet intérêt se trouve dans le caractère pastoral que le Concile a voulu et dont il a fait en quelque sorte son programme et, d'autre part, il devra reconnaître que cette préoccupation elle-même n'est jamais dissociée des préoccupations religieuses les plus authentiques, qu'il s'agisse de la charité qui seule suscite ces préoccupations (et là où se trouve la charité là se trouve Dieu), ou du lien – constamment affirmé et mis en valeur par le Concile – existant entre les valeurs humaines et temporelles et les valeurs proprement spirituelles, religieuses et éternelles. L'Église se penche sur l'homme et sur la terre, mais c'est vers le royaume de Dieu que son élan la porte.

La mentalité moderne, habituée à juger toutes choses d'après leur valeur, c'est-à-dire leur utilité, voudra bien admettre que la valeur du Concile est grande au moins pour ce motif : tout y a été orienté à l'utilité de l'homme. Qu'on ne déclare donc jamais inutile une religion comme la religion catholique qui, dans sa forme la plus consciente et la plus efficace, comme est celle du Concile, proclame qu'elle est tout entière au service du bien de l'homme. La religion catholique et la vie humaine réaffirment ainsi leur alliance, leur convergence vers une seule réalité humaine : la religion catholique est pour l'humanité ; en un certain sens, elle est la vie de l'humanité. Elle est la vie, par l'explication que notre religion donne de l'homme ; la seule explication, en fin de compte, exacte et sublime. (L'homme laissé à lui-même n'est-il pas un mystère à ses propres yeux ?)

Elle donne cette explication précisément en vertu de sa science de Dieu :
pour connaître l'homme, l'homme vrai, l'homme tout entier, il faut connaître Dieu. Qu'il Nous suffise pour le moment de citer à l'appui de cette affirmation le mot brûlant de sainte Catherine de Sienne : « C'est dans ta nature, ô Dieu éternel, que je connaîtrai ma propre nature. » (Or. 24.) La religion catholique est la vie, parce qu'elle décrit la nature et la destinée de l'homme ; elle donne à celui-ci son véritable sens. Elle est la vie, parce qu'elle constitue la loi suprême de la vie et qu'elle infuse à la vie cette énergie mystérieuse qui la rend vraiment divine.

Mais, vénérables Frères et vous tous, Nos chers fils ici présents, si nous nous rappelons qu'à travers le visage de tout homme - spécialement lorsque les larmes et les souffrances l'ont rendu plus transparent - Nous pouvons et devons reconnaître le visage du Christ (cf. Matt., 25, 40), le Fils de l'homme, et si sur le visage du Christ nous pouvons et devons reconnaître le visage du Père céleste : « Qui me voit, dit Jésus, voit aussi le Père » (Jean, 14, 9), notre humanisme devient christianisme, et notre christianisme se fait théocentrique, si bien que nous pouvons également affirmer : pour connaître Dieu, il faut connaître l'homme.

Mais alors, ce Concile, dont les travaux et les préoccupations ont été consacrés principalement à l'homme, ne serait-il pas destiné à ouvrir une nouvelle fois au monde moderne les voies d'une ascension vers la liberté et le vrai bonheur ? Ne donnerait-il pas, en fin de compte, un enseignement simple, neuf, neuf et solennel pour apprendre à aimer l'homme afin d'aimer Dieu ?

Aimer l'homme, disons-Nous non pas comme un simple moyen, mais comme un premier terme dans la montée vers le terme suprême et transcendant. Et alors, le Concile tout entier se résume finalement dans cette conclusion religieuse: il n'est pas autre chose qu'un appel amical et pressant qui convie l'humanité à retrouver, par la voie de l'amour fraternel, ce Dieu dont on a pu dire : « S'éloigner de lui, c'est périr; se tourner vers lui, c'est ressusciter; demeurer en lui, c'est être inébranlable...; retourner à lui, c'est renaître; habiter en lui, c'est vivre, » (Saint Augustin, Solil. l, 1,3; P. L., 32, 870.) Voilà ce que Nous espérons au terme de ce second Concile oecuménique du Vatican et au début de l'entreprise de renouvellement humain et religieux qu'il s'était proposé d'étudier et de promouvoir; voilà ce que Nous espérons pour nous-mêmes, vénérables Frères et Pères de ce même Concile; voilà ce que nous espérons pour l'humanité tout entière qu'ici nous avons appris à aimer davantage et à mieux servir.

