La fatale erreur de diagnostic de Giorgia Meloni...

La monstrueuse erreur de diagnostic de Giorgia Meloni ne fera d’elle qu’un suppositoire calmant «de plus».

Dès le début, et à l’instar de Zemmour (et des imbéciles qui le suivent), en insinuant que l’islam serait responsable de tout, Madame Meloni commet une faute irréparable, une erreur de diagnostic qui d’emblée la discrédite et fait d’elle un pion « de plus » du système (qu’elle soit honnête et qu’elle ne soit pas consciente de la chose, ne change rien à cette évidence). Oui, cette dame ne sera qu’un énièm
e Bolsonaro, qui lui non plus et bien qu’ayant accédé au pouvoir, n’aura pas réussi à assainir le Brésil infecté par la culture de mort, car lui non plus n’a pas compris que le seul vrai problème au Brésil, est la république elle-même. Elle ne sera, malgré elle, et à cause de son erreur de diagnostic, qu’une soupape de sécurité « de plus » qui en apaisant un peu le peuple, ne servira au final qu’à faire perdurer le système républicain, seule chose qu’il faudrait pourtant vraiment abolir.

Non, pas plus que pour la France, ce n’est pas non plus l’islam qui a déchristianisé l’Italie. La cause du génocide culturel chrétien en occident reste essentiellement plus de deux siècles de prise de pouvoir maçonnique illégitime et son corollaire qui aura été l’établissement d’une fausse historiographie ayant infecté toute l’université. Le lavage de cerveau « merdiatique » permanent des grandes masses, ayant abouti au nouveau normatif satanique accepté de (presque) tous, n’est que la logique conséquence de cet état de fait. Avortement, mariage homosexuel, délire du genre, PMA pour toutes, acceptation du « torchon de soumission » pour lutter contre une fausse pandémie, tout cela, en effet, ne vient pas de l’islam, les migrants arrivant dans des pays déjà déchristianisés.
Les trois conditions sine qua non pour inverser le génocide culturel des chrétiens sont :

1) La reconnaissance que la déchristianisation est la conséquence de deux cent trente ans de franc-maçonnerie (dont les lobbys féministo-LGBT ne sont que les avatars modernes) et non pas l’islam, qui ne fait qu’occuper le vide culturel créé par la déchristianisation.

2) La reconnaissance que les républiques occidentales sont toutes illégitimes, car d’une façon plus ou moins directe, le corollaire de la prise de pouvoir maçonnique en France par le truchement du coup d’État jacobin.

3) La reconnaissance que tout vrai changement, sachant qu’aucun système n’est prévu pour s’autodétruire, doit en amont passer par la chute du régime républicain du pays concerné. De même qu’on ne lutte pas contre la finance internationale en changeant le gérant-bouffon de l’agence du Crédit Lyonnais de son quartier, on ne lutte pas non plus contre la culture de mort en mettant (provisoirement) un gentil chrétien au (faux) pouvoir d’un système essentiellement satanique et illégitime (la république).
C’est cela qu’il faut comprendre, et c’est hélas cela que Madame Giorgia Meloni, n’a pas compris.

Le combat avant d’être contre l’islam, doit être contre ceux qui sont responsables de notre génocide chrétien.
Voici, au final, ce qu’un meneur chrétien crédible devrait dire :

1) Je sais que la république dans laquelle je vis est illégitime et qu’elle est la vraie responsable du génocide chrétien dans mon pays (et non pas l’islam).

2) je fais le serment de tout faire pour la faire chuter.

3) Je ferai tout ensuite pour rétablir une monarchie catholique absolutiste ou à défaut de mettre au pouvoir un dictateur catholique en attendant le retour du roi.

Jean-Pierre Aussant
jean pierre aussant
Défendre Dieu et la patrie, commence par faire chuter la gueuse