Clicks117
Saebisch
4
Bittgebet zum Heiligen Antlitz Jesu der seligen Maria Pierina De Micheli. Zusandt-Quelle des Flyers: Mehr dazu unter: pierinademicheli.weebly.com/…/neuer_flyer_ant… Am Dienstag vor Aschermittwoch …More
Bittgebet zum Heiligen Antlitz Jesu der seligen Maria Pierina De Micheli.

Zusandt-Quelle des Flyers:
Mehr dazu unter: pierinademicheli.weebly.com/…/neuer_flyer_ant…

Am Dienstag vor Aschermittwoch wird das Antlitz Jesu gefeiert. Bis Aschermittwoch kann von Sonntag ab (also heute 04.02.18) eine Novene gebetet werden (siehe weiteren Beitrag). Dieses Bittgebet kann insbesondere jeden Dienstag gebetet werden, wenn möglichst in einer Kirche vor dem Tabernakel.

,,Bittgebet zum HEILIGSTEN ANTLITZ JESU der seligen M. Pierina De Micheli

O Gott, komm mir zu Hilfe, Ehre sei dem Vater ...

V - Du zeigst mir den Pfad zum Leben. Vor deinem Angesicht herrscht Freude in Fülle;
A - Zu deiner Rechten Wonne für alle Zeit.
Ps XV

V- O mein liebreichster Jesus, der Du geohrfeigt, bespuckt und verhöhnt wurdest, wodurch die göttlichen Züge Deines Heiligsten Antlitzes entstellt wurden:
A - Erbarme Dich über uns arme Sünder. Ehre sei dem Vater ...
Mein Herz denkt an Dein Wort: Sucht mein Angesicht! - Dein Angesicht, Herr, will ich suchen.
Ps XXXVI

V- O mein liebreichster Jesus, durch die Tränen, die Dein göttliches Antlitz benetzten:
A- Es triumphiere Dein Eucharistisches Reich in der Heiligkeit Deiner Priester. Ehre sei dem Vater ...
Mein Herz denkt an dein Wort: Sucht mein Angesicht ...

V- O mein liebreichster Jesus, durch das Blut, das Du geschwitzt hast und das Dein göttliches Antlitz während Deiner Todesangst im Garten Getsemani benetzt hat:
A- Erleuchte und stärke die Dir geweihten Seelen. Ehre sei dem Vater ...
Mein Herz denkt an dein Wort: Sucht mein Angesicht ...

V- O mein liebreichster Jesus, durch die Sanftheit, die Anmut und die göttliche Schönheit Deines Heiligsten Antlitzes:
A- Erfülle alle Herzen mit deiner Liebe. Ehre sei dem Vater ...
Mein Herz denkt an dein Wort: Sucht mein Angesicht ...

V- O mein liebreichster Jesus, durch das göttliche Licht, das von Deinem Heiligsten Antlitz ausstrahlt:
A- Vertreibe die Finsternis der Unwissenheit und des Irrtums und lasse über Deinen Priestern das Licht der Heiligkeit erstrahlen. Ehre sei dem Vater ...
Mein Herz denkt an dein Wort: Sucht mein Angesicht ...

O Herr, verbirg nicht dein Angesicht vor mir; weise deinen Knecht im Zorn nicht ab.
Ps XXVI

GEBET - O Heiligstes Antlitz meines liebreichsten Jesus, gib, dass durch die zärtliche Liebe und das schmerzerfüllte Mitgefühl, mit dem Dich die allerseligste Jungfrau Maria in Deinem Leiden anblickte, unsere Seelen Anteil haben an dieser unermesslichen Liebe und diesem tiefen Leid, damit sie so vollkommen wie möglich den heiligen Willen Gottes erfüllen. Amen
-----------------------------------------------------
Mit kirchlicher Genehmigung

Figlie dell´Immacolata Concezione di Buenos Aires
Via Asinio Pollione 5 - 00153 Rom
email: crfic@libero.it"

(zit. nach dem angegebenen Gebetszettel).
Saebisch
dvdenise
Thank you.
dvdenise
(Traduction with Google) Saebisch 🤗
Blessed Maria Pierina Di Micheli, pray for us!

Blessed Maria Pierina of Micheli and The Holy Face of Jesus and devotion medal.

