fr.news
13820

Viganò : "Nous sommes empoisonnés par un faux magistère depuis plus de six ans"

Jour après jour, François continue à démanteler la Chaire de Pierre, écrit l'archevêque dénonciateur Carlo Maria Viganó dans une déclaration du 19 décembre. Il accuse François d'utiliser son autorité…
Jean de Roquefort
Spina Christi 2
Quand on veut rénover, c'est en principe pour le mieux.

A l'évidence, la rénovation de la Messe a été pour le moins !


"Je ne suis pas enthousiaste des travaux. La manière dont la Commission a été changée me déplaît : elle réunit des personnes qui vont encore plus loin dans le sens des nouveautés, et qui, pour beaucoup d’entre elles, sont incompétentes » « J’ai l’impression que l’on a beaucou…More
Quand on veut rénover, c'est en principe pour le mieux.

A l'évidence, la rénovation de la Messe a été pour le moins !


"Je ne suis pas enthousiaste des travaux. La manière dont la Commission a été changée me déplaît : elle réunit des personnes qui vont encore plus loin dans le sens des nouveautés, et qui, pour beaucoup d’entre elles, sont incompétentes » « J’ai l’impression que l’on a beaucoup concédé, surtout en matière de sacrements, à la mentalité protestante… Le Père Annibale Bugnini a introduit dans le travail qui lui était imparti des gens habiles et de tendances théologiques progressistes"

Après remontage de bretelles...
Le nouvel Ordo Missae, entré en vigueur le 30 novembre 1969, contient beaucoup d’éléments positifs (quand il devrait être parfait !). Il pouvait être perfectionné, comme toute chose, mais la substance est bonne. L’Institutio Generalis Missalis Romani est plus imparfaite. Toutefois, la substance est bonne. Avec le temps on pourra rééquilibrer certaines dispositions"

Avec le temps ce sont des laïcs qui donnent la communion, avec le temps on ne se met plus à genoux, avec le temps on reçoit le Seigneur debout, avec le temps les hosties sont passées de mains en mains ou distribuées comme des petits biscuits, avec le temps des prêtres ont célébré la messe déguisés en clown.

