Clicks831
apvs
34

( 1e partie ) L'abbe Pages ou le salut COMME LE PRECHE SAINT PAUL ET L'EVANGILE.

Le père Zanotti-Sorkine et le salut pour tous
Réponse à "monsieur L" ( ex "la louange de mes lèvres", ex "abbapere", ex "tantumergo", ex "couscous", ex "frère.sourire" ex .... )
L’abbé Pagès et le salut par la peur et en tremblant (1ère partie)


Saint Jean l'évangéliste nous a laissé des enseignements ultimes sur l'amour parfait, qui bannit la crainte.

Alors QU'EN EST-IL DE LA PAROLE DE SAINT PAUL : "ACCOMPLISSEZ VOTRE SALUT AVEC CRAINTE ET TREMBLEMENT ? "

Suivons un instant saint Jean lors de sa première vision de l'Apocalypse.

Moi, Jean, votre frère, partageant avec vous la détresse, la royauté et la persévérance en Jésus, je me trouvai dans l’île de Patmos à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus.

Je fus saisi en esprit, le jour du Seigneur, et j’entendis derrière moi une voix forte, pareille au son d’une trompette.

Elle disait : « Ce que tu vois, écris-le dans un livre et envoie-le aux sept Églises : à Éphèse, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes, Philadelphie et Laodicée. »


Je me retournai pour regarder quelle était cette voix qui me parlait. M’étant retourné, j’ai vu sept chandeliers d’or,

et au milieu des chandeliers un être qui semblait un Fils d’homme, revêtu d’une longue tunique, une ceinture d’or à hauteur de poitrine ;

sa tête et ses cheveux étaient blancs comme la laine blanche, comme la neige, et ses yeux comme une flamme ardente ;

ses pieds semblaient d’un bronze précieux affiné au creuset, et sa voix était comme la voix des grandes eaux ;

il avait dans la main droite sept étoiles ; de sa bouche sortait un glaive acéré à deux tranchants. Son visage brillait comme brille le soleil dans sa puissance.


( Question : cette vision n'est-elle pas susceptible d'inspirer une certaine crainte à celui qui la voit ? Même s'il se dit dans l'Amour parfait ? ntp )

Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort, mais il posa sur moi sa main droite, en disant : « Ne crains pas. Moi, je suis le Premier et le Dernier,

le Vivant : j’étais mort, et me voilà vivant pour les siècles des siècles ; je détiens les clés de la mort et du séjour des morts.

Écris donc ce que tu as vu, ce qui est, ce qui va ensuite advenir.

Quant au mystère des sept étoiles que tu as vues sur ma main droite, et celui des sept chandeliers d’or : les sept étoiles sont les anges des sept Églises, et les sept chandeliers sont les sept Églises. »


---------- Comment expliquer cette réaction de la part de saint Jean, qui était pourtant dans l'amour parfait qui bannit la crainte ? Car ici, il ne tombe pas simplement avec crainte et tremblement aux pieds du Seigneur des seigneurs , MAIS ... : COMME MORT !.... Lui, le disciple bien-aimé...

Et ce que nous allons lire plus loin , dans les 7 Paroles aux 7 Eglises va nous confirmer encore plus les Paroles de saint Paul :

EPHESE

Allons ! rappelle-toi d'où tu es tombé, repens-toi, reprends ta conduite première. Sinon Je vais venir à toi pour changer ton candélabre de son rang, si tu ne te repens. ( Fais le donc avec crainte et tremblement ).

PERGAME

Allons ! Repends-toi, sinon je vais bientôt venir à toi pour combattre ces gens avec l'épée de ma bouche ( donc avec crainte et tremblement ).

THYATIRE

Je vais donc la jeter ( Jezabel ) sur un lit de douleurs et ses compagnons de prostitution dans une épreuve terrible, s'ils ne se repentent de leurs agissement.
( avec crainte et tremblement ).

SARDES

Je connais ta conduite : tu passes pour vivant, mais tu es mort

Réveille-toi, ranime ce qui te reste de vie défaillante ! Non, je n'ai pas trouvé ta vie bien pleine aux yeux de mon Dieu. Allons ! rappelle-toi de quel cœur tu as accueilli la Parole; garde-la et repens toi. Car si tu ne veilles pas, je viendrai comme un voleur sans que tu saches à quelle heure je te surprendrai.

LAODICEE

Je connais tes actions, je sais que tu n’es ni froid ni brûlant – mieux vaudrait que tu sois ou froid ou brûlant.

Aussi, puisque tu es tiède – ni brûlant ni froid – je vais te vomir de ma bouche.


Tu dis : « Je suis riche, je me suis enrichi, je ne manque de rien », et tu ne sais pas que tu es malheureux, pitoyable, pauvre, aveugle et nu !

Alors, je te le conseille : achète chez moi, pour t’enrichir, de l’or purifié au feu, des vêtements blancs pour te couvrir et ne pas laisser paraître la honte de ta nudité, un remède pour l’appliquer sur tes yeux afin que tu voies.

Moi, tous ceux que j’aime, je leur montre leurs fautes, et je les corrige. Eh bien, sois fervent et convertis-toi ( avec crainte et tremblement ).

Et voilà donc la clef de lecture de tous ces passages : si l'on doit effectuer son salut avec crainte et tremblement pour éviter les châtiments promis, C'EST PARCE QUE NOUS SOMMES DES FILS QUE DIEU EDUQUE ET CORRIGE, et avec nous Il a du travail, car nous sommes non pas bons, mais mauvais. Et néanmoins Dieu nous aime ! Et Il ne désespère pas de nous rendre bons comme Il est bon ! Vraiment, c'est un Père parfait, infiniment au-dessus de tout reproche, d'une bonté insurpassable.

