37:20

La supposée "vérité" sur la nouvelle messe, Partie II: La Crise

m.youtube.com/watch Une vidéo fort contestable du dit "Archidiacre", se proposant de justifier la réforme liturgique de la sainte Messe après le concile Vatican II.More
m.youtube.com/watch
Une vidéo fort contestable du dit "Archidiacre", se proposant de justifier la réforme liturgique de la sainte Messe après le concile Vatican II.
apvs
Avant de reprendre si Dieu le veut le commentaire de cette vidéo, il convient de répondre à un pseudo qui agit sur cette page.

Sa réponse est assez cocasse, car, loin d'infirmer mes propos, il les confirme timidement, comme involontairement :
en effet, lorsqu'on cherche des traces du sacrifice du Christ dans l'offertoire du nouvel ordo "Paul VI", il répond sans sourciller : "Er bien oui, …More
Avant de reprendre si Dieu le veut le commentaire de cette vidéo, il convient de répondre à un pseudo qui agit sur cette page.

Sa réponse est assez cocasse, car, loin d'infirmer mes propos, il les confirme timidement, comme involontairement :
en effet, lorsqu'on cherche des traces du sacrifice du Christ dans l'offertoire du nouvel ordo "Paul VI", il répond sans sourciller : "Er bien oui, JUSTE APRÈS ! "Prions ensemble, au moment d'offrir le sacrifice de toute l'Eglise. "

Mais... "Le sacrifice de toute l'Eglise"... de quel sacrifice s'agit-il ? L'a-t-on déjà une fois évoqué avant ce "prions ensemble" ? Ah, non...
Pas même dans l'offertoire ??
Ah, mais non, car notre pseudo l'avoue à demi mot : CE N'EST PLUS UN OFFERTOIRE ( il n'y en avait finalement pas besoin ( sic ! ) , c'est juste devenu "la présentation des offrandes" :))))

ET DE CETTE PRÉSENTATION DES OFFRANDES, PAR CONTRE, IL Y AVAIT GRAND BESOIN ! " Seigneur, voilà, ça c'est du pain ! Et puis là, c'est du vin ! Allez, à Toi de jouer " On comprends le caractère incontournable de cet "acte liturgique"...

Enfin, voici l'argument massue de notre bidouilleur liturgique :
"TOUT CE QUI EST ACCESSOIRE PEUT ETRE CHANGÉ SANS PROBLÈME DANS LA LITURGIE". Basta.

Donc :))))
Nous apprenons que l'offertoire, qui donne toute l'intention de la sainte Messe, "est accessoire ". Notons toutefois qu'après l'offertoire, le pain et le vin NE PEUVENT PLUS ÊTRE UTILISÉS POUR QUELQUE CHOSE DE PROFANE. Fort curieux, si l'offertoire était réellement ce que le pseudo en dit...

Et donc :))))
Il est tout aussi accessoire que le prêtre n'arrive pas à l'autel affublé d'un masque de Mickey ! Puisque cela ne change en rien la validité de son ordination, et donc la validité des paroles consecratoires.
Accessoire également d'effectuer plus d'un signe de croix sur les offrandes : à quoi bon, elles seront bien assez transsubstanciees comme cela !
Accessoire aussi de s'agenouiller devant notre Seigneur descendu du ciel dans la blanche Hostie
Accessoire de le recevoir dignement dans la bouche : l'important n'est-il pas un fine de l'avoir consommé, oui ou non ? Peu importe les miettes du festin...
Accessoire que toutes les prières du canon de la Messe reflètent toutes la même dignité, le même caractère sacré : la messe n'est-elle pas suffisamment sacrée par elle-même sans qu'il faille "en rajouter" ?
Accessoire que le prêtre soit célibataire ou marié : après tout, on lui demande de consacrer suffisamment d'hosties pour tout le monde, sa vie privée n'intéresse que lui.
Etc etc etc...

Bref : voilà où nous mène la curieuse nouveauté de vouloir faire arbitrairement le tri entre le "necessaire" et "l'accessoire", alors qu'on a soit même du mal à discerner sa droite de sa gauche, à savoir si finalement, Dieu ne tolérerait-Il pas le péché ( ON SE DEMANDERAIT VRAIMENT À QUOI SERVIRAIT ALORS LA CONFESSION , ET POURQUOI UN NON CONFESSÉ NE POURRAIT OAS COMME LES AUTRES S'AVANCER VERS LA RECEPTION DES SAINTS MYSTERES ).

Mais à cela, peut-on vraiment forcer un pseudo à penser ?
apvs
La première erreur d'Archidiacre est à relever dès sa première phrase : il tente de donner toute sa légitimité aux réformes du nouvel ordo en parlant des réformes passées d'une manière générale. En somme : "il y a déjà bien eu des réformes du rite, il n'y a donc aucune raison de contester les dernières en date." Mais cet argument est absolument contestable, comme nous le verrons par la suite.

More
La première erreur d'Archidiacre est à relever dès sa première phrase : il tente de donner toute sa légitimité aux réformes du nouvel ordo en parlant des réformes passées d'une manière générale. En somme : "il y a déjà bien eu des réformes du rite, il n'y a donc aucune raison de contester les dernières en date." Mais cet argument est absolument contestable, comme nous le verrons par la suite.

Le concile de Trente parlait bien ( sic ) : " ( des réformes qui modifiaient les rites ) sans toucher au fond de leur essence. "

Et Pie XII :
" Pourvu que soit sauvegardée l'intégralité de la doctrine."

Voilà deux citations faites pourtant par Archidiacre, sans qu'il en prenne du tout la mesure, semble-t-il...

