Clicks259
apvs
1

3 ) La personnalité soit-disant narcissique du « Jésus » de Valtorta serait donc celle d’un gourou ? Réfutation de l'article sur Maria Valtorta, de mr Guillaume Chevallier

Guillaume Chevallier, « Aspects psychologiques des personnages de l’Évangile tel qu’il m’a été révélé de Maria Valtorta », Annexe II du Charitas 14 (2020). [télécharger]

( NB : mes remarques n'engage que moi et ceux qui veulent bien me lire, je respecte que chacun puisse garder sa propre opinion au sujet de cette révélation privée. Il ne s'agit ici que d'un droit de réponse à un article accusateur, et non d'une attaque personnelle à l'encontre de mr Guillaume Chevallier. )

-----------------------------

Ses apôtres doivent s’incliner devant des décisions irrationnelles.

Ici, le mot "irrationnelle" désigne seulement la critique de mr GC, tant on va voir qu'il n'en est rien.

Ainsi « Jésus » décide de confier un enfant trouvé à Lazare. Le cas se présente une deuxième fois : Simon-Pierre, qui n’a pas d’enfant, voudrait à son tour adopter un enfant.

ERREUR DE GC : IL S'AGIT BIEN DU MÊME ET UNIQUE ENFANT DANS LES 2 CAS, MARGZIAM LE PETIT ORPHELIN SANS FAMILLE, SERVITEUR D'UN MAÎTRE CRUEL, RECUEILLI PAR JÉSUS ET SES DISCIPLES, FUTUR SAINT MARTIAL, MARTYR, DE L'ENTOURAGE DE SAINT PIERRE ET DONC DEVENU SON FILS ADOPTIF, QUI A LAISSÉ UNE NOBLE TRACE DANS L'HISTOIRE DE LA CHRÉTIENTÉ.

Ici, le résumé de sa vie, avec les liens dans l'oeuvre.

JÉSUS, DANS UN AUTRE ÉPISODE DE L'OEUVRE, RECUEILLERA ET PROTÉGERA SINTICA, UNE ESCLAVE EN FUITE ET MENACÉE DE MORT PAR SON MAÎTRE LUXURIEUX, ET CELLE-CI TROUVERA LE SALUT PAR LA FOI EN LUI.

ENCORE UNE ACTION DE JÉSUS À DÉNONCER AUX "SERVICES SOCIAUX" ?


Mais Jésus le lui refuse. La solution trouvée pour celui que Jésus appellera « l’enfant-symbole » (III, 60, 350) n’est pas sans rappeler de mauvaises expériences de communautés sectaires.

GC, qui croit bien travailler pour la MIVILUDE, oublie au passage TOUT CE QUI N'EST PAS "SECTAIRE" dans le fait de recueillir un orphelin :

Comment ne pas citer......

- les orphelins apprentis d'Auteuil du père Brotier ?
- le patronage de saint Jean Bosco ?
- les gamins des rues de saint Philippe Neri ?
- etc, etc, etc....

Tous des "sectaires" pour GC, eux-aussi ?

- Si Jean Bosco avait été sectaire,
- son organisation aurait été sectaire,
- mais comme il n'était pas sectaire,
- son organisation n'était pas sectaire.


"Prom'nons-nous dans les bois, pendant que le loup y est pas,
si le loup y était,
il nous mangerait,
mais comme il y est pas,
il nous mangera pas ! "

Voilà voilà :))) c'était juste pour me mettre au bon niveau...

D'AUTRE PART, QUE LISONS NOUS DANS LES PSAUMES ?

Que "Dieu prend soin de la veuve et de l'orphelin".

EST-CE QUE CE NE SONT QUE DES MOTS ? En tout cas, dans les 4 Evangiles, nul part il n'est rapporté que Jésus ait pu se soucier de trouver un toit et une famille à un orphelin. MAIS FINALEMENT, QUOI DE PLUS COHÉRENT AVEC CE QU'IL EST ?

