apvs
En voulant comparer les chapeaux et les carottes, le pseudo commet une grave erreur.
- Saint Louis a renoncé à intervenir de force en défaveur d'un mal, la prostitution. Mais ce faisant, il comprenait qu'on ne pourrait jamais lui imputer la responsabilité de l'existence dans son royaume de cette activité honteuse : il renonça à aggraver la situation en tentant de l'éradiquer, sachant qu'il …More
En voulant comparer les chapeaux et les carottes, le pseudo commet une grave erreur.
- Saint Louis a renoncé à intervenir de force en défaveur d'un mal, la prostitution. Mais ce faisant, il comprenait qu'on ne pourrait jamais lui imputer la responsabilité de l'existence dans son royaume de cette activité honteuse : il renonça à aggraver la situation en tentant de l'éradiquer, sachant qu'il pouvait bien mieux combattre le mal en favorisant de toutes ses forces l'évangélisation de son royaume.
- Un état qui donne des droits civils à des pseudo couples homosexuels NE FAIT PAS QUE RENONCER À COMBATTRE LE TERRIBLE DÉRÈGLEMENT DE L'INVERSION SEXUELLE : elle le reconnaît, lui fait en quelque sorte des éloges publics, lui donne donc une certaine exemplarité ! C'est intolérable. C'est d'autant plus intolérable qu'un État qui agit ainsi RENONCE POSITIVEMENT À TOUTE FORME D'ÉVANGÉLISATION, TOUTE FORME DE DISSUASION DE L'INVERSION SEXUELLE.

Quelle comparaison possible avec ce que fit un saint Louis ? Parce qu'il ne pouvait pas l'éradiquer, FIT-IL DONC PUBLIQUEMENT L'ÉLOGE DE LA PROSTITUTION DEVANT SES SUJETS ?

On ne peut comparer que ce qui est comparable.
Catholique et Français
Tout à fait ! C'est ce qu'entendait mon précédent commentaire : depuis 2000 ans, on reconnait l'imbécile à ce que, faisant fi de la célèbre Parole de Notre Seigneur distinguant les deux glaives, il confond Dieu et César et leurs rôles respectifs !
apvs
Et voilà bien le symbole même de l'intolérance de notre Seigneur, non envers les PÉCHEURS, mais envers le PÉCHÉ qui les détruit : LA PARABOLE DE LA BREBIS PERDUE.

"J'ai 99 brebis sur 100 qui sont au bercail. Une seule a eu l'idée malheureuse d'aller vers les précipices et les herbes vénéneuses... Au fond, c'est son choix, je peux bien le tolérer, n'est-elle pas libre ? Quand on en sera à 50 de …More
Et voilà bien le symbole même de l'intolérance de notre Seigneur, non envers les PÉCHEURS, mais envers le PÉCHÉ qui les détruit : LA PARABOLE DE LA BREBIS PERDUE.

"J'ai 99 brebis sur 100 qui sont au bercail. Une seule a eu l'idée malheureuse d'aller vers les précipices et les herbes vénéneuses... Au fond, c'est son choix, je peux bien le tolérer, n'est-elle pas libre ? Quand on en sera à 50 de perdues, il sera toujours temps de se remuer la rondelle..."

Non. Telle n'est pas la pensée du Seigneur : IL NE TOLÈRE PAS QU'UNE SEULE BREBIS SE PERDE, ALORS MÊME QU'IL EN POSSÈDE TANT D'AUTRES !
apvs
Spina Christi 2,
Tu n’as toujours pas répondu à ma question très simple : selon toi, OUI ou NON est-ce que le saint roi Louis de France approuva individuellement le péché grave de prostitution (impliquant aussi pour soi et d'autres les péchés graves de luxure, de fornication et d’adultère) en se résignant à édicter une réglementation de tolérance sur la prostitution dans son royaume ? OUI …
More
Spina Christi 2,
Tu n’as toujours pas répondu à ma question très simple : selon toi, OUI ou NON est-ce que le saint roi Louis de France approuva individuellement le péché grave de prostitution (impliquant aussi pour soi et d'autres les péchés graves de luxure, de fornication et d’adultère) en se résignant à édicter une réglementation de tolérance sur la prostitution dans son royaume ? OUI ou NON. C'est très simple


Non, vous ne rêvez pas, chers lecteurs. Le Christ est censé APPROUVER INDIVIDUELLEMENT LE PÉCHÉ GRAVE DE PROSTITUTION.
Oui, il y en a qui regrettent de ne pas avoir été bercés trop prêt du mur, et qui se chargent eux-mêmes de rattraper la chose...
En fait, peut-être que même le champion du monde de l'anerie théologique, Jorge Bergoglio en personne, se serait demandé où notre pseudo était allé chercher une pareille incongruité, s'il l'avait lu.
Et c'est bien là le malheur : les esclaves de la pensée de Vatican II flirtent tellement avec le sens des mots qu'ils en viennent bien souvent à un parfait contresens et à vouloir faire dire EXACTEMENT L'INVERSE de ce qu'Il voulait à Notre Seigneur.

"Que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre ! ". Si cette Parole institue une approbation pour le péché de cette pauvresse, COMMENT LE SEIGNEUR POURRAIT CONCLURE PAR : "VA, ET NE PÊCHE PLUS" ?

Si le Seigneur tolérait le péché d'adultère de cette femme, alors qu'est-ce qui l'empêchait de tolérer aussi les suivants et de le lui faire entendre : "Va, je ne te juge pas, fais ce que tu veux, je le tolère en raison de ta faiblesse. Tu ne peux éviter ce péché à cause de ta constitution, ou à cause de la laideur de ton époux. Moi, le Seigneur, je te comprends, et je tolère désormais tes rechutes. "

VS :

"VA, ET NE PÊCHE PLUS." Cela n'a strictement rien à voir avec une quelconque tolérance envers le mal, encore moins une approbation !

Et c'est bien parce que Notre doux Seigneur Jésus, dans son Amour débordant de zèle envers ses frères, NE TOLÉRAIT PAS LE MAL que les pharisiens toléraient très bien dans leurs cœurs mauvais QU'IL FUT CRUCIFIÉ.

Par contre, sachant bien que le pauvre pécheur n'est qu'un instrument manipulé par Satan, l'ennemi de toujours, et que le détruire physiquement ne servirait à rien pour lutter efficacement contre l'ange déchu, IL VEUT QU'IL VIVE ET SE CONVERTISSE, Il tolère que le pécheur échappe encore et encore au juste châtiment que dans son amour, Il à voulu prendre tout entier sur Lui.

