Clicks455
fr.news
2

Angelus : François prononce le jugement sur lui-même

Les paroles de François lors de son Angélus du 18 juillet ressemblent à une parodie lorsqu'on les confronte à son impitoyable motu proprio Traditionis Custodes, publié deux jours plus tôt, par lequel il tente d'"interdire" le rite romain.

"Jésus lance tendrement une invitation", a déclaré François, alors que personnellement il ne s'appuie pas sur la "tendresse" mais sur la tyrannie et la cruauté au point que son mandat peut être appelé l'ère staliniste de l'Église catholique.

François évoque la "compassion" en ajoutant que "le style de Dieu est proximité, compassion et tendresse." Chaque fois qu'il répète ces mots à la mode, il met un miroir devant lui qui reflète non pas la "compassion" (etc.) mais "l'insensibilité", "la distance" et "la dureté".

Il prononce un jugement sur lui-même en faisant l'éloge d'un cœur qui est "capable de s'émouvoir", "de ne pas se laisser enfermer dans sa propre personne", "de remarquer les autres, leurs blessures, leurs besoins." Avec Traditionis Custodes, François montre qu'il est incapable de tout cela. Ses paroles sont des tactiques de diversion bon marché.

#newsFivayrkgzp

Wansheng YE
Les plus proches collaborateurs de François reconnaissent qu'il est un malade mental, et sont heureux de pouvoir s'en servir comme d'un paravent pour leurs basses besognes contre la sainte Église.
AveMaria44
🤮 🤮 🤮