Avec le temps les fidèles peu à peu en arrivent à ne plus croire en la Présence Réelle (plus du tiers des catholiques -ou prétendus tels- des USA)...
Thierry73
@Psaume 62 Le fait de déclarer comme en soi illégitime, impie, hérétique voire sacrilège une Messe ( en l’occurrence la Messe novus ordo de saint Paul VI, Messe qui au passage a été l’occasion de miracles eucharistiques constatés et qui a été source de nombreuses conversions ) et en même temps de reconnaître comme étant légitimes des Papes qui ont affirmé au contraire dans leur Magistère …More
@Psaume 62 Le fait de déclarer comme en soi illégitime, impie, hérétique voire sacrilège une Messe ( en l’occurrence la Messe novus ordo de saint Paul VI, Messe qui au passage a été l’occasion de miracles eucharistiques constatés et qui a été source de nombreuses conversions ) et en même temps de reconnaître comme étant légitimes des Papes qui ont affirmé au contraire dans leur Magistère ordinaire et universel que cette Messe est sacro-sainte, légitime et salvifique, est plus qu’une anomalie, c’est une monstruosité au regard de la Foi catholique.
Merci à deux jours de Noël de nous rappeler cette évidence très cher Emmanuel ! Oui, c'est une monstruosité, un sacrilège et merci de nous rappeler au passage que cette sainte Messe a été l'occasion de miracles eucharistiques constatés, comme celui de Buenos Aires. "En 1996, lorsque le pape François était évêque auxiliaire du Cardinal Quarracino à Buenos Aires, un miracle eucharistique notoire eut lieu. C'est le pape actuel qui demanda lui-même à ce qu'il soit photographié et qui examina ce fait. Les résultats sont stupéfiants. Le 18 août 1996, à 19h, le père Alejandro Pezet célébrait la messe dans l'église qui se trouve dans le centre commercial de la ville. Alors qu'il finissait de donner la Sainte Communion, une femme vint lui dire qu'elle avait trouvé une hostie dont on s'était débarrassé au fond de l'église. En allant à l'endroit indiqué, le P. Alejandro vit l'hostie souillée. Comme il ne pouvait pas la consommer, il la plaça dans un petit récipient d'eau qu'il rangea dans le tabernacle de la chapelle du Saint Sacrement. Le lundi 26 août, ouvrant le tabernacle, il vit à sa grande stupéfaction que l'Hostie était devenue une substance sanglante. Il en informa Mgr Jorge Bergoglio qui donna des instructions afin que l'Hostie soit photographiée de façon professionnelle. Les photos, prises le 6 septembre, montrent clairement que l'Hostie, qui était devenue un fragment de chair sanglante, avait beaucoup grossi en taille. Pendant plusieurs années l'Hostie demeura dans le tabernacle, toute l'affaire étant gardée secrète. Comme l'Hostie ne souffrait d'aucune décomposition visible, Mgr Bergoglio décida de la faire analyser scientifiquement. Le 5 octobre 1999, en la présence des représentants de Mgr Bergoglio devenu archevêque, le Dr Castanon préleva un échantillon du fragment sanglant et l'envoya à New York pour analyse. Comme il ne voulait pas influencer les résultats de l'examen, il décida de cacher à l'équipe de scientifiques l'origine de l'échantillon. L'un de ces scientifiques était le réputé cardiologue et pathologiste médico-légal, le Dr Frederic Zugiba. Il détermina que la substance analysée était de la véritable chair et du vrai sang contenant de l'ADN humain. Il déclara que : « la matière analysée est un fragment du muscle du cœur qui se trouve dans la paroi du ventricule gauche, près des valves. Ce muscle est responsable de la contraction du cœur. On doit se rappeler que le ventricule gauche du cœur agit comme une pompe qui envoie le sang à travers tout le corps. Le muscle cardiaque est dans un état d'inflammation et contient un nombre important de globules blancs. Ceci indique que le cœur était vivant au moment où l'échantillon a été prélevé. J'affirme que le cœur était vivant étant donné que les globules blancs meurent en dehors d'un organisme vivant. Ils ont besoin d'un organisme vivant pour les maintenir. Donc, leur présence indique que le cœur était vivant quand l'échantillon a été prélevé. Par ailleurs, ces globules blancs avaient pénétré les tissus, ce qui indique d'autant plus que le cœur avait été soumis à un stress intense, comme si son propriétaire avait été battu sévèrement au niveau de la poitrine. »Deux Australiens, le journaliste Mike Willesee et le juriste Ron Tesoriero, furent les témoins de ces tests. Connaissant l'origine de l'échantillon, ils étaient sidérés par la déclaration du Dr Zugiba. Mike Willesee demanda au scientifique combien de temps les globules blancs auraient pu rester vivants s'ils provenaient de tissus humains conservés dans de l'eau. Le Dr Zugiba lui répondit qu'ils auraient cessé d'exister au bout de quelques minutes. Le journaliste révéla alors au docteur que la substance d'où provenait l'échantillon avait d'abord été conservée dans de l'eau ordinaire pendant un mois et qu'ensuite, pendant trois ans, elle avait été conservée dans un récipient d'eau déminéralisée, et c'est seulement après ce temps qu'un échantillon avait été prélevé pour analyse. Le Dr Zugiba était très embarrassé pour prendre ce fait en considération. Il déclara qu'il n'y avait aucun moyen d'expliquer ce fait scientifiquement. Aussi le Dr Zugiba demanda-t-il :« Vous devez m'expliquer une chose : si cet échantillon provient d'une personne morte, alors comment se peut-il que pendant que je l'examinais, les cellules de l'échantillon étaient en mouvement et pulsaient ? Si ce cœur provient de quelqu'un qui est mort en 1996, comment peut-il être toujours en vie ? »Alors seulement Mike Willesee révéla au Dr Zugiba que l'échantillon analysé provenait d'une Hostie consacrée (du pain blanc sans levain) qui s'était mystérieusement transformée en de la chair humaine sanglante. Ahuri par cette information, le Dr Zugiba répondit :« Comment et pourquoi une Hostie consacrée peut changer son caractère et devenir de la chair et du sang humains vivants, cela restera un inexplicable mystère pour la science - un mystère totalement au-delà de sa compétence. » (source le Salon Beige)
Pas mal pour un antéchrist...
Que Dieu te bénisse !
Psaume 62
Le fait de déclarer comme en soi illégitime, impie, hérétique voire sacrilège une Messe ( en l’occurrence la Messe novus ordo de saint Paul VI, Messe qui au passage a été l’occasion de miracles eucharistiques constatés et qui a été source de nombreuses conversions ) et en même temps de reconnaître comme étant légitimes des Papes qui ont affirmé au contraire dans leur Magistère ordinaire et …More
Le fait de déclarer comme en soi illégitime, impie, hérétique voire sacrilège une Messe ( en l’occurrence la Messe novus ordo de saint Paul VI, Messe qui au passage a été l’occasion de miracles eucharistiques constatés et qui a été source de nombreuses conversions ) et en même temps de reconnaître comme étant légitimes des Papes qui ont affirmé au contraire dans leur Magistère ordinaire et universel que cette Messe est sacro-sainte, légitime et salvifique, est plus qu’une anomalie, c’est une monstruosité au regard de la Foi catholique.