"Nobody gives me a kiss of love on my face to make amends for the kiss of Judas"

"I firmly want my face reflecting the intimate pain of my soul, the suffering and the love of my heart, to be more in the limelight! Whoever contempla…More
(Traduction with Google) Saebisch 🤗
Blessed Maria Pierina Di Micheli, pray for us!

Blessed Maria Pierina of Micheli and The Holy Face of Jesus and devotion medal.

"Nobody gives me a kiss of love on my face to make amends for the kiss of Judas"

"I firmly want my face reflecting the intimate pain of my soul, the suffering and the love of my heart, to be more in the limelight! Whoever contemplates Me already comfort Me. "- Our Lord Jesus to Sister Maria Pierina

Brief biography of Blessed Mother Maria Pierina De Micheli

Birth and childhood

Maria Pierina de Micheli was born on September 11, 1890, in Milan, Italy, and was baptized at St. Peter's Church in Sala the same day, with the name of Giuseppina.

The suffering came early for Maria Pierina, as she had not yet celebrated her two years when her father died, leaving her family without her fatherly love and affection as well as the suffering of losing their main livelihood.

First visions of Jesus

At age 7, May 3, 1898, she received Jesus in her first communion. Recalling that the day with a holy joy for many years later, in 1943, she writes: "I saw the baby Jesus in the heaven of welcome. On the ground! Today, only by faith, I know that he loves me. "

Then began a life of celestial graces and visions, with much suffering in union with Jesus. One day while she was praying at St. Peter's at Sala Church (her local parish), Jesus came to the living crucifix and spoke to him. On another occasion, at the age of twelve, when she was again in her parish church during the Friday service at 3 pm, she heard a voice saying very distinctly:

"Nobody gives me a kiss of love on my face to make amends for the Kiss of Judas".

In her childish simplicity, she believed that the voice was heard by everyone and was sad to see that only the wounds were kissed, but not the face. In her heart she exclaimed, "Have patience, dear Jesus, I am going to give you a kiss of love," and when her turn came she laid a kiss on her face with love and devotion. as a novice, she was allowed to do it on the night of worship and on the night of Holy Thursday and Good Friday, and while she was praying before Jesus on the Crucifix, she heard him say, " kiss Me".
Sister Maria Pierina performed immediately and her lips did not feel the contact with the plaster figure, but the contact with the living flesh of the Face of Jesus.

Becomes a religious sister as daughter of the Immaculate Conception of Buenos Aires
From an early age Giuseppina (Maria Pierina) felt called to be a sister, a religious spouse of Christ. In 1912, the Daughters of the Immaculate Conception came from Buenos Aires, Argentina and settled in Milan, not far from the home of the Micheli's family. On October 15, 1913, at the age of 23, Giuseppina was accepted by the founder of the Congregation, the Servant of God Mother Mary Euphrasia laconis, and joined the Daughters of the Immaculate Conception as a novice. On May 16, 1916, she made her profession and was dressed in the dress, taking the name of Sister Maria Pierina.

In 1919 Sister Maria Pierina was sent to the Mother House in Buenos Aires. On April 12, 1920, when she was complaining to Jesus of one of her sorrows, he appeared covered in blood and with a painful and affectionate expression (which I will never forget - she writes) saying to her:
"And what did I do?"

Sister Maria Pierina understood and from that moment, the Holy Face of Jesus became his book of meditation and the door of his heart. She returned to Milan in 1921 and Jesus continued to grant her many favors, as well as various sufferings that are always the lot of true mystics.

In 1928, Mother Estanislada Tognoni was elected Superior General, but had to return to Buenos Aires. In the same year, Mother Pierina was appointed Superior of the Community of Milan, then she was re-elected in 1932 and 1936, and in September 1939 she was elected Superior of the Community of Rome.

Pierina receives visions of devotion to the Holy Face of Jesus
Over the years, Jesus has often shown himself at times, sometimes sad and other bleeding, asking for reparation, thereby increasing his desire to suffer and sacrifice himself for the salvation of souls. During the night worship of the first Friday of Lent in 1936, Jesus, after leaving his share in his sorrow of agony in the Garden of Gethsemane, with his face covered with blood and deeply sad, Jesus said to him:

"I wish my face, which reflects the intimate pain of my soul, and the suffering and love of my heart, to be better honored, and whoever looks at Me consoles me."

On the Passion Tuesday following Sunday, Jesus came back and said to him:

"Whenever my face is honored, I will pour out my love into the hearts and through my Holy Face the salvation of many souls will be obtained."