Mais en s'écriant : " Que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre ", LE SEIGNEUR INVITE FORTEMENT LES PHARISIENS À LA VRAIE INTOLÉRANCE CONTRE LE MAL, jusqu'en sa racine ! Et il y invite non seulement les pharisiens, mais aussi la femme adultère.
" Femme, Je ne tolère pas le mal, mais Moi seul suis sans péché, Moi seul pourrait donc aujourd'hui te punir comme il se doit, et non ses hommes mauvais. Et comme ma Miséricorde infinie se plaît à vouloir relever ceux qui tombent et à pitié de leur faiblesse, Je renonce volontiers à te détruire, car Je t'aime et J'espère ton retour. Relève-toi donc, ai confiance, je ne te condamne pas. Mais va, ET NE PÊCHE PLUS. Ta dette infinie envers Dieu que tu as offensé, c'est Moi-même qui la paierait en temps voulu."
apvs
C'EST EXACTEMENT LA MÊME DÉMARCHE QU'ADOPTA LE SAINT ROI LOUIS IX :
est-ce que peut-être le Christ obtint la conversion de la prostituée Marie-Magdeleine et de tant d'autres EN FAISANT FERMER DE FORCE LES MAISONS CLOSES ?
Et bien non. Mais cela ne l'empêcha pas de lutter tellement efficacement contre le mal que ces grandes pécheresses venaient à Lui, et toutes en pleurs, abandonnaient …More
C'EST EXACTEMENT LA MÊME DÉMARCHE QU'ADOPTA LE SAINT ROI LOUIS IX :
est-ce que peut-être le Christ obtint la conversion de la prostituée Marie-Magdeleine et de tant d'autres EN FAISANT FERMER DE FORCE LES MAISONS CLOSES ?
Et bien non. Mais cela ne l'empêcha pas de lutter tellement efficacement contre le mal que ces grandes pécheresses venaient à Lui, et toutes en pleurs, abandonnaient leur genre de vie pour se convertir à l'Amour.
Voir ainsi disparaître leur principal objet de convoitise, n'est-ce pas ce qui exacerba la haine sourde et bestiale des pharisiens et scribes contre leur Sauveur, les rendant indifférents à tous ses miracles et Paroles ?

De même, ce n'est pas parce que saint Louis renonça à fermer de force les maisons closes qu'il cessa de lutter de toutes ses forces contre ce mal, en cherchant à le faire disparaître à la manière du Christ : sans violence, en évangélisant son royaume, en y favorisant la religion catholique. Combien de prêtres, sous son bienheureux règne, se dévouèrent-ils à aller inlassablement chercher les brebis perdues pour les ramener au bercail ?
apvs
Sache que tes accusations ont autant d'importance à mes yeux que les résultats 2020 du championnat de curling au Canada ! 😂 Pour te donner une idée...
Je crois, cher Spina Christi 2, qu'il veut par là vous indiquer, d'une manière plus élégante, que vous êtes à ses yeux ( comme il me l'avait dit jadis ) "un commentateur de merde"...
C'est en creux ce qu'il m'a adressé ci-dessous en me traitant…
More
Sache que tes accusations ont autant d'importance à mes yeux que les résultats 2020 du championnat de curling au Canada ! 😂 Pour te donner une idée...
Je crois, cher Spina Christi 2, qu'il veut par là vous indiquer, d'une manière plus élégante, que vous êtes à ses yeux ( comme il me l'avait dit jadis ) "un commentateur de merde"...
C'est en creux ce qu'il m'a adressé ci-dessous en me traitant de
"brillant commentateur" ( louange qui lui est en fait auto-adressée )
Catholique et Français
LA CHARITÉ VRAIE (et... la tolérance du mal)
"Cette parabole du bon grain et de l’ivraie (Matthieu XIII, 24-30) que l’Église nous donne à méditer aujourd’hui semble donner raison au libéralisme catholique qui prétend que dans l'Église, il faut tolérer n'importe quelles idées, n'importe quelles moralités, parce que la Charité du Christ exige que le vrai, le faux, le bien, le mal, grandiss…More
LA CHARITÉ VRAIE (et... la tolérance du mal)
"Cette parabole du bon grain et de l’ivraie (Matthieu XIII, 24-30) que l’Église nous donne à méditer aujourd’hui semble donner raison au libéralisme catholique qui prétend que dans l'Église, il faut tolérer n'importe quelles idées, n'importe quelles moralités, parce que la Charité du Christ exige que le vrai, le faux, le bien, le mal, grandissent ensemble, laissant à Dieu le soin de juger à la fin des temps.
Si nous agissons ainsi au nom de cette parabole de l'Évangile, nous périrons ! Car il y a des divisions, des différences qui sont inacceptables dans un pays, dans une famille, dans l'Église. Vous entendez parler de la Charité évangélique comme si c'était la confusion, le respect de toutes les opinions, de toutes les conduites, de tous les comportements. Mais il vous faut savoir que, jusqu’à ces dernières années, l’Église n'a jamais interprété ainsi cette parabole.
Voici la distinction qui va nous tirer de difficulté et nous donner la bonne interprétation : le mal se présente sous deux aspects :
- Il y a le mal de l'intelligence, le mal objectif, le mal de situation dont on ne veut pas sortir.
- Il y a le mal de la volonté, le mal de la faiblesse, de la lâcheté et de la conduite.
Le mal qui concerne la décision volontaire de l'intelligence, cela s'appelle l'hérésie, le schisme, le scandale ! Ce sont des choses objectives dans lesquelles l’individu s'obstine par une décision commune très claire de son esprit et de sa volonté. Ce mal-là, aucune société ne peut le supporter ! C’est pourquoi l'Église a été comparée au filet dans lequel il y a de bons et de mauvais poissons. On met dehors l'hérétique, le schismatique, le pécheur public, c'est-à-dire le scandaleux qui s'obstine dans une conduite répréhensible et scandaleuse pour tout le monde. Celui-là, on ne peut plus le supporter dans la Communion de l’Église, il est comme le mauvais poisson de la parabole du filet.
Dans l'Église, il y a des gens qui doivent se corriger ou partir. Nul ne peut plaire à Dieu que dans la Foi. Si vous n'avez plus la Foi, vous devez être mis dehors de l'Église. L’Église ne peut pas supporter quelqu'un qui est contre Dieu ouvertement et qui lui désobéit ouvertement et obstinément.
Mais en revanche, l'Église doit être très tolérante envers les gens qui ont des défauts, qui ne nous plaisent pas parce qu'ils n'ont pas la même façon de voir les choses que nous. Il y a donc tout un autre domaine, celui des opinions, des comportements, de la faiblesse humaine. Nous ne sommes pas tous des saints !
Cela nous permet de dire d'une part que l'Église est intraitable pour ceux qui sont révoltés contre Dieu; et qu'en revanche, l'Église peut nous demander à tous d'avoir une grande Charité mutuelle parce qu’elle nous promet que ceux qu’elle garde dans son sein sont dignes de bonté, de miséricorde, de compassion et d'estime parce que ce sont des hommes de bonne volonté.
Voilà, c’est ainsi que dans les familles, les parents et les enfants doivent se supporter et doivent s'aimer malgré leurs défauts. Dans la patrie, les gouvernants et les concitoyens doivent se supporter malgré leurs défauts et quelquefois malgré leurs grands écarts de conduite. Et pardonner et encore pardonner... Mais il y a certaines choses qui atteignent les fondements mêmes de cette société qu'on ne doit pas supporter !
Gardons bien présent à l'esprit pour nous-mêmes qu'il y a une limite, une frontière rouge qu'il ne faut jamais dépasser. Et la dépassant, nous mériterions l'excommunication, que ce soit dans la famille, dans la société humaine, politique, ou que ce soit surtout dans l'Église. C'est un retranchement que Dieu lui-même considère comme fait par Lui ! Mais en dedans des limites de cette frontière rouge, quoique nous soit pénible tel ou tel, nous devons l'aimer comme un frère, prier pour lui, le supporter, l'aider dans le bien afin que lui-même nous pardonne, nous supporte et nous exhorte au bien, de telle manière que la Charité et la Paix puissent subsister dans notre Église, dans notre nation et dans nos familles."
Abbé Georges de Nantes (Extraits du sermon du 8 février 1981)
Concrètement, ma petite opinion de simple citoyen et de simple fidèle catholique sur le vice de l'homosexualité est qu'il doit être officieusement toléré dans une société ou un état catholiques; toléré officieusement mais strictement circonscrit et surveillé avec, en particulier interdiction, sous peine de poursuites sévères, de toute publicité et de tout prosélytisme. En revanche, la tête de l'État doit condamner officiellement et fermement ce vice, tout en se gardant scrupuleusement de s'attaquer aux particuliers qui doivent être traités avec toute la Charité recommandée par l'Église; il n'est en outre évidemment pas question pour un État Catholique de parler officiellement ou d'afficher une "tolérance" de ce vice. Attention ! Un état catholique qui parlerait officiellement de tolérance, ou qui afficherait officiellement la tolérance d'une déviance serait un état prêt à reconnaitre la légitimité, la place puis la reconnaissance et l'acceptation officielles de cette déviance dans la société : c'est bien le cas, parfaitement prévisible au départ, de l'évolution de la position de l'état maçonnique français vis à vis de l'homosexualité depuis, grosso modo, l'arrivée des socialistes au pouvoir en 1981.
apvs
Tout est bien dit !
perceval2507
" Si vous ne faites pénitence, dit Jésus-Christ, vous périrez tous sans exception." (Cathéchisme Catholique Spirago 1950 p204.)