OU ALORS, IL FAUDRAIT CROIRE QUE LE SEIGNEUR DES SEIGNEURS EST "AU-DESSUS DE TOUT ÇA", IL PARLE, MAIS N'AGIT PAS, À LA MANIÈRE D'UN J.J. ROUSSEAU ?


L’explication produite n’est d’ailleurs pas pour rassurer le lecteur.
On nage dans un parfait quiproquo : l'explication produite est au contraire PLEINE DE BON SENS ! Mais encore faut-il savoir qui est Pierre pour le Christ ( son futur premier vicaire ), et ne pas lire l'oeuvre comme un athée ou un agnostique.

« Simon, je te l’ai dit. Tu dois être le « père » de tous les enfants que je te laisserai en héritage,

Peut-être GC a-t-il confondu avec des "jeunes enfants", alors qu'il s'agit ici DE L'ÉGLISE, et qu'il en est choqué ?

mais tu ne dois pas avoir la chaîne d’un fils qui t’appartienne. N’en sois pas blessé. Tu es trop nécessaire au Maître pour que le Maître puisse te séparer de lui par une affection. Je suis exigeant, Simon. Je suis exigeant plus que l’époux le plus jaloux. Je t’aime d’un amour de prédilection et je te veux entier pour moi et de moi. »

EN DEUX MOTS : "JE TE PRÉDESTINE À ÊTRE PAPE DE MON EGLISE" ( quoi effectivement de plus exigeant de la part du Maître ? ) MAIS ON VERRA PLUS TARD QU'À LA PRIÈRE DE LA SAINTE VIERGE, PIERRE OBTIENDRA FINALEMENT CE QU'IL DÉSIRAIT TANT, CAR JÉSUS N'ÉTAIT PAS DE CES MAÎTRES DURS ET INTRAITABLES AVEC LESQUELS GC VOUDRAIT LE CONFONDRE.

« C’est bon, Seigneur… c’est bon… qu’il soit fait comme tu veux. » Le pauvre Pierre est héroïque dans cette adhésion à la volonté de Jésus. « Ce sera l’enfant de mon Église naissante. D’accord ? Il sera à tous et à personne. Ce sera « notre » petit enfant. » (III, 51, 296)

ET C'EST SÛR QUE LES ORPHELINS APPRENTIS D'AUTEUIL, PAR EXEMPLE, CONNAISSENT BIEN CE QUE VEUT DIRE ICI JÉSUS ! N'EST-CE PAS SIMPLE À COMPRENDRE, NON ? UN ORPHELIN EST UN PEU LE FILS DE TOUS LES ÉDUCATEURS.

COMME IL EST TOUCHANT ICI DE VOIR PIERRE FAIRE DEVANT JÉSUS "LE SACRIFICE D'ABRAHAM", RENONCER À UN FILS ! LE MAÎTRE S'EN CONTENTERA FINALEMENT, ET LUI ACCORDERA PLUS TARD SA DEMANDE.

DERNIÈRE REMARQUE : IL A BIEN EXISTÉ DES CAS D'ENFANTS RECUEILLIS PAR DES MOINES, ÉDUQUÉS PAR EUX. LE PÈRE PORPHYROS ENTRA À 12 ANS AU MONT ATHOS, CONTRE TOUS LES USAGES ( CAR LES ENFANTS NE SONT PAS ACCUEILLIS LÀ-BAS).

SAINT SABBAS FUT LUI-AUSSI UN ENFANT MOINE.

OUI, CE SONT DES CAS EXTRÊMES, MAIS RIEN DE PROHIBITIF POUR AUTANT. SAINTE THÉRÈSE DE L'ENFANT JÉSUS N'ENTRA-T-ELLE PAS À 16 ANS AU CARMEL ?


