Clicks886
fr.news
4

Le petit Ratzinger se transforme en petit Bergoglio

"Je suis toujours avec le Pape, rien d'autre ; en tout", a déclaré le cardinal Antonio Cañizares de Valence, confronté à la déclaration de François sur les unions homosexuelles (CadenaSer.com, 22 octobre).

Auparavant, Cañizares était connu comme le "petit Ratzinger" pour ses "solides" convictions catholiques.

Il a expliqué que "j'ai aussi des amis homosexuels, et ils diront eux-mêmes comment ils ont été traités par moi. Laissez-les vous dire : un traitement qui est exquis à mes yeux".

Cañizares a ajouté qu'il avait parlé "très souvent" de "comment accueillir les homosexuels".

Image: Antonio Cañizares, © wikicommons, CC BY-SA, #newsNpvicfsshl

Théophile Maizière
Avec le pape, même contre la Parole divine, même contre la doctrine constante de l'Église, même dans l'hérésie.

Ils ne connaissent même pas la Constitution dogmatique Pastor Aeternus du premier Concile du Vatican:
"Car le Saint Esprit n’a pas été promis aux successeurs de Pierre pour qu’ils fassent connaître, sous sa révélation, une nouvelle doctrine, mais pour qu’avec son assistance ils …
More
Avec le pape, même contre la Parole divine, même contre la doctrine constante de l'Église, même dans l'hérésie.

Ils ne connaissent même pas la Constitution dogmatique Pastor Aeternus du premier Concile du Vatican:
"Car le Saint Esprit n’a pas été promis aux successeurs de Pierre pour qu’ils fassent connaître, sous sa révélation, une nouvelle doctrine, mais pour qu’avec son assistance ils gardent saintement et exposent fidèlement la révélation transmise par les Apôtres, c’est-à-dire le dépôt de la foi."
Claudius Cartapus
Benoît XVI n'est pas encore mort. Du fait qu'il n'occupe plus le siège, il conserve toujours le titre. Celui qui occupe le siège actuellement devait s'engager à ne rien changer dans l'Église durant la vacance du siège. Autrement dit, il aurait dû s'engager à être seulement le prolongement de Benoît XVI dans les orientations de l'Église, ce qui aurait été sage pour la suite de son pontificat. …More
Benoît XVI n'est pas encore mort. Du fait qu'il n'occupe plus le siège, il conserve toujours le titre. Celui qui occupe le siège actuellement devait s'engager à ne rien changer dans l'Église durant la vacance du siège. Autrement dit, il aurait dû s'engager à être seulement le prolongement de Benoît XVI dans les orientations de l'Église, ce qui aurait été sage pour la suite de son pontificat. François aurait dû être dans l'état des choses une sorte d'adjoint à Benoît XVI et lui être subordonné. À la mort de Benoît XVI, on serait en droit de s'attendre à une démission de François, et un conclave pour nommer un vrai successeur, plein et entier à Benoît XVI.
Claudius Cartapus
Transcription du texte du Père Georges Flieg, du MSM en 1995:
Et pour être parfaitement clair, je voudrais ajouter ceci :

1- Le jour où le Pape meurt, on parle de vacance du Saint-Siège. Jusqu’à l’élection d’un nouveau Pape, aucun Cardinal, aucun Évêque ne peut changer quoi que ce soit dans l’enseignement du Pape défunt. Car il en est qui croient pouvoir faire alors ce qui leur plaît.

2- Le …
More
Transcription du texte du Père Georges Flieg, du MSM en 1995:
Et pour être parfaitement clair, je voudrais ajouter ceci :

1- Le jour où le Pape meurt, on parle de vacance du Saint-Siège. Jusqu’à l’élection d’un nouveau Pape, aucun Cardinal, aucun Évêque ne peut changer quoi que ce soit dans l’enseignement du Pape défunt. Car il en est qui croient pouvoir faire alors ce qui leur plaît.

2- Le nouveau Pape, pour pouvoir être reconnu par tous comme le vrai successeur de Pierre, sera évidemment fidèle à tout le dogme de l’Église.
L’élection seule n’est pas suffisante, car l’histoire de l’Église parle de certains Papes qui furent des anti-Papes.
Supposons que le nouvel élu dise, par exemple, "les femmes peuvent désormais devenir Prêtres" (ce que Jean-Paul II avait définitivement écarté), ou qu’il nie une vérité du Credo, par exemple, la Divinité du Christ, la présence réelle du Christ et de son Sacrifice dans la célébration de la Sainte Eucharistie, ou quelqu’autre vérité de la Foi (Purgatoire, enfer, etc.)..
il est clair alors que ce nouveau Pape n’est qu’un faux Pasteur : nous ne devrons jamais le suivre.

Il faudra s’en tenir à l’enseignement du Catéchisme catholique, et quelle que soit la longueur de cette "vacance", sachant bien que le Seigneur dénouera la crise.

Ce temps sera, d’une part, celui de la Grande Apostasie pour tous ceux qui suivront le faux Pasteur et, d’autre part, celui de la fidélité héroïque jusqu’au bout et quels qu’en soient les sacrifices, et quel qu’en soit aussi le nombre de "brebis fidèles".
L’Écriture et les messages du Livre Bleu** parlent d’un "tout Petit Reste". Ceux qui sont consacrés à Marie en font déjà partie.
Verminator
Mais enfin, il a démissionné, donc il n'est plus pseudo-pape, mais hérétique simplex. Il y a dans l'histoire de l'Église le pape Célestin, qui avait démissionné pour se retirer dans un monastère. Un autre pape a pris sa place.
Donc l'usurpateur Bergoglio a remplacé l'usurpateur Ratzinger, au sein de la secte non-catholique.