Et tandis que, dans ce but, Nous invoquons encore l'intercession des saints Jean-Baptiste et Joseph, patrons de ce Synode oecuménique, des saints apôtres Pierre et Paul, fondements et colonnes de la Sainte Église, auxquels Nous associons sait Ambroise, l'évêque dont Nous célébrons aujourd'hui la fêle, unissant en lui de quelque façon l'Église d'Orient et celle d'Occident, Nous implorons également et de tout coeur la protection de la Très Sainte Vierge Marie, mère du Christ, et que pour cela Nous appelons aussi Mère de l'Église, et d'une seule voix, d'un seul coeur, nous rendons grâce et gloire au Dieu vivant et véritable, au Dieu unique et souverain, au Père, au Fils et au Saint-Esprit. Amen. »
Thierry73 likes this.
En rouge et noir. Les couleurs associées au Diable...
"Saint" Paul VI (ibidem) : "...convaincu comme Nous le sommes que cette Organisation des Nations Unies représente le chemin obligé de la Civilisation et de la Paix mondiale... Les peuples se tournent vers les Nations Unies comme vers l'ultime espoir de la Concorde et de la Paix : Nous osons apporter ici, avec le Nôtre, leur tribut d'Honneur et d'Espérance... Merci à vous, Gloire à vous, qui …More
"Saint" Paul VI (ibidem) : "...convaincu comme Nous le sommes que cette Organisation des Nations Unies représente le chemin obligé de la Civilisation et de la Paix mondiale... Les peuples se tournent vers les Nations Unies comme vers l'ultime espoir de la Concorde et de la Paix : Nous osons apporter ici, avec le Nôtre, leur tribut d'Honneur et d'Espérance... Merci à vous, Gloire à vous, qui depuis vingt ans travaillez pour la Paix, et qui avez même donné à cette sainte Cause d'illustres victimes !... Vous avez, Messieurs, accompli, et vous accomplissez une grande oeuvre : vous enseignez aux hommes la Paix. L'ONU est la grande école où l'on reçoit cette éducation, et nous sommes ici dans l'Aula Magna de cette école. Quiconque (quiconque !!!) prend place ici devient élève et devient maître dans l'art de construire la Paix. Et quand vous sortez de cette salle, le monde regarde vers vous comme vers les architectes, les constructeurs de la Paix... C'est ce qu'il y a de plus beau dans l'O.N.U., c'est son visage humain le plus authentique; c'est l'idéal dont rêve l'Humanité dans son pélerinage à travers le temps; c'est le plus grand espoir du monde ! Nous oserons dire : c'est le Reflet du Dessein de Dieu..." (source w2.Vatican.va) >>> <<< "...N'attendons pas que vienne de Rome un appel à la pénitence de la part du Saint-Père pour le monde entier... Elle (Notre-Dame de Fatima) a dit, aussi bien à mes cousins qu'à moi-même, que Dieu donnait les deux derniers Remèdes au monde : le Saint Rosaire et la Dévotion au Coeur Immaculé de Marie, et ceux-ci étant les deux derniers Remèdes, cela signifie qu'il n'y en aura pas d'autres !... Lorsque Dieu va châtier le monde, Il épuise auparavant tous les autres recours. Or, quand Il a vu que le monde n'a fait aucun cas, alors comme nous dirions dans notre façon imparfaite de parler, Il nous offre avec une certaine crainte le dernier Moyen de Salut : Sa Très Sainte Mère. Car si nous méprisons et repoussons cet ultime Moyen, nous n'aurons plus le Pardon du Ciel, parce que nous aurons commis un péché que l'Evangile appèle le péché contre l'Esprit Saint, qui consiste à repousser ouvertement, en toute connaissance et volonté, le Salut qu'on nous offre..." (entretien de Soeur Lucie avec le père Fuentès, le 26 décembre 1957)
Qui a raison, qui a tort ? "Saint" Paul VI ou la très humble et pauvrette soeur Lucie ? Où est la "désorientation diabolique" ? Où est l'imposture ? A Fatima ? A Rome et à l'ONU ? De la réponse à cette QUESTION GRAVISSIME dépend le sort du monde, la Paix du monde ! Kyrie Eleison !
crocodile likes this.
"Hymne à la gloire de l'Homme", entonné à l’occasion d’un voyage de la terre à la lune, plagiat de l’Hymne au Christ-Roi des siècles :
«Honneur à l’Homme !
Honneur à la Pensée !
Honneur à la science !
Honneur à la technique !
Honneur au travail !
Honneur à la hardiesse humaine !
Honneur à la synthèse de l’activité scientifique et du sens de l’organisation de l’Homme qui, à la différence des …More
"Hymne à la gloire de l'Homme", entonné à l’occasion d’un voyage de la terre à la lune, plagiat de l’Hymne au Christ-Roi des siècles :
«Honneur à l’Homme !
Honneur à la Pensée !
Honneur à la science !
Honneur à la technique !
Honneur au travail !
Honneur à la hardiesse humaine !
Honneur à la synthèse de l’activité scientifique et du sens de l’organisation de l’Homme qui, à la différence des autres animaux, sait donner à son esprit et à son habileté manuelle des instruments de conquêtes !
Honneur à l'Homme roi de la terre et aujourd'hui Prince du Ciel" (sic !)
("saint" Paul VI; in "Angelus du 7 février 1971" D.C. 71. 156). Ce ne seraient que cymbales retentissantes, paroles mondaines, creuses, ambigües et malsaines dans la bouche d'un vicaire du Christ si mille et un discours et actes de celui qui "plus que quiconque, avait le Culte de l'Homme (sic !)" ne venaient confirmer l'effroyable sens que l'on tremble de leur donner !
- "Ainsi parle l'Eternel : Maudit soit l'homme qui met sa confiance dans l'homme, qui prend la chair pour son appui, et qui détourne son coeur de l'Eternel !" (Jérémie XVII, 5)
- "Dieu seul (Dieu SEUL !), notre Sauveur, par Jésus-Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles ! Amen !" (Jude I, 25)
