AJPM
943

ULTIMATUM de la RUSSIE à la GRANDE-BRETAGNE

Déclaration du ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie sur l'implication de la Grande-Bretagne dans l'attaque terroriste contre les navires de la flotte de la mer Noire à Sébastopol :

Suite aux rapports du ministère de la Défense de la Russie selon lesquels la Grande-Bretagne était impliquée dans l'attaque terroriste contre les navires de la flotte de la mer Noire à Sébastopol le 29 octobre dernier, l'ambassadrice britannique à Moscou, Deborah Bronnert, a été convoquée au ministère des Affaires étrangères de la Russie ce 3 novembre.

Une protestation vigoureuse a été élevée auprès de l'ambassadeur au sujet de la participation active de spécialistes militaires britanniques à la préparation et à l'approvisionnement des unités des opérations spéciales ukrainiennes, y compris dans le but de réaliser des opérations de sabotage en mer. Des preuves spécifiques d'une telle activité de la part de Londres ont été citées.

Il a été souligné dans la déclaration que de telles actions de confrontation de la part des Britanniques risquaient de provoquer une escalade de la situation et d'entraîner des conséquences imprévisibles et dangereuses.

Il a été précisé que de telles provocations hostiles étaient inacceptables et il a été exigé de les faire cesser immédiatement. En cas de poursuite de ces actes d'agression, qui pourraient provoquer une implication directe dans le conflit, toute la responsabilité de leurs conséquences délétères et de l'augmentation de la tension entre nos pays reposerait entièrement sur la partie britannique.


En particulier, il a été noté qu'en septembre 2020, un accord avait été conclu entre Londres et Kiev sur l'extension d'un programme de formation des marins plongeurs ukrainiens par des instructeurs britanniques. Fin 2020, les parties ont lancé un programme visant à contrer les menaces en mer Noire, intitulé "Initiative de formation maritime des forces navales de l'Ukraine", qui comprend des stages de formation pour les nageurs de combat.

Le programme de coopération navale entre le Royaume-Uni et l'Ukraine est soutenu par le "Groupe d'entraînement multinational combiné – Ukraine". Le travail est mené au Centre d'opérations spéciales Sud qui porte le nom d'ataman Anton Golovaty et fait partie des forces d'opérations spéciales des forces armées ukrainiennes (unité A3199, anciennement 73e Centre d'opérations spéciales de la marine) à Otchakov, dans la région de Nikolaïev, et comprend la formation de saboteurs sous-marins pour des opérations dans les eaux de la mer Noire et de la mer d'Azov. À Odessa, une école de plongée militaire (faisant partie du 198e centre d'entraînement de la marine ukrainienne à Nikolaïev, unité A3163) forme des spécialistes dans le cadre du programme de "plongeurs spécialisés" aux techniques de destruction en haute mer.

Des opérations de plongée, y compris une explosion d'entraînement d'une cible, ont été effectuées par des unités navales ukrainiennes sur la côte et dans les eaux de la mer Noire près des villes d'Odessa, de Nikolaïev et d'Otchakov, avec la participation de spécialistes britanniques.

En août et septembre de cette année, sur l'île de Pervomaïski, dans l'estuaire du Dniepr, à 3 km au sud de la ville d'Otchakov, des instructeurs militaires britanniques (environ 15 personnes) ont dispensé une formation aux forces armées ukrainiennes à l'utilisation de drones sous-marins destinés à attaquer des navires.

En août et septembre de cette année, les Britanniques ont assuré la formation des équipages des dragueurs de mines transférés en Ukraine.

Selon certaines informations, la marine britannique a également transféré un certain nombre de drones sous-marins à la partie ukrainienne.

(Source)