Clicks249
apvs
3

2 ) La personnalité narcissique du « Jésus » de Valtorta serait celle d’un gourou ? Réfutation de l'article sur Maria Valtorta, de mr Guillaume Chevallier

Guillaume Chevallier, « Aspects psychologiques des personnages de l’Évangile tel qu’il m’a été révélé de Maria Valtorta », Annexe II du Charitas 14 (2020). [télécharger]

( NB : mes remarques n'engage que moi et ceux qui veulent bien me lire, je respecte que chacun puisse garder sa propre opinion au sujet de cette révélation privée. Il ne s'agit ici que d'un droit de réponse à un article, et non d'une attaque personnelle à l'encontre de mr Guillaume Chevallier. )

Pour affirmer cela, GC va montrer comment le Christ ne s'aligne pas sur le comportement "classique" et quelque peu passe-partout de n'importe quel maître des novices, dans un quelconque monastère. RIEN NE DEVRAIT ÊTRE QUELQUE PEU EXTRAORDINAIRE CHEZ LUI, l'idée est, pour GC, de nous ramener de MV à une conception d'un "Dieu à l'image de l'homme" , à un Jésus "à la Zéfirelli", sans trop de vague, sans trop d'énergie, sans trop d'ambition spirituelle pour ceux qu'Il forme, sans trop d'implication de sa part, en somme.

Bien au contraire, pour comprendre qui est le Christ, tel que nous le découvrons dans MV, il faut nécessairement penser à ce que pourrait bien être UN GRAND FONDATEUR D'ORDRE RELIGIEUX, et pas d'un ordre censé se perpétuer pendant 200, 500 ans tout au plus, MAIS FAIT POUR DURER 2000, 3000, 10 000, 100 000 ans, plus encore !

LE GOUROU :
C'est fondamentalement quelqu'un de faux, qui vous FAIT CROIRE à sa perfection personnelle pour vous imposer ses exigences, QUI INVARIABLEMENT DEVIENNENT TÔT OU TARD DES EXIGENCES PÉCUNIAIRES ( ou bien, encore moins avouables ).
Le gourou stupéfie ses adeptes par ruse, ALORS QU'IL N'EST QU'UN PÉCHEUR COMME UN AUTRE, doublé effectivement d'une personnalité narcissique et manipulatrice.

Dans l'oeuvre au contraire, nous découvrons le Christ :

- PAUVRE DE TOUT CE QUI N'EST PAS DIEU,
- SEULEMENT ASSOIFFÉ DE L'INTIMITÉ AVEC SON PÈRE ET DE LE FAIRE CONNAÎTRE AUX HOMMES,
- AMI DES INDIGENTS DONT IL NE CESSE DE PRENDRE SOIN,
- PARFAIT DANS SA CONDUITE, ET DANS SES PAROLES DONT LA SAGESSE NE SE PEUT COMPARER QU'A LA BIBLE DONT IL EST L'AUTEUR,
- SOUCIEUX DE SES DISCIPLES COMME UNE MÈRE DE SES ENFANTS, À LEUR ÉCOUTE,
- TOUJOURS PRÈS, POUR LES FAIRE CROITRE EN VERTU, À LEUR DONNER LE PUR MIEL DE SON ENSEIGNEMENT QU'IL SAIT MERVEILLEUSEMENT ADAPTER À LA PERSONNALITÉ DE CHACUN,
- PATIENT DEVANT LES CHUTES DES PÉCHEURS, COMME UN VRAI PÈRE POUR LES PETITS ENFANTS,
- INTRAITABLE POUR LES COEURS DURS OU HYPOCRITES,
- ARDENT APÔTRE DE L'AMOUR, ET LUI-MÊME ASSOIFFÉ D'AMOUR.... JUSQU'AU MARTYR.

C'est le problème de GC de le traiter de gourou, car dans l'oeuvre, Jésus n'en a AUCUNE DES CARACTÉRISTIQUES. De plus, quand sois-même manifestement, on est touché par le narcissisme et qu'on se trouve bien plus "canon" avec que sans sa barbe, on est assez mal placé, ce me semble, pour discerner le narcissisme chez les autres...

