Clicks1.6K

Le souper (Talleyrand Fouchet (1/2)

shazam
13
« Le Souper » est un film Français réalisé par Édouard Molinaro et sorti le 23 décembre 1992, adaptation de la pièce de théâtre du même nom, de Jean-Claude Brisville. Le 6 juillet 1815, Napoléon …More
« Le Souper » est un film Français réalisé par Édouard Molinaro et sorti le 23 décembre 1992, adaptation de la pièce de théâtre du même nom, de Jean-Claude Brisville.

Le 6 juillet 1815, Napoléon est déchu.

L'avenir de la France est incertain face aux puissances étrangères. Seuls deux hommes peuvent y répondre. Deux hommes puissants, remarquablement intelligents, sans scrupules, opportunistes et présents sur le devant de la scène depuis de nombreuses années : Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord et Joseph Fouché.

Le premier invite le second à un souper au cours duquel ils vont s'affronter, s'épier, s'opposer, se démasquer... avant de parvenir à un accord qui rétablira la monarchie et Louis XVIII.
Rmt and 2 more users like this.
Rmt likes this.
Guiharan likes this.
MaMie likes this.
shazam
Talleyrand : prince de Bénévent, ministre des affaires extérieures sous le Premier Empire.

Fouché : duc d’Otrante, ministre de la police dans plusieurs gouvernements.

« Cette confrontation entre les deux personnalités les plus emblématiques de l’Empire est fascinante sur tous les plans. L’opposition de caractère entre un Talleyrand maniéré, fourbe, manipulateur génial et Fouché, force brute, …More
Talleyrand : prince de Bénévent, ministre des affaires extérieures sous le Premier Empire.

Fouché : duc d’Otrante, ministre de la police dans plusieurs gouvernements.

« Cette confrontation entre les deux personnalités les plus emblématiques de l’Empire est fascinante sur tous les plans. L’opposition de caractère entre un Talleyrand maniéré, fourbe, manipulateur génial et Fouché, force brute, assassin sous la Terreur, ayant des dossiers sur tout un chacun et jouissant de ce pouvoir, fait des étincelles. Le film est un véritable régal en termes de dialogues ciselés, répliques assassines enrobées de courtoisie, mauvaise foi et jeu de dupe permanent.

Au-delà du contexte historique, c’est l’attrait du pouvoir qui est montré de façon saisissante, ces deux hommes l’ayant exercé depuis près d’un quart de siècle souhaitent le conserver non pour s’en servir mais par orgueil. Ils vont ainsi en arriver à s’entendre, alors que tout les oppose et que leurs idées divergent totalement au début de l’entrevue.

Mais pour conserver une place dans la vie publique, tout est permis, et peu importe les convictions. Tel est le message de ce film, fascinant et révulsant à la fois.

Si vous vous intéressez un tant toit peu à l’histoire et n’êtes pas allergique aux pièces de théâtre, le souper est indubitablement un modèle du genre. » (Zharradan, Allociné)