doue_ha_mem_bro

Le Saint Pape et le Grand Monarque d'après les prophéties (Marquis de la Franquerie)

... au moment aussi où l'Église se débattra également dans les soubresauts de l'agonie, la mort (vraisemblablement tragique) du Pape régnant alors entraînant un Conclave dont la Russie soviétique, …More
... au moment aussi où l'Église se débattra également dans les soubresauts de l'agonie, la mort (vraisemblablement tragique) du Pape régnant alors entraînant un Conclave dont la Russie soviétique, l'Allemagne et l'Italie profiteraient pour susciter un ou plusieurs antipapes. Le désordre sera à son comble et l'anarchie maîtresse du monde. Quand l'univers sera plié sous le joug de Lucifer déchaîné, qu'aucune lueur d'espoir n'apparaîtra et qu'il deviendra évident au monde, plongé dans l'épouvante que SEUL Dieu peut tout sauver par un miracle sans précédent dans le cours de l'Histoire ; alors Notre-Seigneur suscitera le Grand Monarque à qui SEUL Il donnera le pouvoir d'arrêter les fléaux multiples qui auront décimé les habitants de la terre elle-même...

2 juillet SAINT POTHIN , ÉVÊQUE, SAINTE BLANDINE , VIERGE ET LEURS C O M P A G N O N S MARTYRS (177)

La dix-septième année du règne de Marc-Aurèle, un de ceux qui furent le plus funestes aux chrétiens, — à Lyon, vers la fin du mois de juin, semble-t-il, la colère populaire, pour une cause inconnue …More
La dix-septième année du règne de Marc-Aurèle, un de ceux qui furent le plus funestes aux chrétiens, — à Lyon, vers la fin du mois de juin, semble-t-il, la colère populaire, pour une cause inconnue, se souleva contre les fidèles. D'abord elle les exclut des édifices publics et des bains ; puis elle leur ferma toutes les maisons particulières et les obligea à se renfermer dans leurs demeures. Enfin elle exigea des autorités civiles et militaires qu'elles prissent contre eux des mesures persécutrices, du reste conformes aux édits impériaux. En l'absence du légat impérial, le tribun de la XIII ème cohorte prétorienne, qui tenait garnison dans la ville, fit arrêter et jeter en prison tous ceux que la voix du peuple dénonçait. Ils furent au nombre de qua-rante-huit ; leur chef était le vieil évêque de Lyon, Pothin :
Grec d'origine, âgé de plus de 90 ans, la tradition veut qu'il ait été le disciple de saint Jean l'Ëvangéliste et envoyé par lui en Gaule.
Le légat revenu fit comparaître tous …More

Saint du Jour SAINTE MARIE-MADELEINE DE PAZZIS, VIERGE (1566-1607)

L'admirable Sainte, une des gloires les plus pures du Carmel, une des plus grandes mystiques de l'Église, naquit à Florence le 2 avril 1566, de Camille Géri de Pazzis et Marie Buondel-monte, qui tous …More
L'admirable Sainte, une des gloires les plus pures du Carmel, une des plus grandes mystiques de l'Église, naquit à Florence le 2 avril 1566, de Camille Géri de Pazzis et Marie Buondel-monte, qui tous les deux appartenaient à la plus haute noblesse de leur pays. Elle fut appelée Catherine au baptême, en l'hon-neur de la vierge de Sienne, et comme elle, dès sa petite enfance, se montra inclinée vers la charité et la prière. Elle aimait à faire l'aumône, qu'elle prélevait sur son modeste goûter ; elle se plaisait à l'oraison. Le Père Rossio, de la Compagnie de Jésus, lui en enseigna la pratique quand elle n'avait encore que dix ans. Dès lors elle se livra dans l'isolement à la méditation, et plus d'une fois, après l'avoir cherchée longtemps, on la trouva dans quelque lieu solitaire, toute perdue en Dieu. Surtout elle ressentait un tendre amour pour la sainte Eucharistie ; elle se serrait contre sa mère, elle refusait de s'éloigner d'elle, elle en aspirait le parfum secret, lorsque celle-ci …More
doue_ha_mem_bro
Merci, c'est rectifié.
doue_ha_mem_bro
108

