Les mauvais arguments contre l'avortement nuisent au véritable combat pour la vie.

Il est bien sûr "gentil" d'être contre l'avortement et de le dire. Cependant, des arguments faibles ou même faux nuisent, in fine, à la qualité du débat. Voici une liste de ces arguments, qui quand bien même énoncés avec bonne volonté, n’en demeurent pas moins erronés et desservent la cause qu’ils entendent pourtant défendre:

1) Il faudrait interdire l'avortement parce que la vie est "belle".

Faux. Cet argument nous suggère implicitement que si la vie n'était pas belle, il serait alors acceptable de tuer des enfants-à-naître... En toute dernière analyse, cet argument fallacieux sert les intérêts de ceux qui sont en faveur de l'avortement. De plus, la question de savoir si la vie est belle est de toute façon discutable. Comme le dit la Bible, nous vivons dans une "vallée de larmes".

2) La focalisation sur l'horreur des "avortements tardifs parce que l'enfant à naître "souffre probablement davantage".

Cet argument est également faux, car il signifie implicitement que les avortements précoces seraient alors "moins graves". L'avortement est en réalité toujours un meurtre (que l'enfant à naître souffre ou non), ne change pas le fond du problème. Que l'avortement ait lieu deux jours ou huit mois après la fécondation, cela ne change rien. C'est un meurtre (un demi-meurtre n'existe pas. Personne n'existe "qu'à moitié".

3) Pour lutter contre "l'invasion" des étrangers, il faut faire beaucoup d'enfants, et c'est pourquoi il faut interdire l'avortement.

Encore un argument imbécile qui tape à côté de la plaque, car il suggère que s'il n'y avait pas d'"invasion", l'avortement serait acceptable...

NON, NON ET NON ! Il n'y a qu'un seul argument valable contre le meurtre d'enfants-à-naître (et qui se suffit à lui-même), et cet argument réside dans le fait que l’homme a été créé par Dieu. C’est essentiellement pour cette raison que la vie de l'être humain (créé à l'image de Dieu) est sacrée et c’est aussi pour cela que le droit l’avortement sera à jamais une abomination.
Dans cet esprit, j’invite les uns et les autres à réfléchir davantage avant de citer des arguments douteux censés lutter contre l'avortement, car de faibles arguments font au final le jeu de nos adversaires «pro mort».
Jean-Pierre Aussant