Théophile Maizière
Infâme personnage qui se moque de la pratique de centaines de millions de catholiques, et d'orthodoxes, qui pratiquent ainsi depuis près de deux millénaires.

Ce genre de type n'est animé que par la haine de l'Eglise "d'avant".
Aube de la Force
Ce sont les âmes fidèles à leur Dieu trinitaire et à leurs églises que ces évêques de pacotille ne contrôlent plus, leur conspiration contre le Christ-Roi perce au grand jour, une fois dévoilée, plus de "business" pour ces pirates.
Spina Christi 2
Rendez-nous la messe !

youtube.com/watch?v=I7CvVcFfz3w
Théophile Maizière
Très bien, mais ils n'ont aucune légitimité à nous l'interdire ni à nous la rendre. C'est comme demander au diable de pouvoir aller à la messe.

Non, notre droit d'assister à la messe est un droit divin. Et je l'exerce malgré la PERSECUTION.
Chouan56
Avec tout le respect pour Mgr Aupetit, il dit n'importe quoi.
Tout d'abord car Dieu nous a donné la vie. Que notre Seigneur est Corps Âme et Divinité présent dans la sainte Hostie. Qu'il a vaincu la mort lors de sa résurrection.
Pour moi c'est un manque de foi.
Je peux vous dire que notre curé et vicaire ont été malade et personne dans notre paroisse n' a été touché, à ma connaissance.
De plus, …More
Avec tout le respect pour Mgr Aupetit, il dit n'importe quoi.
Tout d'abord car Dieu nous a donné la vie. Que notre Seigneur est Corps Âme et Divinité présent dans la sainte Hostie. Qu'il a vaincu la mort lors de sa résurrection.
Pour moi c'est un manque de foi.
Je peux vous dire que notre curé et vicaire ont été malade et personne dans notre paroisse n' a été touché, à ma connaissance.
De plus, dans le livre :" REDEMPTIONIS SACREMENTUM" de la congrégation pour le culte divin et de la discipline des sacrements. édition Téqui. page 76 : "Tout fidèle doit recevoir selon son choix la sainte communion dans la bouche. Si un communiant désir recevoir le Sacrement dans la main, dans la régions où la Conférence des évêques le permets, avec la confirmation du Saint Siège Apostolique, on peut lui donner la sainte Hostie"...S'il y a risque de profanation , la sainte Communion ne doit pas être donnée dans la main des fidèles". En faite voila pourquoi il vaut mieux la donner tout le temps à bouche. En plus, nos mains ne sont pas disposés à les recevoir. Si c'était le cas alors pourquoi les prêtres se laveraient ils les mains, avant la consécration?.
Roger AUBERT
Prions pour ces évêques "gouvernementaux" qualificatif donné par la TSVM à Marie Martel des apparitions de Tilly refusées par MGR Amette qui est allé 2 fois supplier st Pie X qu'il ne voulait pas reconnaître ces apparitions bien qu'il les admette, car cela ruinerait son influence!!! Idem aujourd'hui avec Mgr Aupetit. Voici la lettre ouverte qui lui a été écrite :

L’instant de la consternation …More
Prions pour ces évêques "gouvernementaux" qualificatif donné par la TSVM à Marie Martel des apparitions de Tilly refusées par MGR Amette qui est allé 2 fois supplier st Pie X qu'il ne voulait pas reconnaître ces apparitions bien qu'il les admette, car cela ruinerait son influence!!! Idem aujourd'hui avec Mgr Aupetit. Voici la lettre ouverte qui lui a été écrite :

