« Vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. » Evangile selon saint Matthieu, chapitre 5, versets 43 à 48

« La perfection n’est pas de ce monde », entend-on parfois dire sur un ton résigné ! En effet, nous savons comme il est difficile d’aimer et combien nous nous heurtons quotidiennement aux limites de notre nature humaine. Pourquoi Jésus place-t-il donc la barre si haut, et nous met-il face à une telle exigence ? C’est qu’il connaît le cœur de l’homme. Si nous sommes faibles et pauvres, Jésus sait aussi que nous aspirons au meilleur, et c’est ce qu’il nous propose : la sainteté. Pas moins ! Dans le Christ, nous sommes, par pure grâce, héritiers d’un même Père et d’une même promesse. Alors, déclarerons-nous forfait, comme devant un sommet trop élevé à atteindre ? Laissons-nous plutôt façonner par cet amour divin déposé dans nos cœurs par le Christ, jour après jour. C’est lui notre chemin vers la perfection.