Clicks2.3K

A Shameful Difference Between President Bolsonaro and Cardinal Parolin

Brazil President Jair Bolsonaro spoke on 24 September to the 74th Session of the United Nations General Assembly. He contradicted many Amazon myths promoted by the Vatican, stressing that the Amazon …More
Brazil President Jair Bolsonaro spoke on 24 September to the 74th Session of the United Nations General Assembly. He contradicted many Amazon myths promoted by the Vatican, stressing that the Amazon rainforest remains virtually untouched. Quote, “This shows that we are one of the countries that most protects its environment.”

Amazon Is Not “Lung of the World”

Bolsonaro said, it is a “misconception” to call the Amazon the “lung of the world”. He added that the Amazon is not being destroyed nor consumed by fire – quote – “as the media is falsely portraying.”

Brazil Indigenous Are Used for Information Warfare

There are around 300 indigenous tribes in Brazil, Bolosanro explained. Further, he said that the views of one native leader do not represent that of all natives and that the Cacique Raoni tribe is used as a ploy by foreign governments in their – quote – “information warfare to advance their interests in the Amazon.”

Natives Romanticism Wants to Keep Indigenous Tribes in Caves

Bolsonaro warned that some want to keep the natives as cavemen. He mentioned the Ianomami and Raposa Serra do sol reserves that have the size of Portugal or Hungary with only 15,000 natives living there. The land is rich in gold, diamond, uranium, and rare earth. Quote, “Indigenous people do not want to be poor landowners on rich lands.”

Warning of “Good Intentions”

Bolsonaro rejected attempts to instrumentalize environmental issues or indigenous policy in favor of foreign political and economic interests, especially those disguised as good intentions. This was a clear hint at Bergoglio Amazon ideology.

Vatican Spreads Rainforest Alarmism

A day before, the Secretary of State, Cardinal Piero Parolin, spoke at a High-Level U.N. Meeting on the rainforests. He called them a “sanctuary” and waffled about their “rapid destruction,” “integral ecology”, “integral development”, “ecosystems” and “bioms”, and the Amazon Synod.

A Christian and a Communist Functionary

Bolsonaro started his speech with: “First at all I thank God for being alive.” He referred to God another two times and quoted John 8:32: “You will know the truth, and the truth will make you free.” He finished his speech with, “Thank you all for the grace and glory of God!” On the contrary, the Cardinal talked like a Communist functionary. He made no reference to anything spiritual, much less to God.
Jamesd2019 and one more user like this.
Jamesd2019 likes this.
Schoenstatt International likes this.
Thank-you! +JMJ+
Col. Buckshot likes this.
Thanks for the news. Shame on Cardinal Parolin AGAIN.
To Represent or Usurp that is the question.
Long Live Christ The King
Don Reto Nay and one more user like this.
Don Reto Nay likes this.
Col. Buckshot likes this.
As a wise priest once told me. If they refuse to use the name in who they represent (Jesus)
then they are only Usurpers, not representatives.
Long Live Christ The King!
Viva Cristo Rey! ¡Viva!
AJPM
Une DIFFÉRENCE HONTEUSE
ENTRE le président BOLSONARO et le cardinal PAROLIN

catholique.forumactif.com/t523-news-au-27-septembre-2019
Le Président brésilien Jair Bolsonaro s'est adressé le 24 septembre à la 74ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies. Il a contredit de nombreux mythes amazoniens promus par le Vatican, soulignant que la forêt tropicale amazonienne reste …More
Une DIFFÉRENCE HONTEUSE
ENTRE le président BOLSONARO et le cardinal PAROLIN

catholique.forumactif.com/t523-news-au-27-septembre-2019
Le Président brésilien Jair Bolsonaro s'est adressé le 24 septembre à la 74ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies. Il a contredit de nombreux mythes amazoniens promus par le Vatican, soulignant que la forêt tropicale amazonienne reste pratiquement intacte. « Cela montre que nous sommes l'un des pays qui protège le mieux son environnement. »

L'Amazonie n'est pas le « poumon du monde »

Bolsonaro a dit que c'est une « idée fausse » d'appeler l'Amazonie le « poumon du monde ». Il a ajouté que l'Amazonie n'est ni détruite ni consumée par le feu - je cite - « comme les médias le décrivent faussement ».

Les autochtones du Brésil sont utilisés pour la guerre de l'information

Il y a environ 300 tribus indigènes au Brésil, a expliqué Bolsonaro. De plus, il a dit que les vues d'un dirigeant autochtone ne représentent pas celles de tous les autochtones et que la tribu des Cacique Raoni est utilisée comme un stratagème par les gouvernements étrangers dans leur - je cite - « guerre de l'information pour promouvoir leurs intérêts en Amazonie ».

Le romantisme autochtone veut garder les tribus indigènes dans les grottes

Bolsonaro a averti que certains veulent garder les indigènes comme hommes des cavernes. Il a mentionné les réserves de Ianomami et Raposa Serra do sol qui ont la taille du Portugal ou de la Hongrie avec seulement 15.000 indigènes qui y vivent. La terre est riche en or, en diamants, en uranium et en terres rares. « Les indigènes ne veulent pas être de pauvres propriétaires terriens sur des terres riches. »

Mise en garde contre les « bonnes intentions »

Bolsonaro a rejeté les tentatives d'instrumentaliser les questions environnementales ou la politique autochtone en faveur d'intérêts politiques et économiques étrangers, en particulier ceux déguisés en bonnes intentions. C'était une claire allusion à l'idéologie de l'Amazonie bergoglienne.

Le Vatican répand l'alarmisme de la forêt tropicale humide

La veille, le secrétaire d'État, le cardinal Pietro Parolin, avait pris la parole lors d'une réunion de haut niveau de l'ONU sur les forêts tropicales. Il les appelait un « sanctuaire » et parlait de leur « destruction rapide », de son « écologie intégrale », de son « développement durable », de son « écosystème » et de son « biome », du Synode amazonien.

Un Fonctionnaire chrétien et communiste

Bolsonaro a commencé son discours par : « D'abord, je remercie Dieu d'être en vie. » Il s'est référé à Dieu deux fois de plus et a cité Jean 8:32 : « Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. » Il a terminé son discours par : « Merci à tous pour la grâce et la gloire de Dieu ! » Au contraire, le Cardinal parlait comme un fonctionnaire communiste. Il n'a fait référence à rien de spirituel, encore moins à Dieu.
Don Reto Nay likes this.