L'évêque licencieux et pédomane était le chouchou des élites

L'évêque d'origine allemande Emil Stehle (1926-2017), qui a servi en Équateur, est accusé de dix chefs d'accusation de liaisons avec des femmes et de six chefs d'accusation d'abus sur mineurs.

Ces accusations n'ont jamais été un grand secret. Elles ont commencé à l'époque où le parti vert allemand, qui fait maintenant partie du gouvernement allemand, considérait ces crimes comme des peccadilles et travaillait activement à la légalisation de la pédophilie.

Le 8 août, les évêques allemands ont publié un rapport sur l'enquête en cours. L'une des victimes de Stehle pourrait être sa propre fille.

Stehle a également aidé des prêtres homosexuels/pédomanes allemands à commencer une nouvelle vie en Amérique latine. Stehle les soutenait financièrement avec des fonds de la Conférence épiscopale allemande.

Ses infractions vont de l'époque où il était prêtre à Bogotá, en Colombie (années 1950), à la direction de la puissante agence d'aide Adveniat, propriété des évêques allemands (1972-1984), en passant par l'évêque auxiliaire de Quito (1983-1986) et l'évêque de Santo Domingo, en Équateur (1987-2002).

Stehl, libéral sur le plan théologique, était le chouchou des élites. Il a reçu trois doctorats honorifiques, la Croix fédérale allemande du mérite et a été proposé pour le prix Nobel de la paix pour sa médiation dans la guerre civile au Salvador.

#newsCigmultbue

AveMaria44
🤮 🤮 🤮