Les disciples ayant perdu l’usage de leur liberté,
NON, ILS S'ÉTAIENT LIBREMENT DÉCIDÉS À SUIVRE JÉSUS COMME LEUR SEUL MAÎTRE, C'EST TRRRRRÈS TRRRRRRÈS DIFFÉRENT. ET JÉSUS LEUR LAISSERA D'AILLEURS À PLUSIEURS REPRISES LA POSSIBILITÉ DE LE QUITTER.

se trouvent totalement infantilisés par cette emprise de gourou, qui n’hésite pas à souffler alternativement le chaud et le froid, entretenant un climat émotionnel exacerbé :
ET POUR DONNER DE L'EAU À SON MOULIN, GC VA SE SERVIR D'UN PASSAGE TRÈS CONNU DE L'ÉVANGILE : PIERRE S'INTERPOSANT ENTRE JÉSUS ET SA PASSION . "NON MAÎTRE, CELA NE T'ARRIVERA PAS."

FORCÉMENT, COMME D'AILLEURS NOUS LE RAPPORTE TEXTUELLEMENT L'EVANGILE CANONIQUE, LA RÉACTION DE JÉSUS EST TRÈS VIVE ! TROP VIVE POUR GC, DÉCIDÉMENT SI ATTACHÉ AU "CHRIST DE ZEFIRELLI" SANS CONSISTANCE, MAIS QU'ON NE PEUT ACCUSER D'ÊTRE "UN GOUROU", TANT IL EST FAIBLE ET INSIGNIFIANT.


Jésus laisse [André] appeler plusieurs fois. A la fin, il se retourne, l’air sévère, et il demande : « que veux- tu ? » « Maître, mon frère est affligé… il pleure… » « Il l’a mérité ». [Après un long dialogue, Jésus fait venir Pierre.]

PIERRE S'EST UN INSTANT RENDU SEMBLABLE À L'ISCARIOTE, ET MÊME À SATAN EN PERSONNE, COMBATTANT LA PASSION DU CHRIST, C'EST-À-DIRE LE SALUT DU MONDE !

COMMENT NE PAS FUSTIGER ÉNERGIQUEMENT CETTE ATTITUDE DÉVIANTE DE PIERRE ?

DE PLUS :

IL Y A ICI UNE PARFAITE CONTRADICTION DANS L'ARTICLE DE GC...

UNE PARFAITE INCOHÉRENCE.

PUISQUE :

CE SONT EN EFFET, SELON SES PROPRES DIRES, LES SCANDALES ACTUELS DANS L'ÉGLISE QUI LUI SERVENT DE MOTIF À S'ATTAQUER À CETTE OEUVRE, SELON LUI "DÉVIANTE".

MAIS VOILÀ QUE JUSTEMENT, LORSQUE JÉSUS A UNE RÉACTION IMMÉDIATE ET IMPLACABLE CONTRE UNE ÉNORME DÉVIANCE - ET PAS N'IMPORTE LAQUELLE : UNE ÉNORME DÉVIANCE D'UN DE SES AMIS TRÈS PROCHES ! ( pensons à la relation évêque-prêtre lorsque le prêtre dévie... ) - ALORS, TOUT D'UN COUP, L'ATTITUDE DU CHRIST VIS-À-VIS DE PIERRE EST INNOMMABLE, INFANTILISANTE, DIGNE D'UN GOUROU !

QUE CHERCHE EXACTEMENT GC ? POURQUOI SOUFFLER COMME IL LE FAIT LE CHAUD ET LE FROID, POUR ARRIVER À SES FINS ?

NE FAUDRAIT-IL PAS QUE LES ÉVÊQUES AIENT LE COURAGE DE REPRENDRE AVEC CETTE FORCE D'ÂME UN PRÊTRE QUI DÉVIE, MÊME SI C'EST UN DE LEUR TRÈS GRAND AMI, ET PRENDRE CONTRE LUI SI NÉCESSAIRE DES MESURES FORTES QUI S'IMPOSENT ?