L’instant de la consternation passé vient celui de l’indignation et de l’analyse. Vous avez tenu hier sur radio Notre-Dame au micro de « Marie-Ange » des propos qu’il convient de rappeler pour l’histoire dénonçant : « les gens qui veulent en faire à leur tête », « communier sur la langue », les accusant de « faire n’importe quoi » et de poursuivre leur « petit business dans leur coin ». Il s’agirait de devenir « sérieux » et d’obéir.
Le code de droit canonique en vigueur prévoit en son canon 212 §3 que les laïcs : « ont le droit et même le devoir de donner aux Pasteurs sacrés leur opinion sur ce qui touche le bien de l’Église et de la faire connaître aux autres fidèles, restant sauve l’intégrité de la foi et des mœurs et la révérence due aux pasteurs et en tenant compte de l’utilité commune et de la dignité des personnes ». C’est fort de ce droit, qui est même un devoir, que je me permets de m’adresser à vous.
J’observe tout d’abord que, durant cet entretien radiophonique, vous n’avez pas eu une parole de compréhension, ni de compassion, pour les catholiques qui ont simplement demandé publiquement, après l’interdiction de tout culte public par le gouvernement, une chose, a priori, banale : pouvoir assister à la messe ! Est-il incongru de penser que souhaiter assister à la messe et y communier n’est pas un « business » mais, pour un catholique, une aspiration légitime, une nécessité vitale et même un devoir ? Vous écrasez ces catholiques de votre mépris donnant la pathétique impression que vous cherchez à reprendre en main votre compagnie après que votre colonel vous a vertement signifié que vous ne teniez pas vos troupes. Votre intervention, brutale, au lendemain d’un contact avec M. Darmanin ne peut apparaître comme le simple fruit du hasard. Reviennent à mon esprit les propos du pape François condamnant le cléricalisme qui « condamne, sépare, frustre, méprise le peuple de Dieu ». Je crains que vous ne soyez tombé dans cette attitude, justement dénoncée par le Saint-Père.
Au mépris du droit vous jetez l’anathème sur les catholiques qui souhaitent communier dans la bouche. En effet, l’instruction de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements Redemptionis Sacramentum prévoit (n 92) « Tout fidèle a toujours le droit de recevoir, selon son choix, la sainte communion dans la bouche ». Ce que le père Rivoire confirmait dans un article récent : "Si un décret général prohibe, même ad tempus, la communion dans la bouche, il est invalide car, si l’évêque diocésain est le modérateur de toute la Liturgie dans son diocèse, par voie législative ou administrative, il ne peut agir contrairement à une loi supérieure (principe de la hiérarchie des normes, c. 135 § 2 du Code Droit Canonique)." (1) Aller contre ce droit c’est faire preuve d’un autoritarisme, dont on croyait que le concile Vatican II avait libéré l’Église.
Concernant le fait que la communion dans la bouche date du VI ème siècle, c’est un fait qu’il serait cependant honnête de compléter par le rappel, sur lequel les historiens s’accordent, que le mode de réception de la communion dans la main n’avait, alors, rien à voir avec ce qu’il est aujourd’hui : « On recevait la sainte Eucharistie sur la paume de la main droite et les fidèles n’avaient pas le droit de toucher la sainte hostie avec leurs doigts, mais ils devaient s’incliner la tête vers la paume de la main et prendre le sacrement directement avec la bouche, donc, dans une position d’inclinaison profonde et non debout »(2). Notons, sous l’aspect purement sanitaire, qu’aucune preuve n’a été apportée que la communion directement sur la langue serait plus dangereuse que la communion dans la main. D’innombrables témoignages attestent, en revanche, que la pratique de la communion dans la main a été l’occasion de sacrilèges et de profanations notamment par la dispersion d’infimes parcelles eucharistiques sur des mains qui ne peuvent être ensuite purifiées, comme le sont, à l’autel, celles du prêtre.
Bien franchement vous donnez à de nombreux fidèles la pénible impression de n’être que, pardonnez-moi l’expression, « le petit télégraphiste » de M. Darmanin, dans une obéissance servile aux autorités politiques qui n’est, malheureusement, pas nouvelle. La tradition est ancienne. Ainsi, au moment des lois de séparation de l’Église et de l’État, Mgr Turinaz, évêque de Nancy, fustigeait : « les catholiques qui sont dominés et aveuglés par une double passion, la passion de la servitude envers l’État et la passion des concessions perpétuelles et universelles ». (Cité par Jean Sévillia in Quand les catholiques étaient hors la loi, p 213). Je vous confesse, bien simplement, ne pas avoir un respect quasi religieux pour les lois de la République. Ce sont les lois de la République qui ont programmé le génocide vendéen, confisqué les biens de l’Église, expulsé les religieux, et qui aujourd’hui légalisent 200 000 avortements par an, l’IMG jusqu’à la naissance, la distribution gratuite de pilules contraceptives aux mineures, etc. Sans doute pourrez-vous comprendre que tous ces faits créent une certaine distanciation avec la sacralité de la loi républicaine.
Enfin, après avoir été médecin des corps vous voici médecin des âmes. A vos enfants qui vous demandent du pain vous jetez des pierres et cela dans un contexte de désastre spirituel et matériel sans équivalent dans l’histoire de notre pays. Il est beaucoup question de ne pas désunir la communauté chrétienne. Louable intention ! Cependant cette recherche de l’unité ne peut se réaliser dans la soumission inconditionnelle aux autorités politiques. Elle doit se faire dans la charité qui est l’amour de Dieu. Ces divisions dans la relation au monde et aux autorités politiques ne sont pas nouvelles. N’est-ce pas saint Grégoire de Naziance qui, déjà, déclarait à propos des évêques de son temps : « Nous servons le siècle et les exigences de la foule. Nous laissons notre bateau aller au gré du vent du moment ».
Simple catholique du rang je n’ai d’autre prétention par ces quelques lignes que de vous signifier que votre propos m’a blessé. Je crains malheureusement ne pas avoir été le seul.
Veuillez agréer, excellence, l’expression de mes sentiments affligés, sereins et déterminés mais respectueux in Christo.
Jean-Pierre Maugendre Délégué Général

