Clicks1.2K
fr.news
1

Le directeur spirituel des "voyants" de Međugorje est excommunié

La Congrégation pour la Doctrine de la Foi a excommunié le 15 juillet Tomislav Vlašić, 78 ans, ancien prêtre franciscain qui a été laïcisé en 2009.

Le diocèse de Brescia, en Italie, où vit Vlašić, a annoncé la nouvelle vendredi. Vlašić était le directeur spirituel des six faux voyants de Međugorje.

Malgré sa laïcité, il a continué à se présenter comme prêtre et à célébrer les sacrements.

En 2009, Vlašić a été accusé de faux enseignements et d'être le père d'un enfant avec une religieuse.

#newsKaejlvczyw

Siagrius
Je suis allé à Medjugorjé. On voit l'arbre à ses fruits. De prime abord elles sont sérieuses ensuite, rien ne prouve leur fausseté. qui a excommunié et pur quelles raisons ? Néanmoins, le père est prêtre pour l'éternité. S'il a eu un enfant avec une religieuse, cela se peut, mais ce ne sera ni la première fois ni la dernière fois car il faut pour être prêtre être un homme dans la plénitude de …More
Je suis allé à Medjugorjé. On voit l'arbre à ses fruits. De prime abord elles sont sérieuses ensuite, rien ne prouve leur fausseté. qui a excommunié et pur quelles raisons ? Néanmoins, le père est prêtre pour l'éternité. S'il a eu un enfant avec une religieuse, cela se peut, mais ce ne sera ni la première fois ni la dernière fois car il faut pour être prêtre être un homme dans la plénitude de son être… En conséquent de très nombreux prêtres sont de très beaux hommes comme de très nombreuses religieuses sont de très belles femmes. Je passe sur les détails…
Les apparitions de Medjugorje,si elles n'avaient pas été combattues, cela aurait été très grave et signe de fausseté. A La Salette, les voyants ont été piétinés toute leur vie. Que le prêtre soit tombé et est été exclu de son odre, c'est un fait ; qu'il soit devenu père de famille, cela semble être le cas ; il devait dans certains cas rappeler la vérité à savoir qu'il était toujours prêtre.
Par contre il n'avait plus le droit de célébrer la messe sans se couper de Dieu s'il était relevé de son ministère. il peut encore donner la confession à un mourant et baptiser car tout chrétien peut et doit baptiser en cas d'urgence (l'ondoiement). Le sacrement de mariage ? Là, en l'absence de tout prêtre, comme ce sont les époux qui se donne le sacrement de mariage ceux-ci peuvent se présenter devant l'autel et demander à Dieu de bénir leur mariage —cette option va être très utile dans la période de persécution qui va s'ouvrir—, le cas est litigieux. Pour la messe il n'y est pas autorisé. En cas de persécution, il faudrait, si le prêtre est seul, isolé, dans la nature, sans évêque, qu'il avise. Je pense là que dans ce cas une vie séparée avec sa conjointe s'impose et le reste Dieu jugera.
Quant au Père, je pense qu'il faut être aussi juste que miséricordieux et que la sanction a sans doute été trop dure et dictée par des antipathies personnelles.
Excpmmunier quelqu'un à 78 ans c'est mettre jouer avec le salut de son âme et si le cardinal Sarah lit cela, s'il pouvait revoir cette décision car Dieu sacrifierait tout l'univers pour une seule âme.