- "...que manifestera en son Temps le bienheureux et seul Souverain, le Roi des rois, et le Seigneur des seigneurs, Qui seul possède l'immortalité, Qui habite une Lumière inaccessible, Que nul homme n'a vu ni ne peut voir, à Qui appartiennent l'honneur et la puissance éternelle. Amen !" (1 Timothée VI, 15-16)
- "Ils disaient d'une voix forte : l'Agneau qui a été immolé est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l'honneur, la gloire, et la louange. Et toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer, et tout ce qui s'y trouve, je les entendis qui disaient : à Celui qui est assis sur le Trône, et à l'Agneau, soient la louange, l'honneur, la gloire, et la force, aux siècles des siècles ! Et les quatre êtres vivants disaient : Amen ! Et les vieillards se prosternèrent et adorèrent." (Apocalypse V, 12-14) Etc... Etc...
crocodile and one more user like this.
crocodile likes this.
Spina Christi 2 likes this.
3 more comments from Catholique et Français
"...ce qu’il y a de plus beau dans l’Organisation des Nations Unies, c’est son visage humain le plus authentique. C’est l’idéal dont rêve l’humanité dans son pèlerinage à travers le temps ; c’est le plus grand espoir du monde. Nous osons dire : c’est le reflet du Dessein de Dieu — Dessein transcendant et plein d’amour — pour le progrès de la société humaine sur la terre, reflet où Nous voyo…More
"...ce qu’il y a de plus beau dans l’Organisation des Nations Unies, c’est son visage humain le plus authentique. C’est l’idéal dont rêve l’humanité dans son pèlerinage à travers le temps ; c’est le plus grand espoir du monde. Nous osons dire : c’est le reflet du Dessein de Dieu — Dessein transcendant et plein d’amour — pour le progrès de la société humaine sur la terre, reflet où Nous voyons le Message évangélique, de céleste, se faire terrestre . (...) Pour assurer le bien public qui intéresse tout le genre humain, il ne peut y avoir d’autre organisation que la vôtre qui est fondée sur le respect du droit, de la juste liberté, de la dignité de la personne, le rejet de la funeste folie de la guerre et de la fureur néfaste de la tyrannie.» (sic !!!! in "Discours du Pape "saint" Paul VI à l'O.N.U. 1965)
perceval2507 likes this.
"Car, lors de sa visite à l’ONU, Paul VI s'est recueilli dans le sanctuaire maçonnique de cette maison, dans la “ Meditation Room ” au centre de laquelle est «un Autel pour un dieu sans visage» *. Peut-être a-t-il lu, lors du Procès de l'abbé de Nantes toute la signification occulte, judéo-maçonnique, de ce lieu, de son mobilier et de sa décoration. C’est la “ chambre de réflexion ” de la Loge, …More
"Car, lors de sa visite à l’ONU, Paul VI s'est recueilli dans le sanctuaire maçonnique de cette maison, dans la “ Meditation Room ” au centre de laquelle est «un Autel pour un dieu sans visage» *. Peut-être a-t-il lu, lors du Procès de l'abbé de Nantes toute la signification occulte, judéo-maçonnique, de ce lieu, de son mobilier et de sa décoration. C’est la “ chambre de réflexion ” de la Loge, par laquelle doit passer l’apprenti au cours de son initiation. "Saint" Paul VI y est passé. Il a donc été donc initié ? Et c’est ensuite seulement qu'il a pu parler, un correct langage de franc-maçon, devant toute l’Assemblée des Nations dont 65% des membres sont Frères**." (d'après le Liber Accusationis In Paulum Sextum. 1973)
* Paris-Match 9 octobre 1965 & Lettre 218 p.1 & sq : "Un Autel pour un Dieu sans visage l'attendait... A l'ONU, il n'y a point de chapelle. Pour se recueillir sur les questions graves, face à face avec leur conscience, à ces hommes venus du monde entier, appartenant à toutes les Religions, on a offert un Lieu de Retraite et de Méditation insolite, dédié à la Paix et à ceux qui sont morts pour elle. Salle nue pour ne blesser personne, avec un tableau abstrait; nul objet de culte n'y figure. Une grande pierre y évoque un autel symbolique pour un Dieu anonyme. Pour le Saint-Père, cette pièce étrange ne représente pas un aussi grand dépaysement que l'on pourrait croire. Si catholiquement, pour lui, elle n'est pas une chapelle, c'est tout de même le lieu de rencontre des âmes de bonne volonté."
** CRC 45 p.13 : "Texte d'une lettre de propagande de la F.M. de Château-Thierry révélant qu'à l'O.N.U. Paul VI s'adressait à des diplomates du monde entier dont 65% appartiennent aux Loges et s'accordait avec eux sur les bases d'une philosophie commune à tous les hommes."
« Le nouveau climat des rapports ne signifie pas qu’il n’y ait point de problèmes graves dans cet “œcuménisme” (sic !), entre la communauté de ceux qui croient en Jésus-Christ, Fils de Dieu et Sauveur du monde, et la Famille maçonnique à la recherche d’une Religion universelle dont tous les cultes, dit-elle, ne sont que des manifestations transitoires. Foi et Raison (sic ! ! !) ne sont pas …More
« Le nouveau climat des rapports ne signifie pas qu’il n’y ait point de problèmes graves dans cet “œcuménisme” (sic !), entre la communauté de ceux qui croient en Jésus-Christ, Fils de Dieu et Sauveur du monde, et la Famille maçonnique à la recherche d’une Religion universelle dont tous les cultes, dit-elle, ne sont que des manifestations transitoires. Foi et Raison (sic ! ! !) ne sont pas antithétiques, mais leur point de rencontre est toujours à chercher.» (Allocution du P. Vernède supervisée par Mgr Etchegaray, ami de "saint" Paul VI. D.C. 73 197). Selon cet énergumène, La "Foi" est catholique et la "Raison" maçonnique ! Anathema sit !
Thierry73
"C’est lui, le grand artisan de l’ordre et de la paix sur la terre, car c’est lui qui conduit l’histoire humaine, et qui seul peut incliner les cœurs à renoncer aux passions mauvaises, qui engendrent la guerre et le malheur."