Saint du Jour 27 MAI SAINT BEDE LE VÉNÉRABLE CONFESSEUR ET DOCTEUR DE L'ÉGLISE (677-735)

En ce temps-là, les rives de la Wear et de la Tyne, en North-umbrie, dévastées aujourd'hui par l'industrie moderne et la recherche de la houille, étaient couvertes d'épaisses et sécu-laires forêts …More
En ce temps-là, les rives de la Wear et de la Tyne, en North-umbrie, dévastées aujourd'hui par l'industrie moderne et la recherche de la houille, étaient couvertes d'épaisses et sécu-laires forêts ; au milieu de leurs futaies, des hommes saints avaient, sur les terres offertes par la piété des rois et des sei-gneurs anglo-saxons, élevé de nombreuses abbayes, asiles de prière et de vertus. C'est dans un des soixante-dix domaines que le roi Egfrid avait donnés à saint Benoît Biscop pour l'en-tretien du nouveau monastère de Wearmouth, que naquit, en 673 ou 677, Bède le Vénérable. Son nom, en anglo-saxon, signifie la Prière. Peut-être ses parents, en le lui conférant, indi-quaient-ils l'orientation qu'ils désiraient donner à sa vie ; quoi qu'il en soit, il n'avait encore que sept ans lorsqu'ils le con-fièrent à Benoît pour l'élever parmi les moines. Peu après, celui-ci le remit aux soins de son disciple Ceolfrid, qu'il avait chargé de fonder, non loin de là, vers l'embouchure de la Tyne, à …More
doue_ha_mem_bro
119

Saint du Jour 26 MAI SAINT PHILIPPE DE. NÉRI CONFESSEUR (1515-1595)

Saint Philippe de Néri naquit à Florence le 22 juillet 1515, d'une famille fort honorable. L'enfant montra dès son bas âge une nature douce, aimable, qui se portait sans peine à l'obéis-sance et à …More
Saint Philippe de Néri naquit à Florence le 22 juillet 1515, d'une famille fort honorable. L'enfant montra dès son bas âge une nature douce, aimable, qui se portait sans peine à l'obéis-sance et à la piété; si bien qu'on l'appelait familièrement le bon Pippo. Du reste son père, François, veillait à donner à ses trois enfants, — deux filles et une fils, — une éducation forte et ne passait à Philippe nulle faute, si légère fût-elle. Après de bonnes études faites près de lui, il l'envoya chez un de ses frères, nommé Romulus, qui habitait au sud de l'Italie, non loin du mont Cassin. Le jeune homme, — il avait alors 18 ans, — devait se former, près de son oncle, au commerce ; et Romulus, qui était fort riche, ne lui cachait pas sa volonté de le faire son héritietf.
Mais Philippe avait dès lors de bien autres idées. Deux ans écou-lés, sans prévenir son oncle, il vint à Rome et se cacha dans la demeure d'un charitable citoyen nommé Galeotto Caccia.
Celui-ci, qui l'avait reçu comme un pèlerin,…More
doue_ha_mem_bro
128

Saint du Jour 25 MAI SAINT GRÉGOIRE VII PAPE (vers 1015-1075)

Les rois et les grands seigneurs du moyen âge, en comblant de leurs pieuses générosités les évêchés et les abbayes, ne se doutaient pas que leurs bienfaits deviendraient, avec le temps, générateurs …More
Les rois et les grands seigneurs du moyen âge, en comblant de leurs pieuses générosités les évêchés et les abbayes, ne se doutaient pas que leurs bienfaits deviendraient, avec le temps, générateurs des maux les plus redoutables pour l'Église. Leurs descendants, qui gardaient sur les terres concédées un droit suprême, furent vite tentés de s'attribuer la nomination des évêques, des abbés qui les détiendraient successivement ; et de là à choisir parmi les concurrents ceux qui reconnaîtraient leur bienveillance à prix d'argent ou de concessions criminelles, de là à vendre au plus offrant [les bénéfices ecclésiastiques, il n'y avait pas loin : ce fut la plaie des investitures laïques. Les bénéficiaires, qui avaient payé cher le choix du prince, n'avaient trop souvent que ce titre, mais aucun mérite qui les désignât pour leurs fonctions ; ils ne voyaient en elles qu'une occasion, un moyen de satisfaire leurs passions et leur cupidité. Ayant acheté leur charge, ils vendaient à leur tour les …More
doue_ha_mem_bro
66

