Clicks1.4K
Jésus est Dieu
14
musulman, converti par St Jean-Paul II. Grâce au Jean-Paul II, Paul-Chérif un Algérien ex-musulman kabyle de France converti au ChristMore
musulman, converti par St Jean-Paul II.

Grâce au Jean-Paul II, Paul-Chérif un Algérien ex-musulman kabyle de France converti au Christ
fr.sourire
A la suite de Saint Don Bosco, je dirai : " Je préfère avoir tort avec l’Église plutôt qu'avoir (éventuellement) raison tout seul. " (parole reprise aussi par Marthe Robin)

Pourquoi ? D'abord parce que je suis un laïque et non un évêque ou un prêtre. Ensuite parce que j'ai constaté que ceux qui se risquent à admonester durement et ouvertement l'Eglise catholique et ses papes tombent un jour ou …More
A la suite de Saint Don Bosco, je dirai : " Je préfère avoir tort avec l’Église plutôt qu'avoir (éventuellement) raison tout seul. " (parole reprise aussi par Marthe Robin)

Pourquoi ? D'abord parce que je suis un laïque et non un évêque ou un prêtre. Ensuite parce que j'ai constaté que ceux qui se risquent à admonester durement et ouvertement l'Eglise catholique et ses papes tombent un jour ou l'autre dans les péchés graves de présomption, de diffamation, de calomnie, de jugements ad personam injustes, de procès d'intentions, d'orgueil et de schisme silencieux ou public, etc. Il n'y a qu'à observer les forums de gloria.tv à cet égard. Si l'Eglise se trompe actuellement en tout ou partie sur certains sujets (ce que je crois dans mon for intérieur), je préfère donc prier pour que le Ciel la corrige rapidement à travers des signes et évènements clairs (car je pense que la majorité des évêques et des prêtres sont des hommes de bonne volonté), je préfère souffrir de l'intérieur avec Elle et tous mes frères et soeurs des conséquences de ces erreurs, réparer et intercéder pour Elle, plutôt que de m'ériger en juge impitoyable et partisan de ses erreurs éventuelles. Cela dit, si j'étais évêque, je suis convaincu que j'oserais parler publiquement plus clair et plus fort, au risque de me faire beaucoup d'ennemis intérieurs, sans toutefois tomber dans la critique intégrale et le schisme ainsi que l'a cru bon de le faire Mgr Lefebvre (paix à son âme en Jésus).
fr.sourire
Magdi Allam, converti au catholicisme pour des raisons vraiment pures ? On peut en douter :

Il a quitté l'Eglise catholique, pour quatre motifs, selon ses propres dires :
a) Benoît XVI étant parti, M. Allam ne voit pas de raison de rester ;
b) M. Allam récuse le pape François, celui-ci ayant eu le culot de déclarer que les musulmans adoraient "le Dieu unique" [1] ;
c) selon M. Allam, l'Eglise …More
Magdi Allam, converti au catholicisme pour des raisons vraiment pures ? On peut en douter :

Il a quitté l'Eglise catholique, pour quatre motifs, selon ses propres dires :
a) Benoît XVI étant parti, M. Allam ne voit pas de raison de rester ;
b) M. Allam récuse le pape François, celui-ci ayant eu le culot de déclarer que les musulmans adoraient "le Dieu unique" [1] ;
c) selon M. Allam, l'Eglise catholique "impose des comportements en conflit avec la nature humaine" : célibat sacerdotal, abstinence de rapports sexuels hors mariage, indissolubilité du mariage !!!;
d) M. Allam juge "relativiste" le Magistère de l'Eglise catholique.

source
Roy-XXIII
Magdi Allam quitte l’Église catholique en raison de sa dhimmitude

Magdi Christiano Allam, un musulman connu qui s’était converti au christianisme (baptisé des mains du pape Benoît XVI à la basilique Saint-Pierre de Rome en 2008) a renoncé au catholicisme en raison de ce qu’il appelle la faiblesse de l’Église et sa légitimation de l’islam.

Allam qui reste chrétien, a réitéré sa conviction …More
Magdi Allam quitte l’Église catholique en raison de sa dhimmitude

Magdi Christiano Allam, un musulman connu qui s’était converti au christianisme (baptisé des mains du pape Benoît XVI à la basilique Saint-Pierre de Rome en 2008) a renoncé au catholicisme en raison de ce qu’il appelle la faiblesse de l’Église et sa légitimation de l’islam.