Paul VI s'est donc trompé.

"Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l'épée."

La Paix, la vérita…More
Thierry73
"C’est lui, le grand artisan de l’ordre et de la paix sur la terre, car c’est lui qui conduit l’histoire humaine, et qui seul peut incliner les cœurs à renoncer aux passions mauvaises, qui engendrent la guerre et le malheur."

Paul VI s'est donc trompé.

"Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l'épée."

La Paix, la véritable Paix, ne sera jamais sur cette terre.

Il faudrait pour cela que le monde tout entier se convertisse au Christ Jésus dans une sincère repentance et fasse les oeuvres de Dieu.
Or le prince de ce monde c'est Satan.

Le Seigneur est venu chercher et sauver ce qui était perdu, non pour ce siècle -et ses persécutions- mais pour le Royaume éternel. Si le Christ est Grand Artisan d'Ordre et de Paix, et Il l'est en effet, c'est pour une terre et un ciel nouveaux !
Thierry73
@Spina Christi 2 Pour le moment, le Prince de ce Monde triomphe mais vous semblez oublier la merveilleuse promesse de Notre Dame à Fatima (et c'était avant le concile de Vatican II), merveilleuse promesse qui rayonne dans notre ciel comme une unique étoile :

« À la fin, mon Cœur Immaculé triomphera.

« Le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira,
« et il sera donné au monde un certa…
More
@Spina Christi 2 Pour le moment, le Prince de ce Monde triomphe mais vous semblez oublier la merveilleuse promesse de Notre Dame à Fatima (et c'était avant le concile de Vatican II), merveilleuse promesse qui rayonne dans notre ciel comme une unique étoile :

« À la fin, mon Cœur Immaculé triomphera.