Le Christ dans MV est naturellement beau, LE PLUS BEAU parmi les enfants des hommes. Est-ce que Dieu devrait être étranger à la beauté, dont Il est l'auteur ? Et y aurait-il secrètement de la jalousie, à vouloir accuser de narcissisme quelqu'un dont la beauté surpasse tellement la vôtre, comme c'est le cas pour Jésus ?

OR LA BEAUTÉ NE FAIT PAS LE GOUROU, NI LE NARCISSE.

On va voir plus loin sur quoi repose cette accusation de narcissisme, pour le moment, laissons la parole à GC :


Le « Jésus » de Valtorta révèle de nombreux traits d’une personnalité narcissique. Il suscite des relations à l’intérieur du groupe des disciples qui dégagent des aspects « toxiques », comme dit la psychologie.
ON VERRA PLUS TARD CE QU'IL EN EST VRAIMENT.

Pris isolément, les arguments suivants ne seraient peut-être pas convaincants ; mais ensemble, ils décrivent bien l’atmosphère de l’Œuvre tout entière.
CE QUI VEUT DIRE EN FAIT :

"EN ME RELISANT, J'AI BIEN PEUR DE NE PAS AVOIR DU TOUT RÉUSSI À CONVAINCRE, TANT IL EST FACILE DE RÉFUTER UN À UN MES ARGUMENTS, MAIS JE MISE POURTANT SUR LE NOMBRE DE MES ATTAQUES DÉRISOIRES POUR FAIRE DE L'EFFET. "

Son enseignement prolixe et autoritaire enchaîne les esprits. La personnalité de « Jésus » est en effet envahissante. Ses explications systématiques et démesurément longues ne laissent pas de place à la réflexion ou à la liberté. Lorsqu’il raconte une parabole, celle-ci peut occuper jusqu’à six pages là où le Jésus de l’Evangile exprime les choses en quelques phrases. Il se crée finalement une dépendance des disciples (et des lecteurs) au discours constamment explicatif du Maître.

On se demande SUR QUOI GC SE BASE pour parler de cette fameuse "dépendance" ? Si c'est une joie, une consolation, une occasion de réflexion profonde, de conversion et de prière, que d'entendre ainsi Jésus enseigner, CE N'EST PAS UNE DEPENDANCE ! Qui a lu MV peut très bien, s'il le souhaite, cesser d'y revenir pendant même des années... De même celui qui lit saint Augustin, par exemple. Voilà donc bien encore un "non-argument", donc GC est familier.

Cette "personnalité envahissante", il est certain que Jésus avait commencé TRÈS TÔT à en montrer les signes avant-coureurs : puisque c'est À L'ÂGE DE 12 ANS qu'il s'installa parmi les docteurs À L'INSU DE SES PARENTS ( non mais !!! Dès claques qu'il lui faudrait, au gamin !!! ) POUR LEUR TENIR LA JAMBE AVEC SES DISCOURS ET LES ÉTONNER PAR LA SAGESSE DE SES RÉPONSES...

On sait d'ailleurs comment le laxisme de ses parents, qui lui demandèrent humblement une explication, au lieu de sévir comme il se doit, et qui acceptèrent même de se faire RÉPONDRE PAR LE GOSSE, contribua à la future personnalité perturbée du petit enfant-gourou.

C'EST CE QUI PLUS TARD, LE CONDUISIT À OSER PROFÉRER - SÛREMENT POUR QU'ON L'ÉCOUTE ENCORE D'AVANTAGE - " JE SUIS LA VÉRITÉ ". ( !!! ) JAMAIS GOUROU N'AVAIT ENCORE OSÉ LA FAIRE, CELLE-LÀ !

D'autre part, on ne voit pas très bien, chez GC, quelle place pourrait avoir un Jésus "DONT ON ÉTAIT FRAPPÉ DE L'ENSEIGNEMENT, QUI ENSEIGNAIT AVEC AUTORITÉ, ET NON COMME LES SCRIBES ET LES PHARISIENS."