Allam qui reste chrétien, a réitéré sa conviction que l’islam est intrinsèquement violent à la fois envers ses propres adhérents et envers les non-musulmans. Il a également critiqué l’Église pour son manque «de vision et de courage à dénoncer l’incompatibilité de l’islam avec notre civilisation (occidentale) et les droits fondamentaux de la personne».
Lorsque Benoît XVI présida personnellement à sa conversion publique de l’islam vers le christianisme à la basilique Saint-Pierre de Rome durant les célébrations de Pâques 2008, l’intrépide M. Allam a clairement mis en évidence l’intolérance belliqueuse de l’islam et loué le courage moral du pape :Je me suis demandé comment il était possible que ceux qui, comme moi, sincèrement et ouvertement, demandaient un «islam modéré», qui s’exposaient et dénonçaient l’extrémisme et le terrorisme islamiques puissent être condamné à mort au nom de l’islam, sur la base du Coran. J’ai dû me rendre à l’évidence : au-delà du phénomène d’extrémisme et de terrorisme islamique qui est apparu à l’échelle de la planète, on retrouve la source du mal dans l’islam lui-même qui est intrinsèquement violent et historiquement conflictuel.
(…) Sa Sainteté (Benoît XVI) vient d’envoyer un message explicite et révolutionnaire à une Église qui, jusqu’à maintenant, a été trop prudente dans la conversion des musulmans, en refusant de faire du prosélytisme dans les pays à majorité musulmane et en se taisant sur le sort des convertis dans les pays chrétiens. Par peur. Par peur de ne pas être capable de protéger les musulmans convertis au christianisme qui sont condamnés à mort pour apostasie et par peur des représailles contre les chrétiens qui vivent dans les pays musulmans. Aujourd’hui, Benoît XVI, avec ses témoins, nous dit que nous devons surmonter la peur et ne pas craindre d’affirmer la vérité de Jésus même avec les musulmans. Pour ma part, je déclare qu’il est temps de mettre un terme à l’abus et à la violence des musulmans qui ne respectent pas la liberté de choisir sa religion.
En dépit de sa grande compréhension de l’islam et de ses actions passées qui témoignaient d’une volonté de freiner l’islamisation, Benoît XVI a abandonné ces efforts et, à contrecœur ou non, a embrassé les politiques de dhimmitude. Benoît XVI n’a plus jamais manifesté la clarté morale frappante qu’il démontra lors de la conversion publique de Magdi Allam au catholicisme. Sous sa gouverne, l’Église n’a pas réussi à surmonter la crainte dont faisait état un Libanais maronite érudit de l’islam, le père Michel Hayek (1928-2005), dans un discours en 1967 :Pourquoi ne pas avouer clairement, pour briser un tabou et un interdit politique, ce qui est ressenti dans la chair et la conscience chrétienne, à savoir que l’Islam a été la plus épouvantable tourmente qui se soit jamais abattue sur l’Église.
En dépit de sa frustration à l’égard de la capitulation de l’Église face à l’islam, Magdi Cristiano Allam demeure chrétien :Je vais continuer à croire en Jésus. J’ai toujours aimé et me suis toujours identifié avec la chrétienté, cette civilisation qui, plus que toutes autres, rapproche l’homme de Dieu qui s’est fait homme.
MaryamTSV
Magnifique. Quel beau témoignage. Pour la Gloire de Dieu et la Salut du monde. Louange à Toi Mon Dieu.
dvdenise
fr.sourire
St Jean Paul II à Casablanca en 1985, sauf à faire une lecture malveillante de son discours, a évidemment prêché le salut en Jésus-Christ aux musulmans, de façon certes très diplomatique et critiquable mais il n'a pas rougi du Nom de Jésus.
Je pense que les chrétiens devront dans les temps qui viennent être plus audacieux dans leur façon de prêcher le Christ aux musulmans (le pape François ne …More
St Jean Paul II à Casablanca en 1985, sauf à faire une lecture malveillante de son discours, a évidemment prêché le salut en Jésus-Christ aux musulmans, de façon certes très diplomatique et critiquable mais il n'a pas rougi du Nom de Jésus.
Je pense que les chrétiens devront dans les temps qui viennent être plus audacieux dans leur façon de prêcher le Christ aux musulmans (le pape François ne semble hélas pas prendre ce chemin), à condition que leurs paroles correspondent à leurs actes et à la charité du Seigneur Jésus.