Psaume 62 : "Commentaire : Que le calomniateur endurci, auto-aveuglé sur son péché matériellement mortel, ait des yeux et des oreilles pour lire et entendre !"

=> Si ce commentaire correspond à ton auto-critique incluant la volonté, en creux après réflexion, de jeter …
More
" Si vous ne faites pénitence, dit Jésus-Christ, vous périrez tous sans exception." (Cathéchisme Catholique Spirago 1950 p204.)

Psaume 62 : "Commentaire : Que le calomniateur endurci, auto-aveuglé sur son péché matériellement mortel, ait des yeux et des oreilles pour lire et entendre !"

=> Si ce commentaire correspond à ton auto-critique incluant la volonté, en creux après réflexion, de jeter à la poubelle ton nouvel évangile, anathème, concernant la tolérance enseignée par Le Seigneur Jésus de l'adultère des femmes, je ne peux que te dire bravo, malgré la somme de souillures qu'il te reste à décaper de ton esprit délabré...

Si c'est à moi que tu t'adresses, il ne faut pas prendre ton cas pour une généralité qui fit de ta (fausse) confession / pénitence, un spectacle public ! Ceci ne regarde que moi et moi seul avec Le Bon Dieu...
Autre chose l'hérésiarque ?


🤗
Spina Christi 2
Hérésiarque anathème "Psaume 62" :
"Le Seigneur Jésus enseigna de fait à tolérer ENTRE AUTRES l’adultère d’une femme"

Si tu veux te résigner à quelque chose, résignes-toi surtout à mettre un terme à tes âneries hérétiques.

Non le Seigneur n'a jamais toléré, ni enseigné à tolérer, entre autres l'adultère d'une femme !!!
Même ton gourou "archidiacre" pourra te le confirmer.

Ceci étant dit, libr…
More
Hérésiarque anathème "Psaume 62" :
"Le Seigneur Jésus enseigna de fait à tolérer ENTRE AUTRES l’adultère d’une femme"

Si tu veux te résigner à quelque chose, résignes-toi surtout à mettre un terme à tes âneries hérétiques.

Non le Seigneur n'a jamais toléré, ni enseigné à tolérer, entre autres l'adultère d'une femme !!!
Même ton gourou "archidiacre" pourra te le confirmer.

Ceci étant dit, libre à moi de venir quand bon me semblera rappeler tes inepties progressistes. En fait chaque fois que tu viendras ouvrir ta bouche aux souillures de ton coeur.
A très bientôt, donc.


🥴
Psaume 62
Calomniateur et bouffon "Spina Christi 2",
Décidément, ton niveau d'intelligence et de bonne foi est en l'occurrence tellement pitoyable que je me dois une nouvelle fois de me résigner à mettre un terme à notre échange. Sache que tes accusations ont autant d'importance à mes yeux que les résultats 2020 du championnat de curling au Canada ! 😂 Pour te donner une idée...
Spina Christi 2
Hérésiarque "Psaume 62"
"Le Seigneur Jésus enseigna de fait à tolérer ENTRE AUTRES l’adultère d’une femme"

"D’abord, mes paroles que tu as citées ne sont en aucun cas un dogme"

Un dogme de l'Eglise en effet.