Saint du Jour 22 MAI SAINT AUSONE ÉVÊQUE ET CONFESSEUR (vers 259)

Si l'Église d'Angoulême reconnaît à bon droit saint Ausone comme son fondateur et son patron, si l'on peut se croire assez assuré des circonstances où il donna sa vie pour son troupeaus il est difficile …More
Si l'Église d'Angoulême reconnaît à bon droit saint Ausone comme son fondateur et son patron, si l'on peut se croire assez assuré des circonstances où il donna sa vie pour son troupeaus il est difficile de satisfaire, par un récit suffisamment authen-tique, la dévotion, avide de connaître pleinement les saints qui ont arrosé et cimenté de leur sang les fondements de nos Églises nationales.
Ausone, par la date de sa mort, semble être né dans les der-nières années du n e siècle chrétien. Son. père et sa mère, Albin et Eugénie, païens de naissance, habitaient Mortagne, non loin de Saintes, lorsque saint Martial vint évangéliser la France, vers le règne de l'empereur Dèce. Dans ses courses, le saint arriva à Mortagne ; il y convertit Albin et Eugénie, dont les âmes étaient droites et naturellement chrétiennes ; il baptisa et s'attacha le petit Ausone. L'ayant emmené jusqu'à Limoges, il reconnut en lui les qualités qui feraient un apôtre ; il lui imposa donc les mains, lui conféra l'ordre du …More
doue_ha_mem_bro
131

Saint du Jour 21 MAI LE BIENHEUREUX ANDRÉ BOBOLA MARTYR (1592-1667)

La famille nobîe des Bobola était issue de Bohême. Au Xllle siècle, elle passa en Lithuanie et se fixa dans le pala-tinat de Sandomir ; elle s'était illustrée et enrichie, tenait dans le pays un rang …More
La famille nobîe des Bobola était issue de Bohême. Au Xllle siècle, elle passa en Lithuanie et se fixa dans le pala-tinat de Sandomir ; elle s'était illustrée et enrichie, tenait dans le pays un rang des plus considérables, lorsque, en 1592, André vint au monde. Ses parents, très fidèles catholiques, confièrent aux jésuites de Sandomir l'éducation de l'enfant, qui se signalait déjà par ses talents naturels et son angélique inno-cence. Après d'excellentes études, le 31 juillet 1611, André se présentait au noviciat de la Compagnie de Jésus.
Fervent novice, étudiant remarquable, professeur habile qui développait également dans ses élèves l'intelligence et la piété, spécialement la dévotion à la très sainte Vierge, il aborda les études de théologie en 1618 et fut ordonné prêtre le 12 mars 1622, le jour même où l'Église décernait la couronne des Saints à Ignace de Loyola et à François-Xavier.
Dès lors il fut appliqué à la prédication et s'y montra tel, que l'estime publique l'égalait au …More
doue_ha_mem_bro
47

Saint du Jour-20 MAI SAINT BERNARDIN DE SIENNE CONFESSEUR (1384-1444)

Bernardin Abbizerchi naquit à Massa, ville du territoire sien-nois, le 8 septembre 1380, l'année même où mourut sainte Catherine de Sienne. Son père, Tollo, avait gouverné Massa. Charmé de ses vertus …More
Bernardin Abbizerchi naquit à Massa, ville du territoire sien-nois, le 8 septembre 1380, l'année même où mourut sainte Catherine de Sienne. Son père, Tollo, avait gouverné Massa.
Charmé de ses vertus, Binda Aveduto lui avait donné en ma-riage sa fille Nera ; mais trois ans après la naissance de son fils, Tollo la perdit, et lui-même la suivit dans la tombe en 1386.
Heureusement le petit orphelin, qui déjà montrait les meil-leures qualités d'intelligence et de piété, trouva dans sa tante Diana et sa cousine Tobia, déjà veuve et tertiaire de Saint-François, deux mères qui l'entourèrent de tendresse et dévelop-pèrent ses heureuses dispositions. Lorsqu'il eut onze ans, Diana étant morte, ses oncles le firent venir à Sienne pour continuer ses études. Il les acheva avec grand succès, mais surtout s'avança dans la pratique des vertus. Il avait une pureté de cœur et de corps qu'il préservait soigneusement des tentations par la pénitence, des attaques du dehors par une résistance parfois vigoureuse …More
doue_ha_mem_bro
169