COMMENT SE FAIT-IL QUE GC EN ARRIVE À CONDAMNER CE QU'IL CHERCHAIT APPAREMMENT À PRÉSERVER ? C'EST À N'Y RIEN COMPRENDRE...


« Viens ici, grand enfant irréfléchi, que je te serve de père en essuyant ces larmes », dit Jésus. (…) Jésus lui passe son bras autour des épaules et le serre tout contre lui. Alors Simon, qui n’a pas quitté l’autre main de Jésus, la couvre de baisers… heureux. Et il murmure : « Combien j’ai souffert !... Merci Jésus. » (V, 34, 228-230)

QUEL SCANDALE ! JÉSUS PARDONNE À SON PIERRE, ENCORE SI IMPULSIF, SI HUMAIN, MAIS POUR QUI CES CHUTES S'AVÈRERONT SI SALUTAIRES PLUS TARD ! MAIS QUELLE ATTITUDE DE GOUROU !

SIMPLE RAPPEL :

"PARDONNE-NOUS NOS OFFENSES, COMME NOUS PARDONNONS À CEUX QUI NOUS ONT OFFENSÉS", EST UNE DES 7 DEMANDES DU "NOTRE PÈRE", ENSEIGNÉ PAR LE CHRIST.

IL ACCOMPLIT SIMPLEMENT ICI CE QU'IL DIT. WHAT A SCANDAL !


Ce sont des cris, des pleurs, des baisers, qui ponctuent les rencontres de « Jésus ». Lui, au centre d’un cercle qui ressemble à une cour, galvanise ses disciples et provoque leur don total à sa personne, dans une atmosphère souvent hystérique.

QUEL MÉPRIS POUR PARLER DU VIN NOUVEAU QUE JÉSUS LAISSE À DESSEIN BOUILLONNER DANS LES OUTRES NEUVES, AVANT QU'IL S'AFFINE EN VIEILLISSANT !

QUEL MÉPRIS - QUI EST CELUI DES PHARISIENS- POUR CEUX QUE LE CHRIST DÉSIGNE POURTANT BIEN COMME "LES COMPAGNONS DE L'ÉPOUX, QUI NE PEUVENT JEÛNER TANT QUE L'ÉPOUX EST AVEC EUX " !

QUEL MÉPRIS POUR CEUX QUI DANSENT, LORSQUE L'ARTISTE LEUR JOUE SON PLUS BEAU MORCEAU DE FLÛTE !

QUEL MÉPRIS AUSSI POUR CES FOULES DÉBORDANTES D'ENTHOUSIASME, ET QUI ACCUEILLERONT EN ROI LE CHRIST À JÉRUSALEM AVEC DES "HOZANNA ! " ET EN METTANT LEURS MANTEAUX SOUS LES SABOTS DE SON ÂNE ?

NON, POUR GC, IL FAUT QUE TOUT CE PASSE "À LA ZEFIRELLI" AUTOUR DE JÉSUS - ET DIEU SAIT QUE PERSONNE NE N'AURAIT ÉTÉ ATTIRÉ PAR LE "JÉSUS" DE SON FILM AU POINT DE SE JETER À SES PIEDS POUR L'EMBRASSER - :

ATTITUDES COINCÉES, SOURIRES CONVENUS, REGARDS FIXES, ACTIONS MESURÉES, CALME PLAT. AU MOINS, "ÇA Y EN A PAS GOUROU" ! "ÇA Y EN A PAS SECTAIRE "...

Question pour GC :
Si par impossible, le Christ adulte, tel qu'il était du temps des apôtres, revenait choisir AUJOURD'HUI des amis, des apôtres pour le suivre, EST-CE QUE VRAIMENT IL PENSE QUE NOTRE SEIGNEUR JÉSUS SUSCITERAIT SEULEMENT.... "UN ENTHOUSIASME TRÈS MODÉRÉ " parmis eux ?