Le tien, certainement !
Un dogme nouveau et hérétique professant que "Notre Seigneur Jésus-Christ enseigne à ses pasteurs de tolérer, entre autres péchés, l'adultère".
Or JAMAIS, ni le …
More
Hérésiarque "Psaume 62"
"Le Seigneur Jésus enseigna de fait à tolérer ENTRE AUTRES l’adultère d’une femme"

"D’abord, mes paroles que tu as citées ne sont en aucun cas un dogme"

Un dogme de l'Eglise en effet.

Le tien, certainement !
Un dogme nouveau et hérétique professant que "Notre Seigneur Jésus-Christ enseigne à ses pasteurs de tolérer, entre autres péchés, l'adultère".
Or JAMAIS, ni le Seigneur, ni les prophètes, ni la Loi, ni les Apôtres, ni les saints ni les Docteurs ni personne dans la hiérarchie enseignante de l'Eglise n'a professé ce dogme hautement hérétique !


"simplement de défendre honnêtement et fermement une opinion juste à mon sens"
A ton sens délabré peut-être !
"Simplement", certainement pas puisque mettant des âmes en danger.

Et d'ailleurs, d'opinion, ne dois-tu pas avoir celle de l'Eglise ???? Espèce de schismatique qui se fait son dogme et son "église" à lui !


"sans volonté de m’ériger au-dessus du Magistère de l’Église"
Mais le faisant néanmoins !
As-tu reçu une révélation privée pour affirmer ce que tu affirmes ? Non. Et quand bien même elle ne serait que "révélation" de Satan !

Reproduis-tu ce que tu as lu dans les textes de l'Eglise ? Non, ou alors publies-le !


"en étant tout à fait ouvert à la possibilité de la voir être corrigée par qui de droit au nom de l’Autorité de l’Église"
Rappelles-moi ton âge ? 3 ans, 4 ans, 5 ans ????
Non, parce qu'il me semble, ou du moins c'est ce que tu prétends, que tu possèdes une certaine formation et certaines connaissances en terme de théologie.
Mais là ... poubelle ! Tout à revoir à Zéro !
Vas donc voir ton évêque, il t'expliquera la chose...


"Tu avais osé (sans rire) me suggérer un jour de faire une retraite ignatienne pour revenir à la Foi catholique"
Et je te la re-suggère aujourd'hui.

"tout bon chrétien doit être plus enclin à sauver la proposition du prochain qu’à la condamner"
Bon, tu m'excuseras, mais "sauver" une proposition qui, allant contre TOUT ce qu'enseigne l'Eglise et donc le Christ, déclare l'enseignement de la tolérance au péché d'adultère, non merci .

Allez, stop les conneries.

Vas voir ton évêque, confesses-toi, et fais pénitence sérieuse. Autre chose à faire que de perdre mon temps à essayer de reprendre tout le catéchisme à zéro avec un crétin de ton espèce.


"L’étymologie m’a toujours intéressé. J’y ai fait régulièrement allusion dans des commentaires, entre autres pour l’expression perfidis Judaeis."
Expression sensée, fondée, juste supprimée dans la nouvelle messe rénovée.
Psaume 62
Tu avais osé (sans rire) me suggérer un jour de faire une retraite ignatienne pour revenir à la vraie Foi catholique (sic), alors que dans tes disputes idéologiques tu agis exactement à l’opposé de ce que saint Ignace de Loyola préconisait : « Il faut présupposer : 1) que tout bon chrétien doit être plus enclin à sauver la proposition du prochain qu’à la condamner ; et s’il ne peut la sauver, qu’…More
Tu avais osé (sans rire) me suggérer un jour de faire une retraite ignatienne pour revenir à la vraie Foi catholique (sic), alors que dans tes disputes idéologiques tu agis exactement à l’opposé de ce que saint Ignace de Loyola préconisait : « Il faut présupposer : 1) que tout bon chrétien doit être plus enclin à sauver la proposition du prochain qu’à la condamner ; et s’il ne peut la sauver, qu’il s’enquière de la manière dont il la comprend ; 2) et, s’il la comprend mal, qu’on le corrige avec amour ; 3) Si cela ne suffit pas, qu’on cherche tous les moyens appropriés pour que, la comprenant bien, il se sauve.» (St Ignace de Loyola, Exercices Spirituels, n°22, traduction du texte autographe par E. Gueydan s.j)

Sous l’empire de ta passion de calomnier, tu as encore interprété de travers, tu as tordu ma pensée en lui imposant et lui appliquant ta propre définition et compréhension de la notion de tolérance, en te référant à des citations sélectives d’un dictionnaire, cependant que, je le répète, la tolérance peut coïncider avec un type de vertus chrétiennes, surtout dans son sens originel. La tolérance dont je parle n’est évidemment pas excuse ou justification du mal ! Il s'ensuit que ta suite de raisonnements est fallacieuse et débile.

L’étymologie m’a toujours intéressé. J’y ai fait régulièrement allusion dans des commentaires, entre autres pour l’expression perfidis Judaeis.
Psaume 62
S’agissant de ta non-réponse obstinée à ma question claire et simple, ne me prends pas pour le crétin dont tu me qualifies mais que tu es pourtant par certains de tes actes. Te connaissant, si tu n’avais pas été très gêné par elle, tu y aurais répondu depuis longtemps, toi qui contredis d’ailleurs ta propre exigence en cela que très souvent tu as placé tes contradicteurs devant le devoir de …More
S’agissant de ta non-réponse obstinée à ma question claire et simple, ne me prends pas pour le crétin dont tu me qualifies mais que tu es pourtant par certains de tes actes. Te connaissant, si tu n’avais pas été très gêné par elle, tu y aurais répondu depuis longtemps, toi qui contredis d’ailleurs ta propre exigence en cela que très souvent tu as placé tes contradicteurs devant le devoir de répondre illico par un OUI ou un NON à tes questions.
Psaume 62
Calomniateur et bouffon "Spina Christi 2",
D’abord, mes paroles que tu as citées ne sont en aucun cas un dogme, aussi bien objectivement au sens propre qu'à mes propres yeux au sens figuré. Je n’ai pas eu en effet ce disant l’intention de dogmatiser quoi que ce soit mais simplement de défendre honnêtement et fermement une opinion juste à mon sens, sans volonté de m’ériger au-dessus du Magistère …More
Calomniateur et bouffon "Spina Christi 2",
D’abord, mes paroles que tu as citées ne sont en aucun cas un dogme, aussi bien objectivement au sens propre qu'à mes propres yeux au sens figuré. Je n’ai pas eu en effet ce disant l’intention de dogmatiser quoi que ce soit mais simplement de défendre honnêtement et fermement une opinion juste à mon sens, sans volonté de m’ériger au-dessus du Magistère de l’Église et en étant tout à fait ouvert à la possibilité de la voir être corrigée par qui de droit au nom de l’Autorité de l’Église, et non par des inquisiteurs à la petite semaine.