Saint du Jour 19 Mai SAINT YVES CONFESSEUR (1253-1303)

Le manoir de Kermartin, près de Tréguier, était une lourde bâtisse, très modestement seigneuriale. Son maître, Héloury, — qui peut-être avait suivi, à la première croisade de saint Louis, le due …More
Le manoir de Kermartin, près de Tréguier, était une lourde bâtisse, très modestement seigneuriale. Son maître, Héloury, — qui peut-être avait suivi, à la première croisade de saint Louis, le due Pierre de Dreux, dit Mauclerc, — n'était en somme, tout noble qu'il fût, qu'un assez gros propriétaire terrien, fai-sant lui-même valoir son domaine. Vers 1251, il épousa Azou, — ou Aude, — fille du seigneur de Quenquis, son proche voisin.
De ce mariage, après une fille Catherine, avant trois autres enfants, naquit, le 17 octobre 1253, Yves, qui devait être le patron de la Bretagne et des hommes de loi.
Tout le beau: pays sur qui règne Tréguier était déjà illustré par un grand nombre de Saints, honorés dans d'innombrables chapelles. C'est au milieu de leurs souvenirs que fut élevé le petit Yves, dans une pieuse émulation de leurs vertus. Sa mère loi répétait souvent : « Vivez, mon fils, de manière à devenir un Saint. » • L'enfant profita de ces exemples et de cette leçon.
Il se montra tout de …More
doue_ha_mem_bro
78

Saint du Jour-18 MAI-SAINT THÉODOTE ET SES COMPAGNES, MARTYRS (304)

En l'année 304, au moment où la cruauté de Galère publiait le quatrième édit de persécution, condamnant à mort tous les chrétiens, le consulaire Théotecne gouvernait la Cilicie. Il avait, en recevant …More
En l'année 304, au moment où la cruauté de Galère publiait le quatrième édit de persécution, condamnant à mort tous les chrétiens, le consulaire Théotecne gouvernait la Cilicie. Il avait, en recevant sa charge, promis d'anéantir le christianisme dans sa province, et il s'y employait de son mieux, aidé par la fureur sectaire des païens et surtout des prêtres des idoles. Ce n'était que supplices affreux, morts atroces, déshonneur infligé aux vierges.
Alors vivait à Ancyre, capitale de la Cilicie, un homme, très attaché à la foi, nommé Théodote. Il avait été pieusement élevé par une vierge du nom de Técuse, qu'il appelait sa mère par reconnaissance ; marié, il exerçait la profession de cabaretier ;
mais ce n'était pas pour s'enrichir. Son but était bien plutôt de rendre à ses frères des services de toutes sortes. A une époque où tous les objets mis en vente étaient à l'avance souillés par l'eau lustrale et l'oblation païenne, il trouvait moyen de fournir aux chrétiens du vin, du blé qui …More
doue_ha_mem_bro
136

SAINT PASCAL BAYLON CONFESSEUR (1540-1592)

Saint Pascal Baylon naquit l'an 1540 à Torre Hermosa, bourg de la province d'Aragon. Ce fut, selon les uns, le 17 mai ; selon les autres, le jour même de Pâques, circonstance qui lui aurait valu son …More
Saint Pascal Baylon naquit l'an 1540 à Torre Hermosa, bourg de la province d'Aragon. Ce fut, selon les uns, le 17 mai ; selon les autres, le jour même de Pâques, circonstance qui lui aurait valu son nom. Ses parents étaient de pauvres cultivateurs ;
aussi, dès son bas âge, il fut employé à garder les troupeaux.
Mais, très pieusement élevé par sa mère, il trouvait à son métier de berger l'avantage de se livrer plus aisément à la prière, ce qu'il faisait avec une grande et merveilleuse assiduité. Il aimait déjà spécialement la sainte Mère de Dieu ; il conduisait volon-tiers son troupeau vers une chapelle consacrée à Marie et s'y agenouillait longuement. Seul, sans autre aide que celle de quelque passant obligeant, il apprit à lire et à écrire, afin de pouvoir transcrire et réciter l'office de la sainte Vierge. Il avait peu de goût à fréquenter les autres bergers, dont il redoutait le bavardage et les jurements ; aimable toutefois envers tous, et dans sa gravité n'ayant rien de farouche ni …More
doue_ha_mem_bro
176

