fr.news
4899

Mensonges : François a été "choqué" par 215 cadavres inexistants

Des activistes médiatiques ont colporté durant l'été 2021 des accusations de "disparition", de "meurtre" et d'enfants "enterrés secrètement" dans les écoles catholiques du Canada.

Cela a conduit à des incendies criminels contre des églises catholiques dans le pays. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a approuvé les fake news. Le Canada a mis en berne les drapeaux sur tous les bâtiments gouvernementaux. Amnesty International, qui prône le meurtre d'enfants, a exigé que les responsables soient poursuivis pour les "restes" qui ont été "trouvés" à Kamloops. François a exprimé sa douleur pour "la découverte choquante au Canada des restes de 215 enfants" à Kamloops.

Sept mois plus tard, l'historien Jacques Rouillard démonte le tissu de mensonges. Écrivant sur DorchesterReview.ca (11 janvier), il souligne que "pas un seul corps" n'a été trouvé en dehors d'un cimetière normal au pensionnat indien de Kamloops, là où le battage médiatique a commencé.

La campagne de mensonges a commencé avec des résultats de radars souterrains qui ont été interprétés comme des "cadavres" alors qu'il s'agissait de racines d'arbres, de métal et de pierres. Les cimetières ordinaires ont été qualifiés de "fosses communes".

Rouillard a découvert que 51 enfants sont morts au pensionnat de Kamloops entre 1915 et 1964. Pour 35 d'entre eux, il existe encore des documents prouvant qu'ils sont morts de maladie ou d'accident.

La conclusion de l'historien, "Les histoires imaginaires et l'émotion l'ont emporté sur la recherche de la vérité" De toute évidence, l'imposture a été promue par les évêques lâches de Vatican II qui, une fois de plus, n'ont même pas pensé à défendre la vérité.

#newsWgqjukzzxt
dvdenise
Phare Ouest Publié le 25 janvier 2022

Des milliers de documents transmis par Ottawa aux communautés autochtones permettront d'avancer dans le processus d'identification des tombes anonymes, notamment celles du pensionnat pour Autochtones de Kamloops. Robert-Falcon Ouellette, chercheur au Centre Pearson et ancien député fédéral à Winnipeg, réagit.

Tombes anonymes : un pas de plus vers l’ident…
More
Phare Ouest Publié le 25 janvier 2022

Des milliers de documents transmis par Ottawa aux communautés autochtones permettront d'avancer dans le processus d'identification des tombes anonymes, notamment celles du pensionnat pour Autochtones de Kamloops. Robert-Falcon Ouellette, chercheur au Centre Pearson et ancien député fédéral à Winnipeg, réagit.

Tombes anonymes : un pas de plus vers l’identification des victimes
dvdenise
Les 875 000 documents sont des archives, des rapports, des messages qui n’ont pas encore été donnés au Centre national pour la vérité et la réconciliation à Winnipeg, précise Robert-Falcon Ouellette.

Jusque-là, un consentement de la part des organisations religieuses était nécessaire pour accéder à ces données, mais la découverte des tombes anonymes en 2021 aurait changé la donne, selon le …More
Les 875 000 documents sont des archives, des rapports, des messages qui n’ont pas encore été donnés au Centre national pour la vérité et la réconciliation à Winnipeg, précise Robert-Falcon Ouellette.

Jusque-là, un consentement de la part des organisations religieuses était nécessaire pour accéder à ces données, mais la découverte des tombes anonymes en 2021 aurait changé la donne, selon le chercheur.

C’est la pression publique qui a changé les choses. Quand j’étais député, on me disait que ces documents n’existaient pas. Le gouvernement libéral a caché ça, c’est inexcusable, commente Robert-Falcon Ouellette.
Etienne bis
Après quoi, notre pape (ou notre pitre, comme on veut) a-t-il rectifié le tir, reconnu sa bêtise et présenté ses excuses ?
N'ayant rien vu, je vous prie de faire passer l'information (si par extraordinaire il y en avait une).
apvs
Une fake-news, pour le chef ! :))) Une fake-news, pour le chef ! :))) 🥴 🥳 🤮