« Le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira,
« et il sera donné au monde un certain temps de paix. »

Ce n'est pas moi qui parle de paix mais Notre Dame, vous en conviendrez !
Gilo and one more user like this.
Gilo likes this.
Psaume 62 likes this.
apvs
Ce sont de véritables danseuses étoiles de l'Église ! Qu'on les fasse diacres ! Oh quel rythme, quel rythme ! C'est quand même dingue qu'il ait fallu attendre 2000 ans avant d'assister à une telle victoire de nos chères sœurs ! Allez les femmes !
Spina Christi 2 likes this.
La louange de mes lèvres
"Les Actes du Siège Apostolique en matière de liturgie n’encouragent en aucun cas des errements liturgiques de ce type (des fruits pourris de l'arbre V2) , contrairement à l’action de trop d’évêques rebelles (fruits pourris de l'arbre V2).

En attendant, ces abominations et blasphèmes d'églises prêtées à des musulmans pour leur culte satanique antichrist, ces rupture de "…More
La louange de mes lèvres
"Les Actes du Siège Apostolique en matière de liturgie n’encouragent en aucun cas des errements liturgiques de ce type (des fruits pourris de l'arbre V2) , contrairement à l’action de trop d’évêques rebelles (fruits pourris de l'arbre V2).

En attendant, ces abominations et blasphèmes d'églises prêtées à des musulmans pour leur culte satanique antichrist, ces rupture de "jeûne", ces prières ensemble, ce bisou sur le coran, ces danses, ces prêtres déguisés en clown etc. ne sont jamais ni repris ni dénoncés ... sinon par le reste des fidèles.
apvs and 2 more users like this.
apvs likes this.
Catholique et Français likes this.
perceval2507 likes this.
Psaume 62
Fruits pourris de l'arbre concile ! Les Actes du Siège Apostolique en matière de liturgie n’encouragent en aucun cas des errements liturgiques de ce type, contrairement à l’action de trop d’évêques rebelles. Il suffit pour s'en convaincre de lire objectivement ces Actes à la source :

> Documents du Magistère proliturgia.pagesperso-orange.fr/benoit.html
> La restauration de la liturgie romaine …More
Fruits pourris de l'arbre concile ! Les Actes du Siège Apostolique en matière de liturgie n’encouragent en aucun cas des errements liturgiques de ce type, contrairement à l’action de trop d’évêques rebelles. Il suffit pour s'en convaincre de lire objectivement ces Actes à la source :

> Documents du Magistère proliturgia.pagesperso-orange.fr/benoit.html
> La restauration de la liturgie romaine pp.auto.ke.orange.fr
Psaume 62
Extrait du Motu proprio « Ecclesia Dei adflicta » de S. Jean-Paul II (Juillet 1988) :

La gravité du schisme

3. En lui‑même, cet acte a été une désobéissance au Souverain Pontife en une matière très grave et d'une importance capitale pour l'unité de l’Église, puisqu'il s'agit de l'ordination d'évêques par laquelle se perpétue sacramentellement la succession apostolique. C'est pourquoi une …More
Extrait du Motu proprio « Ecclesia Dei adflicta » de S. Jean-Paul II (Juillet 1988) :

La gravité du schisme

3. En lui‑même, cet acte a été une désobéissance au Souverain Pontife en une matière très grave et d'une importance capitale pour l'unité de l’Église, puisqu'il s'agit de l'ordination d'évêques par laquelle se perpétue sacramentellement la succession apostolique. C'est pourquoi une telle désobéissance, qui constitue en elle‑même un véritable refus de la primauté de l'évêque de Rome, constitue un acte schismatique [7]. En accomplissant un tel acte malgré la monition formelle qui lui a été envoyée par le cardinal préfet de la Congrégation pour les Évêques le 17 juin dernier (DC 1988, n°1966, p. 740 ‑ NDLR), Mgr Lefebvre a encouru avec les prêtres Bernard Fellay, Bernard Tissier de Mallerais, Richard Williamson et Alfonso de Galarreta, la grave peine de l'excommunication prévue par la discipline ecclésiastique.

