Clicks266

Catéchisme en Images, image no. 6

LE SYMBOLE DES APÔTRES Cinquième article : Est descendu aux Enfers… Mystère de la Rédemption 1. Les premières paroles de cet article : Est descendu aux enfers, signifient que Jésus-Christ étant …More
LE SYMBOLE DES APÔTRES

Cinquième article : Est descendu aux Enfers…

Mystère de la Rédemption


1. Les premières paroles de cet article : Est descendu aux enfers, signifient que
Jésus-Christ étant mort, son âme descendit aux enfers, et qu’elle y demeura tout le
temps que son corps fut dans le sépulcre. Ce qui ne doit point paraître étrange,
puisque, quoique l’âme de Jésus-Christ fût séparée de son corps, toutefois la divinité
a toujours été unie et à son âme et à son corps.
2. Par ce mot d’enfer, il faut entendre ces lieux cachés, ces dépôts où sont retenus
prisonnières les âmes qui n’ont point encore reçu la béatitude éternelle. C’est en ce
sens que l’Écriture Sainte se sert de ce mot en plusieurs endroits. C’est ainsi que
saint Paul a dit « qu’au nom de Jésus tout genou fléchit au ciel, sur la terre et dans
les enfers ».
3. Ces lieux, néanmoins, qui sont exprimés par les enfers, ne sont pas tous
semblables. Car il y en a un qui est comme une très obscure et très affreuse prison
où les âmes des damnés sont continuellement tourmentées avec les démons par un
feu qui ne se peut éteindre. Ce lieu se nomme la géhenne, l’abîme, et proprement
l’enfer.
4. Il y en a un autre qui est le feu du purgatoire, où les âmes de ceux qui sont morts
en grâce, y étant tourmentées pendant un certain temps, sont entièrement
purifiées de ce qui les empêche d’avoir entrée dans l’éternelle patrie, « où rien de
souillé ne peut entrer ».
5. Le troisième de ces lieux est appelé limbes. C’est celui où les âmes des saints
étaient reçues avant l’avènement de Notre-Seigneur Jésus-Christ et où elles
demeuraient en repos sans aucun sentiment de douleur, dans l’espérance de leur
rédemption. Et c’est proprement les âmes de ces saints qui attendaient leur Sauveur
dans le sein d’Abraham, que Notre-Seigneur Jésus-Christ a délivrées par sa descente dans les enfers
.
6. Or, il ne faut pas s’imaginer que Jésus-Christ soit descendu dans ces lieux
seulement parce qu’il y a fait éclater les effets de sa puissance, mais il faut croire
fermement que son âme y est effectivement descendue, et qu’elle s’y est rendu
réellement présente, comme il est expressément marqué dans ces paroles de David :
« Vous ne laisserez point mon âme dans les enfers. »
7. Cette descente de Jésus-Christ dans les enfers n’a en rien diminué sa puissance et
sa majesté, et l’obscurité de ces lieux n’a pas terni le moins du monde l’éclat de sa
gloire. Au contraire, il a fait voir par là non seulement que tout ce que l’on avait
publié de sa sainteté était très véritable, mais encore qu’il était Fils de Dieu, comme
il l’avait prouvé auparavant par tant de prodiges et de miracles.
8. C’est ce que l’on comprendra aisément si l’on compare les raisons qui ont porté
Jésus-Christ à descendre dans ces lieux, avec celles qui avaient obligé les autres
hommes à y aller. Car tous les hommes y étaient descendus comme des captifs, au
lieu que Jésus-Christ y est descendu comme celui qui « étant seul libre entre tous les
morts », et le seul victorieux, venait pour terrasser les démons qui les y retenaient
très étroitement renfermés, à cause de leurs péchés.
9. Il y est descendu non seulement afin de ravir au démon ses propres dépouilles, en
délivrant de cette captivité les saints Pères et le reste des Juifs qui y étaient détenus,
mais encore afin de les emmener comme en triomphe avec lui dans le ciel, ce qu’il
fit d’une manière admirable et pleine de gloire. Car sa présence répandit une
lumière très brillante dans ce lieu où étaient ces heureux captifs ; elle remplit leur
coeur d’une joie inconcevable, et elle les fit jouir de la souveraine béatitude, qui
consiste dans la vision de Dieu ; en sorte que ce que Notre-Seigneur avait promis au
bon larron par ces paroles : « Vous serez aujourd’hui dans le paradis », se trouva
heureusement accompli.

Explication du tableau

10. Ce tableau représente l’âme de Jésus-Christ apparaissant aux âmes captives dans
les limbes. Au premier plan, figurent Adam et Ève à genoux ; viennent ensuite, à
gauche, Abraham levant un glaive sur Isaac ; Jacob un bâton à la main, David avec sa
lyre, etc. ; à droite, Moïse, dont le front projette des rayons de lumière ; Aaron avec
sa baguette ; saint Joseph tenant un lis, etc.
11. Notre-Seigneur demeure avec eux jusqu’à sa Résurrection.
12. Au bas du tableau, on voit l’enfer, où brûlent les démons et les damnés. Jésus-
Christ n’est pas descendu dans ce séjour d’éternelles souffrances ni au purgatoire,
mais il fit sentir cependant son action aux damnés en leur faisant connaître sa
divinité et aux âmes du purgatoire en leur donnant l’espérance de la gloire.