AVEC AUTORITÉ.
Ces seuls mots en disent très long. C'est comme de dire : "Joseph était un homme JUSTE ". Mais il s'agirait ensuite de TIRER LES CONSÉQUENCES de ces affirmations, plutôt que de s'indigner qu'elles se vérifient.

Enfin, il suffit d'avoir lu les sermons de saint Augustin, ou ceux de saint Jean Chrisostome, pour comprendre que cet argument de GC repose sur du vent : ces docteurs de l'Eglise ne sont pas avares de flots d'explications, qui "ne laissent pas la place aux réflexions du lecteur". Celui-ci doit se contenter de suivre la pensée de l'auteur, et à la fin : il pense assez souvent comme lui !

Pour GC donc, saint Augustin et Saint Jean Chrisostome seraient donc aussi de dangereux gourous ? Allons.... allons.... SOYONS SÉRIEUX 2 SECONDES !


Celui-ci en outre les prévient contre d’éventuelles autres sources de savoir, jetant l’opprobre sur toute réflexion ou science critique. [Jésus dit :] « J’ai préféré prendre des gens qui sont vierges en matière de doctrines et de connaissances, car je pénétrerai plus facilement en eux avec ma doctrine. (…) Même ceux qui représentent parmi vous les savants et les riches, vous vous êtes tous écartés dans une religion qui, dénaturée par trop de raisons, n’a de religion que le nom. (…) Les huit dixièmes d’entre vous ne sont que des idolâtres qui ont embrouillé dans les nuages de mille petites religions humaines la vraie, la sainte, éternelle Loi du Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. » (II, 56, 304)7 .

LE CHRIST À SAINTE MARGUERITE-MARIE ALACOQUE : " TU ES POUR MOI COMME UNE TOILE BLANCHE ET VIERGE, SUR LAQUELLE, TEL UN ARTISTE, JE VAIS POUVOIR À LOISIR RÉALISER MON OEUVRE. "

IL SE RÉSERVE MMA POUR LUI TOUT SEUL ! MAIS QUEL GOUROU !

Dans l'Evangile :

" On ne met pas le VIN NOUVEAU dans de VIEILLES OUTRES, sinon il fera ECLATER les outres et tout sera perdu. On mets plutôt le vin nouveau DANS DES OUTRES NEUVES, et les deux se concervent. "

Outre neuve : qui n'a jamais contenu encore de vin. Image de l'âme qui est vierge de tout autre enseignement que ceux du Christ.

GC connait-il si bien que cela les Evangiles canoniques ?


A l’égard des déviants, le ton et les attitudes se font menaçants.
EUH.... ON NE SAIT PLUS TRÈS TRÈS BIEN... GC A-T-IL OUVERT LE LIVRE DE L'APOCALYPSE ? PARCE QUE SINON, CE SERAIT UNE BELLE EXPÉRIENCE À FAIRE, EN TANT QUE PRÊTRE, SURTOUT.

COMMENT JÉSUS PARLE-T-IL AUX SEPT ÉGLISES ? EN LEUR PASSANT DE LA PAUMADE DANS LE DOS ? L'ARTICLE DE GC MANQUE DES CONNAISSANCES ÉLÉMENTAIRES BIBLIQUES SUR LE CHRIST, ET S'ÉGARE DANS JE NE SAIS QU'ELLE "PSYCHANALYSE" TOUTE HUMAINE, FAUSSE PAR CONSÉQUENT.


