AveMaria44
Les ordres du Nouvel Ordo Missae sont invalides car :
1 Il n'y avait aucune raison de modifier la matière et la forme des sacrements qui venait d'être précisées par Pie XII.
2 Parce que la forme est ambiguë et n'apporte pas une amélioration.
3 Parce que l'intention des réformateurs était vicieuse et n'était pas de faire ce que fait l’Église catholique mais de permettre l'ouverture au faux …More
Les ordres du Nouvel Ordo Missae sont invalides car :
1 Il n'y avait aucune raison de modifier la matière et la forme des sacrements qui venait d'être précisées par Pie XII.
2 Parce que la forme est ambiguë et n'apporte pas une amélioration.
3 Parce que l'intention des réformateurs était vicieuse et n'était pas de faire ce que fait l’Église catholique mais de permettre l'ouverture au faux œcuménisme. Le principal réformateur étant un franc-maçon notoire.
bruno villiers-moriamé
Rore Sanctifica.org pour plus de détail sur l'invalidité du sacrement de 'ordre...
bruno villiers-moriamé
Tous ce qu'il dit est contrôlé par un prêtre C.Q.F.D...
One more comment from bruno villiers-moriamé
bruno villiers-moriamé
Au lieu de critiquer maître Abauzit , demandez lui de discuter avec lui il demande que ça...
Ludovic 2Nîm
Il va trop loin en parlant de choses qui ne sont pas de son domaine. Même le Père Hesse qui était canoniste ne s'est pas permis d'être aussi catégorique et de dire que le sacrement était invalide mais au contraire a expliqué que si une phrase bien spécifique était dite lors de la consécration de l'hostie, alors le sacrement est valide. Il ne peut se prétendre meilleur que le Père Hesse qui …More
Il va trop loin en parlant de choses qui ne sont pas de son domaine. Même le Père Hesse qui était canoniste ne s'est pas permis d'être aussi catégorique et de dire que le sacrement était invalide mais au contraire a expliqué que si une phrase bien spécifique était dite lors de la consécration de l'hostie, alors le sacrement est valide. Il ne peut se prétendre meilleur que le Père Hesse qui était l'assistant du Cardinal Stickler pro-Messe Tridentine, et encore une fois le Père Hesse était canoniste...

Ce mec se discrédite une nouvelle fois. Il n'est pas spécialiste en droit canon.
AveMaria44
Redde mihi laetitiam salutaris tui et spiritu principali confirma me Ps 50, 14
"......Pour apprécier d’une façon exacte et complète l’Ordinal anglican, en dehors des points mis en lumière par certains passages, rien assurément ne vaut l’examen scrupuleux des circonstances dans lesquelles il a été composé et publié. Les passer toutes en revue serait long et inutile ; l’histoire de cette …More
Redde mihi laetitiam salutaris tui et spiritu principali confirma me Ps 50, 14
"......Pour apprécier d’une façon exacte et complète l’Ordinal anglican, en dehors des points mis en lumière par certains passages, rien assurément ne vaut l’examen scrupuleux des circonstances dans lesquelles il a été composé et publié. Les passer toutes en revue serait long et inutile ; l’histoire de cette époque montre assez éloquemment quel esprit animait les auteurs de l’Ordinal à l’égard de l’Église catholique, quels appuis ils ont demandés aux sectes hétérodoxes, et quel but ils poursuivaient.
Ne sachant que trop la relation nécessaire qui existe entre la foi et le culte, entre la loi de croyance et la loi de prière, ils ont grandement défiguré l’ensemble de la liturgie conformément aux doctrines erronées des novateurs, sous prétexte de la ramener à sa forme primitive. Aussi, dans tout l’Ordinal, non seulement il n’est fait aucune mention expresse du sacrifice, de la consécration, du sacerdoce, du pouvoir de consacrer et d’offrir le sacrifice, mais encore les moindres traces de ces institutions, qui subsistaient encore dans les prières du rite catholique en partie conservées, ont été supprimées et effacées avec le soin signalé plus haut.
Ainsi apparaissent d’eux-mêmes le caractère et l’esprit original de l’Ordinal. Si, vicié dès le début, celui-ci ne pouvait être suivi pour les ordinations, il ne pouvait de même être employé validement dans la suite des temps, puisqu’il demeurait tel quel....

Apostolicae Curae 18 septembre 1896
Ajoutons que la validité ne suffit pas, il faut aussi la légitimité donnée par l’approbation du Souverain Pontife.