OU BIEN FINALEMENT, TOUT SE PASSERAIT BIEN COMME CELA EST DÉCRIT DANS MV ? SÉRIEUSEMENT ?


Quand (Pierre) lève son visage, timide, confus, il ne sait faire qu’un geste pour dire tout, pour promettre tout, pour se donner tout entier à son nouveau ministère : celui de jeter ses bras courts et musclés au cou de Jésus et de l’obliger à se pencher pour l’embrasser, en mêlant ses cheveux et sa barbe un peu hérissés et grisonnants, aux cheveux et à la barbe soyeux et dorés de Jésus, le regardant ensuite d’un regard adorant, affectueux, suppliant de ses yeux un peu bovins, luisants et rougis par les larmes qu’il a versées, en tenant dans ses mains calleuses, larges, épaisses, le visage ascétique du maître penché sur le sien, comme si c’était un vase d’où coulait une liqueur vivifiante… et il boit, boit, boit, douceur et grâce, sécurité et force, de ce visage, de ces yeux, de ce sourire… (V, 31, 210) Alors Jean s’avance rapidement et s’enlace à son cou en disant : « Avec toi, alors, dans la lèpre, mon seul amour. Avec toi, dans la condamnation. Avec toi, dans la mort, si tu crois que cela t’attende… » Et Pierre rampe à ses pieds, il les lui prend et les pose sur ses épaules en sanglotant : « Presse-moi, foule-moi aux pieds. Mais ne me fait pas penser que tu te méfies de ton Simon ». Les autres voyant que Jésus caresse les deux premiers s’avancent et le baisent sur ses vêtements, sur ses mains, sur ses cheveux… Seul l’Iscariote ose le baiser au visage. (V, 44, 297)

L'AMOUR DEVRAIT-IL DONC SE PLAINDRE DE SUSCITER UN TEL AMOUR, ET RÉPRIMER TOUTE MANIFESTATION D'AMOUR CHEZ SES DISCIPLES ?

IL SERAIT PEUT-ÊTRE BON DE RELIRE LES "EXERCICES" DE SAINTE GERTRUDE, PARTICULIÈREMENT CEUX À L'AMOUR DIVIN...

N'EST-CE PAS SAINT FRANÇOIS D'ASSISE QUI S'ÉCRIAIT : "L'AMOUR N'EST PAS AIMÉ !!! L'AMOUR N'EST PAS AIMÉ !!! "

NE FAUDRAIT-IL PAS SE RÉJOUIR QUE CELA NE SOIT PAS LE CAS ICI ?


Voilà qu’un enfant dit à Jésus : « Seigneur, laisse-moi te baiser la main », et comme Jésus y consent, tous veulent donner un baiser à la chair sainte de l’Agneau de Dieu. Même ceux qui s’étaient éloignés vers le village reviennent et c’est une pluie de baisers d’enfants sur le visage, baisers des vieillards sur les mains, et baisers des femmes sur les pieds nus dans l’herbe, avec des larmes et des paroles d’adieu et de bénédiction (…) Finalement il a satisfait tout le monde. (VI, 86, 64)

DANS LA TRADITION DE L'ÉGLISE D'ORIENT, TRÈS PROCHE DE LA NOTRE, JAMAIS PERSONNE N'EMBRASSERAIT LA SAINTE ICÔNE DU CHRIST, C'EST BIEN CONNU ! CELA NE SE FERAIT PAS, CE SERAIT UN BLASPHÈME ! 🥴 😴 🤐

... GC S'OFFENSE QUE LES ENFANTS ET LEURS SEMBLABLES DONNENT UN BAISER À L'AMOUR INCARNÉ... JUSQU'OÙ S'OFFENSERA-T-IL ?.... SE PLAINDRA-T-IL PLUS TARD DES TROP NOMBREUSES ET TROP CRUELLES SOUFFRANCES DE LA PASSION TELLE QU'ELLE EST DÉCRITE DANS L'OEUVRE, PARCE QUE CELA NE CONVIENT PAS À SON "JÉSUS DE ZEFIRELLI" ?