PJ : Concernant la communion dans la main, je me permets de vous adresser le livre de Mgr Schneider : Corpus Christi la communion dans la main au coeur de la crise de l'Eglise
(1) Homme nouveau No 1707 du 14 mars 2020
(2) Mgr Schneider (in Christus Vincit, Contretemps, p 276)
gerard57
Aupetit collabo
Elie M.
Le titre ne reflète pas le contenu, il est trompeur. Ce n'est pas correct.
blanche52
Le contenu est encore pire !
Etienne bis
Rappelez-nous...
C'est bien un évêque qui, par choix politicien (s), a permis aux Anglais de brûler Jeanne d'Arc.
Roger AUBERT
Message du 7 décembre 2005 à Monique-Marie.

Jésus
 : Maintenant, je vais te parler de la France. C'est pour elle que je viens.
Ma Chère Fille aînée, ô Ma France bien-aimée
Aime tes saints,
Vénère-les,
Connais-les,
Tant sont morts pour toi, Pour que tu me connaisses !
Tant ont été martyrisés pour toi
Pour que tu me connaisses !
Tant ont subi les pires tortures
Pour que tu me connaisses !
Saint …More
Message du 7 décembre 2005 à Monique-Marie.

Jésus
 : Maintenant, je vais te parler de la France. C'est pour elle que je viens.
Ma Chère Fille aînée, ô Ma France bien-aimée
Aime tes saints,
Vénère-les,
Connais-les,
Tant sont morts pour toi, Pour que tu me connaisses !
Tant ont été martyrisés pour toi
Pour que tu me connaisses !
Tant ont subi les pires tortures
Pour que tu me connaisses !
Saint Irénée n'est pas mort seul à Lyon en 202.
19 000 chrétiens sont morts avec lui,
19 000 martyrs !
Montmartre n'est pas un mont ordinaire.
C'est le mont des Martyrs, Saint Denys, saint Eleuthère y ont été décapités
Pour que tu me connaisses !
Oui, toi, Ma fille aînée, tu dois plus encore aux saints
Car tu as été le pays le plus aimé, le plus choyé
par ma grâce.
Souviens-toi :
Tu as été évangélisé par LES SAINTES FEMMES
Celles qui M'ont aidé pendant tout Mon Ministère,
Celles mêmes qui M'ont suivi jusqu'au Saint Calvaire,
Oui,
Ce sont elles qui sont venues MIRACULEUSEMENT jusqu'au
lieu qui porte leur nom : Saintes Marie de la Mer.
Comprends-tu ?
C'est elles qui ont commencé l'évangélisation de la France.
Te rends-tu compte ô France de quelles grâces tu as été pourvue ?
Et qui était parmi elles ?
Ma douce, ma belle, Ma très aimée Marie-Madeleine,
Celle qui essuya de ses cheveux et de ses parfums, Mes pieds fatigués,
Celle qui a baisé Mes pieds,
les pieds de Ton Dieu,
Celle à qui j'ai donné la grâce insigne de Me voir ressuscité,
avant même les apôtres.
Ce sont elles que j'ai envoyées pour la France.
Ô France, filles et Fils de France, rendez-vous compte de ce que j'ai fait pour vous !
Et qui était encore avec elles ?
St Lazare, le ressuscité, oui celui que j'ai ressuscité.
Méditez cela.
J'ai envoyé pour évangéliser la France le ressuscité.
Quel homme aurait pu témoigner davantage que lui ?
Dites !
Quel homme !
Et c'est pour toi, ô France, que je t'ai choisi.
Réveillez-vous.
Réveillez-vous.
J'ai fait pour vous des merveilles
Que je n'ai fait pour aucun pays
Après Israël.
Pesez ce grand choix de votre Dieu.
Inclinez-vous vers la Sagesse suprême.
Demandez-vous pourquoi
Et cherchez, cherchez à répondre à cette prédestination.
Réétudiez l'histoire de votre pays
La véritable histoire.
Celle qui vous est cachée, (1)