Saint du Jour.- 16 Mai - SAINT JEAN NÉPOMUCÈNE MARTYR

Saint JEAN NÉPOMUCÈNE MARTYR (vers 1330-1383) Le martyr du secret de la confession naquit en Bohême, à Népomuk, dans la région de Pilsen ; il tire son nom du lieu de sa naissance. Ses parents, d'honnête …More
Saint JEAN NÉPOMUCÈNE MARTYR (vers 1330-1383) Le martyr du secret de la confession naquit en Bohême, à Népomuk, dans la région de Pilsen ; il tire son nom du lieu de sa naissance. Ses parents, d'honnête race et de médiocre fortune, l'obtinrent dans leur âge avancé, par un pèlerinage à Notre-Dame ; c'est en reconnaissance qu'ils appelèrent leur enfant du nom de Jean, le fils donné par Jésus à sa Mère. On dit que, sur la maison où il venait au monde, des lumières célestes rayonnèrent, — comme, après son martyre, autour de son corps inanimé.
Le petit Jean, doué d'une grande piété, aimait à se rendre au couvent des Cisterciens, proche de Népomuk, et à servir, sans se lasser, plusieurs messes chaque jour. Il commença ses études fort brillamment aux écoles célèbres de la ville de Staab, non loin de Pilsen ; puis il se rendit à Prague, pour s'y livrer, avec un succès égal, à la philosophie, à la théologie, au droit canon.
Docteur en toutes ces sciences, il se prépara au sacerdoce par une retraite …More
doue_ha_mem_bro
149

Saint du Jour.- Saint Pacôme - 14 Mai.

Saint Pacôme CONFESSEUR (292-348) A peu près dans le même temps où saint Paul menait au désert une vie absolument solitaire, — où autour de saint Antoine et de saint Ammon se groupaient des ermites …More
Saint Pacôme CONFESSEUR (292-348)
A peu près dans le même temps où saint Paul menait au désert une vie absolument solitaire, — où autour de saint Antoine et de saint Ammon se groupaient des ermites qu'unissait seu-lement, sans le secours d'aucune règle, la fraternité de la prière, Dieu inspirait à saint Pacôme de fonder des monastères-véri-tables* où s'inaugurerait la vie proprement religieuse, avec sa communauté de biens, sa constitution régulière, son obéis-sance à une autorité légitimement établie.
Pacôme naquit vers 292, en haute Egypte, près de la ville de Latopolis, — ou Esneh, — de parents païens. Englobé à 20 ans dans une levée militaire, probablement au moment de la guerre de Maximin contre Constantin et Licinius, il n'avait encore jamais entendu parler du Christ. Mais comme la troupe des recrues, traitées plus en prisonniers qu'en soldats, passait à Thèbes, les chrétiens, émus de cette misère, s'empressèrent à secourir de leur mieux les pauvres jeunes gens. Pacôme fut tou-ché …More
doue_ha_mem_bro
101

