Clicks25

Catéchisme en Images, texte & Image no. 59

LES PÉCHÉS LES PÉCHÉS CAPITAUX – L’ORGUEIL Le péché actuel 1. Le péché actuel est celui que nous commettons de notre propre volonté. 2. Ce péché est actuel, parce qu’en le commettant notre volonté…More
LES PÉCHÉS

LES PÉCHÉS CAPITAUX – L’ORGUEIL

Le péché actuel


1. Le péché actuel est celui que nous commettons de notre propre volonté.
2. Ce péché est actuel, parce qu’en le commettant notre volonté agit par elle-même,
fait un acte qui lui est propre, à la différence du péché originel, que nous avons
contracté sans agir par nous-mêmes.
3. On se rend coupable de péché en quatre manières : par pensée, par parole, par
action et par omission.
4. Juger témérairement est un péché de pensée ; blasphémer, un péché de parole ;
travailler le dimanche, un péché d’action ; ne pas communier à Pâques, un péché
d’omission.
5. Il y a deux sortes de péchés actuels : le péché mortel et le péché véniel.
6. Le péché mortel est celui qui nous fait perdre la grâce de Dieu, et qui nous rend
dignes de la damnation éternelle.
7. On l’appelle mortel, parce qu’il donne la mort à notre âme en lui ôtant la vie de la
grâce, et qu’il mérite la mort éternelle de l’enfer.
8. Un péché est mortel, quand on désobéit à Dieu en matière grave et avec un plein
consentement.
9. Le péché mortel est effacé : 1° par le sacrement de Pénitence ; 2° par un acte de
contrition parfaite, joint au désir de la confession.
10. Le péché véniel est celui qui affaiblit en nous la grâce de Dieu et qui nous rend
dignes de peines temporelles dans ce monde ou dans le purgatoire.
11. On commet le péché véniel quand on désobéit à Dieu en chose légère, ou, si la
chose est grave, sans un entier consentement.
12. Nous devons éviter avec soin le péché véniel ; 1° parce qu’il offense Dieu ; 2°
parce qu’il conduit souvent au péché mortel ; 3° parce que Dieu le punit dans ce
monde et dans l’autre.
13. Nous devons éviter avec soin le péché véniel ; par le sacrement de Pénitence,
par des actes de contrition, par la pieuse assistance à la messe, par l’aumône et par
d’autres bonnes oeuvres faites en état de grâce.
14. Il y a sept péchés capitaux : 1° l’orgueil ; 2° l’avarice ; 3° la luxure ; 4° la
gourmandise ; 5° l’envie ; 6° la colère ; 7° la paresse.
15. On appelle ces péchés capitaux, parce qu’ils sont la source de beaucoup d’autres
péchés.
16. Les péchés capitaux sont mortels ou véniels, selon qu’on s’y laisse aller en chose
grave ou légère, et avec plus ou moins de consentement.

L’Orgueil

17. L’orgueil est une estime déréglée de soi-même, qui fait qu’on se préfère aux
autres et qu’on veut s’élever au-dessus d’eux.
18. C’est le démon qui a commis le premier péché d’orgueil lorsqu’il s’est révolté
contre Dieu.
19. Les effets de l’orgueil sont : l’ostentation, la présomption, l’hypocrisie, la
désobéissance et le mépris des autres : 1° l’orgueilleux cherche à faire parade des
qualités qu’il croit avoir : c’est l’ostentation ; 2° il se croit capable de tout : c’est la
présomption ; 3° il veut paraître meilleur qu’il n’est en effet : c’est l’hypocrisie ; 4° il
désobéit à ses parents et à ses supérieurs ; 5° il méprise ses égaux et ses inférieurs.

Explication du tableau

20. Ce tableau représente le combat des bons anges et des mauvais anges. Au centre,
nous voyons saint Michel, chef des bons anges, luttant contre Lucifer, chef des
mauvais anges. Celui-ci avait poussé avec ses partisans le cri de la révolte : Je serai
semblable à Dieu. Saint Michel et tous les bons anges après lui répondirent : Qui est
semblable à Dieu ? Aussitôt Lucifer tomba avec la rapidité de l’éclair, entraînant
avec lui au fond des enfers tous ceux qui l’avaient suivi.
21. Au bas du tableau, à gauche, nous voyons la tour de Babel, que les descendants
de Noé voulaient élever jusqu’au ciel pour rendre leur nom célèbre. Mais Dieu, pour
les punir de leur fol orgueil, confondit leur langage, et ils furent obligés de se
disperser. En souvenir de cet évènement, la tour inachevée fut appelée Babel, c’est-à-
dire confusion.
22. À droite, on voit le pharisien et le publicain de l’Évangile, qui se rendirent au
Temple pour prier. Le pharisien, debout, fit une prière pleine d’orgueil dans
laquelle il osa se préférer au reste des hommes. Le publicain, dans une attitude
modeste, priait avec un profond sentiment d’humilité et de pénitence. Sa prière le
justifia devant Dieu, mais celle du pharisien ne servit qu’à le rendre plus coupable :
« Car, ajoute Notre-Seigneur, quiconque s’élève sera abaissé et quiconque s’abaisse
sera élevé. »
-
Catéchisme en Images, édition 1908 - PDF - Toutes les pages.

Et aussi en version Textes transcrits:
Catéchisme en Images, édition 1908 - PDF - Textes transcrits.