l' évangélisation par mes grands saints : saint Colomban, saint Martin, saint Rémy, sainte Geneviève, sainte Clotilde aux premiers siècles de votre histoire.
Pourquoi tant de saints pour vous ?
Pourquoi la sainte Ampoule apportée entre les Mains de saint Rémy pour l'intronisation de Clovis, premier roi de France ?
Pourquoi un roi comme saint Louis ?

Pourquoi Jeanne d'Arc, une de mes âmes préférées
de France,
Mon joyau
Ma folie !


Pourquoi Mes chères âmes ?
Cherchez
Vous redeviendrez Mon Peuple
Et Je serai votre Dieu.

Pour répondre à cette invitation pressante du Seigneur, on lira avec profit : « La Vierge Marie dans l'histoire de France », Marquis de la Franquerie.

...°°°oooOOOooo°°°...

Message de sainte Jeanne d'Arc à la messagère Monique-Marie, message reçu le 18 avril 2 007 et donné à Domrémy début mai !

LA MODE VESTIMENTAIRE

Ce message de Jeanne d'Arc s'adresse aux femmes de tous âges, mais doit être entendu aussi par les hommes, pour leur condition ! Voici...
A toutes les petites Jeanne d'Arc présentes dans la basilique !
A toutes celles qui comprendront et pourront répondre à ma demande !
A toutes celles qui ne comprendront pas aujourd'hui, mais plus tard !
COURAGE
car le Seigneur fait et continue de faire de très grandes choses.
Oh ! Qu'est grande sa Sagesse ! Oh ! Qu'est indicible son Amour ! Soyez bénies, toutes, car toutes, vous servirez la grande œuvre de Dieu !


Début du message

Aucune œuvre ne s'entreprend et ne réussit, si elle ne commence par le sacrifice.
Quels sacrifices ai-je consenti, moi, Jeanne d'Arc, avant de commencer ma mission !!!
En dehors des souffrances de mes propres doutes puis du mépris de ceux qui se riaient de moi, il y a eu un sacrifice que j'ai consenti, qui vous concerne aujourd'hui en cette année 2007 !
Soyez heureuses, ô mes petites sœurs de la terre, soyez heureuses, car le Seigneur vous a choisies pour être à mes côtés. Je ne suis plus seule au milieu des hommes dans les combats à mener pour sauver la France.
Vous, toutes, vous êtes avec moi.
Pourquoi, VOUS, les femmes ? Parce que ce sacrifice que j'ai consenti il y a 600 ans, le Ciel demande que vous vous en inspiriez maintenant pour sauver vos frères !

Ce sacrifice fut de laisser mes vêtements de jeune fille pour le vêtement masculin et même l'armure de combat si ourde et si douloureuse à mon corps.

Je l'ai fait, J'ai souffert, mais je l'ai fait.
Aujourd'hui, le sacrifice demandé est le sacrifice inverse : il s'agit de laisser les vêtements d'hommes que vous portez, pour reprendre les vêtements féminins.

Ce message, je le donne, moi, à Monique-Marie, parce que dans « L'Appel aux jeunes » que le Seigneur lui a inspiré directement,
il est question de cette maladie de l'homosexualité.
Or, vous les femmes, vous n'êtes pas innocentes de cette grande maladie. La femme en France et dans de très nombreux pays développés, prend peu à peu ce qui appartient à l'homme et ce, jusqu'à l'appropriation du pantalon qui le distinguait. Aussi, le tout petit enfant qui ne reconnaissait sa mère qu'aux mouvements souples et chauds de sa longue jupe et distinguait bien le père à la fermeté de ses jambes, n'a plus aujourd'hui cette distinction très nette. Tout semble identique... et le monde qu'il découvre bientôt le renforce dans cette confusion.
Si vous voulez avec moi, redonner au doux pays de France son nom de « Fille aînée de l'Eglise » , il faut donner une chance aux enfants et aux jeunes de se construire une identité claire, à travers des signes clairs, peceptibles sans discours, des signes qui, VISIBLES, réimprégneront peu à peu leur subconscient. Il faut, chères sœurs, faire sacrifice du vêtement qui n'est pas le vôtre. Il faut le rendre à l'homme ! C'est un geste profond, d'amour profond.