4. A la
racine de cet acte schismatique, on trouve une notion incomplète et contradictoire de la Tradition. Incomplète parce qu'elle ne tient pas suffisamment compte du caractère vivant de la Tradition qui, comme l'a enseigné clairement le Concile Vatican II, « tire son origine des apôtres, se poursuit dans l'Église sous l'assistance de l'Esprit Saint : en effet, la perception des choses aussi bien que des paroles transmises s'accroît, soit par la contemplation et l'étude des croyants qui les méditent en leur cœur, soit par l'intelligence intérieure qu'ils éprouvent des choses spirituelles, soit par la prédication de ceux qui, avec la succession épiscopale, reçurent un charisme certain de vérité ».

Mais c'est surtout une notion de la Tradition, qui s'oppose au Magistère universel de l'Église lequel appartient à l'évêque de Rome et au corps des évêques, qui est contradictoire. Personne ne peut rester fidèle à la Tradition en rompant le lien ecclésial avec celui à qui le Christ, en la personne de l'apôtre Pierre, a confié le ministère de l'unité dans son Église.


Appel à tous les catholiques

5. Devant une telle situation, j'ai le devoir d'attirer l'attention de tous les fidèles catholiques sur quelques points que cette triste circonstance met en lumière.

a) Le résultat auquel a abouti le mouvement promu par Mgr Lefebvre peut et doit être une occasion pour tous les fidèles catholiques de réfléchir sincèrement sur leur propre fidélité à la Tradition de l’Église, authentiquement interprétée par le Magistère ecclésiastique, ordinaire et extraordinaire, spécialement dans les Conciles œcuméniques, depuis Nicée jusqu'à Vatican Il. De cette réflexion, tous doivent retirer une conviction renouvelée et effective de la nécessité d'approfondir encore leur fidélité à cette Tradition en refusant toutes les interprétations erronées et les applications arbitraires et abusives en matière doctrinale, liturgique et disciplinaire.

C'est en premier lieu aux évêques, à cause de leur mission pastorale propre, que revient le grave devoir d'exercer une vigilance clairvoyante, pleine de charité et de fermeté, afin qu'une telle fidélité soit partout sauvegardée.


Mais tous les pasteurs et les autres fidèles doivent aussi avoir une conscience nouvelle non seulement de la légitimité mais aussi de la richesse que représente pour l'Église la diversité des charismes et des traditions de spiritualité et d'apostolat. Cette diversité constitue aussi la beauté et l’unité dans la variété : telle est la symphonie que, sou l'action de l'Esprit Saint, l'Église terrestre fait monter ver le ciel.

b) Je voudrais en outre attirer l'attention des théologiens e des autres experts en science ecclésiastique afin qu'ils s sentent interpellés eux aussi par les circonstances présentes En effet, l'ampleur et la profondeur des enseignements du Concile Vatican II requièrent un effort renouvelé d'approfondissement qui permettra de mettre en lumière la continuité du Concile avec la Tradition, spécialement sur de points de doctrine qui, peut‑être à cause de leur nouveauté n'ont pas encore été bien compris dans certains secteurs d l'Église.

Directives pastorales

c) Dans les circonstances présentes, je désire avant tout lancer un appel à la fois solennel et ému, paternel et fraternel, à tous ceux qui, jusqu'à présent, ont été, de diverses manières, liés au mouvement issu de Mgr Lefebvre pour qu'ils réalisent le grave devoir qui est le leur de rester unis au Vicaire du Christ dans l'unité de l'Église catholique et de ne pas continuer à soutenir de quelque façon que ce soit ce mouvement. Nul ne doit ignorer que l'adhésion formelle au schisme constitue une grave offense à Dieu et comporte l'excommunication prévue par le droit de l'Église.

A tous ces fidèles catholiques qui se sentent attachés à certaines formes liturgiques et disciplinaires antérieures de la tradition latine, je désire aussi manifester ma volonté ‑ à laquelle je demande que s'associent les évêques et tous ceux qui ont un ministère pastoral dans l'Église ‑ de leur faciliter la communion ecclésiale grâce à des mesures nécessaires pour garantir le respect de leurs aspirations.
Gilo likes this.
Gilo and one more user like this.
Gilo likes this.
Thierry73 likes this.
Psaume 62
Quand on veut noyer son chien on l’accuse d’avoir la rage. Indépendamment des diverses analyses historiques plus ou moins objectives qui peuvent être faites sur le concile Vatican II, le fait est que, contrairement aux calomnies répandues par des anti-Vatican II qui d’ailleurs assez souvent n’ont pas lu les Actes du Concile à la source, celui-ci ne décourage pas l’évangélisation de tous les …More
Quand on veut noyer son chien on l’accuse d’avoir la rage. Indépendamment des diverses analyses historiques plus ou moins objectives qui peuvent être faites sur le concile Vatican II, le fait est que, contrairement aux calomnies répandues par des anti-Vatican II qui d’ailleurs assez souvent n’ont pas lu les Actes du Concile à la source, celui-ci ne décourage pas l’évangélisation de tous les hommes, y compris des juifs, mais l’encourage ; la liberté religieuse non libérale et maçonnique qu’il promeut sans rupture avec la Tradition ( cf. chiesa.espresso.repubblica.it/articolo/134804175af.html ) n’est pas une liberté illimitée ; Paul VI n’a pas promu le culte de l’homme pour lui-même, l’anthropolâtrie, mais le culte de l’homme, en priorité du plus pauvre et souffrant, image du Christ, sans séparer ce culte d’avec l’adoration du vrai Dieu révélé en Jésus-Christ.

