Saint Vincent de Paul

Dans le propre de la congrégation de France de l’ordre de saint Benoît, saint Vincent de Paul est commémoré par une antienne spéciale aux vêpres et aux laudes.

Celle des vêpres reprend des expressions des psaumes 67 et 131, et elle a la particularité d’être l’hymne du collège Saint-Stanislas de Bathurst en Australie. Lequel est dirigé depuis 1889 par les pères et frères de la Congrégation de la Mission de saint Vincent de Paul.

Vincentius, orphanorum pater, pauperes Sion saturavit panibus, et sacerdotes induit salutari.

Vincent, père des orphelins, rassasia de pain les pauvres de Sion, et revêtit les prêtres de salut.

L’antienne des laudes reprend Luc 14,18 (Jésus citant Isaïe), Job 29,15, et la première épître de saint Paul aux Corinthiens (9,22) :

Vincentius evangelizavit pauperibus, fuit oculus caeco et pes claudo, omnibus omnia factus.

Vincent évangélisa les pauvres, fut l’œil de l’aveugle et le pied du boiteux, se faisant tout à tous.