C'est un sacrifice !!!

Ne pensez pas qu'il m'a été facile de devenir soldat, de porter chaque jour cet équipement si éloigné de ma féminité. Je l'ai fait pour notre beau pays de France. Je l'ai fait pour mon Seigneur et mon Dieu.
Cependant, CE SACRIFICE QUE LE CIEL VOUS DEMANDE EST UNE GRÂCE, une très grande grâce, car derrière ce port de pantalons masculins et souvent indécents, se cache la féminité blessée de votre génération. SI PEU DE FEMMES SONT EPARGNEES !
La féminité est en lambeaux sur la terre de France, éplorée et gémissante ! La femme ne connaît ni le charme profond ni la douceur ! Elle ignore le respect et l'amour que cette féminité inspirerait aux hommes.
Or, ce sacrifice viendra peu à peu panser cette immense blessure, embaumer de célestes onguents vos corps harcelés et épuisés de n'avoir pas pu vraiment être aimés ! Combien de corps n'ont pas été aimés, même dans les mariages ! Et que dire de celles qui ont vécu des aventures malheureuses ! Ô mes sœurs de la terre, j'ai besoin de vous. Le combat est d'envergure, notre beau pays est en grave danger. Aimez, aimez ! Aimez tous ces jeunes et ces enfants qui feront notre France de demain. Sans paroles, montrez la féminité et ainsi, les différences avec la virilité qui feront s'épanouir dans la complémentarité et non pas dans l'identité. Priez, priez pour eux. Priez pour tous mes frères et sœurs homosexuels qui ne connaissent plus le beau projet d'Amour de mon Seigneur, si doux sur leurs âmes et sur leur corps ! Ô larmes du Ciel, marmes du Ciel !

Mes sœurs, pour mes frères leshommes, soyez des femmes ! Le temps est venu d'AIMER !
Que mon SEIGNEUR, votre DIEU vous soutienne dans ce grand combat silencieux, avec, entre les mains, le chapelet de notre sainte Mère.
AMEN.

Jeanne d'Arc

par les mains maladroites mais de bonne volonté de
Monique-Marie

...°°°oooOOOooo°°°...

Message de Jeanne d'Arc
le 30 mai 2007 à Agnès-Marie

« A leur chef, je donnerai mon épée car telle est ma dernière mission pour la France et pour le roi de France. »
Ce message à Agnès Marie a été publié dans la revue « Le Sourire de Marie » à l'été 2007.

« Merci de venir à Mon écoute, cet après-midi. Ma belle et douce Jeanne de France veut te parler. Écoute attentivement sa voix et écris pour mon Peuple : Sois sans crainte, je suis comme toi, tu sais : une servante du Seigneur. Je n'ai pas de piédestal qui justifierait une crainte trop respectueuse. Accueille ces paroles comme celle d'une amie en Christ que je suis. Écoute, sois attentive. Voici :
Les jours les plus sombres sont devant vous. Ceux que j'ai connus ne sont rien en comparaison. Le souffle de haine de Satan attise les noirceurs d'âmes les plus cruelles au cœur des hommes qui refusent d'être enfants de Dieu. Il faut un catalyseur à la résistance. Un chef qui mène les troupes qui, pour l'instant, sont toutes dispersées.
Toutes les bonnes volontés de France doivent se rassembler derrière celui qui prendra la tête de la bataille pour sauver ce qui reste de la France. Comprends-tu ? Il faut un général. Aujourd'hui, tout ceci s'entend spirituellement, bien sûr, mais le rôle et la fonction sont les mêmes : résister aux assauts furieux des ennemis et mener à la victoire le parti des enfants de Dieu. Les seules forces humaines n'y parviendront pas, il y faut la grâce de Dieu, la force du destin, la volonté de la vocation endossée avec sérénité et confiance.
Je suis Jeanne de France et je suis celle qui annonce que doit se lever maintenant le germe de la résistance à l'envahisseur. Ces paroles ne seront pas stériles. La faiblesse des gouvernants excite encore plus ces cœurs enfiévrés et les pousse à toujours plus d'arrogance.
La force doute sur sa légitimité. Charles VII est apparu comme veule et sans caractère et Dieu m'a envoyé rallumer la flamme de la vocation de celui que Dieu a choisi depuis toujours pour conduire Son troupeau à travers les temps de confusion extrême.
Moi Jeanne, je dis : « Lève-toi et accomplis ta mission au service de Dieu ! Il faut lever des armées sur tout le territoire, leur donner le bagage doctrinal nécessaire et les envoyer en mission dans toutes les instances décisionnelles. D'autres que toi comprendront ce que je veux.(1)
A leur chef, je donnerai mon épée car telle est ma dernière mission pour la France et pour le roi de France. »

