Clicks597
jean pierre aussant
3

LE PÈRE DE FAMILLE, CE PESTIFÉRÉ...

Nous savons tous qu’un grand nombre d’individus-surtout les femmes- n’ont pas attendu l’arrivée du délirium-corona pour se laisser aller à une sorte de fétichisme quasi pathologique de l’hygiène. Cela est d’ailleurs une des raisons, même si ce n’est pas la principale, qui a permis à ce délire de se mettre en place aussi facilement, sans rencontrer de sérieuses résistances. Le système a ainsi, en quelque sorte, rebondi sur un terroir psychologique qui, déjà avant, lui était favorable. Nous connaissons tous ce genre de personnes (eh oui, surtout les femmes, je le répète) qui préfèreront risquer un éclatement de la vessie (qui pourrait, pour le coup mettre vraiment leurs vies en danger) plutôt que d’honorer les toilettes d’un train de grande ligne ; c’est que, vous comprenez : « il y a les microbes et on ne sait jamais…. »

Ainsi, j’éprouve une grande tristesse en pensant à tous ces pères de familles, exténués après une journée de soumission avec leurs muselières obligatoires, désormais obligatoires, non pas seulement dans les transports en communs mais aussi sur leurs lieux de travail, qui rentrant à la maison doivent encore se faire « pourrir » par leurs femmes, et ce, devant les enfants, parce qu’ils ne se seraient lavé les mains que deux fois au lieu de trois ; parce qu’ils auraient commis le crime de les embrasser sans s’être d’abord lavé dix fois la figure ou tout simplement parce qu’ils osent enlever leurs masques une fois chez eux. C’est que, comme nous le suggère la dictature par le truchement de ses médias, après tout, il conviendrait sans doute que le père rentrant à la maison, conserve sa muselière y compris, et surtout, quand il s'approche de ses enfants (démolissant au passage, encore un peu plus son image auprès d'eux…).

Eh oui, un tel père qui ne respecterait pas les règles serait donc un « salaud » qui n’aurait que faire de la vie de ses propres enfants en prenant le risque de leur coller le corona (le corona qui à ce jour, pour ne prendre l'exemple que de L'Allemagne - 82 million d’habitants- n’a pas tué un seul enfant, hein…).
Mais quel salaud alors !

Certes, ces pères de famille n’ont pas la gloir
e de ceux qui étaient à Verdun, mais eux aussi, à leurs façons, sont des héros.
Olivier L
Bientôt, le titre de père de famille sera considéré, par les forces de progrès, comme un grade comme celui de général Waffen-SS.
Et tous ceux qui achèteront un livre de poche seront considérés comme des fidèles de Léon Degrelle ?
lacrimarum valle
des délirants covids !
Sainte Blandine
Tyrannie sanitaire ce masque en plein air... En fait c'est un masque anti amende...