Clicks5
jili22

Quand le Consolateur que je vous enverrai de la part de mon Père, l'Esprit de vérité qui procède de mon Père, sera venu, il rendra témoignage de moi

MÉDITATION POUR LE DIMANCHE DE L'OCTAVE DE L'ASCENSION

Quand le Consolateur que je vous enverrai de la part de mon Père, l'Esprit de vérité qui procède de mon Père, sera venu, il rendra témoignage de moi. (S. Jean, ch. 15)

I. Considérez le grand aveuglement des Juifs qui, après tant de prophéties annonçant la venue du Fils de Dieu, après le témoignage que saint Jean-Baptiste leur avait rendu, après avoir eux-mêmes entendu les paroles de grâce qui sortaient de la bouche de ce divin Messie, et après avoir vu les grands miracles par lui opérés pour confirmer sa doctrine, restaient encore dans leur infidélité : tout cela n'a pas été capable de vaincre leur incrédulité : il faut que ce divin Seigneur cherche encore d'autres témoignages pour persuader leur esprit et convertir leur cœur.
Craignez d'être atteint d'un tel aveuglement ; mais admirez en même temps la miséricorde et la bonté de Jésus-Christ, qui, au lieu d'abandonner ces misérables, veut employer de nouveaux moyens pour les convertir. Suppliez ce divin Sauveur de vous donner un cœur docile pour croire parfaitement toutes les vérités qu'il vous enseigne par son Église, et pour suivre fidèlement tous les mouvements de son esprit.

II. Considérez que Jésus-Christ promettant d'envoyer son Saint-Esprit pour éclairer l'esprit des hommes et pour convertir leurs volontés, déchire deux qualités de ce divin Esprit, qui sont très propres à produire ces deux effets : il dit qu'il est Esprit de vérité et qu'il est Paraclet, c'est-à-dire Consolateur : comme esprit de vérité, il éclaire et il enseigne ; comme consolateur, il dispose doucement les cœurs par sa grâce pour les délivrer des misères et de la servitude du péché, et les faire entrer dans la liberté des enfants de Dieu. Pensez combien de fois vous avez été prévenu des lumières de ce divin Esprit, et combien de fois il vous a fait ressentir la douceur de sa grâce : soyez confus d'avoir si mal correspondu à sa bonté, et proposez-vous de lui être à l'avenir plus fidèle.

III. Considérez que le Saint-Esprit rend témoignage à Jésus-Christ en tant qu'il éclaire intérieurement notre esprit, et qu'il nous excite à croire, avec une foi parfaite, toutes les vérités de l'Évangile de Jésus-Christ, et à diriger notre vie et nos actions selon les maximes et les exemples du même Jésus-Christ.
Mais comme ces lumières et ces grâces nous laissent dans une entière liberté de les suivre ou de les rejeter, il arrive souvent que, par une étrange perversité, les hommes aiment mieux les ténèbres que la lumière, adhérant plutôt à l'esprit d'erreur et de mensonge, qu'à l'esprit de vérité.
Concevez une sainte horreur d'un tel désordre : prenez garde d'y tomber, et qu'il ne vous arrive jamais de suivre plutôt les mouvements de votre propre volonté, que ceux de l'esprit de Dieu, ou de préférer votre propre jugement à celui des personnes que Dieu a mises au-dessus de vous pour vous conduire.

PRATIQUES

Défiez-vous de vos lumières, elles peuvent séduire votre esprit.
Suivez les lumières de Dieu, elles dirigeront votre cœur.

(Méditation tirée de La Couronne de l'Année Chrétienne)

tiré du blog : le-petit-sacristain.blogspot.com