Ton accusation « hérésiarque » démontre encore, s’il était besoin (mais il n’est plus besoin), que tu es un bouffon ou/et un calomniateur compulsif.

Tes raisonnements sont encore partiaux, illogiques et empreints d’hypocrisie.
Spina Christi 2
Hérésiarque "Psaume 62"
"Le Seigneur Jésus enseigna de fait à tolérer ENTRE AUTRES l’adultère d’une femme"

VS

"Nous devons donc regarder comme coupables de cette horrible faute, ceux qui continuent à retomber dans leurs péchés. Puisque ce sont nos crimes qui ont fait subir à Notre-Seigneur Jésus-Christ le supplice de la Croix, à coup sûr, ceux qui se plongent dans les désordres et dans le mal …More
Hérésiarque "Psaume 62"
"Le Seigneur Jésus enseigna de fait à tolérer ENTRE AUTRES l’adultère d’une femme"

VS

"Nous devons donc regarder comme coupables de cette horrible faute, ceux qui continuent à retomber dans leurs péchés. Puisque ce sont nos crimes qui ont fait subir à Notre-Seigneur Jésus-Christ le supplice de la Croix, à coup sûr, ceux qui se plongent dans les désordres et dans le mal crucifient de nouveau dans leur cœur, autant qu’il est en eux, le Fils de Dieu par leurs péchés, et Le couvrent de confusion."

Mais non saint Paul, enfin !!!!!!

Puisque l'évangile nouveau et différent de l'Hérésiarque "Psaume 62" vous dit que Jésus nous a enseigné à tolérer l'adultère d'une femme entre autres péchés mortels !!!!!!!

Obéissons au Seigneur et tolérons donc péchés et crimes qui Lui ont fait subir le supplice de la Croix !

Trompons nos épouses, c'est toléré !
Que nos épouses nous trompent, c'est toléré !
Adorons Allah/Satan, c'est toléré !
Copulons hommes entre hommes et femmes entre femmes, c'est toléré !
Mentons, mentons, c'est toléré !
Transgressons la Loi, c'est toléré !
Faisons-nous musulmans et professons que Jésus n'est pas mort sur la Croix puisque il a enseigné la tolérance du péché, c'est toléré !

Crétin de progressiste !
Spina Christi 2
@Hérésiarque "Psaume 62"

Dénoncer ton dogme nouveau, différent et anathème que "Le Seigneur Jésus enseigna de fait à tolérer entre autres l’adultère d’une femme" (Hérésiarque "Psaume 62") n'est absolument pas "inspecter les faits par le petit bout de la lorgnette" mais combattre l'hérésie avant qu'elle ne souille l'âme de quelque internaute de GTV.

Pour la tienne on aura tout essayé, mais…
More
@Hérésiarque "Psaume 62"

Dénoncer ton dogme nouveau, différent et anathème que "Le Seigneur Jésus enseigna de fait à tolérer entre autres l’adultère d’une femme" (Hérésiarque "Psaume 62") n'est absolument pas "inspecter les faits par le petit bout de la lorgnette" mais combattre l'hérésie avant qu'elle ne souille l'âme de quelque internaute de GTV.

Pour la tienne on aura tout essayé, mais je constate comme tu retournes à ton vomi dès que l'occasion s'en présente.


"Ce terme vient du latin tolerare (= supporter), tolerantia (= endurance, patience)."
Oui, et donc la prochaine fois que tu as à sortir une ânerie, fais-le en latin, en grec ou en hébreu car en français "tolérer" signifie dans ses deux premiers sens (Larousse) :
1"Permettre quelque chose bien que ce ne soit pas conforme au règlement, au statut, à la loi, etc"
2"Considérer avec indulgence quelque chose, un comportement, ne pas le punir, le laisser passer..."


Donc, si tu trouves dans les évangiles, le catéchisme ou quelques commentaires des saints et des Docteurs de l'Eglise un seul passage qui professerait que "le Seigneur Jésus enseigna de fait à permettre entre autres péchés ( donc celui de la légitimation de l'acte homosexuel peut-être ?) l'adultère d'une femme", vite reproduis-le ici.

Quant à ce que le Seigneur ait enseigné à "considérer avec indulgence" les péchés, inclus les péchés mortels tel que celui d'adultère, pourquoi alors aurait-il instauré le Sacrement de pénitence et de réconciliation ?

Il est comique de voir comme les étymologies soudainement t'intéressent au plus haut point quand tu es l'un de plus fervents supporters de la suppression du terme "perfides" de la Messe quant à ce qui regarde à la non-foi des juifs !

P.S.
Pour ce qui regarde ton impatience à connaitre mon avis (oui, je sais bien que tu es suspendu à mes lèvres !
😂) sur la question de savoir si saint Louis (ce Roi de France qui fit très justement brûler le talmud) approuva ou non le péché grave de prostitution, j'admets éprouver un certain plaisir à te laisser poireauter dans ton jus.