C'est dire si je pense que le style d'évangélisation de Jean-Paul II a parfois été trop timoré et même maladroit et malheureux (ex : participation à des rites animistes). Il faudra à mon avis utilisé désormais les opportunités inouïes et providentielles des communications modernes datant des années 70-80-90 en faisant preuve de plus de clarté, d'audace et de radicalité. Jean-Paul II n'a pas été toujours exemplaire en la matière, mais le contexte de l'époque l'excuse selon moi en bonne partie, ainsi que le caractère inédit des voyages papaux dans le monde entier.
Spina Christi 2
Ce que JP II dit aux musulmans :
"Je souhaite, chers jeunes, que vous puissiez contribuer à construire ainsi un monde où Dieu ait la première place pour aider et sauver l’homme. Sur ce chemin, vous êtes assurés de l’estime et de la collaboration de vos frères et sœurs catholiques que je représente parmi vous ce soir."

Ce que le Seigneur dit aux hommes :
"Si Dieu était votre père, vous m’aimerie…More
Ce que JP II dit aux musulmans :
"Je souhaite, chers jeunes, que vous puissiez contribuer à construire ainsi un monde où Dieu ait la première place pour aider et sauver l’homme. Sur ce chemin, vous êtes assurés de l’estime et de la collaboration de vos frères et sœurs catholiques que je représente parmi vous ce soir."

Ce que le Seigneur dit aux hommes :
"Si Dieu était votre père, vous m’aimeriez, car moi je procède de Dieu et je viens de lui; car je ne suis pas venu de moi-même, mais c’est lui qui m’a envoyé. Pourquoi ne connaissez-vous pas mon langage? Parce que vous ne pouvez pas entendre ma parole. Vous, vous avez pour père le Diable, et vous voulez faire les convoitises de votre père. Lui a été meurtrier dès le commencement, et il n’a pas persévéré dans la vérité, car il n’y a pas de vérité en lui. Quand il profère le mensonge, il parle de son propre fonds, car il est menteur, et le père du mensonge."
Spina Christi 2
"Dieu est "Père" et Jésus nous fait entrer dans une "communion filiale" avec Dieu."

Plus exactement JP II dit : "Dieu, Père de tous les hommes" sans expliciter cette notion de Jésus Fils de Dieu, et que l'on trouve dans la définition de la Très Sainte Trinité : Père, Fils et Esprit Saint !
Tiédeur là encore !
Communion filiale ? Oui en effet JP II dit :
"Vous savez que, pour les chrétiens, ce …More
"Dieu est "Père" et Jésus nous fait entrer dans une "communion filiale" avec Dieu."

Plus exactement JP II dit : "Dieu, Père de tous les hommes" sans expliciter cette notion de Jésus Fils de Dieu, et que l'on trouve dans la définition de la Très Sainte Trinité : Père, Fils et Esprit Saint !
Tiédeur là encore !
Communion filiale ? Oui en effet JP II dit :
"Vous savez que, pour les chrétiens, ce Jésus les fait entrer dans une connaissance intime du mystère de Dieu et dans une communion filiale à ses dons"
Or ceci, n'importe quel imam peut se permettre de le dire sans remettre en cause sa "foi" musulmane !
2 more comments from Spina Christi 2
Spina Christi 2
"St Jean-Paul II affirme que Jésus a désigné un successeur, qui n'est pas Mahomet mais l'apôtre Pierre"

Encore heureux !
Spina Christi 2
Vous avez tout à fait raison fr.sourire sur le fait de ne pas avoir cité le passage en question. Vous n'êtes pas obligé de me croire si je vous dis en toute honnêteté l'avoir "zappé". Aussi je présente à tous ceux qui ont lu mon com mes plus humbles excuses.

Je reprends donc le passage qui contient en effet deux fois le Saint Nom du Seigneur :
"La loyauté exige aussi que nous reconnaissions et …
More
Vous avez tout à fait raison fr.sourire sur le fait de ne pas avoir cité le passage en question. Vous n'êtes pas obligé de me croire si je vous dis en toute honnêteté l'avoir "zappé". Aussi je présente à tous ceux qui ont lu mon com mes plus humbles excuses.

Je reprends donc le passage qui contient en effet deux fois le Saint Nom du Seigneur :
"La loyauté exige aussi que nous reconnaissions et respections nos différences. La plus fondamentale est évidemment le regard que nous portons sur la personne et œuvre de Jésus de Nazareth. Vous savez que, pour les chrétiens, ce Jésus les fait entrer dans une connaissance intime du mystère de Dieu et dans une communion filiale à ses dons, si bien qu’ils le reconnaissent et le proclament Seigneur et Sauveur. Ce sont là des différences importantes, que nous pouvons accepter avec humilité et respect, dans la tolérance mutuelle; il y a là un mystère sur lequel Dieu nous éclairera un jour, j’en suis certain."

