Join Gloria’s Christmas Campaign. Donate now!
Clicks1.2K
fr.news
2

Scandale du Vatican : L'accusé prend la parole

Le quotidien italien IlMessaggero.it a présenté le récent scandale financier du Vatican comme un "choc de pouvoir" entre la Banque du Vatican et le Secrétaire d'Etat.

Il est évident qu'IlMessaggero.it a été alimenté d'informations par le Secrétaire d'Etat.

L'affaire a commencé lorsque le secrétaire d'État adjoint Edgar Peña Parra a demandé à la Banque du Vatican 150 millions d'euros pour rembourser un prêt pour une propriété de luxe du Vatican à Londres.

Gian Franco Mammì, directeur général de la Banque du Vatican, a refusé. Selon lui, s'engager dans des transactions immobilières n'est pas une affaire du Secrétariat d'Etat. Il considère qu'il s'agit là d'un abus du Denier de Pierre, une source majeure de revenus de ce dicastère.

Par conséquent, Mammì a informé François avec qui il entretient d'excellentes relations et a reçu l'autorisation de porter plainte auprès de la police du Vatican. Il est probable que François n'a pas bien compris la question.

Cependant, selon IlMessaggero.it, il y a une histoire de fond : Mammì en veut au Secrétaire d'Etat parce que près de 80% de son immense patrimoine n'est pas détenu par sa banque mais par le Crédit Suisse.

Image: © Mazur, CC BY-NC-SA, #newsHfwajnnlfo
Que Parolin et Mammi ne se sentent pas, ce n'est pas notre problème.
Par contre, ce que nous sommes en droit de demander c'est les finances de notre Eglise soient gérées en bon père de famille.
Tout ce bla-bla sert-il à camoufler la faillite globale de l'état du Vatican ?
Bergoglio n'ignore rien , mais il fait jouer les pions : comme je l'ai dit précédemment, l'Antéchrist aime jouer aux dames, et ceci, dans tous les sens du termes !!!