Clicks1.2K
fr.news
7

Aujourd'hui à Dijon, demain partout

Depuis quelques jours des rumeurs l’annonçait, puis la presse s’est emparée du sujet et la situation aujourd’hui semble claire : Monseigneur Roland Minnerath évêque de Dijon tente de mettre à mort, avec ces moyens déloyaux, habituels à un certain nombre de nos pasteurs, la communauté traditionnelle de la capitale de la Bourgogne. Nous avons sollicité l’avis de Raymond Pierre, né à Marcilly-sur-Tille, et qui après avoir vécu de longues années en Bourgogne en connait bien la situation.

Paix liturgique : Cher Raymond que se passe-t-il à Dijon ?
Raymond Pierre : D’abord les dernières gesticulations d’un évêque vieillissant (il aura 75 ans le 27 novembre prochain). Ce qui signifie que sa décision de mettre à mort la communauté traditionnelle de Dijon est celle d’un partant qui est déjà pratiquement démissionnaire de sa charge, et non celle d’un pasteur en train de gouverner paternellement son diocèse.

Paix liturgique : Qu’est-ce que cela signifie ?
Raymond Pierre : Qu’il faut voir dans cette décision non pas celle du pauvre Mgr Minnerath, qui est évêque de Dijon depuis 2004 c’est-à-dire depuis 17 ans, car il aurait pu prendre cette décision depuis longtemps, si elle émanait bien de lui. C’est d’ailleurs un évêque « classique », plutôt conservateur. Je fais l’hypothèse que le groupe de pression des ennemis de la Paix dans l’Église toujours aux manettes dans l’Église de France est aujourd’hui à la manœuvre pour réduire au maximum la place des communautés traditionnelles du paysage catholique français.

Paix liturgique : Mais il ne s’agit que de Dijon dans cette affaire.
Raymond Pierre : Vous me semblait bien naïf… Ce qui se passe à Dijon aujourd’hui est comme un coup d’essai, car si les ennemis de la Paix réussissent à y mener à bien leur vilaine manœuvre, ils la tenteront bientôt ailleurs. Et c’est pourquoi ils espéraient faire leur coup en douce. Ils veulent en effet s’attaquer au monde traditionnel par sections.

Paix liturgique : En fait refaire le coup d’Horace avec les Curiace...
Raymond Pierre : …Oui tout à fait, le dernier Horace divisant ses ennemis par la ruse et les tuant les uns après les autres. Briser les communautés l’une après l’autres en espérant que ne se lève jamais un front uni de la colère et du droit, en bref une authentique résistance.

Paix liturgique : Mais existent-ils ces « ennemis de la Paix dans l’Église » ?
Raymond Pierre : Je vous accorde volontiers qu’aujourd’hui ils se font plus rares et sont pour la plupart plutôt vieillissants à la manière de Mgr Minnerath, néanmoins ils sont comme je le disais il y a un instant encore aux manettes, à la Curie romaine et au sein de la Conférence des Évêques de France et à ce titre ils disposent encore d’un certain pouvoir, je dirais « légal » et parfois « subventionné », pour rester aux ordres comme l’est le quotidien La Croix, qui relaye toutes ces pathétiques tentatives

Paix liturgique : N’exagérez-vous pas ?
Raymond Pierre : Comment pourriez-vous en douter… Il suffit de se souvenir de la synthèse des réponses des évêques à propos de Summorum Pontificum que vous avez dévoilée et commentée dans vos Lettres 780, 782, 784, la CEF espérant qu’elle soit reçue, jusqu’à Rome, comme l’expression de la pensée de l’épiscopat français.

Paix liturgique : Car ce n’est pas le cas ?
Raymond Pierre : Cette synthèse, qui d’ailleurs n’a ultérieurement été assumée par personne, est née dans ce bouillon de culture des ennemis de la Paix qui voulaient une fois de plus masquer l’importance du réveil catholique traditionnel en France ! Ce document était un laborieux montage, dans un esprit clairement orienté, à partir des réponses des évêques. C’est une énième tentative des derniers défenseurs des stratégies anciennes pour mettre à mal le monde traditionnel en pleine expansion et de plus en plus vivace et missionnaire

Paix liturgique : Et comment cela ?
Raymond Pierre : Très simplement et comme toujours en caricaturant la vérité – assemblées entre 20 et 70 personnes, disait la synthèse ! pauvreté des homélies ! formation dans les séminaires traditionnels indigentes ! – et en refusant de voir la réalité des situations.

Paix liturgique : Que va-t-il se passer ?
Raymond Pierre : Ce que personne n’aurait souhaité au moment où l’Église traverse une des crises les plus graves de son histoire : l’émergence d’un grand mouvement de protestation médiatique pour faire savoir au monde entier que les ennemis de la Paix repartent en guerre.

Paix liturgique : Vous y croyait donc à cette révolte des Amis de la Paix ?
Raymond Pierre : Ce n’est pas la question d’y croire ou de ne pas y croire mais de constater sa réalité : depuis deux jours les réseaux sociaux s’enflamment, les articles dénonçant la manœuvre se multiplient et ce n’est qu’un tout début car maintenant ce sont les fidèles eux-mêmes qui font connaitre le mépris dont ils sont l’objet. Car il faut le voir ainsi ce sont d’abord les fidèles, les familles et tous ceux qui ont ces besoins spirituels qui sont principalement visés.