« Présentement les 90% d’entre vous sont semblables à Eve, empoisonnés par le souffle et la parole de Satan. » (I, 26, 112) « L’heure de la sévérité arrive. Je ne m’arrête pas, rien ne m’arrête. » (…) Jésus semble un archange punisseur. Je dirais qu’il flamboie contre le mur noir de fumée tant ses yeux resplendissent… Il semble que resplendisse jusqu’à sa voix, qui a les tons aigus du bronze et de l’argent quand on les frappe violemment. » (V, 1, 14) La vengeance au nom de Dieu est garantie avec solennité. « Dieu, pour son honneur, sait aussi dire “ Cela suffit ”, à ceux qui, à cause de sa bonté, se croient permis d’abuser de sa longanimité et de l’éprouver. On ne se moque pas de Dieu. C’est une parole ancienne et sage. » (X, 38, 299-300) Même les dons de sa miséricorde peuvent être conditionnés ou avoir la signification d’une punition : « Va, tu auras ou n’auras pas le pardon selon la façon dont tu vivras dans le temps qui te reste. » (VII, 151, 47) [A deux ex-lépreux, devenus tels suite à un crime, puis pardonnés et guéris sur l’intercession de Manaën, « Jésus » dit :] « Je vous laisse la vie car la vie est une souffrance surtout pour qui a des souvenirs comme les vôtres. » (VII, 171, 103)

MAIS OÙ EST DONC PASSÉ LE "JÉSUS DE ZEFIRELLI", MALADROIT, UN PEU GÊNÉ, NE FAISANT PAS TROP DE BRUIT, LIMITE MALHEUREUX D'ÊTRE CE QU'IL EST, UN PEU "PASSE-PARTOUT", QUI FAIT DOUCEMENT SOURIRE DANS LES CHAUMIÈRES ?

ET BIEN C'EST SÛR QU'IL N'EST PAS DANS MARIA VALTORTA, C'EST UN FAIT !

Dans MV, se manifeste le Christ tel qu'il est en vérité : MISÉRICORDIEUX ET JUSTE. L'un ne va pas sans l'autre, les 2 aspects sont également adorables en Dieu.

DANS MV, ON SE REND BIEN COMPTE QUE LE CHRIST NE MANIFESTE PAS 1 FOIS SEULEMENT DANS SA VIE SON ARDEUR À FAIRE JUSTICE, EN CHASSANT, JUSTE 1 FOIS EN PASSANT, LES VENDEURS DU TEMPLE.

NON : IL EST COHÉRENT AVEC LUI-MÊME. ET CE QU'IL EST, IL LE MANIFESTE TOUT AU LONG DE L'OEUVRE, SANS OUBLIER D'ÊTRE EN TOUT PREMIER LE DOUX ET L'HUMBLE DE COEUR, LE MESSIE MISÉRICORDIEUX, CELUI QUI AIME SOURIRE, CONSOLER, ENCOURAGER, RÉCOMPENSER, BIEN AVANT DE SÉVIR.


Son despotisme sans appel maintient ses disciples dans une dépendance psychologique surtout affective, comme dans cette scène de direction spirituelle qui relève d’une éducation sentimentale autoritaire et dominatrice.
JE ME DEMANDE QUELLE GENRE DE MAUVIETTE IL FAUT DONC ÊTRE POUR CHASSER 7 DÉMONS DE L'ÂME D'UNE PROSTITUÉE ?? C'EST SÛR QU'IL NE FAUT NI ÊTRE AUTORITAIRE, NI DOMINATEUR, ÇA AU MOINS C'EST CLAIR...

A Marie-Madeleine qui pleure en pensant à ses péchés passés, Jésus déclare : « Cela me fait plaisir. Plus tu souffriras et mieux cela vaudra.
" COMMENT ? LE CHRIST NE LA BROSSE PAS DANS LE SENS DU POIL, COMME TOUT BON DIRECTEUR DE CONSCIENCE ??? MAIS QUEL GOUROU ! "

Un peu de sérieux, tout de même ! Le Christ nous montre la voie de la souffrance, la voie douloureuse de sa Croix !

EST-CE QUE PEUT-ÊTRE LE CHRIST NE FUT PAS HEUREUX DE SOUFFRIR POUR RACHETER LES HOMMES PÉCHEURS ?

