Dictature corona: créer la suspicion ente les sexes.

Les hommes et les femmes, bien que différents, s’adorent (enfin, disons plutôt qu’ils s’adorent encore un peu…) ; et s’ils s’adorent, c’est justement grâce à cette attirance sexuelle. Oui, la nature …
jean pierre aussant
La peur « de l’autre », cet « autre » qui pourrait nous contaminer, finira par booster la fécondation in vitro (ce qui à son tour dissociera inexorablement la reproduction de l’espèce de l’acte sexuel). En effet, ils finiront bien par nous dire qu’il est inconvenant et « pas citoyen » de prendre le risque de propager le virus à des fins reproductives puisque désormais l’être humain peut se …More
La peur « de l’autre », cet « autre » qui pourrait nous contaminer, finira par booster la fécondation in vitro (ce qui à son tour dissociera inexorablement la reproduction de l’espèce de l’acte sexuel). En effet, ils finiront bien par nous dire qu’il est inconvenant et « pas citoyen » de prendre le risque de propager le virus à des fins reproductives puisque désormais l’être humain peut se reproduire via la PMA et sans aucun contact physique. Dans un temps pas si lointain, celui qui voudra faire l’amour avec sa femme pour avoir des enfants, passera pour un pourri d’égoïste, une sorte « crypto-religieux » fondamentaliste d’un autre temps. Notons qu’au début de la pandémie du SIDA, le féminisme lesbien avait aussi essayé de récupérer la peur du SIDA afin de "vendre" l'homosexualité chez les femmes comme seul moyen de lutte contre le SIDA..