Clicks219
Irapuato
3
Sts Olive et Jean-Joseph de la Croix - le 5 mars (& les autres saints du jour... ) Olive de Palerme, sainte Olive ou sainte Olivia (vers 448 à Palerme - 10 juin 463 à Tunis) est une sainte martyre …More
Sts Olive et Jean-Joseph de la Croix - le 5 mars (& les autres saints du jour... )

Olive de Palerme, sainte Olive ou sainte Olivia (vers 448 à Palerme - 10 juin 463 à Tunis) est une sainte martyre légendaire, fêtée le 10 juin.

Histoire et tradition

Elle était, selon la légende, la séduisante fille d'un aristocrate sicilien. À l'âge de treize ans, elle fut enlevée et réduite en esclavage à Tunis. Impressionnés par sa vertu et sa beauté, ses ravisseurs lui accordèrent le droit de vivre en ermite dans une caverne.

Après avoir commencé à opérer des guérisons miraculeuses sur les malades de la région, Olivia amena de nombreuses personnes à la foi chrétienne. Elle fut en conséquence emprisonnée et torturée. On la condamna à mourir sur le bûcher : toutefois, les flammes refusant de la toucher, ses bourreaux se résolurent finalement à la décapiter.

Sainte Olive est aujourd'hui la patronne d'un des quatre quartiers de Palerme. Avec les saintes Agathe, Christine et Nymphe, elle constitue les quatre saintes patronnes de quartier et patronnes secondaires de la ville de Palerme. La patronne principale est sainte Rosalie.

Saint Jean-Joseph de la Croix
Prêtre o.f.m.
(1654-1734)

Giovanni Giuseppe della Croce (dans le siècle Carlo Gaetano Calosinto) naît dans l'île d'Ischia, près de Naples, le jour de l'Assomption, 1654. Tout enfant, il aimait la retraite, le silence et la prière, et fuyait les jeux de son âge, aimant mieux consacrer le temps de ses récréations à visiter des églises et à y adorer le Sauveur.

Marie avait, après Jésus, toute sa prédilection ; il dressa dans sa chambre un petit autel, récitait chaque jour les offices de la Mère de Dieu et jeûnait en son honneur tous les samedis et aux vigiles de ses fêtes. Dès ce temps, il aimait les pauvres au point de leur distribuer tout l'argent dont il pouvait disposer.

C'est à dix-sept ans qu'il entra chez les Frères Mineurs réformés de Saint-Pierre d'Alcantara. Il s'acquitta avec succès des missions les plus difficiles ; à vingt-quatre ans, il était maître des novices, puis gardien d'un couvent ; mais il n'accepta jamais les honneurs qu'avec une humble crainte et les quitta toujours avec joie.

Il aimait Dieu d'un ardent amour : « Quand il n'y aurait ni ciel ni enfer, disait-il, je voudrais néanmoins aimer Dieu toujours. »

Dieu opérait de nombreuses merveilles par les mains de ce fidèle disciple de saint François d'Assise et de saint Pierre d'Alcantara. Prophéties, visions, extases, bilocation, sont des preuves étonnantes de sa sainteté. Il fut surtout un père spirituel voué à la direction des âmes.

Il meurt à Naples, où il est grandement vénéré, le 5 mars 1734.

Jean-Joseph de la Croix a été béatifié par Pie VI (Giovanni Angelo Braschi, 1775-1799), le 24 mai 1789, et canonisé, par Grégoire XVI (Bartolomeo Mauro Alberto Cappellari, 1831-1846), le 26 mai 1839.
Irapuato
Irapuato