Ma réponse viendra quand elle viendra, sur le forum et au moment qui me conviendront, car vu que je ne te dois rien, ce ne sont certes pas tes relances trépignantes qui en décideront.
🥴
Psaume 62
Spina Christi 2,
Tu n’as toujours pas répondu à ma question très simple : selon toi, OUI ou NON est-ce que le saint roi Louis de France approuva individuellement le péché grave de prostitution (impliquant aussi pour soi et d'autres les péchés graves de luxure, de fornication et d’adultère) en se résignant à édicter une réglementation de tolérance sur la prostitution dans son royaume ? OUI …More
Spina Christi 2,
Tu n’as toujours pas répondu à ma question très simple : selon toi, OUI ou NON est-ce que le saint roi Louis de France approuva individuellement le péché grave de prostitution (impliquant aussi pour soi et d'autres les péchés graves de luxure, de fornication et d’adultère) en se résignant à édicter une réglementation de tolérance sur la prostitution dans son royaume ? OUI ou NON. C'est très simple
Psaume 62
Ces amuseurs publics (elle est bien bonne, entre autres, celle-là : « hérésiarque » ! 😂 ), et à nouveau dérisoires inquisiteurs à la petite semaine s’étant déjà illustrés par le passé, inspectant les faits par le petit bout de la lorgnette sous l’empire de la passion de calomnier, connaissent-ils au moins l’étymologie du verbe "tolérer" ? On dirait bien que non ! Ce terme vient du latin tolerare…More
Ces amuseurs publics (elle est bien bonne, entre autres, celle-là : « hérésiarque » ! 😂 ), et à nouveau dérisoires inquisiteurs à la petite semaine s’étant déjà illustrés par le passé, inspectant les faits par le petit bout de la lorgnette sous l’empire de la passion de calomnier, connaissent-ils au moins l’étymologie du verbe "tolérer" ? On dirait bien que non ! Ce terme vient du latin tolerare (= supporter), tolerantia (= endurance, patience). Ce n’est pas parce que la notion de tolérance rime souvent avec libéralisme et indifférentisme (depuis particulièrement l’époque des Lumières) qu’elle ne peut pas être usitée suivant une acception chrétienne et catholique ! N’en déplaise, Jésus a de facto enseigné par son exemple, notamment devant la femme adultère, à tolérer un mal, non pas bien sûr au sens qu’il faudrait cesser de le combattre individuellement et socialement, jusqu’à même finir par éprouver de la complaisance envers lui voire y adhérer, mais au sens de le supporter volontairement et de prendre sur soi, c’est-à-dire de se contraindre à transformer en soi, sous l’influence de la Grâce, la haine légitime que l’on peut éprouver vis-à-vis d’un mal en force d’amour, de patience et de clémence envers la personne fautive et pécheresse, lui ouvrant ainsi un chemin meilleur de repentir, d’espérance et de vie. Jésus sous cet angle, est le Tolérant et le Patient tout divin par excellence, qui prit sur lui le péché du monde et qui réussit par la vertu de son divin amour à le vaincre définitivement sur la Croix par Son sang, en même temps qu’il vainquit le père du péché, le diable. En exerçant cette sainte tolérance dans l’Esprit, Jésus s’est distancié et élevé par rapport à l’intolérance de la loi de Moïse vis-à-vis du péché, intolérance qui était radicale et parfaite sous un certain jour uniquement en ce qu’elle impliquait la haine du crime jusqu’à mettre à mort cruellement le fautif en sorte d’inspirer au peuple de Dieu l’horreur du mal. Certes, sur un plan divin, la perfection de l’intolérance et de la vengeance de Dieu vis-à-vis du péché s’est réalisée à la Croix. « Proclamer une année de bienfaits accordée par le Seigneur, et un jour de vengeance pour notre Dieu, consoler tous ceux qui sont en deuil » (Isaie 61.02) « Ce jour de vengeance, mon cœur y pensait : l’année des rédemptions était venue. » (Isaie 63.04). Jésus est la vengeance intolérante de Dieu prophétisée et réalisée. Au demeurant, les nations qui ont été influencées progressivement et plus ou moins directement par le christianisme et sa civilisation dans l’histoire ont connu une évolution de leurs législations pénales allant dans le sens d’une clémence de plus en plus affirmée vis-à-vis de certains crimes et de leurs auteurs.
Psaume 62
" Si vous ne faites pénitence, dit Jésus-Christ, vous périrez tous sans exception." (Cathéchisme Catholique Spirago 1950 p204.)

Commentaire : Que le calomniateur endurci, auto-aveuglé sur son péché matériellement mortel, ait des yeux et des oreilles pour lire et entendre !
apvs
"L'autre comique", comme il ferait bien de se désigner lui-même, prêche un Christ venu tolérer le péché du monde, en quoi il se trompe. Le Christ n'est pas venu TOLERER le péché du monde, mais l'ENLEVER, comme saint Jean le Précurseur le prophétisait :
"Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde".
En ce qui concerne le fait de "couper les cheveux en quatre", l'autre comique, qui nous a …
More
"L'autre comique", comme il ferait bien de se désigner lui-même, prêche un Christ venu tolérer le péché du monde, en quoi il se trompe. Le Christ n'est pas venu TOLERER le péché du monde, mais l'ENLEVER, comme saint Jean le Précurseur le prophétisait :
"Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde".
En ce qui concerne le fait de "couper les cheveux en quatre", l'autre comique, qui nous a tenu des mois à discutailler sur deux mots de latin qu'il ne comprenait pas, devrait songer à aller se rhabiller :))

Ce qu'on vient ENLEVER, on ne vient pas le TOLÉRER, cela n'a aucun sens.
Et puisque la justice de son Divin Père ne saurait tolérer aucun mal, le Christ, en plein accord avec Lui, paie notre dette par le Sang de sa Croix rédemptrice, prenant sur Lui tout seul cette très juste intolérance.


"L’intolérance parfaite ou radicale envers le péché d’adultère de cette femme supposait de supprimer sa vie."
Erreur. L'intolérance parfaite ou radicale de Dieu envers le péché SE MANIFESTE PAR LE FAIT QU'IL A CLOUÉ CE PÉCHÉ AU BOIS DE LA CROIX, AFIN DE LE DETRUIRE, DE L'ENLEVER.

Supprimer la vie de l'adultère était déjà une tentative sans doute efficace mais très insuffisante pour se débarrasser du péché cause de tous les maux. En plus de ne pas être suffisamment radicale, cette méthode restait CONTRAIRE À L'AMOUR MISÉRICORDIEUX QUE DIEU A ENVERS TOUT HOMME PÉCHEUR.

Seule la Croix était à la fois absolument radicale, et parfaitement amoureuse, pour réaliser la Volonté du Père D'ENLEVER ( et non pas tolérer) le péché du monde.
Spina Christi 2
😲 🥺 😭

Comment la chrétienté en est-elle arrivée à un tel pic de crise, une telle perte de Foi, un tel niveau d'apostasie et de désorientation que nous en soyons, deux mille ans après que le Seigneur ait confié l'Evangile à ses Apôtres, à nous battre pour faire comprendre à des crétins progressistes que Dieu n'a pas enseigné à tolérer le péché, mais à être saints et parfaits comme Lui est …More
😲 🥺 😭

Comment la chrétienté en est-elle arrivée à un tel pic de crise, une telle perte de Foi, un tel niveau d'apostasie et de désorientation que nous en soyons, deux mille ans après que le Seigneur ait confié l'Evangile à ses Apôtres, à nous battre pour faire comprendre à des crétins progressistes que Dieu n'a pas enseigné à tolérer le péché, mais à être saints et parfaits comme Lui est Saint et Parfait.