Lire à ce propos cet article qui cite le Magistère et la Tradition : eucharistiemisericor.free.fr

S’agissant du nouveau rite amazonien, c'est à l'état de projet, rien pour l’instant n’est décidé définitivement malgré quelques signes présumés très préoccupants.

Appeler publiquement un Pape à la démission par exemple, n'est pas de l'ordre d'un « défaut » mais est au minimum une grave erreur de méthode en même temps qu’une faute morale pour un prélat. Mgr Vigano devrait porter uniquement son attention sur les actes qu’il considère scandaleux et non pas se disperser dans des attaques personnelles à l’encontre du Pape. Je crois qu’assumer une mission prophétique de chevalier blanc censé dénoncer des faits gravissimes en matière de foi et de morale, requiert de l’exemplarité et de la cohérence du début à la fin sous peine de ne pas être crédible. D’autre part, se découvrir soudainement une aversion publique pour le concile Vatican II et le nouveau rite de la Messe après s’être mis « hors du jeu » et s’être caché quelque part, ne m’apparaît pas très cohérent et courageux.
Psaume 62
Extrait de propos dudit article et de d'autres conjoints :

« L’unanimité des théologiens nous enseigne l’infaillibilité ou inerrance de l’Église dans ses lois universelles, parmi lesquelles se situent les lois liturgiques universelles. Ça ne veut pas dire qu’elles ne peuvent pas être modifiées ou améliorées. Cela signifie qu’elles ne peuvent pas contenir d’erreurs contre la foi ou la morale, …More
Extrait de propos dudit article et de d'autres conjoints :

« L’unanimité des théologiens nous enseigne l’infaillibilité ou inerrance de l’Église dans ses lois universelles, parmi lesquelles se situent les lois liturgiques universelles. Ça ne veut pas dire qu’elles ne peuvent pas être modifiées ou améliorées. Cela signifie qu’elles ne peuvent pas contenir d’erreurs contre la foi ou la morale, ou être préjudiciables aux âmes. Le concile de Trente, par exemple, proclama l’inerrance de la Vulgate, traduction faite par saint Jérôme. Cela ne veut pas dire qu’elle est parfaite ni qu’elle ne peut pas être corrigée ou améliorée, comme de fait elle le fut en divers passages par l’autorité de l’Église. La déclaration infaillible du concile de Trente signifie qu’elle ne contient pas d’erreurs doctrinales. »

« Le cardinal Ferdinando Antonelli, témoin et acteur direct qui fut secrétaire de la Commission conciliaire de liturgie, après avoir critiqué clairement une partie des travaux de la Commission [ « Je ne suis pas enthousiaste des travaux. La manière dont la Commission a été changée me déplaît : elle réunit des personnes qui vont encore plus loin dans le sens des nouveautés, et qui, pour beaucoup d’entre elles, sont incompétentes » « J’ai l’impression que l’on a beaucoup concédé, surtout en matière de sacrements, à la mentalité protestante… Le Père Annibale Bugnini a introduit dans le travail qui lui était imparti des gens habiles et de tendances théologiques progressistes » ], déclara au final : « En substance, mes impressions sur la réforme liturgique sont bonnes. Le nouvel Ordo Missae, entré en vigueur le 30 novembre 1969, contient beaucoup d’éléments positifs. Il pouvait être perfectionné, comme toute chose, mais la substance est bonne. L’Institutio Generalis Missalis Romani est plus imparfaite. Toutefois, la substance est bonne. Avec le temps on pourra rééquilibrer certaines dispositions ».

« Comme nous l’avons dit plus haut (IV et V), le magistère vivant et authentique existant dans l’Église est continu, sans interruption, et l’assistance continuelle et ininterrompue de l’Esprit Saint divin est sa garantie contre toute erreur quant à la foi et aux mœurs. Et cette assistance divine ne s’est pas interrompue au concile Vatican II. Le pape Jean XXIII, dans la convocation du concile, a bien rappelé cette vérité. Après avoir cité le passage de l’Évangile : « voici que je serai avec vous tous les jours jusqu’à la fin des siècles » (Mt 28,20), il ajoutait : « Cette consolante présence du Christ n’a jamais cessé d’être vivante et opérante dans la sainte Église, mais particulièrement dans les périodes les plus graves de l’humanité ».