---------‐----------------

Il ne leur cache pas même pas son rôle de manipulateur, avec une image qui associe l’araignée et le marionnettiste : « Vous m’êtes reliés par des fils invisibles, mais très sensibles qui me sont rattachés et me transmettent jusqu’aux plus légères vibrations de votre moi. Je vous laisse croire à votre liberté, pour que vous manifestiez toujours plus ce que vous êtes. » (II, 63, 352)


COMMENT NE PAS PENSER À SAINT PAUL ?

" CE N'EST PLUS MOI QUI VIT, C'EST LE CHRIST QUI VIT EN MOI"

ET À LA PETITE THÉRÈSE, SUPPLIANT LE CHRIST "DE LUI ÔTER MÊME LA POSSIBILITÉ DE LUI DÉPLAIRE " ?

ALORS ? POUR GC, CE NE SONT QUE "PAROLES, PAROLES, PAROLES", OU BIEN UNE RÉALITÉ ÉVANGÉLIQUE INCONTOURNABLE ?

VISIBLEMENT, CE NE SONT POUR LUI QUE DES PAROLES OISEUSES SANS IMPORTANCE.

LA PETITE THÉRÈSE, QUI NE FAISAIT PLUS AU CARMEL QU'OBEIR CONSTAMMENT À L'AMOUR, DISAIT : " JE SUIS LA PLUS HEUREUSE ! JE FAIS TOUJOURS CE QUI ME PLAÎT ! "

COMMENT LA MIVILUDE N'A PAS LIBÉRÉ DU CARMEL CETTE PAUVRE ESCLAVE DE LA RELIGION ?
🥴 😴 🤐

Dans le groupe de ses disciples, « Jésus » entretient des préférences personnelles marquées, créant une culture de la relation privilégiée et des comparaisons.

ET EFFECTIVEMENT, LES RELATIONS PRIVILÉGIÉES SONT COMPLÈTEMENT ABSENTES DES ÉVANGILES.

JEAN N'Y EST PAS "CELUI QUE JÉSUS AIMAIT", QUI REPOSAIT SUR SA POITRINE BRÛLANTE DE CHARITÉ.

PIERRE N'EST PAS "CELUI SUR QUI JE BÂTIRAI MON ÉGLISE"

MARIE MAGDELEINE N'EST PAS "CELLE QUI A MONTRÉ BEAUCOUP D'AMOUR PARCE QU'ON LUI A BEAUCOUP PARDONNÉ", ELLE N'EST PAS "CELLE QUI A CHOISI LA MEILLEURE PART, À QUI ELLE NE SERA PAS ENLEVÉE."

LAZARE N'ÉTAIT PAS LE TRÈS CHER AMI DE JÉSUS : "OR JÉSUS AIMAIT LAZARE ET MARTHE".

LES FEMMES DE MAUVAISE VIE ( CONVERTIES ) NE SONT PAS "CELLES QUI VOUS PRÉCÉDERONT DANS LE ROYAUME."

LE CENTURION N'A PAS UNE FOI "QUE JAMAIS JE N'AVAIS ENCORE RENCONTRÉE EN ISRAËL ! "

LES ENFANTS NE SONT PAS "CEUX À QUI LE ROYAUME EST DESTINÉ ", "CEUX À QUI IL FAUT REDEVENIR SEMBLABLE POUR Y ENTRER", DONC CEUX QUI SURPASSENT TOUS LES DISCIPLES DU CHRIST, EN FOI, PURETÉ, CHARITÉ.

LA BREBIS PERDUE N'EST PAS PRIVILÉGIÉE PAR RAPPORT AU RESTE DU TROUPEAU, LE FILS PRODIGUE PAR RAPPORT À SON FRÈRE, LES PÉCHEURS PAR RAPPORT AUX "BIEN-PORTANTS", LE PUBLICAIN PAR RAPPORT AU PHARISIEN, LE SAMARITAIN PAR RAPPORT AUX LÉVITES...