Et où est-ce que notre sainte Mère l'Eglise nous enseigne mieux à faire notre salut "avec crainte et tremblement", que lors de la sainte Messe ?

Que disons-nous en effet à son commencement, pour se préparer à entrer dans le mystère ?

"Confíteor Deo omnipoténti,
beátæ Maríæ semper Vírgini,
beáto Michaéli Archángelo,
beáto Ioánni Baptístæ,
sanctis Apóstolis Petro et Paulo,
ómnibus Sanctis,
et tibi, pater,
quia peccávi nimis cogitatióne,
verbo et opere:
MEA CULPA, MEA CULPA, MEA MAXIMA CULPA. ( en se frappant la poitrine )
Ídeo precor beátam Maríam semper Vírginem,
beátum Michaélem Archángelum,
beátum Ioánnem Baptístam,
sanctos Apóstolos Petrum et Paulum,
omnes Sanctos, et te, pater,
orare pro me ad Dóminum Deum nostrum."


Ne chantons-nous pas ensuite le KYRIE ELEISON, pour faire pénitence de nos fautes et de celle du monde entier, avec crainte et tremblement ? Il suffit d'écouter les accents que donne le grégorien à ce chant pénitenciel, ils parlent d'eux-mêmes...

Et le GLORIA ? C'est le sommet de l'exaltation devant la gloire de Dieu, durant la liturgie. MAIS IL NE SE CHANTE PAS SANS CRAINTE ET TREMBLEMENT :
" (...) Vous qui enlevez le péché du monde, ayez pitié de nous, Vous qui enlevez le péché du monde, recevez notre prière ! Vous qui êtes assis à la droite du Père, ayez pitié de nous, car Vous seul êtes saint, Vous seul êtes Seigneur, Vous seul êtes le Tres Haut, Jesus Christ, avec le Saint Esprit, dans la gloire de Dieu le Père. Amen. "

Et lors de la communion, allons-nous d'un pas léger nous emparer des saints Dons sitôt consacrés, sans nulle crainte et tremblement ? Que nenni.
Nous commençons par
AGNUS DEI, QUI TOLLIS PECCATA MUNDI, MISERERE NOBIS ( 2 FOIS )
AGNUS DEI QUI TOLLIS PECCATA MUNDI, DONNA NOBIS PACEM.


Puis, lorsque le prêtre nous annonce que nous sommes heureux d'être invités au festin des Noces de l'Agneau, est-ce qu'enfin, tous le monde se précipite vers la Nourriture tant convoitée ? QUE NENNI.
AVEC CRAINTE ET TREMBLEMENT
, chacun s'écrit par trois fois en se frappant la poitrine : "DOMINE, NON SUM DIGNUS UT INTRES SUB TECTUM MEUM, SED TANTUM DIC VERBO, ET SANABITUR ANIMA MEA. "

Est-ce que les fidèles viennent piocher leur du chacun leur tour dans le ciboire, sans nulle crainte ni formalité ? ou bien est-ce qu'on leur donne le Seigneur Vivant dans la main ? Que nenni.
Chacun reçoit son Seigneur avec crainte et tremblement , c'est à dire à genoux, les mains jointes, directement dans la bouche, des mains consacrées du prêtre.


Et que chantons-nous dans l'oraison dominicale, comme le Seigneur nous l'a enseigné ?
" ET NE NOS INDUCAS IN TENTATIONEM,
SED LIBERA NOS A MALO. "


Ainsi, même lorsque l'on est parvenu à l'amour parfait qui bannit la crainte servile, ce n'est finalement pas sans crainte et tremblement que l'on accomplit son salut, selon l'enseignement même du Christ.

Et si ensuite l'on succombe à la moindre tentation malgré cette prière, il faudra avec crainte et tremblement aller s'en confesser, avant de pouvoir de nouveau recevoir le Corps du Christ.

Le simple fait de se trouver à la Messe, dans l'église, en compagnie du Seigneur et de ses fidèles, garde notre cœur de toutes les tentations : et c'est ce qui nous fait exulter d'une joie sainte. Mais nous savons bien que la vie continue, et qu'à la sortie de l'office nous attend le combat, et de nombreuses occasions de chutes, dues principalement à notre orgueil. C'est pourquoi sur la terre, notre joie et notre allégresse doit être sauvegardée par la crainte de tomber, et le saint tremblement devant la Majesté divine. " Tremblez devant Lui, tous ses anges ! "

Ce qui n'a rien à voir avec la trouille qu'inspire Dieu aux anges mauvais, qui croient en Lui ET ILS TREMBLENT ( littéralement : ils font sous eux. )


Malgré tout cela, et malgré ce que nous allons voir dans la seconde partie de cet article, certains comme monsieur L vont continuer à nier farouchement que notre Seigneur, comme saint Paul son apôtre, nous demandent bien d'accomplir notre salut avec crainte et tremblement.

( NB : Ce qui doit nécessairement évoluer ! On commence par la crainte et les tremblements devant les menaces de l'enfer, puis vient nécessairement la crainte et les tremblements devant la moindre occasion d'offenser Dieu, puis enfin, la crainte et les tremblements d'allégresse, tels que les saints anges les vivent dans le Ciel en contemplant la gloire de Dieu, toujours prêts à accomplir ses moindres ordres. )
natale07 and one more user like this.
natale07 likes this.
apvs likes this.
Spina Christi 2 likes this.
Voila la VÉRITABLE MESSE du à notre Seigneur , le reste vient du malin , (Pauvre VATICAN II, la porte de l'enfer est chez vous)
jili22
J'attends avec impatience la 2ème partie !
apvs likes this.
Antoine34 likes this.