« De manière analogue à ce que nous avons dit plus haut au sujet de la Messe, les interprétations données par les modernistes ont impressionné le monde catholique et beaucoup ont pensé que c’était là l’interprétation à donner au Concile. Mais non : le sens des textes est fourni par le Magistère de l’Église.

Semblablement, quand avaient surgi des interprétations erronées du décret du concile Vatican I sur la juridiction du pape et des Évêques, les Évêques allemands avaient écrit une lettre circulaire donnant l’interprétation correcte et avaient reçu du pape Pie IX une lettre d’approbation de cette interprétation exacte. Était donc correcte non pas une interprétation qu’aurait pu recevoir le texte, ni celle que voulait lui donner le Chancelier Bismarck, mais bien celle que lui donnait le Magistère. De la même façon, le sens fidèle des textes du concile Vatican II est fourni par le Magistère de l’Église et non par les modernistes. »
apvs
C'est le Christ, et non Mgr Vignago, qui a vu et annoncé d'avance l'arrivée inéluctable de l'antichrist, ainsi que les signes précurseurs de ces temps d'horreur.

Aujourd'hui, c'est Mgr Vignago qui , malgré tous ses défauts, ose parler ouvertement de ce que le désastreux pontificat de François nous prépare : Dieu aime se servir de faibles outils comme lui pour œuvrer au bien des siens. Malheur …
More
C'est le Christ, et non Mgr Vignago, qui a vu et annoncé d'avance l'arrivée inéluctable de l'antichrist, ainsi que les signes précurseurs de ces temps d'horreur.

Aujourd'hui, c'est Mgr Vignago qui , malgré tous ses défauts, ose parler ouvertement de ce que le désastreux pontificat de François nous prépare : Dieu aime se servir de faibles outils comme lui pour œuvrer au bien des siens. Malheur quand les catholiques ne sauront même plus faire autre chose que de se laisser mener par le bout du nez par des usurpateurs, sans même réagir ! Ils auront alors bel et bien perdu la foi... D'ailleurs, trouvera-t-Il encore la foi en son Evangile, notre Seigneur, lorsqu'Il reviendra dans sa gloire ? C'est Lui-même qui pose la question.

Depuis Vatican II, il semble bien qu'il y ait une sorte de "culte de la nouveauté" : le slogan moderniste, en vogue dans les années 70, n'était-il pas " il faut réinventer le Christ" ( sic !!! ). Il faut un nouvel ordo, car ce qui est nouveau est censé "dépoussiérer" ce qui serait devenu subitement trop ancien... sans aucune mesure du risque réel de renier le Christ en se séparant de la Tradition catholique bimillénaire. Ainsi, le nouvel ordo n'est pas purement et simplement invalide, mais ses nombreuses connotations protestantes sont irrévérencieuses et sacrilèges envers notre Seigneur.

Un pas de plus, rien qu'un pas de plus : et c'est l'abîme. Le nouveau rite dit "amazonien" peut réellement devenir INVALIDE, s'il fait référence à autre chose qu'au Saint Esprit. Et qu'est-ce qu'une Eglise célébrant un culte invalide, sinon une secte schismatique ?

Oui, on pourrait reprocher à Mgr Vignago de ne pas dire :

" Ne vous en faîtes pas ! C'est bientôt le temps de l'Antichrist, François lui prépare le terrain comme c'était prévu depuis toute éternité, il n'y a pas lieu de s'inquiéter, tout est sous contrôle :))) Le Christ a d'avance vaincu par le Sang de sa Croix glorieuse, c'est bientôt le printemps, souriez les enfants ! :)))))"

C'est beau de penser ainsi... Mais voilà : faibles créatures que nous sommes, nous ne voyons pas l'avenir en un instant, comme le Christ, et NOUS SOUFFRONS dans les douleurs de l'enfantement, COMME le Seigneur l'a annoncé :
"Vous vous attristerez, et le monde se réjouira."
Et certes, il faut donc aujourd'hui COMMENCER par s'attrister de la ruine de l'Eglise catholique, AVANT que finalement, cette tristesse ne se change en joie.