Les révolutions culturelles occidentales (Mai 68, etc.) des décennies 60 et suivantes, inspirées paradoxalement à la fois par le marxisme et par le libéralisme, ont fortement impacté notamment une partie du clergé qui s’est laissé entraîner par le vent mauvais du monde. St Paul VI dénonça d’ailleurs publiquement ce phénomène en y voyant à l'évidence l’influence de Satan.

Autant est-il possible pour un catholique d'émettre des critiques constructives sur les défauts et limites de certains passages d'Actes du concile Vatican II, autant n'est-il pas possible au regard de la Foi catholique, quoi qu'en disent certains par des arguties juridiques absurdes, d'accuser un Concile général, approuvé successivement et solennellement par l'autorité magistérielle de Papes successifs dans le cadre de leur magistère universel ordinaire (infaillible) en matière de foi et de morale, d'être en soi hérétique.
Thierry73 likes this.
Thierry73
@La louange de mes lèvres Cher Emmanuel, ce commentaire remarquable résume parfaitement l'esprit du concile Vatican II, auquel j'adhère. Le pape Paul VI dans son message aux gouvernants du mercredi 8 décembre 1965 déclarait :"... c’est Dieu, le Dieu vivant et vrai, qui est le Père des hommes. Et c’est le Christ, son Fils éternel, qui est venu nous le dire et nous apprendre que nous sommes tous …More
@La louange de mes lèvres Cher Emmanuel, ce commentaire remarquable résume parfaitement l'esprit du concile Vatican II, auquel j'adhère. Le pape Paul VI dans son message aux gouvernants du mercredi 8 décembre 1965 déclarait :"... c’est Dieu, le Dieu vivant et vrai, qui est le Père des hommes. Et c’est le Christ, son Fils éternel, qui est venu nous le dire et nous apprendre que nous sommes tous frères. C’est lui, le grand artisan de l’ordre et de la paix sur la terre, car c’est lui qui conduit l’histoire humaine, et qui seul peut incliner les cœurs à renoncer aux passions mauvaises, qui engendrent la guerre et le malheur. C’est lui qui bénit le pain de l’humanité, qui sanctifie son travail et sa souffrance, qui lui donne des joies que vous ne pouvez pas lui donner, et la réconforte dans des douleurs que vous ne pouvez pas consoler."
Tout est résumé dans ces quelques lignes et ce message d'amour, de paix et de fraternité n'a strictement rien à voir avec une contre-église inspirée par l'Antéchrist mais la mauvaise foi de nos contradicteurs arc-boutés sur leurs positions anti-Vatican II pollue la qualité de nos débats !
En union de prière
Psaume 62 likes this.
Gilo likes this.
La louange de mes lèvres
"Trop d'évêques durant l'ère post-conciliaire, dans un contexte culturel libéral-libertaire et contre les directives des Actes du Siège Apostolique (lesquelles ? Celles d'avant V2), ont laissé se produire et ont même encouragé des errements liturgiques de ce type."

= OUI mais... NON !

Encore et encore...
Seule jeunesse présente, les trois ou quatre "filles de Choeur" semblent assister interdites et goguenardes à cette pitoyable bouffonnerie. En tout cas le règne des amazones a bien avancé depuis 1965 puisqu'à part le "Jésus" style "saint" Jean-Paul II que l'on voit effondré sur sa Croix tordue, pas de trace de mâle ici ! La "célébrante" de cette Messe d'un nouveau genre est-elle cachée dans le …More
Seule jeunesse présente, les trois ou quatre "filles de Choeur" semblent assister interdites et goguenardes à cette pitoyable bouffonnerie. En tout cas le règne des amazones a bien avancé depuis 1965 puisqu'à part le "Jésus" style "saint" Jean-Paul II que l'on voit effondré sur sa Croix tordue, pas de trace de mâle ici ! La "célébrante" de cette Messe d'un nouveau genre est-elle cachée dans le cortège ? Comme disait Chateaubriand : "la vieillesse est un naufrage !" Ici, en l'occurence, c'est de la vieillesse du monde qui renie le Dieu éternellement jeune qu'il est question.
La louange de mes lèvres
"Trop d'évêques durant l'ère post-conciliaire, dans un contexte culturel libéral-libertaire et contre les directives des Actes du Siège Apostolique (lesquelles ? Celles d'avant V2), ont laissé se produire et ont même encouragé des errements liturgiques de ce type."