EST-CE QUE PEUT-ÊTRE SES VRAIS DISCIPLES, LES SAINTS, NE FURENT PAS EUX-AUSSI HEUREUX DE SOUFFRIR POUR PARTICIPER À LA PASSION DE LEUR MAÎTRE ??


Parce que, ensuite, tu ne souffriras plus de ces peines inutiles (…).
" AH, EN FAIT C'ÉTAIT POUR QU'ELLE SOIT DÉBARRASSÉE DE SES SOUFFRANCES DUES À SES PÉCHÉS !...

MINCE !... DU COUP , ÇA NE COLLE PLUS DU TOUT AVEC L'IMAGE D'UN GOUROU.... BON, ESPÉRONS QUE PERSONNE NE REMARQUERA CELA ..."


J’excuse les faiblesses chez les autres, parce qu’elles ont toujours été des femmes douces et timides, y compris ta sœur. En toi, je ne les supporte pas. Je te travaillerai par le feu et sur l’enclume. Car tu es un tempérament qu’il faut travailler ainsi pour ne pas gâter le miracle de ta volonté et de la mienne. Sache cela, toi et ceux qui, parmi ceux qui sont là ou qui sont absents, pourraient croire que de t’avoir tant aimée, je pourrais devenir faible avec toi. Je te permets de pleurer par repentir et par amour, pas pour autre chose. Tu as compris ? » Jésus est suggestionnant et sévère. Marie de Magdala s’efforce d’avaler ses larmes et ses sanglots et tombe à genoux. Elle baise les pieds de Jésus, et s’efforçant d’affermir sa voix, elle dit : « Oui, mon Seigneur. Je ferai ce que tu veux. » « Lève-toi alors et sois sereine. » (IV, 116, 187)

Ici, GC prétend savoir mieux que le Christ Jésus comment faire direction spirituelle AVEC UNE PERSONNE QUI A CONNU LE DERNIER DEGRÉ DE POSSESSION DIABOLIQUE ( elle avait 7 démons) , ET QUI PLUS EST, AVEC UNE PÉNITENTE QUI SERA APPELÉE PLUS TARD À ÉVANGÉLISER LES CONTRÉES LOINTAINES DU MONDE, APRÈS AVOIR ÉTÉ UNE DES SEULES AU PIED DE LA CROIX, ET LA PREMIÈRE À ANNONCER LA RÉSURRECTION DU CHRIST !

Voilà qui m'apparaît bien plus comme de la prétention, que comme une "science psychologique" saine de la part de GC ...

Comment le Christ, en effet, pouvait-Il fonder son Eglise SUR LE ROC, et traiter malgré tout ses premiers apôtres avec une tolérance molle ? Comment en faire des apôtres du Feu Divin, sans d'abord les faire passer par le feu et par l'eau, avant de leur faire reprendre haleine ? ( comme dit le psaume)
France Vappereau
Cher frère en Christ, je me pose cette question, et qui s'adresse à tous les détracteurs, les haineux envers MV et envers ce récit inspirė (que vous défendez si bien) qu'elle nous livre et que je propose à la lecture, ci dessous.

Voici ma question :

Que trouver à redire à ce " Notre Père" dont chaque phrase étayée nous aide à saisir de l'intérieur de tout notre être la profonde souffrance du …More
Cher frère en Christ, je me pose cette question, et qui s'adresse à tous les détracteurs, les haineux envers MV et envers ce récit inspirė (que vous défendez si bien) qu'elle nous livre et que je propose à la lecture, ci dessous.

Voici ma question :

Que trouver à redire à ce " Notre Père" dont chaque phrase étayée nous aide à saisir de l'intérieur de tout notre être la profonde souffrance du Christ dans Sa Passion?

Que trouver à redire?

Pourquoi tant de critiques et de jugements envers une description de l'Homme-Dieu qui ne peut que nous conduire à plus de Foi, d'Esperance et de Charité?

Que trouver à redire?

597.12 Maintenant, prions ensemble. C’est le dernier soir que nous pouvons prier ainsi, tous unis comme les grains de raisin à la grappe qui les porte. Venez. Prions !