LA VIERGE MARIE N'EST PAS LA REINE DES MARTYRS, CELLE DONT LA DOULEUR NE SE PEUT COMPARER À RIEN D'AUTRE QU'À UNE FORÊT D'ÉPÉES LUI TRANSPERCANT LE COEUR.

COMMENT PEUT-ON EN ARRIVER À UNE TELLE NÉGATION - OU AU MOINS IGNORANCE - DES ÉVANGILES ? MYSTÈRE...


[A Marthe au sujet de sa sœur Marie] « Ne la dénigre pas en ton cœur. Elle t’a surpassée. » (IV, 100, 72)

GC N'A JAMAIS ENTENDU QUE "LES PROSTITUÉES ( forcément méprisées ) VOUS PRÉCÈDENT DANS LE ROYAUME DES CIEUX" ? QUE "MARIE A CHOISIT LA MEILLEURE PART" ? QU'ELLE A "BEAUCOUP AIMÉ PARCE QUE JÉSUS LUI A BEAUCOUP PARDONNÉ " ?

POURQUOI GC A-T-IL BESOIN QU'ON LUI RAPPELLE TOUT SIMPLEMENT L'ÉVANGILE ? NE L'A-T-IL PAS ÉTUDIÉ PENDANT DES ANNÉES AU SÉMINAIRE ? QUID... JE M'INTERROGE...


« Pierre était très homme. Si c’était Jean, il n’aurait pas eu tant d’audace et n’aurait pas, par inconstance, changé d’idée. » (IV, 138, 338)

CELA S'APPELLE DE LA CONNAISSANCE PSYCHOLOGIQUE DU COEUR DE L'HOMME. ET OUI, PARCE QUE CELA NON PLUS N'ÉTAIT PAS INCONNU DE CELUI QUI CONNAISSAIT TOUTE CHOSE...

PIERRE N'ÉTAIT PAS JEAN. JEAN N'ÉTAIT PAS PIERRE. JACQUES N'ÉTAIT PAS PAUL. JE VAIS M'ARRÊTER AVANT DE DEVENIR RÉBARBATIF.


Jésus dit ensuite : « Encore un parallèle entre Jean et un autre disciple. (…) Judas : c’est le type de tous les apôtres manqués. Et il y en a tant !

ET OUI, GC. C'EST MALHEUREUX QU'IL Y EN AIT TANT, NON !? À CHACUN DE NOUS DE NE PAS EN ÊTRE, PAS VRAI ? S'IL Y A BIEN UN APÔTRE À NE JAMAIS IMITER, C'EST BIEN JUDAS. CAR TUER DIEU, ET D'ABORD EN SOIS-MÊME, VOILÀ L'ULTIME D'ÉCHÉANCE IRRATRAPPABLE DE L'HOMME...

Jean : c’est le type de ceux qui se font hostie pour mon amour. Ton modèle. Moi et ma mère nous sommes les hosties par excellence. Nous rejoindre est difficile, impossible même, parce que notre sacrifice fut d’une apreté totale. Mais, mon Jean ! C’est l’hostie que peuvent imiter toutes les catégories de ceux qui m’aiment. » (II, 34, 164)

EST-CE QUE GC S'OFFUSQUE AUSSI DE CE QUE LE CHEF DE SON EGLISE PUISSE AINSI CANONISER SON APÔTRE CHÉRI, ET LE DONNER EN EXEMPLE À TOUS ?

N'EST-CE PAS CE QUE FAIT L'ÉGLISE DEPUIS 2000 ANS AVEC UNE FOULE INNOMBRABLE DE SAINTS, QU'Y A-T-IL DE BIZARRE LÀ-DEDANS ???