On the first Tuesday of 1937, while she was praying, the Lord Jesus taught her about devotion to her Holy Face and, in the end, told her:

"Perhaps souls fear that devotion to my Holy Face may diminish that of my Sacred Heart, tell them that, on the contrary ... By contemplating my face, souls share my sorrows and you will feel the need to love and to repair, is not this true devotion to my Heart? "

The Blessed Virgin Mary appears to Pierina asking the Scapular-Medal of the Holy Face

These demonstrations became more and more frequent and, in May 1938, while Pierina was praying in the chapel of the community, a beautiful Lady, where she knew to be the Blessed Virgin Mary appeared on the steps of the altar in a beam of light, holding a Scapular made of two small pieces of flannel joined by a cord. One of these pieces bore the image of the Holy Face of Jesus with the words "Domine Iliumina Vultum Tuum Super Nos" (May the light of your face, Ô Lord, shine on us) and the other, a welcome surrounded by rays and the words "Mane nobiscum Domine" (Stay with us, Ô Lord).

Slowly the Lady came up and said to her:

"Listen carefully and see all that the Father (his confessor priest); This Scapular is a defense armor, a shield of strength, a pledge of the mercy that Jesus wants to give to the world in these times of lust and hate against God and His Church. There are very few true apostles.

A divine remedy is necessary, and this remedy is the Holy Face of Jesus. All those who must wear a scapular are like this (medal of the holy face), if possible, and a visit to the Blessed Sacrament every Tuesday to repair the outrages that the Holy Face of my son Jesus received during of his Passion and always receives in the Holy Eucharist every day,
- Will be strengthened in faith, and will be ready to defend it,
- Will overcome all difficulties, internal and external
And they will have a peaceful death under the loving gaze of my Divine Son.

Our Lady's request was more and more urgent, but my mother told Pierina that it was not in her power to carry it out. The permission of the one who guided his spiritual life and the funds was necessary. The same year, Jesus appeared again covered with blood and very sadly told him:

"See how I suffer, yet very few understand me Those who say they love me are very ungrateful I have given you my heart as the sensitive object of my great love for men and I give my face as the tender object of my sorrow for all the sins of men I wish him to be revered by a special feast on Tuesday, the day before Ash Wednesday I wish the feast to be preceded by a novena in which the faithful repair with me, unite and share my pain. "

In 1939, Jesus told them again:

"I wish My Holy Face to be honored in a special way on Tuesday".

Mother Maria Pierina de Micheli felt the desire of Our Lady more and more fervent. She obtained the permission of her spiritual director and even if she does not have the financial means, she set to work, as Jesus and Mary asked. She obtained permission from photographer Bruner to make copies of the Shroud as it is reproduced by him, and she was granted permission to do so by the Archdiocese of Milan on August 9, 1940.

The attacks by the devil

The financial means were still lacking, but the faith of the Reverend Mother compensated. One morning, she saw on a small table an envelope: she opened to find 11,200 Italian lire. Our Lady had helped her. The devil, frightened, tried to frighten him and prevent the distribution of the medals: he threw her down the hall and she fell down the stairs; he tore up the images and pictures of the Holy Face, but she tolerated and sacrificed everything so that the Holy Face could be honored.

At first she was worried because she received medals instead of cloth scapulars because she felt called to do so. She turned to Our Lady for peace of mind. On April 17, 1943, the Blessed Virgin appeared to her and said to her:

"My daughter, rest assured, the Scapular is replaced by the medal with the same promises and favors - it must be widely spread ... now my heart is at the feast of the Face of my Divine Son. Tell the pope I want that. ".

She blessed him and then left him.

Thus began the propagation of devotion to the Holy Face of Jesus and also the propagation of the medal in his honor. Since then, the dedication and the medal have been spread all over the world with great enthusiasm, accompanied all the time by wonderful graces, conversions and healings as a testament and heavenly sign of the institution of God and the approval of both.

His holy death

Mother Maria Pierina's motto of Micheli was: "Give to Jesus; to give everything; always give. "
After giving herself and her life entirely to Jesus, at the age of 54 surrounded by her spiritual daughters, Mother Pierina joined the one she loved on July 26, 1945, at Arto Centonara d '(Verbania) at the house of the Holy Face.
"I felt a deep desire to live always united to Jesus, to love intensely, because my death can not be a transport of love with my spouse, Jesus." - Words from the diary of Blessed Maria Pierina De Micheli on July 19th 1941.