Quels dégâts ce concile a t-il produit sur les âmes !
Quelle fascination l'humanisme de Satan produit-il sur les imbéciles !
A quelle bêtise abyssale le progressisme a t-il conduit ceux qui s'y laissent entrainer avec délice !
Catholique et Français
Dans ma paroisse, très régulièrement monsieur le curé ou la dadame de micro nous bassinent pour que nous priions Dieu de nous aider à pratiquer les vertus chrétiennes. Mais n'allez surtout pas croire que ce sont Foi, Espérance ou Charité qu'ils veulent en priorité ! Non ! La "vertu" qui vient toujours en premier, parfois c'est même la seule avec l'"ouverture à l'autre", c'est la TOLÉRANCE ! …More
Dans ma paroisse, très régulièrement monsieur le curé ou la dadame de micro nous bassinent pour que nous priions Dieu de nous aider à pratiquer les vertus chrétiennes. Mais n'allez surtout pas croire que ce sont Foi, Espérance ou Charité qu'ils veulent en priorité ! Non ! La "vertu" qui vient toujours en premier, parfois c'est même la seule avec l'"ouverture à l'autre", c'est la TOLÉRANCE ! Allez vous étonner, après ça que cet incessant martèlement ne laisse pas des traces dans les cervelles fragiles et impressionnables de nos contemporains... Et aussi la maman qui faisait baptiser son rejeton à la Messe il y a quelques mois de répondre au curé qui lui demandait : "Que demandez vous à Dieu pour votre enfant ?" : "LA TOLÉRANCE !" La tolérance, la tolérance, comme cette vieille canaille de Voltaire, ils n'ont que ça à la bouche !
perceval2507
Enseigner ou aimer croire que le Christ est venu "tolérer le péché du monde" est un voile d'hypocrisie tiédasse qui arrange les progressistes bobos dont la foi vacillante et désorientée ne sait ou ne veut pas se risquer de savoir se remettre en question en se laissant porter par l'apostasie protestantisée ambiante, chère aux plus hautes autorités de l'église conciliaire ... S'accrocher au Rocher …More
Enseigner ou aimer croire que le Christ est venu "tolérer le péché du monde" est un voile d'hypocrisie tiédasse qui arrange les progressistes bobos dont la foi vacillante et désorientée ne sait ou ne veut pas se risquer de savoir se remettre en question en se laissant porter par l'apostasie protestantisée ambiante, chère aux plus hautes autorités de l'église conciliaire ... S'accrocher au Rocher et Aimer Jésus-Christ Dieu, de "toutes ses forces", envers et contre tous les fruits mauvais de CV2, n'a jamais été aussi pertinent .
Enseigner ou aimer croire que le Christ est venu "tolérer le péché du monde", revient à œuvrer pour l'amour de soi au détriment de Dieu et donner la main à Luther, allah, les athées, les ennemis du Christ et faire la ronde en louant le péché, le mensonge et leur père sur le chemin large qui mène au feu de l'enfer...

=> " La présomption en la miséricorde divine est un péché, c'est à dire, il est coupable de persévérer dans le péché avec la pensée que Dieu dans Sa miséricorde ne nous damnera pas..." (Extrait: "Sur les abus de l'église conciliaire ( Vat II ) vis à vis de la Miséricorde divine".)
=> " N'abusons pas de la Bonté de Dieu pour ne pas tomber sous les coups de Sa Justice." ( Saint Bernard.)
=> " Si vous ne faites pénitence, dit Jésus-Christ, vous périrez tous sans exception." (Cathéchisme Catholique Spirago 1950 p204.)
Spina Christi 2
Hérésiarque "Psaume 62" :
"Le Seigneur Jésus enseigna de fait à tolérer entre autres l’adultère d’une femme"

"L’intolérance parfaite ou radicale envers le péché d’adultère de cette femme supposait de supprimer sa vie."


🤮 🤮 🤮 🤮 🤮 🤮 🤮

Non, l'intolérance parfaite de Dieu envers les péchés en général -et à fortiori celui d'adultère- (n'oublions pas que l'"adultère" en un sens spirituel …More
Hérésiarque "Psaume 62" :
"Le Seigneur Jésus enseigna de fait à tolérer entre autres l’adultère d’une femme"

"L’intolérance parfaite ou radicale envers le péché d’adultère de cette femme supposait de supprimer sa vie."


