Clicks161
Marie Tom
3
ON RECONNAIT L ARBRE A SES FRUITS..... LES MEMES FRUITS DEPUIS PLUS DE DEUX MILLES ANS PAR LES MEMES ARBRES mais surtout pauvres goys, soyez gentils n'employez jamais le mot communauté! sinon…More
ON RECONNAIT L ARBRE A SES FRUITS.....

LES MEMES FRUITS DEPUIS PLUS DE DEUX MILLES ANS PAR LES MEMES ARBRES

mais surtout pauvres goys, soyez gentils n'employez jamais le mot communauté! sinon!!!

Nous qui avons faits la République et ce monde, pauvres aveugles, nous vous le rappelons ici ce que nous sommes :

traduction :
"

“NOUS, les (yudes), Nous sommes des destructeurs et nous resterons les destructeurs pour toujours. Rien de ce que vous ferez ne satisfera jamais nos besoins ni nos demandes. Nous détruirons parce que nous voulons notre propre monde.“
Maurice Samuel dans son livre « Vous les Gentils » page 155.
Marie Tom
un peu du copier coller n'est ce pas Elie?
Elie M.
Bien sûr, dans l'histoire et dans des textes divers, on peut trouver ce genre de réflexion. Mais au lieu de condamner bêtement en retour, il faut se demander d'où cela vient - il faut regarder ce qui s'est passé au 1er siècle.
Je vais essayer de résumer, mais ce sera nécessairement caricatural.
A l'époque de Jésus, les "juifs" (un terme qui a déjà plusieurs sens) constituent 2 à 3 % de la populat…More
Bien sûr, dans l'histoire et dans des textes divers, on peut trouver ce genre de réflexion. Mais au lieu de condamner bêtement en retour, il faut se demander d'où cela vient - il faut regarder ce qui s'est passé au 1er siècle.
Je vais essayer de résumer, mais ce sera nécessairement caricatural.
A l'époque de Jésus, les "juifs" (un terme qui a déjà plusieurs sens) constituent 2 à 3 % de la population mondiale (ce qui est énorme), et vivent (déjà) majoritairement hors de la Terre sainte.

La mort de Jésus, ce n'est pas le peuple qui l'a voulue. Ceux qui l'ont voulue sont les familles des Grands-Prêtres (et leurs partisans sadducéens, de vrais athées qui régnaient sur le Temple et sa réserve d'or) et aussi un certain nombre de pharisiens.
Or, après la Résurrection et la Pentecôte, d'innombrables juifs de partout se mettent à suivre les apôtres, au point que, selon la statistique ci-dessous du rabbinat de NY, le nombre de "juifs" baisse de plus de la moitié au 1er siècle (un juif chrétien n'est plus reconnu comme juif par les pharisiens). La première "guerre juive" (66-70) fit en effet peu de morts, et essentiellement en Judée seulement.

Il semble bien qu'une majorité de juifs ait suivi les apôtres, dans tout l'Orient (origine notamment de la Grande Eglise de l'Orient, jusqu'en Chine, de langue et de tradition judéo-araméenne) mais aussi en Occident : à Rome par exemple, les communautés chrétiennes sont dans la quartier juif , tous les premiers Papes sont juifs, etc.
Mme Jacqueline Genot-Bismuth (+2004), spécialiste du judaïsme à la Sorbonne, me surprit un jour en me disant qu'après coup, il avait été évident pour beaucoup que Jésus était le Messie (avec sa dimension de souffrance rédemptrice) et que même les pharisiens pouvaient l'accepter en nombre... s'il n'y avait pas l'Esprit Saint. Là, le blocage était radical : si Dieu parle aux disciples de Jésus, alors la Loi telle qu'interprétée par les pharisiens est relativisée, et ils perdent leur pouvoir sur le peuple. Ici, on commence à comprendre.
Revenons à la guerre 66-70 qui va jouer un rôle crucial. Elle est fomentée par de ces "faux messies" que Jésus avait annoncé (Mt 24,24), et les partisans des Grands-Prêtres n'y furent pas étrangers... du moins au début. Mais en politiciens opportunistes, ils voient le vent tourner et s'entendent avec les Romains pour quitter la Judée (la politique romaine demandait à ceux qui n'étaient pas des séditieux de s'éloigner)... pour la Crimée. Où ils sont restés. Et d'où leurs descendants ont fondé plus tard l'Empire Khazare, une entité anti-talmudique (= anti-rabbinique selon les options sadducéennes de ces athées qui officiaient au Temple - ces juifs khazares ont été "talmudisés" à une époque relativement récente) - ce qui explique que le sujet soit tabou aujourd'hui encore.
De leur côté, les pharisiens qui ont refusé de croire en NS ont commencé à s'organiser, en particulier à Babylone qui va devenir le centre de leur anti-christianisme... et qui va même constituer une espèce de mini-royaume autonome jusque dans la période islamique. Leur participation à la sédition anti-romaine de 66-70 paraît avoir été ambigüe. Ce qui les intéresse est de dominer religieusement les juifs qui ne sont pas devenus chrétiens.
C'est ainsi que ces juifs sont devenus les otages de deux grands pouvoirs (et sans doute de dynasties discrètes liées soit aux familles des rois khazares, soit aux familles des exilarques de Babylone).
L'Eglise des Apôtres est la Nouvelle Alliance annoncée maintes fois, elle est radicalement juive mais ouverte et accueillant tous les peuples, races et langues - ce qui est inacceptable pour ceux qui rêvent de pouvoir. En fait, notre regard "traditionnel" (occidental) opposant "juif" et "chrétien" est un simplisme effrayant et destructeur. Les juifs non chrétiens ont toujours eu des opinions diverses (et parfois très sectaires et anti-chrétiennes), mais ils sont surtout des otages - et on le voit par exemple avec la folie vaxx qui s'est abattue sur les Israéliens.
De son côté, l'Eglise des origines a dû faire face à de terribles défis, saint Jean en témoigne en particulier. Jésus avait annoncé qu'il y aurait après lui des "faux messies" c-à-d des projets de domination du monde soit-disant pour le sauver du mal, et aussi des "faux prophètes" opposés aux vrais prophètes inspirés par l'Esprit c-à-d toutes sortes d'auto-rédemptions qui offriraient un salut spirituel (ce que les Pères occidentaux ont appelé "gnoses", d'un terme très inadéquat). Ces courants messianistes ou spiritualistes, nés en milieu judéo-chrétien comme le rappellent 1-2Jn, ont influencé à leur tour des juifs non chrétiens et d'autres groupes humains encore par la suite.
"Celui qui n'est pas contre vous est avec vous" a affirmé Jésus à ses apôtres (selon Mc et Lc, c'est donc important). Une affirmation très peu commentée, sans doute parce qu'on a oublié que, depuis toujours, les forces du mal cherchent à détruire l'humanité.
J'ai conscience que beaucoup de lecteurs de gloria.tv auront du mal à comprendre ce long commentaire. Mais les manipulations commencent par les simplismes, et en ce temps de totalitarisme mondial, il faut les mettre en cause et essayer de s'unir.
Marie Tom
“NOUS, les (yudes), Nous sommes des destructeurs et nous resterons les destructeurs pour toujours. Rien de ce que vous ferez ne satisfera jamais nos besoins ni nos demandes. Nous détruirons parce que nous voulons notre propre monde.“
Maurice Samuel dans son livre « Vous les Gentils » page 155.