N.B. : Cette épée, retournée prend la forme d'une croix. C'est avec une épée à la main que dans certaines apparitions au Frankenbourg en Alsace (1872-1877), la TSVM. est apparue des centaines de fois. C'est à cet endroit, là où sainte Clotilde a prié pour que Clovis se convertisse et gagne les batailles, que le Ciel a demandé de venir en pèlerinage en la fête du Précieux Sang, début juillet, pour que le sang humain ne soit pas répandu !
Sainte Jeanne d'Arc y est même apparue lorsque madame Devillars en compagnie de 3 autres personnes passait non loin de là le 5 juin 1997. Ces personnes ont pu en témoigner par écrit, dont monsieur Léon Perrot qui par sa foi et son érudition a pu convertir un jeune Musulman (élève de l'université où il enseignait à Beyrouth ?). Pour ce faire, il mit en parallèle les versets du Coran et les versets évangéliques … et il lui a demandé de faire un choix.... Son travail magnifique est à faire connaître.
Il se désolait notamment de toutes ces mauvaises traductions et du déplacement des fêtes sur le calendrier liturgique, comme celle du Christ-Roi. Il est décédé justement en la fête du Christ-Roi, donc juste avant la Toussaint. La fête du Christ-Roi placée juste avant indique qu'il ouvre à tous les sauvés, la porte du Ciel.
Tout cela est trop grand pour n'être que résumé. Les dire, même avec talent, c'est encore les déflorer... Ce que nous allons vivre est de la même veine.

Nous sommes bien indignes d'être concernés par cette parole.

...°°°oooOOOooo°°°...

Un autre témoignage d'apparition de sainte Jeanne d'Arc
Apparition de sainte Jeanne d'Arc à madame Devillars.
Récit de Mlle. Vernillet : « Nous traversions l'Alsace. Subitement, à la hauteur de Colmar environ, madame Devillars s'exclama : « Arrêtez la voiture ! Je vois sainte Jeanne d'Arc, elle est sur son cheval blanc, elle nous fait signe de nous arrêter, il y a Saint-Michel sur le capot de la voiture et je vois aussi le Père René de Jésus (chez qui ils se rendaient et qui confirma, à leur arrivée, qu'il avait bien été, en esprit, à leur rencontre!) .Elle précisa que sainte Jeanne d'Arc leur indiquait une montagne mais, à cette époque, me dit-elle, nous ne connaissions pas la montagne des Francs. Aujourd'hui, je peux donc vous dire que la montagne qu'elle nous indiquait, c'était bien le Frankenbourg ! »
Sainte Jeanne d'Arc, en effet, leur a bien indiqué le chemin qu'il fallait reprendre pour sauver la Fille aînée de l’Église !
Plusieurs témoins présents ce jour-là ont reconnu les faits : cf. document ci-dessous.

...°°°oooOOOooo°°°...

« Prière pour ces temps troubles »
Message de Jésus le 14 novembre 2007

Ma bien-aimée,
Tout comme il y a cinq plaies principales sur Mon Corps, Je demande à cinq saints de se poster autour de la France pour exorciser ce qu'il se passe.