« Moi, dit Marie-Madeleine, après Marie, je suis celle qui croit le plus. » (X,1, 9)
SI ELLE LE DIT ! NE FUT-ELLE PAS UNE DES SEULES AU PIED DE LA CROIX DU CHRIST, LA PREMIÈRE À ANNONCER SA RÉSURRECTION ? ET PROBABLEMENT, UNE DES PLUS MÛRES DANS LA FOI EN LA RÉSURRECTION, ET EN SON SEIGNEUR TOUT COURT ?

N'Y AVAIT-IL PAS D'AUTRES APÔTRES QUI ONT EU PLUS DE MAL À CROIRE, TEL SAINT THOMAS ?


[Marie à Marie de Jacob] « Et souviens-toi que si ta douleur est grande, il n’y a pas de douleur plus grande que la mienne, et il n’y en aura pas sur la Terre. Jamais ! Souviens-toi de la douloureuse Marie de Nazareth… » (VIII, 28, 272-273)

"ET TOI, UNE ÉPÉE TE TRANSPERCERA L'ÂME"
DE QUI PARLE CETTE PAROLE ? DE PIERRE, DE PAUL, DE JACQUES, DE JEAN... ?

N'EST-CE PAS DE LA VIERGE MARIE, REINE DES MARTYRS ?

VOILÀ QUI POURRAIT EVENTUELLEMENT SERVIR DE RAPPEL CATÉCHETIQUE DE BASE À MR GC...

BIEN SÛR, SI LE CHRIST ÉTAIT FAUX, TOUTES SES ATTITUDES SERAIENT CELLES D'UN GOUROU, SES DISCIPLES AURAIENT LE COMPORTEMENT D'ADEPTES SOUMIS ...

MAIS PUISQUE LE CHRIST ÉTAIT VRAI EN TOUT, ET AVEC TOUS ??
SON ATTITUDE DANS MV EST PLEINEMENT LÉGITIME, ON NE POUVAIT ATTENDRE MOINS D'UN DIEU-FAIT-HOMME, ET SES DISCIPLES ONT EU RAISON D'ÊTRE AVEC LUI TELS DES ENFANTS SOUMIS ( PAS TOUT DE SUITE, ET MALHEUREUSEMENT PAS TOUS... )
apvs
Même ceux qui s’étaient éloignés vers le village reviennent et c’est une pluie de baisers d’enfants sur le visage, baisers des vieillards sur les mains, et baisers des femmes sur les pieds nus dans l’herbe, avec des larmes et des paroles d’adieu et de bénédiction (…) Finalement il a satisfait tout le monde. (VI, 86, 64)

DANS LA TRADITION DE L'ÉGLISE D'ORIENT, TRÈS PROCHE DE LA NOTRE, IL EST …More
Même ceux qui s’étaient éloignés vers le village reviennent et c’est une pluie de baisers d’enfants sur le visage, baisers des vieillards sur les mains, et baisers des femmes sur les pieds nus dans l’herbe, avec des larmes et des paroles d’adieu et de bénédiction (…) Finalement il a satisfait tout le monde. (VI, 86, 64)

DANS LA TRADITION DE L'ÉGLISE D'ORIENT, TRÈS PROCHE DE LA NOTRE, IL EST BIEN CONNU QUE JAMAIS PERSONNE N'EMBRASSE LA SAINTE ICÔNE DU CHRIST ! CELA NE SE FAIT PAS, C'EST UN BLASPHÈME. 🥴😴🤐

... GC S'OFFENSE QUE LES ENFANTS ET LEURS SEMBLABLES DONNENT UN BAISER À L'AMOUR INCARNÉ... JUSQU'OÙ S'OFFENSERA-T-IL ?.... SE PLAINDRA-T-IL PLUS TARD DES TROP NOMBREUSES ET TROP CRUELLES SOUFFRANCES DE LA PASSION TELLE QU'ELLE EST DÉCRITE DANS L'OEUVRE, PARCE QUE CELA NE CONVIENT PAS À SON "JÉSUS DE ZEFIRELLI" ?