Clicks330
shazam
23
S.-Th. Bonino #18 : Qui sont les anges gardiens et à quoi servent-ils ? (ST I, 113) C’est une conviction fondamentale de saint Thomas, que Dieu reçoit plus de gloire à faire participer les créatures …More
S.-Th. Bonino #18 : Qui sont les anges gardiens et à quoi servent-ils ? (ST I, 113)

C’est une conviction fondamentale de saint Thomas, que Dieu reçoit plus de gloire à faire participer les créatures à l’œuvre de la providence du gouvernement divin, que s’il se réservait à lui seul toute l’activité.

Saint Thomas, à plusieurs reprises, a critiqué la philosophie occasionnaliste qui prétend réserver à Dieu toute l’activité réelle, les créatures n’étant que des illusions ou n’agissent que de manière extrêmement superficielle.

Non, saint Thomas pense que Dieu est plus grand lorsqu’il communique à la créature la possibilité d’agir réellement, d’avoir une influence réelle sur d’autres créatures, lorsqu’il communique aux créatures ce que saint Thomas appelle la « dignitas causalitatis » la dignité d’être cause, c’est-à-dire de transmettre l’être - non pas de le créer, évidement, Dieu seul est créateur, – mais de participer à la communication de l’être.

Et donc, pour saint Thomas, les anges participent à l’œuvre du gouvernement divin.
Le gouvernement divin, c’est l’action par laquelle Dieu achemine les créatures vers leur fin, c’est-à-dire vers l’union à Dieu en définitive. Et ls anges ont un rôle à jouer comme les hommes ont un rôle à jouer.

Un enseignant, un prêtre, une mère de famille, à ce rôle de cause par rapport à son étudiant, son auditoire, son enfant, etc.

Donc, ça ; c’est un thème absolument central chez saint Thomas : que la gloire de Dieu ne consiste pas à se réserver à lui seul toute l’activité, mais à faire coopérer les créatures.

Attention : Saint Thomas ne dit jamais que Dieu délègue ! comme si Dieu se retirait pour laisse la créature agir ; ça c’est une vision qui est tout à fait à l’opposé de la pensée de saint Thomas.
Dieu s’associe les créatures. Il est toujours, Lui, Celui qui agit pour conduite la création vers sa fin, mais dans cette œuvre, il s’associe à titre de cause seconde, ou à titre d’instrument, les créatures.

Et donc, l’ange participe à l’œuvre du salut des hommes, et plus largement participe au gouvernement des hommes, tel que Dieu l’exerce.

Et c’est là que s’introduit le thème que saint Thomas n’a pas inventé, - (et) qui est un thème qu’il reçoit de la tradition, - le thème de l’ange gardien.
A savoir que, à chaque personne humaine, Dieu assigne un ange pour le garder en chemin, c’est-à-dire pour le conduire jusque à la béatitude.

Cette participation est hiérarchique.

Une chose importante dans la vision de sain Thomas relative à l’ange gardien, c’est que : l’ange gardien est attaché à chaque personne, c’est une manière de mettre en relief la dignité de chaque personne, le soin particulier que la providence prend de chaque personne en particulier : Dieu n’envoie pas un ange pour gérer ‘en général’ l’humanité, mais (envoie un ange) à chaque personne.
:
Et là saint Thomas – et la théologie catholique – rejoint le grand principe qu’énonce Matthieu 18 : « Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car leurs anges dans le ciel voient sans cesse la face de Dieu ».

Paradoxe admirable : Les anges qui voient la face de Dieu, ce sont les anges les plus hauts dans la conception du judaïsme. Et ce sont les anges les plus hauts qui sont préposés aux plus petits.

Donc ; la doctrine de l’ange gardien est une manière de mettre en relief la grandeur de la personne humaine, et le soin attentif de la providence.

Deuxième doctrine fort importante, c’est que, pour saint Thomas, l’ange gardien est donné à chaque personne indépendamment de sa situation dans l’ordre surnaturel.


C’est-à-dire, c’est chaque personne qui a besoin, indépendamment du fait qu’elle soit chrétienne, pas chrétienne, baptisée, pas baptisée, qui a besoin de cet ange pour la conduire en chemin, parce que tout homme ne se réalise que dans le temps et a donc besoin de cette assistance.

De sorte que ça permet à saint Thomas de répondre à des questions qu’on posait à l’époque, par exemple :

Est-ce que l’ange gardien est assigné au moment du baptême ? Non, répond saint Thomas, il est assigné au moment de la conception, puisque c’est à partir de ce moment-là que l’homme est en chemin vers sa béatitude.

Autre question : Est-ce que l’ange gardien abandonne l’homme, lorsque celui-ci tombe dans le péché ? Non, répond saint Thomas, parce que l’ange gardien est attaché par nature – si je puis dire – à chaque personne. Et il est le signe de cette providence, qui n’abandonne jamais personne.
Marie-Pierre Jeanine THIERY shares this
Abc Def shares this
3
shazam
« A chaque personne humaine, Dieu assigne un ange pour le garder en chemin, c’est-à-dire pour le conduire jusque à la béatitude. »
crocodile
juste une image en remerciement.
Brigitte Marie Michellod
merci aussi