Je reprends encore, mais en plus "serré" : "... le regard que nous portons sur la personne et œuvre de Jésus de Nazareth."
Et... ?
N'importe qui, athée, juif, musulman, bouddhiste etc. peut ainsi parler de la personne et de l'oeuvre de Jésus de Nazareth, et sans pour autant croire en Lui ni professer Sa Divinité, non ?

Maintenant la suite : "Vous savez que, pour les chrétiens, ce Jésus les fait entrer dans une connaissance intime du mystère de Dieu et dans une communion filiale à ses dons, si bien qu’ils le reconnaissent et le proclament Seigneur et Sauveur."
Là encore, n'importe qui peut parfaitement admettre que "POUR LES CHRETIENS" (et non pas pour Jean-Paul II qui ici ne fait même pas l'effort de s'inclure) ce Jésus est Seigneur et Sauveur sans toutefois lui-même le professer !

Donc mon analyse du discours plus que tiède de JP II est non seulement tout autant valable, fr.sourire, mais par cet extrait plus flagrante encore !
Aussi je vous remercie de votre remarque constructive.
Jésus est Dieu
Quand je lis ce discours, je lis 3 choses qui s'opposent frontalement à l'islam :
- St Jean-Paul II affirme que Jésus a désigné un successeur, qui n'est pas Mahomet mais l'apôtre Pierre, duquel lui, pape, est à son tour le successeur, que cette lignée est ininterropue et qu'il est "le témoin de la foi" donnée par Jésus.
- Dieu est "Père" et Jésus nous fait entrer dans une "communion filiale" avec…More
Quand je lis ce discours, je lis 3 choses qui s'opposent frontalement à l'islam :
- St Jean-Paul II affirme que Jésus a désigné un successeur, qui n'est pas Mahomet mais l'apôtre Pierre, duquel lui, pape, est à son tour le successeur, que cette lignée est ininterropue et qu'il est "le témoin de la foi" donnée par Jésus.
- Dieu est "Père" et Jésus nous fait entrer dans une "communion filiale" avec Dieu.
- Jésus est "Seigneur et Sauveur".
A l'occasion de son discours, St Jean-Paul II a transmis aux jeunes musulmans présents un véritable petit catéchisme.

www.vatican.va/…/hf_jp-ii_spe_19…
Pour ma part, dans l’Eglise catholique, je porte la charge de successeur de Pierre, l’Apôtre que Jésus a choisi pour confirmer ses frères dans la foi. Après les Papes qui se sont succédés sans interruption au long de l’histoire, je suis aujourd’hui l’Evêque de Rome, appelé à être parmi ses frères du monde le témoin de la foi et le garant de l’unité de tous les membres de l’Eglise
...

5. Notre conviction est que «nous ne pouvons invoquer Dieu, Père de tous les hommes, si nous refusons de nous conduire fraternellement envers certains de ces hommes créés à l’image de Dieu» (Décl. Nostra Aetate, n.5).
...

La loyauté exige aussi que nous reconnaissions et respections nos différences. La plus fondamentale est évidemment le regard que nous portons sur la personne et œuvre de Jésus de Nazareth. Vous savez que, pour les chrétiens, ce Jésus les fait entrer dans une connaissance intime du mystère de Dieu et dans une communion filiale à ses dons, si bien qu’ils le reconnaissent et le proclament Seigneur et Sauveur. Ce sont là des différences importantes, que nous pouvons accepter avec humilité et respect, dans la tolérance mutuelle; il y a là un mystère sur lequel Dieu nous éclairera un jour, j’en suis certain.
fr.sourire
Les désaccords de conscience devant certains actes du pontificat de Jean-Paul II sont compréhensibles, en revanche la malhonnêteté et l'acharnement malveillant ne peuvent venir de l'Esprit de charité, de vérité et d'unité. Jean-Paul II a évoqué à deux reprises le Nom de Jésus en 1985 à Casablanca devant de jeunes musulmans : "La loyauté exige aussi que nous reconnaissions et respections nos …More
Les désaccords de conscience devant certains actes du pontificat de Jean-Paul II sont compréhensibles, en revanche la malhonnêteté et l'acharnement malveillant ne peuvent venir de l'Esprit de charité, de vérité et d'unité. Jean-Paul II a évoqué à deux reprises le Nom de Jésus en 1985 à Casablanca devant de jeunes musulmans : "La loyauté exige aussi que nous reconnaissions et respections nos différences. La plus fondamentale est évidemment le regard que nous portons sur la personne et œuvre de Jésus de Nazareth. Vous savez que, pour les chrétiens, ce Jésus les fait entrer dans une connaissance intime du mystère de Dieu et dans une communion filiale à ses dons, si bien qu’ils le reconnaissent et le proclament Seigneur et Sauveur. Ce sont là des différences importantes, que nous pouvons accepter avec humilité et respect, dans la tolérance mutuelle; il y a là un mystère sur lequel Dieu nous éclairera un jour, j’en suis certain."