= Fruits pourris de l'arbre concile !

Encore et encore...
Accusons la préménaupose ! Aïe Aïe Aïe.... Vu la moyenne d'âge de ces dames... ça risque de faire juste comme excuse.
Aussitôt après l'explosion d'une bombe d'un tout nouveau genre dans le ciel d'Hiroshima et de Nagasaki, il y a eu des dizaines et des dizaines de milliers de morts et de personnes atrocement défigurées ou contaminées, mais c'est pas la bombe atomique américaine qui serait en cause ?
Aussitôt après juin 1789 les persécutions contre l'Eglise Catholique de France ont commencé, pour prendre des …More
Aussitôt après l'explosion d'une bombe d'un tout nouveau genre dans le ciel d'Hiroshima et de Nagasaki, il y a eu des dizaines et des dizaines de milliers de morts et de personnes atrocement défigurées ou contaminées, mais c'est pas la bombe atomique américaine qui serait en cause ?
Aussitôt après juin 1789 les persécutions contre l'Eglise Catholique de France ont commencé, pour prendre des proportions effarantes à partir de 1792/93, mais ce n'est pas la Révolution Française qui est en cause !
Aussitôt après le coup d'état bolchevique de 1917 se sont dressés les destructeurs et les massacreurs de la Russie traditionnelle mais ni Karl Marx, ni Lénine, ni Bronstein dit "Trotsky", ni Apfelbaum dit "Zinoviev", ni Rosenfeld dit "Kamenev" ni aucun autre n'est en cause !
Aussitôt Vatican II clôturé et le discours de "saint" Paul VI bouclé, a déboulé une avalanche d'apostasies, de défroquages et de stupéfiants délires mais le "saint" Concile n'est en aucun cas en cause !
Il est même interdit d'avoir le moindre doute sur la question et encore plus d'en débattre ! Voilà où en est l'état de l'"intelligence" en ce début de XXI° siècle !
perceval2507 and one more user like this.
perceval2507 likes this.
Spina Christi 2 likes this.
Psaume 62
ces fruits de l'arbre CV2
Ben oui ! À l'évidence pour La louange , ces fruits de l'arbre CV2 sont tout à fait comestibles !
Spina Christi 2 likes this.
Psaume 62
Fruits pourris de l'arbre concile !
Jésus devait aimer faire la fête.
Cependant...
Où aurait-on trouvé qu'Il participait, Lui Jésus, à des noubas comparables dans la synagogue ou dans le Temple ?
Pendant une messe, cette prestation est loufoque.
Psaume 62 likes this.
Bref, des meyaudes !
La louange de mes lèvres
"Trop d'évêques durant l'ère post-conciliaire, dans un contexte culturel libéral-libertaire et contre les directives des Actes du Siège Apostolique (lesquelles ?), ont laissé se produire et ont même encouragé des errements liturgiques de ce type."

= Fruits pourris de l'arbre concile !

perceval2507 likes this.
Psaume 62
Trop d'évêques durant l'ère post-conciliaire, dans un contexte culturel libéral-libertaire et contre les directives des Actes du Siège Apostolique, ont laissé se produire et ont même encouragé des errements liturgiques de ce type. Les femmes doivent être valorisées dans l'Eglise mais certainement pas de cette façon.
Thierry73 likes this.
crocodile
Rien à voir avec même un semblant de religion des dégénèrees lors d'une séance Aerobic.
Dégénérés ! Le fait qu'il n'y a pas de jeunes dans ce consternant troupeau conciliaire est plutôt rassurant. Quand on voit c'qu'on voit, on n'a qu'une envie : recevoir les sacrements, crever et dégager le plancher sans demander son reste. Au Ciel : pas de guignols, pas de tarés, pas de franc-macs et pas de conciliaires !
Sans regarder
gerard57 and one more user like this.
gerard57 likes this.
Celui qui m'a dit arrêtez votre CIRQUE He machin ce la n'est il pas du vrais CIRQUE il passe puisque c'est le VOTRE ?