" Absolument rien de ce qui a été modifié depuis Vatican II ne relève de la Loi divine" , soutient notre interlocuteur.

C'est faux.
LE SACRIFICE offert en expiation des péchés relève on ne peut plus de la Loi divine. Or un vrai sacrifice digne de ce nom n'est jamais réalisé sans d'abord être OFFERT.
Comment donc se fait-il qu'il n'y ait tout simplement plus D'OFFERTOIRE dans le nouvel ordo ? Car il n'a pas seulement été modifié, mais bel et bien supprimé, et remplacé par un rite de bénédiction juive.

Des réformes ont été faites, tout en sauvegardant LES APPARENCES des éléments fondamentaux du rite, et non le rite dans son essence première.

"Au début de l'histoire de l'Église catholique, l'arrangement fixe des cérémonies n'existait pas", argumente notre commentateur.
Tout à fait d'accord , MAIS !
LES PRÊTRES, QUI IMPROVISAIENT LES PRIERES PREPARATOIRES DU RITE EUCHARISTIQUE, ET SPÉCIALEMENT L'OFFERTOIRE, INSPIRÉS PAR L'ESPRIT SAINT, ETAIENT BIEN FORMÉS PAR LES APÔTRES ET LEURS SUCCESSEURS,
de sorte qu'ils savaient très bien ce qu'ils célébraient : LE SACRIFICE DU CHRIST, et non quelque festin dont la particularité serait que le pain et le vin changerait de nature en cours de route, avant d'être consommé :

En conséquence, l'argument consistant à se retrancher derrière la non fixité des formes liturgiques est nulle et non avenue.
Si de nos jours encore, il était demandé à un prêtre BIEN FORMÉ d'improviser à nouveau les parties préparatoires du rite sacrificiel de la Messe, jamais il n'en arriverait à quelque chose qui ressemble au nouvel ordo dit "Paul VI".
Et c'est bien ce que nous allons continuer d'expliquer.

"Les rites mozarabes, gallicans, ambrosiens, et surtout orientaux" sont eux-aussi une très mauvaise excuse aux bouleversements du rite "Paul VI", il suffit de s'y référer et d'en examiner notamment l'offertoire.

"Ils inventent des critères pour dire que les réformes de "saint Paul VI" serait totalement différentes de toutes les autres réformes par le passé. "
NOUS Y VOILÀ DONC :))))
Cette prétendue "invention" ( honte à Archidiacre pour la déloyauté de cette injuste accusation ) est en réalité UN FAIT INCONTESTÉ.
Toutes les évolutions de la liturgie sacrée ont été supervisées par les catholiques, pour les catholiques, au sein de l'Eglise catholique ( universelle : elle n'est pas un clan pour autant ! Elle sauvegarde SES saintes Traditions ).

OR ICI, IL S'AGIT DE MODIFICATIONS OPÉRÉES EN CONCERTATION AVEC DES PASTEURS PROTESTANTS SCHISMATIQUES HÉRÉTIQUES, DANS LE BUT AFFICHÉ DE SE RAPPROCHER DE LEUR VISION "THEOLOGIQUE" EXCLUANT LE CARACTÈRE SACRIFICIEL EFFICACE DE LA MESSE.

Il ne s'agit donc plus ici d'un changement organique dans la droite ligne du catholicisme, mais D'UNE RUPTURE INACCEPTABLE, pour la même raison que le protestantisme n'est pas un "changement organique dans la droite continuité apostolique", mais une rupture inacceptable avec la vraie foi des apôtres. Il n'y a AUCUNE SORTE D'INFLUENCE à en recevoir, et surtout pas en ce qui concerne la Messe.
Faute de quoi on va droit à une perte significative de son sens catholique, à l'atténuation de la foi de ceux qui y participent.
Voilà pourtant exactement ce que le Nouvel Ordo a fait.

Par conséquent, rien n'oblige un catholique à le suivre, puisqu'on ne suit ce rite que pour complaire d'avantage qu'auparavant à la "theologie" protestante.

"Depuis saint Justin martyr jusqu'à saint Léon le grand (...) réduction du nombre des lectures, omission des prières des catéchumènes, des fidèles avant l'offertoire, changement d'ordre des prières etc "
Quelle abération de mettre en parallèle tous ces petits changements mineurs et sans conséquences sur la valeur intrinsèque du rite AVEC LES CHANGEMENTS INACCEPTABLES SOUS INFLUENCE PROTESTANTE OPÉRÉS DANS LE NOUVEL ORDO !

(A suivre)
Spina Christi 2
Merci apvs pour vos propos justes et inspirés !
😇 😇 😇
apvs
😉 😊 🤗
AveMaria44
Oui, bonne argumentation d'apvs. Ajoutons : ""Au début de l'histoire de l'Église catholique, l'arrangement fixe des cérémonies n'existait pas",Tous les sacrements dans leur substance ont été institués par NSJC et l’Église n'a pas le pouvoir de les modifier. Pie XII dans Sacramentum ordinis venait de définir et préciser la forme et la matière des ordres, il n'y avait aucune raison de les modifier…More
Oui, bonne argumentation d'apvs. Ajoutons : ""Au début de l'histoire de l'Église catholique, l'arrangement fixe des cérémonies n'existait pas",Tous les sacrements dans leur substance ont été institués par NSJC et l’Église n'a pas le pouvoir de les modifier. Pie XII dans Sacramentum ordinis venait de définir et préciser la forme et la matière des ordres, il n'y avait aucune raison de les modifier, or la seule rason invoquée est mauvaise, c'est le faux oecuménisme.