“ Notre Père qui es dans les Cieux, que ton nom soit sanctifié. Que ton Règne vienne. Que ta volonté soit faite sur la terre comme elle est faite au Ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien. Remets-nous nos dettes comme nous les remettons à nos débiteurs. Ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du mal. Ainsi soit-il. ”

“ Que ton nom soit sanctifié. ” Père, je l’ai sanctifié. Pitié pour ton Germe.

“ Que ton Règne vienne. ” C’est pour le fonder que je meurs. Pitié pour moi.

“ Que ta volonté soit faite. ” Viens au secours de ma faiblesse, toi qui as créé la chair de l’homme et en as revêtu ton Verbe pour qu’ici-bas je t’obéisse comme je t’ai toujours obéi au Ciel. Pitié pour le Fils de l’homme.

“ Donne-nous notre pain… Un pain pour l’âme, un pain qui n’est pas de cette terre. Ce n’est pas pour moi que je te le demande. Je n’ai plus besoin que de ton réconfort spirituel. Mais c’est pour eux que, en Mendiant, je tends la main. D’ici peu, elle va être transpercée et attachée, alors tout geste d’amour lui sera impossible. Mais maintenant, elle le peut encore. Père, accorde-moi de leur donner le Pain qui chaque jour fortifie la faiblesse des pauvres fils d’Adam. Ils sont faibles, Père, ils sont inférieurs, parce qu’ils n’ont pas le Pain qui est force, le Pain angélique qui spiritualise l’homme et l’amène à devenir divinisé en nous.

“ Remets-nous nos dettes. ” »

Jésus, qui a parlé debout et a prié les bras ouverts, s’agenouille maintenant, et il lève les bras et le visage vers le Ciel. C’est un visage qu’a blanchi la force de sa supplication et que blanchit le baiser de la lune, un visage sillonné de pleurs muets.

« Pardonne à ton Fils, Père, s’il t’a manqué en quoi que ce soit.

Devant ta Perfection, je puis encore paraître imparfait, moi, ton Christ, que la chair alourdit. Devant les hommes… non. Mon intelligence consciente me donne l’assurance que j’ai tout fait pour eux. Mais toi, pardonne à ton Jésus… Moi aussi, je pardonne. Je pardonne pour que tu me pardonnes. Combien je dois pardonner ! Je le fais pourtant. A ceux qui sont présents, aux disciples absents, à ceux qui ont le cœur sourd, aux ennemis, aux moqueurs, aux traîtres, aux assassins, aux déicides… Voilà, j’ai pardonné à toute l’humanité. Pour ce qui me concerne, Père, considère comme annulée toute dette de l’homme à l’Homme. C’est pour permettre à tous d’accéder à ton Royaume que je meurs, et je ne veux pas que le péché envers l’Amour incarné soit retenu pour condamner. Non ? Tu dis non ? C’est ma douleur. Ce “ non ” verse dans mon cœur la première gorgée du calice atroce. Mais, Père à qui j’ai toujours obéi, je te dis ! “ Qu’il soit fait comme toi, tu le veux. ”

“ Ne nous induis pas en tentation ”. Si tu veux, tu peux éloigner de nous le démon ! C’est lui, le Tentateur qui excite la chair, l’esprit, le cœur. C’est lui le Séducteur. Eloigne-le, Père ! Que ton archange agisse en notre faveur et mette en fuite celui qui, de la naissance à la mort, nous menace ! Oh ! Père saint, aie pitié de tes enfants !