Saint du Jour - 13 MAI SAINT JEAN LE SILENCIAIRE ÉVÊQUE

13 MAI SAINT JEAN LE SILENCIAIRE ÉVÊQUE (454-558) En 454, il y avait quatre ans que Marcien régnait à Constan-tinople, appelé au trône par sainte Pulchérie, qui lui avait en même temps donné sa main …More
13 MAI SAINT JEAN LE SILENCIAIRE ÉVÊQUE (454-558) En 454, il y avait quatre ans que Marcien régnait à Constan-tinople, appelé au trône par sainte Pulchérie, qui lui avait en même temps donné sa main. Cette année-là, le 8 janvier, naquit à Nicopolis, en Arménie, de deux nobles et riches chrétiens, Encratius et Euphémia, Jean, la gloire sainte de la laure de Saint-Sabbas. Il fut élevé dans la piété par ses parents ; sa jeu-nesse s'écoula dans l'exercice de l'humilité, de la pénitence et de la chasteté. Orphelin à 18 ans, il renonça à ses biens, dont il éleva une église en l'honneur de la très sainte Vierge et cons-truisit un monastère pour lui et dix compagnons. Sa vertu y brilla d'un si vif éclat, qu'à l'âge de vingt-huit ans il fut élu par les citoyens et sacré par le métropolitain de Sébaste, évêque de Colonie, aux confins de l'Arménie et de la Cappadoce. Cet honneur ne le fit point sortir de sa modestie ; il continua, sur le siège épiscopal, son humble vie de moine. Mais il arriva …More
doue_ha_mem_bro
96

Saint du Jour 12 MAI SAINTS ITÉRÉE, ACHILLÉE, DOMITILLE ET PANCRACE MARTYRS

12 MAI SAINTS ITÉRÉE, ACHILLÉE, DOMITILLE ET PANCRACE MARTYRS (i e r siècle) Des deux fils de Titus Flavius Sabinus, bourgeois de Riéti, dans la Sabine, enrichi par la banque, le cadet, devint Vem-…More
12 MAI SAINTS ITÉRÉE, ACHILLÉE, DOMITILLE ET PANCRACE MARTYRS (i e r siècle) Des deux fils de Titus Flavius Sabinus, bourgeois de Riéti, dans la Sabine, enrichi par la banque, le cadet, devint Vem-pereur Vespasien; l'aîné, qui portait les mêmes noms que son père, après s'être fait un nom glorieux dans les armes, avait deux fois géré la préfecture urbaine. Peut-être était-il chrétien lui-même ; ses enfants le furent sûrement. L'un fut le consul Titus Flavius, dont son cousin Domitien songea à choisir les deux fils comme héritiers de l'empire ; il mourut, bien pro-bablement pour sa foi, entraînant sa famille dans sa chute. Sa femme fut reléguée dans l'île de Pandataria, en face de Cumes.
Sa nièce Fia via Domitilla reçut l'ordre de s'exiler à Pontia, qui fait partie du même groupe d'îlots.
Or de la domesticité de Domitilla faisaient partie deux ser-viteurs, Nérée et Achillée. Le pape saint Damase, dans l'épi-taphe qu'il leur a consacrée, raconte qu'ils avaient d'abord servi dans l'armée, …More
doue_ha_mem_bro
75

Saint du Jour - 11 Mai.

SAINT FRANÇOIS DE GERONIMO CONFESSEUR <1642-1716) Le 17 décembre 1642, d'une pauvre famille des Grottailles, bourg voisin de Tarente, naquit un enfant prédestiné à être l'un des plus admirables …More
SAINT FRANÇOIS DE GERONIMO CONFESSEUR <1642-1716)
Le 17 décembre 1642, d'une pauvre famille des Grottailles, bourg voisin de Tarente, naquit un enfant prédestiné à être l'un des plus admirables apôtres et thaumaturges du xvn e siècle finissant. François, l'aîné des sept enfants de Léonard de Gero-nimo et de Gentille Gravina, montra dès ses six ou huit ans un grand goût pour l'apostolat : il réunissait autour de lui ses petits camarades et leur répétait ce qu'il avait appris de la religion. Confié d'abord aux Théatins, qui dirigeaient un col-lège aux Grottailles, il fut par eux signalé à l'archevêque de Tarente ; celui-ci, frappé de ses dispositions pieuses, lui donna la tonsure en 1658, puis l'appela dans sa ville épiscopale pour y étudier la philosophie sous les Pères de la Compagnie de Jésus. En 1663, après avoir reçu le diaconat, il fut envoyé à Naples, où il devait apprendre le droit civil et le droit canon.
Dans cette ville, bien agitée par ses nombreux étudiants, il chercha et …More
medias-presse.info

Le Père Kalka au Général Lecointre : "Tu devras un jour en répondre devant Dieu" - medias-presse.info