Catéchisme en Images, édition 1908 - PDF - Toutes les pages.

Et aussi en version Textes transcrits:
Catéchisme en Images, édition 1908 - PDF - Textes transcrits.
DDFG5 and one more user like this.
DDFG5 likes this.
Vidi Aquam likes this.
C'est ce que nous avons appris au catéchisme ,es qu'ils en parle encore? d'après François il n'y à pas d'enfer allez savoir pourquoi ce cet Homme que vous prenez pour Dieu ,vous dis cela ? triste V.2 .
Titiavemaria likes this.
« Est descendu aux enfers » Le mot 'enfers' au pluriel, ça ne veut pas dire spécifiquement en enfer, mais tous les lieux où les âmes sont enfermées. Les enfers, ça désigne aussi le purgatoire et les limbes. Les âmes de l'ancien testament depuis Adam et Ève attendaient au purgatoire que Jésus vienne à ouvrir la Porte du Ciel.
Oui mais les gens de V2 1disent carrément que l'enfer éternel n'existe pas ce qui est faux dogmatiquement l'Église a reconnu que l'enfer existe et par exemple aussi dans l'Évangile Mathieu xxv. Jésus a dit'' retirer vous de moismaudit aller au feu éternel''

L'enfer est un feu éternel qui brûle sans jamais consumer, douleur éternelle d'être séparé de Dieu la peine du Dam.

Le mot éternel signifie…More
Oui mais les gens de V2 1disent carrément que l'enfer éternel n'existe pas ce qui est faux dogmatiquement l'Église a reconnu que l'enfer existe et par exemple aussi dans l'Évangile Mathieu xxv. Jésus a dit'' retirer vous de moismaudit aller au feu éternel''

L'enfer est un feu éternel qui brûle sans jamais consumer, douleur éternelle d'être séparé de Dieu la peine du Dam.

Le mot éternel signifie que ça ne peut être un feu de la terre parce qu'ici bas rien n'est éternel
dvdenise
Titiavemaria: les gens de V2 1disent carrément que l'enfer éternel n'existe pas

Extrait du Catéchisme: www.vatican.va/archive/FRA0013/__P1O.HTM
Paragraphe 1. LE CHRIST EST DESCENDU AUX ENFERS
632 Les fréquentes affirmations du Nouveau Testament selon lesquelles Jésus " est ressuscité d’entre les morts " (Ac 3, 15 ; Rm 8, 11 ; 1 Co 15, 20) présupposent, préalablement à la résurrection, …More
Titiavemaria: les gens de V2 1disent carrément que l'enfer éternel n'existe pas

Extrait du Catéchisme: www.vatican.va/archive/FRA0013/__P1O.HTM
Paragraphe 1. LE CHRIST EST DESCENDU AUX ENFERS
632 Les fréquentes affirmations du Nouveau Testament selon lesquelles Jésus " est ressuscité d’entre les morts " (Ac 3, 15 ; Rm 8, 11 ; 1 Co 15, 20) présupposent, préalablement à la résurrection, que celui-ci soit demeuré dans le séjour des morts (cf. He 13, 20). C’est le sens premier que la prédication apostolique a donné à la descente de Jésus aux enfers : Jésus a connu la mort comme tous les hommes et les a rejoints par son âme au séjour des morts. Mais il y est descendu en Sauveur, proclamant la bonne nouvelle aux esprits qui y étaient détenus (cf. 1 P 3, 18-19).

633 Le séjour des morts où le Christ mort est descendu, l’Écriture l’appelle les enfers, le Shéol ou l’Hadès (cf. Ph 2, 10 ; Ac 2, 24 ; Ap 1, 18 ; Ep 4, 9) parce que ceux qui s’y trouvent sont privés de la vision de Dieu (cf. Ps 6, 6 ; 88, 11-13). Tel est en effet, en attendant le Rédempteur, le cas de tous les morts, méchants ou justes (cf. Ps 89, 49 ; 1 S 28, 19 ; Ez 32, 17-32) ce qui ne veut pas dire que leur sort soit identique comme le montre Jésus dans la parabole du pauvre Lazare reçu dans " le sein d’Abraham " (cf. Lc 16, 22-26). " Ce sont précisément ces âmes saintes, qui attendaient leur Libérateur dans le sein d’Abraham, que Jésus-Christ délivra lorsqu’il descendit aux enfers " (Catech. R. 1, 6, 3). Jésus n’est pas descendu aux enfers pour y délivrer les damnés (cf. Cc. Rome de 745 : DS 587) ni pour détruire l’enfer de la damnation (cf. DS 1011 ; 1077) mais pour libérer les justes qui l’avaient précédé (cf. Cc. Tolède IV en 625 : DS 485 ; Mt 27, 52-5
Claudius Cartapus likes this.
Ludovic Denim likes this.
Troisième tentative de publication...
Ludovic Denim likes this.