“ Libère-nous, libère-nous du mal ! ” Tu le peux. Nous, ici, nous pleurons… Le Ciel est si beau, et nous craignons de le perdre. Tu dis : “ Mon Saint ne peut le perdre. ” Mais je veux qu’en moi tu voies l’homme, le premier-né des hommes. Je suis leur frère. Je prie pour eux et avec eux. Père, pitié ! Pitié !… »

597.13 Jésus se penche jusqu’à terre. Puis il se lève :

« Allons. Saluons-nous ce soir. Demain soir, nous n’en aurons plus la possibilité. Nous serons trop troublés et il n’y a pas d’amour là où le trouble s’installe. Donnons-nous le baiser de paix. Demain… demain, chacun s’appartiendra à lui-même… Ce soir, nous pouvons encore être chacun pour tous et tous pour chacun. »

Et il les embrasse un par un, en commençant par Pierre, puis Matthieu, Simon, Thomas, Philippe, Barthélemy, Judas, les deux cousins, Jacques, fils de Zébédée, André, et enfin Jean auquel il reste appuyé en sortant du jardin de Gethsémani
apvs
Merci, chère France : on ne pouvait trouver meilleurs exemple de l'humilité du Christ, qui dépasse toute imagination, et qui n'a d'égal que son Amour des hommes, pour qui Il supplie son Père...

Après cela, il y en aura encore qui verront un gourou, là où il y a leur Dieu qui leur tend les bras.

Chère amie, je pense avoir une petite partie de la réponse à votre question :

si le Bon Dieu n'avait…More
Merci, chère France : on ne pouvait trouver meilleurs exemple de l'humilité du Christ, qui dépasse toute imagination, et qui n'a d'égal que son Amour des hommes, pour qui Il supplie son Père...

Après cela, il y en aura encore qui verront un gourou, là où il y a leur Dieu qui leur tend les bras.

Chère amie, je pense avoir une petite partie de la réponse à votre question :

si le Bon Dieu n'avait pas choisi une Maria Valtorta, mais plutôt un "abbé Jovanni-Mario Valtorta" pour transmettre cette oeuvre, alors ce serait probablement les mêmes qui la conspuent aujourd'hui, qui seraient ses plus fervents défenseurs...

Maria Valtorta fut une faible femme, et non un prêtre, voilà son tort. Les femmes furent de tout temps méprisés par ceux qui s'estimaient "les meilleurs", quand bien même Dieu les choisissait pour être les annonciatrices de sa Résurrection.

Pourtant, cela paraît assez logique : un prêtre, pris par son ministère, n'aurait pas eu le temps nécessaire pour se consacrer à cette tâche de "petit secrétaire de Jésus ". Alors qu'une malade comme MV pouvait y être toute disponible, nuit et jour si besoin...
France Vappereau
C'est en effet une réponse, cher frère, l'orgueil chez l'homme et dans l'homme ne se prive de rien...le pire à mes yeux c'est lorsque cela vient de femmes qui refusent de comprendre.
Qui pouvait croire parmi les pharisiens et les Lévites que Marie, cette humble femme était la Mère de Dieu?
Ce creuset de la souffrance du disciple, doux et humble de coeur, qui sera persécuté comme le Maître l'a …More
C'est en effet une réponse, cher frère, l'orgueil chez l'homme et dans l'homme ne se prive de rien...le pire à mes yeux c'est lorsque cela vient de femmes qui refusent de comprendre.
Qui pouvait croire parmi les pharisiens et les Lévites que Marie, cette humble femme était la Mère de Dieu?
Ce creuset de la souffrance du disciple, doux et humble de coeur, qui sera persécuté comme le Maître l'a été, est inévitable et MV n'y échappe pas....
Finalement, c'est bon signe.....
Pitié Jésus pour ce rejet de l'Amour et pardon à celles et ceux qui piétinent ces perles précieuses !

J'invite les lecteurs qui pourraient se laisser attirer par cette oeuvre, à lire la totalité de cet extrait du Notre Père, avant particulièrement, mais aussi tout ce qui suit...... C'est si fort, le Verbe incarné s'y révèle puissamment, rien à voir, comme vous le dîtes avec Zeffirelli ou quelque autre mièvrerie.

À Dieu soit la Gloire, en Jésus, en Marie et en Joseph!

Soyez bénis cher frère en Christ et que le plus grand nombre s'attache à honorer ce cadeau de Dieu aux hommes en le lisant, pour le comprendre, mieux le connaître et mieux l'aimer.