Qu'attendent les juifs pour reconnaître enfin leur propre Messie?

"Quels sont les signes caractéristiques de ce christ attendu par les juifs ?"

Il doit être de la race d’Abraham, de la tribu de Juda, de la famille royale de David.
Il doit avoir un précurseur.
Il doit naître d’une vierge à Bethléem, la ville de David.
Il doit venir à une époque prédite expressément par Daniel, avant la destruction du second temple et la ruine de Jérusalem lorsque le sceptre sortira de la tribu de Juda.
Il est appelé Emmanuel, c’est-à-dire DIEU avec nous, Jehova Éternel le Fils de DIEU, l’Ange de la nouvelle alliance, l’Admirable, le DIEU fort ; il sera tout à la fois le fils et le Seigneur de David.
Il doit être Roi tout-puissant, et ensemble pauvre, sans éclat, humilié, homme de douleurs.
Il doit faire de grands prodiges, rendre la vue aux aveugles, l’ouïe aux sourds, évangéliser les pauvres.
Il doit être la victime universelle des péchés du monde.
Il doit être méconnu et rejeté par son peuple, trahi par un des siens, vendu pour trente pièces d’argent, avec lesquelles on achètera le champ d’un potier ; il doit être souffleté, moqué, condamné à mort parce qu’il se dit Fils de DIEU, abreuvé de fiel et insulté durant son supplice ; ses mains et ses pieds seront percées, on lui crachera au visage, et ses vêtements seront tirées au sort.
Pour lui, il sera comme un agneau qui se tait pendant qu’on l’immole. Mais sa mort sera sa victoire, et son sépulcre sera glorieux ; il ressuscitera le troisième jour, montera au ciel pour partager la gloire de DIEU, et régner pacifiquement sur toute la terre.
Et les prophètes ajoutent que les Juifs qui l’auront rejeté ne seront plus le peuple de Dieu. Ils ne seront pas détruits mais errants, sans roi, sans sacrifices, sans autels, sans prophètes ; ils attendront toujours le Christ qu’ils n’ont pas voulu recevoir. A la mort du Messie, tous les peuples païens verront la lumière et connaîtront le vrai DIEU, adoré jusque-là par les seuls Juifs ; les sacrifices sanglants cesseront, et le sacrifice nouveau sera selon l’ordre de Melchisédech, c’est-à-dire pur, saint et spirituel, offert avec le pain et le vin.
Tel est le Christ des prophètes, tel est le Messie qu’attendaient les Juifs.

Mgr de Ségur
dvdenise
Saviez-vous que le Tombeau de Rachel est aux portes de Bethléem. Lieu de pèlerinage majeur pour les Juifs, et plus particulièrement pour les femmes ayant des difficultés à enfanter, le Tombeau de Rachel est considéré comme l’un des lieux saints et historiques les plus symboliques et important du judaïsme. voyage-en-israel.com/lieux-saints/tombeau-de-rachel/
jean pierre aussant
Merci pour les références.
dvdenise
Bienvenue Jean-Pierre.
dvdenise
Voici donc une constatation étonnante : toute l’histoire de la vie de Jésus, ses grands traits, événements et faits dans les plus petits détails, est prédite clairement dans les écrits de l’Ancien Testament.
Ces prophéties ont été écrites il y a des centaines et des milliers d’années avant leur accomplissement en Christ. C'est une preuve éclatante de l’existence et de l’action d’un ESPRIT qui …
More
Voici donc une constatation étonnante : toute l’histoire de la vie de Jésus, ses grands traits, événements et faits dans les plus petits détails, est prédite clairement dans les écrits de l’Ancien Testament.

Ces prophéties ont été écrites il y a des centaines et des milliers d’années avant leur accomplissement en Christ. C'est une preuve éclatante de l’existence et de l’action d’un ESPRIT qui transcende l’esprit humain à un point qu'il nous remplit de crainte respectueuse.