Sister Pierina was beatified on Sunday, May 30, 2010 at the Basilica of Santa Maria Maggiore in Rome the first beatification to take place in her walls.

Imprimatur-Curie in Arch. Mediolani January 25, 1941-Mons. Cavezzali Pro Vic. Gen.
Saebisch
dvdenise ...... please in English.
dvdenise
Bienheureuse Maria Pierina de Micheli et La Sainte Face de Jésus et dévotion médaille.

"Personne ne me donne un baiser d'amour sur mon visage pour faire amende honorable pour le baiser de Judas"

«Je veux fermement que mon visage reflétant les douleurs intimes de mon âme, la souffrance et l'amour de mon coeur, être plus à l'honneur! Celui qui Me contemple Me console déjà."-Notre-Seigneur Jésus …More
Bienheureuse Maria Pierina de Micheli et La Sainte Face de Jésus et dévotion médaille.

"Personne ne me donne un baiser d'amour sur mon visage pour faire amende honorable pour le baiser de Judas"

«Je veux fermement que mon visage reflétant les douleurs intimes de mon âme, la souffrance et l'amour de mon coeur, être plus à l'honneur! Celui qui Me contemple Me console déjà."-Notre-Seigneur Jésus à Sœur Maria Pierina

Brève biographie de la bienheureuse Mère Maria Pierina De Micheli

Naissance et enfance

Maria Pierina de Micheli est née le 11 Septembre 1890, à Milan, en Italie et elle a été baptisée à Saint-Pierre à l'église de Sala le même jour, avec le nom de Giuseppina.

La souffrance est venue tôt pour Maria Pierina, comme elle n'avait pas encore fêté ses deux ans lorsque son père mourut, laissant sa famille sans son amour paternel et de l'affection ainsi que les souffrances de perdre leur gagne-pain principal.

Premières visions de Jésus

A 7 ans, le 3 mai 1898, elle a reçu Jésus dans sa première communion. Rappelant que la journée avec une sainte joie depuis de nombreuses années plus tard, en 1943, elle écrit: «J'ai vu l'enfant Jésus dans le ciel d'accueil. Sur la terre! Aujourd'hui, seulement par la foi, je sais qu'il m'aime."

Alors commença une vie de grâces célestes et des visions, avec beaucoup de souffrances en union avec Jésus. Un jour, alors qu'elle était en prière à Saint-Pierre à l'église de Sala (sa paroisse locale), Jésus est venu sur le crucifix vivant et lui a parlé. À une autre occasion, à l'âge de douze ans, quand elle était à nouveau dans son église paroissiale au cours de l'office du vendredi à 15 heures, elle entendit une voix disant très distinctement :

« Personne ne me donne un baiser d'amour sur mon visage pour faire amende honorable pour le Baiser de Judas».

Dans sa simplicité enfantine, elle a cru que la voix a été entendue par tout le monde et était peinée de voir que seules les blessures ont été embrassées, mais pas le visage. Dans son cœur en s'écriant: «Ayez de la patience, cher Jésus, je vais vous donner un baiser d'amour", et quand son tour est venu elle déposa avec amour et dévotion un baiser sur son visage. Et plus tard, en tant que novice, elle a été autorisée à le faire la nuit d'adoration et dans la nuit du Jeudi Saint et le Vendredi Saint, et pendant qu'elle était en prière devant Jésus sur le Crucifix, elle l'entendit dire: «embrasse-Moi".
Soeur Maria Pierina s exécuta immédiatement et ses lèvres ne sentirent pas le contact avec la figure en plâtre, mais le contact avec la chair vivante de la Face de Jésus.

Devient une sœur religieuse en tant que fille de l'Immaculée Conception de Buenos Aires
Dès son jeune âge Giuseppina (Maria Pierina) s'est sentie appelée à être une sœur, une religieuse épouse du Christ. En 1912, les Filles de l'Immaculée Conception sont venues de Buenos Aires, en Argentine et s'installent à Milan, non loin de la maison de la famille du Micheli De l'. Le 15 Octobre 1913, à l'âge de 23 ans, Giuseppina a été acceptée par le fondateur de la Congrégation, le Serviteur de Dieu Mère Marie-Euphrasie laconis, et a rejoint les Filles de l'Immaculée Conception comme un novice. Le 16 mai 1916, elle a fait sa profession et a été revêtu de l'habit, prenant le nom de Soeur Maria Pierina.