Le Père Richard Kalka, ancien aumônier des parachutistes de 1985 à 2015, répond chez nos confrères …
AveMaria44
« Le plus raisonnable est certainement de quitter l’institution pour pouvoir rendre public en toute liberté ses idées et ses convictions. » Le général …More
« Le plus raisonnable est certainement de quitter l’institution pour pouvoir rendre public en toute liberté ses idées et ses convictions. » Le général François Lecointre, chef d’état-major des armées, a envoyé une lettre à tous les soldats, apprend-on ce mardi 11 mai. Une réaction à la nouvelle tribune de militaires publiée dimanche soir par le magazine Valeurs actuelles sur son site.
Ce texte est paru moins de trois semaines après la publication, dans le même hebdomadaire, d’une première tribune de généraux, dont certains sont menacés de sanctions. Ils dénonçaient le « délitement » de la France et se disaient prêts à « soutenir les politiques » qui œuvreraient contre.
« L’obligation de réserve a été largement transgressée »
Cette fois, ceux qui se présentent comme des militaires « récemment entrés dans la carrière » et dont certains ont « connu le feu ennemi » au Mali, en Afghanistan ou en Centrafrique, dénoncent ce qu’ils perçoivent comme « la guerre civile (qui) couve ». Mais …More
doue_ha_mem_bro
157

20 FÉVRIER SAINT EUCHER ÉVÊQUE (fin du vue siècle-743)

Saint Eucher naquit à Orléans d'une famille noble et pieuse, à la fin du viu e siècle. Pieuse, car parmi les moniales d'un monastère voisin de cette ville, des sœurs du Saint se vouèrent à Dieu ; …More
Saint Eucher naquit à Orléans d'une famille noble et pieuse, à la fin du viu e siècle. Pieuse, car parmi les moniales d'un monastère voisin de cette ville, des sœurs du Saint se vouèrent à Dieu ; et, s'il faut en croire l'auteur de sa vie, qui dit s'appuyer sur le témoignage de celles-ci et d'autres personnages très véri-diques, sa sainteté fut annoncée à sa mère par un ange, quand elle le portait encore dans son sein. Pourtant l'enfant ne fut pas baptisé aussitôt après sa naissance. Pour lui procurer l'honneur de recevoir l'eau régénératrice des mains d'un évêque, ami SAINT EUCHER, ÉVÊQUE 239 de la famille sans doute, on l'envoya, déjà grandelet, à Autun, dont alors Ansbert occupait le siège. Celui-ci conféra à l'enfant le baptême et la confirmation ; il le garda même, semble-t-H, quelque temps auprès de lui. Est-ce là que, à l'âge de sept ans, Eucher commença ses études? Du moins il les continua et les acheva dans sa ville natale avec un très grand succès. Il s'adonna spécialement à …More
doue_ha_mem_bro
216

18 FÉVRIER - SAINT SYMÉON ÉVÊQUE ET MARTYR (?-107)

L'an 62 de l'ère chrétienne, les Juifs assemblés tumultuaire-ment s'étaient saisis de l'évêque de Jérusalem, Jacques, qu'on appelait le frère du Seigneur ; ils l'avaient précipité du haut du Temple …More
L'an 62 de l'ère chrétienne, les Juifs assemblés tumultuaire-ment s'étaient saisis de l'évêque de Jérusalem, Jacques, qu'on appelait le frère du Seigneur ; ils l'avaient précipité du haut du Temple, lapidé, enfin assommé. Un homme courageusement se leva pour leur reprocher leur crime ; avec vigueur il flétrit leur cruauté. Pourtant il avait grandement sujet de la redouter pour lui-même, car il était le propre frère de la victime. Mais Dieu détourna de lui la fureur des bourreaux.
Il s'appelait Syméon ou Simon. C'est par ce dernier nom que le désigne saint Matthieu, quand il rapporte les propos des Nazaréens au sujet de Jésus : D'où viennent à celui-ci, disaient-ils, tant de sagesse et de puissance miraculeuse? N'est-il pas le fils du charpentier? Sa mère ne s'appelle-l-elle pas Marie? et ses frères, Jacques, Josès, Simon et Jude?
Frères, on désignait, on désigne encore, en Orient, par ce mot les cousins. De fait, Simon était cousin de Jésus. Les uns ont cru que son père, Alphée, dit …More