Il serait issu de la famille de David :

Matthieu 22.44 ; Marc 12.36 ; Luc 1.69 ; 20.42-44 ; Jean 7.42 ; 2 Samuel 7.12-16 ; Psaume 89.4,5 ; 110.1 ; 132.11 ; Esaïe 9.5,6 ; 11.1
Il naîtrait d’une vierge :
Matthieu 1.23 ; Esaïe 7.14
Il naîtrait à Bethléem :
Matthieu 2.6 ; Jean 7.42 ; Michée 5.1
Il séjournerait en Égypte :
Matthieu 2.15 ; Osée 11.1
Il vivrait en Galilée à Nazareth :
Matthieu 4.15 ; Esaïe 9.1 : Matthieu 2.23 : Esaïe 11.1
Sa venue serait annoncée par un messager rappelant Elie :
Matthieu 3.3 ; 11.10-14 ; Marc 1.2,3 : Luc 2.4-6 ; 7.27 ; Jean 1.23 ;
Esaïe 40.3-5 ; Malachie 3.1, 4.5
Sa venue serait l’occasion d’un massacre d’enfants à Bethléem :
Matthieu 2.18 ; Genèse 35.19,20 ; 48.7 ; Jérémie 31.15
Il proclamerait un jubilé au monde entier :
Luc 4.18,19 ; Esaïe 58.6 ; 61.1
Sa mission toucherait aussi les Gentils (c’est à dire les non-juifs) :
Matthieu 12.18-21 ; Esaïe 42.1-4
Il aurait un ministère de guérison :
Matthieu 8.17 ; Esaïe 53.4
Il enseignerait en paraboles :
Matthieu 13.14,15,35 ; Esaïe 6.9,10 ; Psaume 78.2
Les chefs ne le croiraient pas et le rejetteraient :
Matthieu 15.8,9 ; 21.42 ; Marc 7.6,7 ; 12.10,11 ; Luc 20.17 ; Jean
12.38-40 ; 15.25 ; Psaumes 69.5 ; 118.22 ; Esaïe 6.10 ; 29.13 ; 53.1
Il ferait une entrée triomphale à Jérusalem :
Matthieu 21.5 ; Jean 12.13-15 ; Esaïe 62.11 ; Zacharie 9.9 ; Psaume 118.26
Il serait comme un berger frappé :
Matthieu 26.31 ; Marc 14.26 ; Zacharie 13.7
Il serait trahi par un ami pour 30 pièces d’argent :
Matthieu 27.9,10 ; Jean 13.18 ; Zacharie 11.12,13 ; Psaume 41.10
Il mourrait avec des malfaiteurs :
Luc 22.3 ; Esaïe 53.9,12
Il serait enseveli avec un homme riche :
Esaïe 53.9 ; Matthieu 27.57-60 (fait affirmé, sans citation de la prophétie)
On lui donnerait du vinaigre et du fiel :
Matthieu 27.34 ; Jean 19.29 ; Psaume 69.22
Ses vêtements seraient tirés au sort :
Matthieu 27.35 ; Jean 19.24 ; Psaume 22.19
Ses dernières paroles en mourant sont annoncées en avance :
Matthieu 27.46 ; Marc 15.34 ; Luc 23.46 ; Psaumes 22.2 ; 31.6
Aucun de ses os ne serait brisé :
Jean 19.36 ; Exode 12.46 ; Nombres 9.12 ; Psaume 34.20
Son côté serait transpercé :
Jean 19.37 ; Zacharie 12.10 ; Psaume 22.17
Il ressusciterait des morts le troisième jour :
4.46. Aucun texte particulier de l’Ancien Testament n’est cité à cet égard, cependant, le fait qu’il ressusciterait des morts est clairement cité en Actes 2.25-32, 13.33-35, à partir du Psaume 16.8-11. Jésus a dit qu’il était écrit qu’il ressusciterait le troisième jour (Luc 24.46). Il a dû penser à Osée 6.2 et Jonas 1.7, ainsi qu’à la délivrance d’Isaac de la mort le troisième jour(Genèse 22.4).
Son rejet serait suivi de la destruction de Jérusalem et d’une grande tribulation :
Matthieu 24.15 ; Marc 1314 ; Luc 2120 ; Daniel 9.27 ; 11.31 ; 12.1,11
Jésus lui-même comprit que par sa mort il accomplissait l’Écriture :
Matthieu 26.54,56