En 1919, Soeur Maria Pierina a été envoyée à la Maison-Mère à Buenos Aires. Le 12 Avril 1920, quand elle a été se plaindre à Jésus de l'un de ses chagrins, il est apparu couvert de sang et avec une expression douloureuse et affectueuse (dont je n'oublierai jamais - elle écrit) en lui disant:
"Et qu'ai-je fait?"

Soeur Maria Pierina compris et à partir de ce moment-là, la Sainte-Face de Jésus est devenu son livre de méditation et de la porte de son coeur. Elle retourna à Milan en 1921 et Jésus a continué àlui accorder ses nombreuses faveurs, de même que diverses souffrances qui sont toujours le lot des vrais mystiques.

En 1928, Mère Estanislada Tognoni a été élu Supérieur Général, mais il a dû retourner à Buenos Aires. Dans la même année, Mère Pierina a été nommée Supérieur de la Communauté de Milan, puis elle a ensuite été réélue en 1932 et 1936, et en Septembre 1939, elle a été élue supérieure de la Communauté de Rome.

Pierina reçoit des visions de la dévotion à la Sainte Face de Jésus
Au fil des ans, Jésus a souvent lui-même a montré à ses heures, parfois tristes et d'autres saignements, en lui demandant réparation, augmentant ainsi son désir de souffrir et de se sacrifier pour le salut des âmes. Au cours de l'adoration nocturne du premier vendredi de carême en 1936, Jésus, après avoir laissé sa part dans son chagrin de l'agonie dans le Jardin de Gethsémani, avec son visage couvert de sang et profondément triste, Jésus lui dit:

"Je souhaite que mon visage, ce qui reflète la douleur intime de mon âme, et de la souffrance et l'amour de mon coeur, soit mieux honoré. Qui Me contemple me console."

Sur la Passion mardi suivant dimanche, Jésus revint et lui dit:

"Chaque fois que mon visage est honoré, je répandrai mon amour dans les coeurs et à travers ma Sainte-Face le salut de beaucoup d'âmes sera obtenu."

Sur le premier mardi de 1937, alors qu'elle était en prière, le Seigneur Jésus lui enseigna sur la dévotion à Sa Sainte Face et, en fin de compte, lui a dit:

"Peut-être que des âmes craignent que la dévotion à ma Sainte Face puisse faire diminuer celle de mon Sacré-Coeur. Dites-leur que, au contraire... En contemplant mon visage, les âmes partagent mes peines et vous sentirez le besoin d'aimer et de réparer. N'est-ce pas la vraie dévotion à mon Coeur? ".

La Bienheureuse Vierge Marie apparaît à Pierina demandant au Scapulaire-Médaille de la Sainte Face

Ces manifestations devenaient de plus en plus fréquentes et, en mai 1938, tandis que Pierina était en prière dans la chapelle de la communauté, une belle Dame, où elle savait être la Bienheureuse Vierge Marie est apparue sur la marche de l'autel dans un faisceau de lumière, la tenue d'une Scapulaire a fait de deux petits morceaux de flanelle rejoint par un cordon. L'une de ces pièces portait l'image de la Sainte-Face de Jésus avec les mots "Domine Iliumina Vultum Tuum super Nos" (Que la lumière de ta face, Ô Seigneur, brille sur nous) et l'autre, un accueil entouré de rayons et les mots «Mane nobiscum Domine" (Reste avec nous, Ô Seigneur).

Doucement la Dame s'approcha et lui dit:

«Écoutez attentivement et voir tout ce que le Père (son confesseur prêtre); Ce Scapulaire est une armure de la défense, un bouclier de force, un gage de la miséricorde que Jésus veut donner au monde en ces temps de luxure et de haine contre Dieu et Son Église. Il y a très peu de vrais apôtres.

Un remède divin est nécessaire, et ce remède est la Sainte-Face de Jésus. Tous ceux qui doivent porter un scapulaire soit comme celui-ci (médaille de la sainte face), si possible, et une visite au Saint-Sacrement tous les mardis en réparation les outrages que la Sainte-Face de mon Fils Jésus a reçues au cours de sa Passion et reçoit toujours dans la Sainte Eucharistie tous les jours,
- Sera renforcée dans la foi, et sera prêt à le défendre,
- Permettra de surmonter toutes les difficultés, internes et externes
- Et ils auront une mort paisible sous le regard aimant de mon Divin Fils ».

