fr.news
32.1K

La folie gagne le Mexique : Un homme politique condamné pour avoir appelé un homme un homme

Le Mexique a inventé un nouveau crime appelé "violence numérique" pour étouffer toute critique de l'idéologie néo-communiste du genre. Ainsi, Rodrigo Iván Cortés, un ancien membre du Congrès mexicain, a été *condamné* après avoir traité un certain Luévano, un homme travesti membre du Congrès mexicain, d'"homme qui s'identifie comme une femme". C'est Luévano, habillé en évêque pour l'occasion (photo ci-dessous), qui est à l'origine de cette loi contraire au bon sens, à laquelle Cortés et son parti s'opposent. Cortés fait appel de sa condamnation.

Image: AdfInternational.org, #newsIgujnscunn

Sainte Blandine
Un monde sans DIEU, la dégénérescence totale. La folie, le crime, le Mal, le démon, qui gouvernent... Les rares catholiques ne doivent pas se taire, et être martyrs, quitte à aller en prison...Même si le lobby lgbt gagne ici bas, il affontrera la justice divine et l'enfer pour l'éternité ! Soyons de vaillants catholiques !!! Un catholique ne doit pas être le laquais de Satan.
apvs
Ce n'est pas exactement pour ça que Rodrigo Iván Cortés a été condamné, mais parce qu'il n'a pas spécifié que Luevano s'identifie en femme les mardis, mercredis, vendredis, dimanches et jours fériés, et en homme les autres jours ( et réciproquement ) 🥴
Ceci représente une violation inqualifiable du droit qu'a tout individu d'être assimilé à n'importe quoi.
Spina Christi 2
L'Eglise en son temps aurait fermement condamné et combattu cette dégénérescence (volontaire) des mœurs qu'est cette saloperie du "genre". Aujourd'hui le pape et les évêques se contentent de condamner ... la "stigmatisation des minorités" et en appellent à la tolérance de la différence (volontaire et contre nature) de l'autre.
Notre Seigneur a t-il été tolérant envers le mal ? Après qu'il …
More
L'Eglise en son temps aurait fermement condamné et combattu cette dégénérescence (volontaire) des mœurs qu'est cette saloperie du "genre". Aujourd'hui le pape et les évêques se contentent de condamner ... la "stigmatisation des minorités" et en appellent à la tolérance de la différence (volontaire et contre nature) de l'autre.
Notre Seigneur a t-il été tolérant envers le mal ? Après qu'il ait pardonné la femme adultère, Jésus l'a exhortée à ne plus pécher ; ce faisant il n'a rien toléré mais a condamné, non seulement l'acte d'adultère, mais aussi toutes formes de péchés ("Que celui de vous qui est sans péché lui jette la première pierre").