🤮 🤮 🤮 🤮 🤮 🤮 🤮

Non, l'intolérance parfaite de Dieu envers les péchés en général -et à fortiori celui d'adultère- (n'oublions pas que l'"adultère" en un sens spirituel signifie tromper l'Epoux promis, Le Seigneur, en se tournant vers les idoles) a supposé que le Verbe se soit offert en Sacrifice, souffre et meure sur la Croix pour le RACHAT de ces péchés !!!!!!
perceval2507
"À vomir ce : "Le Seigneur Jésus enseigna de fait à tolérer entre autres l’adultère d’une femme"
Dixit l'hérésiarque des matelas sauteurs vieille catholique non exorcisée
=> Véritable et authentique esprit lgbétiste féministe, schismatique, hérétique ! Faut-il être une véritable harpie hérésiarque pour tenir de tels propos ! Un troll que cette "louange 62" disais-je, un troll point barre. …More
"À vomir ce : "Le Seigneur Jésus enseigna de fait à tolérer entre autres l’adultère d’une femme"
Dixit l'hérésiarque des matelas sauteurs vieille catholique non exorcisée
=> Véritable et authentique esprit lgbétiste féministe, schismatique, hérétique ! Faut-il être une véritable harpie hérésiarque pour tenir de tels propos ! Un troll que cette "louange 62" disais-je, un troll point barre. Immonde et dégueulasse...satanique."
=> Tu peux abuser de tes renversements accustoires à grands renforts de versets, toi-même persécute, insulte, diffame, méprise depuis des années, sous de multiples pseudos ( et parfois simultanément jusqu'à t'auto-liker !), tes contradicteurs !
Tu peux abuser de tes renversements accusatoires à grands renforts de versets, la haine que je vomis n'est en rien "ad personam" ni "ne jouit de l'observation de la réaction provoquée" ( ça sent le vécu dis-donc ...), les horreurs sorties de ta bouche, en revanche, se suffisent à elles mêmes ( tu le sais très bien hypocrite), pour provoquer le plus profond dégoût, les plus légitimes réactions nauséeuses de rejet, chez ceux qui te lisent à fortiori s'ils connaissent ton curriculum vitae gtviste ...
Tu peux abuser de tes renversements accusatoire, tu peux chouiner ou gesticuler de rage, il n'empêche que tu as fait la promotion du site vieille catholique, écrit être favorable à la tolérance d'unions civiles homosexuelles, que tu as participé au sein d'une "secte" (sic) à une séance de matelas sauteurs sans t'être fait exorciser ( c'est dire l' inquiétante confiance que tu as de côtoyer les forces démoniaques dans la plus grande insouciance !) et voici qu'à présent, tu mêles notre Seigneur à tes vues déréglées sur la fidélité des femmes ! Pire, l'adultère étant péché mortel, tu fais de notre Seigneur un menteur ! Possédé par Luther avec ça !
Psaume 62
L’intolérance parfaite ou radicale envers le péché d’adultère de cette femme supposait de supprimer sa vie. C’est du reste ce qu'ordonnait la loi de Moïse qui par ailleurs tolérait cependant des formes de péché, telle que le divorce ou répudiation unilatérale d’une conjointe, et ce en raison de la dureté du coeur de l’homme depuis la chute originelle, coeur de l’homme que le Christ Jésus a …More
L’intolérance parfaite ou radicale envers le péché d’adultère de cette femme supposait de supprimer sa vie. C’est du reste ce qu'ordonnait la loi de Moïse qui par ailleurs tolérait cependant des formes de péché, telle que le divorce ou répudiation unilatérale d’une conjointe, et ce en raison de la dureté du coeur de l’homme depuis la chute originelle, coeur de l’homme que le Christ Jésus a soigné et revivifié par Son Sang et dans Son Esprit. L’autre comique peut toujours couper les cheveux en quatre ou plus, comme à son habitude, il n’empêche que Jésus donna ainsi un témoignage d’une forme de tolérance envers son péché d’adultère, tolérance qui en l'espèce n'est en rien approbation de son péché. En outre, bien plus que de tolérer les vies des pécheurs, Dieu AIME les pécheurs comme cette femme adultère, pécheurs dont Il espère qu'ils ne se fermeront pas définitivement à Son amour miséricordieux.
Psaume 62
perceval2507,
Quand tu auras fini de vomir ta haine via des paroles de calomnie ad personam (qui sont tellement grostesques qu'on ne peut y voir qu'une intention parallèle de provoquer gratuitement pour jouir ensuite de l'observation de la réaction provoquée) pour laisser place en toi à l'esprit de bienveillance dans l'Esprit, tu pourras alors interpréter ce bout de propos, coupé et cité …More
perceval2507,
Quand tu auras fini de vomir ta haine via des paroles de calomnie ad personam (qui sont tellement grostesques qu'on ne peut y voir qu'une intention parallèle de provoquer gratuitement pour jouir ensuite de l'observation de la réaction provoquée) pour laisser place en toi à l'esprit de bienveillance dans l'Esprit, tu pourras alors interpréter ce bout de propos, coupé et cité complaisamment hors contexte : "Le Seigneur Jésus enseigna de fait à tolérer entre autres l’adultère d’une femme", non pas de travers, suivant ce que t'inspire l'esprit de malveillance et de calomnie, mais suivant le sens véritable que je lui ai donné et que j'ai amplement expliqué. Cela étant, être l'objet d'un harcèlement d'accusations calomnieuses et perverses, comme je le suis, est toujours très encourageant pour un chrétien !
apvs
Je crois que "du rire", on en a assez avec les pages du pseudo, quoiqu'en vérité on s'en passerait bien. De même que je ris copieusement de ce que raconte un anti-temoin de Jéhovah, mais finalement je m'en passerais bien aussi. Il est bien question ici d'être en juillet plutôt qu'en septembre, encore une habile diversion destinée aux niais, et qui cache mal un raisonnement tordu et trompeur.

More
Je crois que "du rire", on en a assez avec les pages du pseudo, quoiqu'en vérité on s'en passerait bien. De même que je ris copieusement de ce que raconte un anti-temoin de Jéhovah, mais finalement je m'en passerais bien aussi. Il est bien question ici d'être en juillet plutôt qu'en septembre, encore une habile diversion destinée aux niais, et qui cache mal un raisonnement tordu et trompeur.

cet acte de Jésus devant la femme adultère et face à ces religieux zélés, puisse être défini, au sens où je l’ai entendu, comme un témoignage de tolérance en acte vis-à-vis de son péché d’adultère
L’intolérance pratique aurait bien entendu consisté ici à appliquer la loi de Moïse, à savoir à la lapider


Et non, et encore non, et encore mille fois non : NE PAS TUER LA FAUTIVE MANIFESTE UNE TOLÉRANCE, NON PAS ENVERS LE PÉCHÉ, MAIS ENVERS LA VIE DE LA PÉCHERESSE !

Car la Loi de Moïse prescrivait une tolérance zéro pas seulement vis-à-vis DU PÉCHÉ, mais surtout vis-à-vis DU PÉCHEUR : de sorte que, dans une application stricte de cette Loi primitive, Jésus aurait dû mettre à mort par la lapidation non seulement cette pauvre femme, mais TOUTE L'ASSEMBLÉE des pharisiens !

Et cela se comprenait ainsi :
- d'une part, du temps de Moïse, les cœurs et les mœurs étaient très durs, les châtiments aussi
- MAIS SURTOUT, MAIS PAR DESSUS TOUT : ISRAËL ATTENDAIT LE MESSIE ! Copuler avec n'importe qui, et en répandre l'exemple, représentait une vraie catastrophe qu'il fallait coûte que coûte juguler. Chaque femme étant potentiellement la mère du Messie attendu : on ne pouvait donc pas se permettre de plaisanter le moins du monde avec la procréation.

Pas d'avantage après, aux temps messianiques : mais alors, LA MISERICORDE DE DIEU PRIME ENVERS LE PECHEUR, alors même que le péché reste tout autant proscrit ( et d'avantage encore ! "Tu ne tueras pas" deviens "Tu n'injurieras même pas ton prochain " )

Puisse ce commentaire être édifiant, et non point source d'hilarité, pour l'entourage du pseudo qui se proposait de les distraire un peu ( oh, noble seigneur :))) mais faîtes donc, faites donc ! :))))
Et puisse-t-il lui montrer qu'on ne peut pas donner n'importe quelle intention à Dieu, au gré de sa propre fantaisie.