La demande de Notre-Dame a été de plus en plus pressante, mais ma mère a répondu à Pierina qu'il n'était pas en son pouvoir de le mettre à exécution. La permission de celui qui a guidé sa vie spirituelle et les fonds étaient nécessaires. La même année, Jésus est apparu à nouveau couvert de sang et très tristement lui dit :

"Voyez-vous comme je souffre? Pourtant, très peu me comprennent. Ceux qui disent qu'ils m'aiment sont très ingrats! Je vous ai donné mon cœur comme l'objet sensible de mon grand amour pour les hommes et je donne mon visage comme l'objet sensible de la ma douleur pour tous les péchés des hommes. Je souhaite qu'il soit vénéré par une fête spéciale, le mardi, le jour précédant le mercredi des Cendres. Je souhaite que la fête soit précédée par une neuvaine dans laquelle les fidèles réparent avec moi, s'unissent et partagent ma douleur. "

En 1939, Jésus leur dit encore:

"Je souhaite que Ma Sainte Face soit honorée d'une manière particulière le mardi".


Mère Maria Pierina de Micheli ressenti le désir de Notre-Dame de plus en plus fervent. Elle a obtenu l'autorisation de son directeur spirituel et même si elle ne dispose pas de moyens financiers, elle se mit à la tâche, comme l'ont demandé Jésus et Marie. Elle a obtenu la permission du photographe Bruner de faire des copies du Saint-Suaire tel qu'il est reproduit par lui, et elle a reçu la permission de le faire par l'archidiocèse de Milan sur le Août 9, 1940.

Les attaques par le diable

Les moyens financiers manquaient encore, mais la foi de la Révérende Mère a compensé. Un matin, elle vit sur une petite table une enveloppe: elle a ouvert de trouver 11.200 lires italiennes. Notre-Dame l'avait aidée. Le diable, affolé, tenta de l'effrayer et d' empêcher la distribution des médailles: il la jeta dans le couloir et elle tomba dans l'escalier; il déchira les images et les photos de la Sainte-Face, mais elle a tout toléré et sacrifié pour que la Sainte-Face puisse être honorée.

Au début elle était inquiète parce qu'elle a reçu des médailles en lieu et place des scapulaires tissu parce qu'elle se sentait appelée à le faire. Elle se tourna vers Notre-Dame pour obtenir la paix d'esprit en la matière. Le 17 Avril 1943, le Sainte Vierge lui apparut et lui dit:

« Ma fille, rassurez-vous, le Scapulaire est remplacé par la médaille avec les mêmes promesses et faveurs - elle doit être largement répandue... maintenant mon cœur est à la fête de la Face de mon Divin Fils. Dites au pape que je désire cela. ".

Elle l'a bénie et l'a ensuite quitté.

Ainsi commença la propagation de la dévotion à la Sainte-Face de Jésus et aussi la propagation de la médaille en son honneur. Depuis lors, le dévouement et la médaille ont été répartis dans le monde entier avec beaucoup d'enthousiasme, accompagnés tout le temps par des grâces merveilleuses, les conversions et guérisons comme un signe testament et céleste de l'institution de Dieu et de l'approbation des deux.

Sa mort sainte

La devise Mère Maria Pierina de Micheli était: «Donnez à Jésus; tout donner; donner toujours."
Après avoir donné elle-même et sa vie entièrement à Jésus, à l'âge de 54 entourée de ses filles spirituelles, Mère Pierina rejoint celui qu'elle aimait le 26 Juillet 1945, à Arto Centonara d '(Verbania) à la maison de la Sainte Face .
«Je me sentais un profond désir de vivre toujours unis à Jésus, à aimer intensément, car ma mort ne peut être un transport d'amour avec mon conjoint, Jésus."-Mots du journal de la bienheureuse Maria Pierina De Micheli le 19 Juillet 1941 .

Sœur Pierina a été béatifié le dimanche 30 mai 2010 à la Basilique de Santa Maria Maggiore à Rome la béatification-première à avoir lieu dans ses murs.

Bienheureuse Maria Pierina Di Micheli, priez pour nous!


Imprimatur-Curie dans Arch. Mediolani le 25 janvier 1941-Mons. Cavezzali Pro Vic. Gen .