Saint Léon XIII (plaie de la tête)
Saint Padre Pio ( Plaie de la main droite)
Saint Benoît (plaie de la main gauche)
Sainte Catherine de Sienne ( Plaie des pieds)

et de Sainte Jeanne d'Arc (plaie du cœur)

Ma bien-aimée, tout comme Mes Cinq Plaies en cachent beaucoup d'autres, ces cinq Saints désignés pour défendre la France en cachent bien d'autres intercédant aussi pour vous si vous le leur demandez.
Priez ainsi en ces temps troubles :

Seigneur Dieu Tout Puissant,
Je te demande par l'intercession
De Saint Léon XIII, de saint Padre Pio,
De Saint Benoît ,
De Sainte Catherine de Sienne,

Et de Sainte Jeanne d'Arc,
De chasser loin de la France,
Tout esprit de souillure et de profanation
Afin que la vie y soit toujours respectée
Et que la Gloire puisse y régner
Pour le bien de toutes les nations du Monde.
Amen.

Merci Jésus.

...°°°oooOOOooo°°°...
Aube de la Force
Ils y tiennent à leur nouvelle loi, la Communion dans la main, toujours prêts "à mordre ".
Roger AUBERT
Comment communier

en ces temps de pandémie

4 Mars 2020 - Mon Doux Jésus - Marie, Reine de la Paix †††
Mes chers enfants, que Dieu vous garde du péché. Tout ce qui arrive aujourd'hui dans le monde est dû au péché. Regardez les puissants qui s'enrichissent sur les pauvres, qui ne cessent d'amasser des fortunes ; qui sont-ils pour agir de la sorte ? Ils sont des exclus de la grâce. Mon Fils …More
Comment communier

en ces temps de pandémie

4 Mars 2020 - Mon Doux Jésus - Marie, Reine de la Paix †††
Mes chers enfants, que Dieu vous garde du péché. Tout ce qui arrive aujourd'hui dans le monde est dû au péché. Regardez les puissants qui s'enrichissent sur les pauvres, qui ne cessent d'amasser des fortunes ; qui sont-ils pour agir de la sorte ? Ils sont des exclus de la grâce. Mon Fils l'a prononcé durant sa vie terrestre : ils ont déjà reçu leur récompense. Mal acquis ne profite jamais. Vous les pauvres, vous aurez grâce auprès de Dieu. Amen †
Voilà que Je viens vous parler de la Sainte Communion. Je vous l'ai déjà dit, suivez les prescriptions, ne vous aventurez pas à refuser, car le mauvais fermera les églises. Ne craignez pas, prenez comme indiqué, ne vous opposez pas. Pour marquer votre volonté de ne pas obéir, prenez un linge blanc, un mouchoir, un tissu que vous mettrez sur votre main droite, celle-ci posée sur votre main gauche, ainsi vous marquerez votre désir de ne pas recevoir la Sainte Hostie sur les mains. Voilà une prescription que Je donne, afin de soulager Mes enfants qui ne souhaitent pas obéir à ces propos venus de la "sainte République". Non ! Prenez autorité, prenez Jésus dans une dimension nouvelle qui fera bondir les méchants, ceux qui veulent détruire Mon Église, ceux qui n'auront plus de prétexte ; vous serez vainqueurs, car obéissants à Dieu le Père. Amen †
Cette couverture de vos mains : vous pouvez choisir, vous qui êtes en possession de Mes Mouchoirs bénits que vous avez rapportés de Mon village de San Damiano où Je suis dans le Petit Paradis, là où Je vous ai donné grâce de venir pour beaucoup. Mieux que tout autre tissu, celui-ci vous donnera la grâce de communier de la façon qui ne changera pas vos habitudes de communier dans la bouche ; vous ne toucherez pas l'Hostie de vos doigts, vous prendrez sur la langue le Trésor sur votre tissu bénit. Ainsi vous marquerez votre désapprobation de la directive venue de la haute sphère maçonnique. Amen † Bienheureux Mes enfants, Mes Amis. Vous êtes Mes Amis, si vous faites ce que Je vous Commande. Amen † Mes chers enfants, ne redoutez pas cette peste. Priez, aimez, bénissez le Dieu Tout-Puissant. Par la prière vous pouvez tout obtenir : la Paix, la Grâce, le repentir de vos fautes. Amen † Jésus et Marie et Joseph, Nous nous bénissons au Nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Amen † Grâce vous soit donnée en ces jours à venir. Amen †
Aube de la Force
"Le chien aboie, la caravane passe..." En restant fidèles à la réception de la Communion dans la bouche, on se protège du Malin, on chasse toutes les épidémies et la peur avec.
AveMaria44
🤮 🤮 🤮