Paix liturgique : Comment voyez-vous la suite de ce scandale ?
Raymond Pierre : Comme toujours la Paix ne pourra s’instaurer qu’après que les remous se soient apaisés et que s’instaure enfin un authentique dialogue réaliste qui tiendra compte de la situation actuelle celle de milliers de familles et de jeunes qui veulent vivre authentiquement leur foi catholique loin, très loin des délires dont souffre l’Église depuis un demi-siècle.

Paix liturgique : N’êtes-vous pas optimiste ?
Raymond Pierre : Je conserve surtout l’espérance chrétienne, mais humainement celle-ci doit s’incarner dans le désir du dialogue et dans la loyauté, deux caractéristiques très étrangères à ceux qui sont à la manœuvre dans l’Église de France. Et malgré eux, contre eux, il y a des signes d’espoir.

Paix liturgique : A quoi pensez-vous ?
Raymond Pierre : Je pense au fait que la vérité éclate : ainsi ces dénonciations de la faillite de la réforme de l’Église en général et de celle de la liturgie en particulier par des personnalités aussi différentes que Jean-Marie Rouart (Ce pays des hommes sans Dieu, Bouquins, 2021) et Patrick Buisson (La fin d’un monde, Albin Michel, 2021). Et dans un tout autre registre, plus positif, je pense à un magnifique ouvrage, plein de foi et d’espérance de François Bustillo, dont je termine la lecture, La vocation du prêtre face aux crises. La fidélité créatrice (Nouvelle Cité, 2021), qui dans huit jour sera le nouvel évêque d’Ajaccio, un siège auquel le pape François vient de le nommer.

Source: La Lettre de Paix liturgique 801 du 7 Juin 2021
Etienne bis
Ces gens-là (ceux qui veulent bétonner ce dernier concile bêtement "pastoral")...
Naguère, ils ont vu partir des milliers de clercs défroqués et des centaines de milliers (voire +) de fidèles qu'ils ont excommunautarisés. C'étaient tous, forcément, des vieux (ou des jeunes) c...

Comment peut-on espérer que des sectaires pareils, qui se croient l'élite de l'élite des élites, puissent respecter …More
Ces gens-là (ceux qui veulent bétonner ce dernier concile bêtement "pastoral")...
Naguère, ils ont vu partir des milliers de clercs défroqués et des centaines de milliers (voire +) de fidèles qu'ils ont excommunautarisés. C'étaient tous, forcément, des vieux (ou des jeunes) c...

Comment peut-on espérer que des sectaires pareils, qui se croient l'élite de l'élite des élites, puissent respecter ceux qui ne sont pas de leurs avis.
C'est impossible !
Regardez faire et causer Bergoglio, vous aurez vite compris.😲 😭 😤
apvs
😡 😡 😡 Que cette bande de tartuffes menteurs affabulateurs calomniateurs le sache : JAMAIS ils ne feront revenir par la force ( ou la "douceur" ) les fidèles de la sainte Messe catholique tridentine à leur syntaxe quasi protestante, jamais ils n'auront la joie sadique de leur poser l'hostie dans la main, derrière un masque, après leur avoir débiter des sermons sur le covid ou sur les derniers …More
😡 😡 😡 Que cette bande de tartuffes menteurs affabulateurs calomniateurs le sache : JAMAIS ils ne feront revenir par la force ( ou la "douceur" ) les fidèles de la sainte Messe catholique tridentine à leur syntaxe quasi protestante, jamais ils n'auront la joie sadique de leur poser l'hostie dans la main, derrière un masque, après leur avoir débiter des sermons sur le covid ou sur les derniers attentats ou élections !
Ils cacheront plutôt chez eux les nouveaux "prêtres réfractaires" traditionnels, dignes successeurs du curé d'Ars, et ils célébreront le saint Sacrifice du Christ dans leur salon, là où ils pourront, obéissants à Dieu plutôt qu'aux hommes.
Aube de la Force
Plus ils avancent dans l'ignominie, plus la Résistance prend de l'ampleur.La Sainte Messe, il faut la mériter, ce qui conduit des familles en province à se lever tôt le dimanche et à passer de bonnes heures en voiture.La France redeviendra chrétienne car Dieu le veut.
Chouan56
Tiens, tiens, on dirait que le temps presse. Il doit falloir neutraliser la tradition. Sans quoi jamais la religion mondiale ne pourra s imposer en France .
Aube de la Force
Après la démission du "Marx," les fossoyeurs de la Sainte Messe s'activent autour de leurs râteaux et de leurs pelles. Ils ne croient pas en leur défaite mais ne goûteront JAMAIS à leur victoire.SAINT MICHEL ARCHANGE, BOUTEZ-LES HORS DE FRANCE et de la SAINTE EGLISE CATHOLIQUE !
Sainte Blandine
Ce qui devait arriver, rien d'étonnant.... des vrais naifs...
AveMaria44
La preuve que ces évêques font le travail de la maçonnerie, démolissent de l'intérieur