Dans son livre d'entretien "entrez dans l'espérance" (2003), voici entre autres ce qu'il disait à propos de l'islam : "Quiconque lit le Coran, en connaissant déjà bien l'Ancien et le Nouveau Testament, percevra clairement le processus de réduction dont la Révélation divine y est l'objet. Il est impossible de ne pas être frappé par l'incompréhension qui s'y manifeste de ce que Dieu a dit de Lui-même, d'abord dans l'Ancien Testament par les prophètes, ensuite de façon définitive dans le Nouveau Testament par son Fils. Toute cette richesse de l'auto-révélation de Dieu, qui constitue le patrimoine de l'Ancien et du Nouveau Testament, a été, en fait, laissée de côté dans l'islam."
Spina Christi 2
Dans son discours aux jeunes musulmans de Casablanca en 1985, Jean-Paul II n'a prononcé le Saint Nom de Jésus qu'une seule fois, c'est ici :
"Pour ma part, dans l’Eglise catholique, je porte la charge de successeur de Pierre, l’Apôtre que Jésus a choisi pour confirmer ses frères dans la foi."
Un Jésus qui n'est ni adoré ni reçu explicitement comme Dieu fait homme, comme Fils de Dieu (sûrement …
More
Dans son discours aux jeunes musulmans de Casablanca en 1985, Jean-Paul II n'a prononcé le Saint Nom de Jésus qu'une seule fois, c'est ici :
"Pour ma part, dans l’Eglise catholique, je porte la charge de successeur de Pierre, l’Apôtre que Jésus a choisi pour confirmer ses frères dans la foi."
Un Jésus qui n'est ni adoré ni reçu explicitement comme Dieu fait homme, comme Fils de Dieu (sûrement pour ne pas choquer les musulmans).
Par contre dans ce même discours, le pape disait ceci :
"Chrétiens et musulmans, nous avons beaucoup de choses en commun, comme croyants et comme hommes. Nous vivons dans le même monde, marqué par de nombreux signes d’espérance, mais aussi par de multiples signes d’angoisse. Abraham est pour nous un même modèle de foi en Dieu, de soumission à sa volonté et de confiance en sa bonté. Nous croyons au même Dieu, le Dieu unique, le Dieu vivant, le Dieu qui crée les mondes et porte ses créatures à leur perfection."
Puis Jean-Paul II a voulu terminer son discours par une prière à Dieu, la voici :
"O Dieu, Tu es notre Créateur.
Tu es bon et ta miséricorde est sans limites.
A Toi la louange de toute créature.
O Dieu, Tu as donné aux hommes que nous sommes une loi intérieure dont nous devons vivre.
Faire Ta volonté, c’est accomplir notre tache.
Suivre Tes voies, c’est connaître la paix de l’âme.
A Toi, nous offrons notre obéissance.
Guide-nous en toutes les démarches que nous entreprenons sur terre.
Affranchis-nous des penchants mauvais qui détournent notre cœur de Ta volonté.
Ne permets pas qu’en invoquant Ton Nom,
nous venions à justifier les désordres humains.
O Dieu, Tu es l’Unique. A Toi va notre adoration.
Ne permets pas que nous nous éloignions de Toi.
O Dieu, juge de tous les hommes,
aide-nous à faire partie de tes élus au dernier jour.
O Dieu, auteur de la justice et de la paix,
accorde-nous la joie véritable, et l’amour authentique,
ainsi qu’une fraternité durable entre les peuples.
Comble-nous de Tes dons à tout jamais.
Amen!"

Remplaçons "Dieu" par "Allah" et nous obtenons une prière musulmane ! A aucun moment n'y apparait le Saint Nom du Seigneur Jésus, le Christ et Seul Rédempteur !
Jésus est Dieu
A tous ceux qui me le demanderaient : ce n'est pas moi qui ai supprimé la vidéo dans laquelle Fr. Juan Carlos Vazquez (Légionnaire du Christ) raconte comment son père a été guéri de la maladie de Crohn grâce à l'intercession de Saint Jean-Paul II.
Elle sera sous peu disponible sur ma chaîne YouTube : www.youtube.com/user/JesusestmonDieu