Clicks96

Catéchisme en Images, texte & Image no. 62

LES VERTUS LES VERTUS THÉOLOGALES 1. Une vertu est une disposition habituelle de l’âme, qui nous porte à faire le bien et à éviter le mal. 2. On appelle vertus naturelles celles qui nous portent…More
LES VERTUS

LES VERTUS THÉOLOGALES

1. Une vertu est une disposition habituelle de l’âme, qui nous porte à faire le bien et
à éviter le mal.
2. On appelle vertus naturelles celles qui nous portent à faire le bien par des motifs
tirés de la raison. Par exemple, faire l’aumône à un pauvre, parce que la raison nous
dit qu’il faut soulager son semblable, c’est pratiquer une vertu purement naturelle.
3. On appelle vertus surnaturelles celles que nous ne pouvons pas acquérir par nos
propres forces, et qui nous porte à faire le bien par des motifs tirés de la Foi, comme
faire l’aumône à un pauvre, parce que la Foi nous fait voir en lui la personne même
de Jésus-Christ.
4. Les vertus surnaturelles se divisent en vertus théologales et vertus morales.
5. Il y a trois vertus théologales : la Foi, l’Espérance et la Charité. Ces trois vertus
sont appelées théologales ou divines, parce qu’elles se rapportent immédiatement à
Dieu.

La Foi

6. La Foi est une vertu surnaturelle par laquelle nous croyons fermement toutes les
vérités que Dieu a révélées, et qu’il nous enseigne par son Église.
7. Il faut croire toutes les vérités que Dieu a révélées, parce qu’il est la vérité même,
et qu’il ne peut ni se tromper ni nous tromper.
8. La Foi est absolument nécessaire pour être sauvé, car Jésus-Christ a dit que celui
qui ne croira pas sera condamné.

L’Espérance

9. L’Espérance est une vertu surnaturelle, par laquelle nous attendons de Dieu, avec
une ferme confiance, la vie éternelle et les grâces nécessaires pour y arriver.

La Charité

10. La Charité est une vertu surnaturelle par laquelle nous aimons Dieu par-dessus
toutes choses, et notre prochain comme nous-mêmes, pour l’amour de Dieu.
11. Aimer Dieu par-dessus toutes choses, c’est l’aimer plus qu’aucune créature, plus
que nous-mêmes, et vouloir plutôt mourir que de l’offenser.
12. Nous devons aimer Dieu : 1° parce qu’il est infiniment bon et infiniment parfait ;
2° parce qu’il nous l’ordonne ; 3° parce qu’il nous a donné de grands biens ; 4° parce
qu’il nous en promet encore de plus grands ; 5° parce que, sans l’amour de Dieu, les
autres vertus et les meilleures actions ne pourraient nous sauver.

Explication du tableau

13. La Foi est symbolisée, en haut de ce tableau, par une vierge appuyée de la main
droite sur la Croix, et portant de la gauche un flambeau allumé. La Croix signifie que
le mystère de la Rédemption est une des principales vérités que nous devons
croire ; le flambeau, que la Foi est comme une vive lumière qui éclaire nos âmes.
14. Au-dessous de cette vierge nous voyons Abraham immolant son fils Isaac. Ce
saint patriarche pratiqua la foi de manière héroïque, en croyant que Dieu, qui lui
avait ordonné, accomplirait néanmoins la promesse qu’il lui avait faite de lui
donner une nombreuse postérité.
15. L’espérance est symbolisée, à gauche de ce tableau, par une vierge tenant de la
main droite une couronne, et, de la gauche, une ancre. La couronne représente la
gloire du ciel. L’ancre signifie l’espérance des biens du ciel.
16. Au-dessous de cette vierge, nous voyons Job sur son fumier, maigre et couvert
de plaies des pieds à la tête. Au milieu de ses plus grandes afflictions, il montrait
une espérance héroïque en disant : « Quand Dieu me ferait périr, j’espérerais encore
en lui. »
17. La charité est symbolisée, à droite du tableau, par une vierge montrant de la
main gauche son coeur enflammé, en tenant de la main droite un calice surmonté
d’une grande hostie. Le coeur enflammé marque que nous devons aimer Dieu de
tout notre coeur ; le calice et l’hostie signifie que l’Eucharistie est le principal foyer
où s’alimente l’amour de Dieu dans les âmes.
18. Nous voyons, au-dessous de la vierge qui représente la Charité, Notre-Seigneur à
table chez Simon le Pharisien, et Marie-Madeleine, avec un vase de parfum, lui
arrosant les pieds de ses larmes et les essuyant avec ses cheveux. Notre-Seigneur
fait l’éloge de sa charité en disant à Simon : « Je te déclare que beaucoup de péchés
lui sont remis, parce qu’elle a beaucoup aimé. »
-

Catéchisme en Images, édition 1908 - PDF - Toutes les pages.

Et aussi en version Textes transcrits:
Catéchisme en Images, édition 1908 - PDF - Textes transcrits.
DDFG5 and 2 more users like this.
DDFG5 likes this.
Eva likes this.
onda likes this.