"On peut critiquer absolument tout" ( sic : notre pseudo dans le texte )
Mais dans le fond, Mgr Vignago a parfaitement raison, et nous sommes très loin d'avoir bu le calice d'amertume jusqu'à la lie. Prions Dieu pour qu'Il abrège ce temps d'angoisse, et pour que vienne son règne !
🙏
Psaume 62
@fr.news
M'est avis que la résistance de Mgr Vigano eût été plus crédible s'il n'avait pas dès le départ commis l'erreur voire la folie de demander la démission du Pape sous prétexte de sa mauvaise gestion supposée du dossier McCarrick. Un baptisé catholique, fût-il un prélat, n'est jamais en droit de demander la démission d'un Pape lequel n'est jugé par personne d'après la Constitution de …More
@fr.news
M'est avis que la résistance de Mgr Vigano eût été plus crédible s'il n'avait pas dès le départ commis l'erreur voire la folie de demander la démission du Pape sous prétexte de sa mauvaise gestion supposée du dossier McCarrick. Un baptisé catholique, fût-il un prélat, n'est jamais en droit de demander la démission d'un Pape lequel n'est jugé par personne d'après la Constitution de droit divin de l'Eglise. Il ne semble pas avoir pris conscience depuis lors de son erreur d'optique, continuant sur sa lancée d'attaques virulentes ad personam, au lieu de questionner opiniâtrement, très franchement et très humblement les actes personnels très douteux de ce pontificat, dans un esprit de service humble et filial de la vérité et au nom du droit inaliénable à l'objection de conscience devant ce qui lui apparaît comme des scandales publics devant être pointés. Il ne parait pas se rendre compte que sous de pieuses intentions transpirent de ses discours acerbes un esprit de vindicte amer doublé d'un esprit de jugement téméraire. Je pense que Vigano conforte hélas involontairement le pape François dans ses erreurs personnelles apparentes, qui lui-même incite une partie des catholiques dits traditionalistes, par ses positions personnelles et ses paroles à l'emporte-pièce très litigieuses parfois ( cf. sa dernière sortie sur le prétendu non-sens du titre de Co-rédemptrice pour la sainte Vierge Marie ) à faire sécession de façon de plus en plus ouverte. En outre, le fait tout d'un coup de proférer à intervalles réguliers des jugements d'une grande virulence et dureté, depuis un lieu tenu secret ( pour une raison qui lui appartient mais qui peut être interprété comme un manque de courage ), non seulement contre le magistère du Pape actuel mais à présent, quoique de manière moins prolixe, contre le magistère de Vatican II et le Novus Ordo Missae ( cf. l'article complet sur le blog de Jeanne Smits ), comme s'il avait décidé de sortir soudainement du placard, de faire un coming-out anti-Vatican II ( qui demeure un concile général de l'Eglise appartenant rien de moins qu'au Magistère ordinaire universel selon le jugement de tous les derniers Papes ) sous le coup apparent de ses aigreurs et récriminations personnelles contre le Pape actuel, peut apparaître comme un combat personnel et passionnel d'un desperado plutôt que comme un combat saint mené dans la puissance prophétique du Saint-Esprit. En conséquence de quoi la voix de Vigano, malgré quelques très justes griefs, semble être condamnée à ne pas être vraiment prise au sérieux par l'Autorité de l'Eglise et par le collège épiscopal. Peut-être nous informera-t-il un jour avoir rejoint le camp sédévacantiste ? Pour l'heure son dernier cru d'opinions se rapproche davantage de l'idéologie des quelques rares meneurs anti-Vatican II de naguère.
GChevalier
Cette importante déclaration est à découvrir ici : VIGANO : « L’AVÈNEMENT de l’ANTÉCHRIST est INÉVITABLE »
Gérard de Majella
C'est Depuis Jean XXIII , Monsieur Vigano .
AveMaria44
👏 👏 👏
Etienne bis
" une auto-célébration narcissique continue"... Fort bien observé.
AveMaria44
"Ainsi, au cours des dernières décennies, le Corps Mystique s'est lentement vidé de son sang par une hémorragie imparable: le Dépôt sacré de la Foi s'est progressivement délabré, les Dogmes dénaturés, le Culte sécularisé et progressivement profané, le Culte moral saboté, le sacerdoce vilipendé, le sacrifice eucharistique protestant et transformé en un banquet convivial ..." Il faut donc dénoncer …More
"Ainsi, au cours des dernières décennies, le Corps Mystique s'est lentement vidé de son sang par une hémorragie imparable: le Dépôt sacré de la Foi s'est progressivement délabré, les Dogmes dénaturés, le Culte sécularisé et progressivement profané, le Culte moral saboté, le sacerdoce vilipendé, le sacrifice eucharistique protestant et transformé en un banquet convivial ..." Il faut donc dénoncer aussi les premiers responsables....
Verminator
Donc Bergoglio n'est pas pape. S'il l'était, il enseignerait correctement.
Il avait déjà dévié de la foi avant son élection au pontificat, donc son élection est automatiquement nulle (Paul IV: bulle Cum ex apostolatus).
Étonnant que tant de gens confondent l'Église catholique avec sa contrefaçon !