Le vrai drame de l'occident

Le moment où l’occident a raté « le train de son destin », le moment le plus dramatique et le plus tragique de son histoire, est quand François Ier, privilégiant la France (gallicanisme), au point d’aider les protestants et les Turcs, plutôt que la Sainte Église Catholique, refusa de s’entendre avec Charles Quint, qui lui, était pourtant resté fidèle à Rome. Si le roi de France et l’empereur s’étaient unis dans le seul vrai combat digne de ce nom, et qui était celui de la lutte contre l’hérésie protestante, alors, aujourd’hui, le monde entier serait catholique.

Certes, un monde catholique ne signifie pas le paradis sur terre, car «Mon Royaume n’est pas de ce monde» comme disait le Seigneur, mais nous aurions cependant évité toutes les abominations issues de la culture de mort, fruits du protestantisme et de ses métastases: la franc maçonnerie, les philosophes de la mort de Dieu, les (fausses) Lumières, la (fausse) Révolution Française. Oui, nous aurions évité le génocide vendéen, les deux guerres mondiales, tous les génocides du 20ème siècle (Staline, Pol Pot, Mao Tsé Toung, Arménie, Shoa etc.), nous aurions évité l’écrasement de l’humanité pour une fausse pandémie, nous aurions évité les lois d’infamie contre la création (le meurtre des enfants à naitre, le mariage «contre Dieu et nature» etc.), nous aurions évité cette Europe infestée par le diktat des lobbys féministo-LGBT, nous aurions évité ces siècles de fausse historiographie et de lavage de cerveau maçonnique qui ont fait de nous des esclaves participatifs, des zombies, des morts-vivants toujours prêts à croire les pires mensonges du système mondial. Nous n’aurions pas non plus aujourd’hui ces bouffons interchangeables qui prétendent nous gouverner et qui au-delà de leur fausses disputes, sont en réalité tous d’accords sur l’essentiel du politiquement correct et de la culture de mort. Oui, tout cela, nous aurions pu l’éviter. Que Dieu nous pardonne, car la vraie faute de la France se situe ici et pas ailleurs.

Peut-être plus que la révolution, c’est le gallicanisme qui en premier a souillé la France. À un moment de son histoire, la monarchie française a trahi la Sainte Église. L’honnêteté nous oblige à le dire.
Jean-Pierre Aussant

Portraits de François Ier et de Charles Quint
jean pierre aussant
Comme le précise le catéchisme, un chrétien ne doit pas faire de calcul mais agir toujours pour le vrai et le bien. François 1er en soutenant les musulmans turcs et les sectes protestantes, n'a pas respecté ce principe. Le résultat, nous le connaissons : explosion du protestantisme et évolution satanique vers la révolution et culture de mort actuelle. En aucune circonstance un catholique ne peut …More
Comme le précise le catéchisme, un chrétien ne doit pas faire de calcul mais agir toujours pour le vrai et le bien. François 1er en soutenant les musulmans turcs et les sectes protestantes, n'a pas respecté ce principe. Le résultat, nous le connaissons : explosion du protestantisme et évolution satanique vers la révolution et culture de mort actuelle. En aucune circonstance un catholique ne peut soutenir les sectes protestantes ou un pays musulmans, et qui plus est, contre un empereur catholique. Le gallicanisme aura souillé la France. Ne reconnaît-on pas un arbre à ses fruits? et les fruits du gallicanisme auront, au fond, été la Révolution et notre monde actuel (et aussi la création de l'état prussien qui se retournera ensuite contre la France, mais cela est un autre débat)
Gallia Sacra
Seul le roi de France est l'Oint du Seigneur. Charles Quint s'est pris pour ce qu'il n'était pas (préfiguration de l'antéchrist), et menaçait tout simplement de faire disparaitre le royaume de France. François Ier l'a sauvé, accomplissant ainsi ce qui était la mission principale des rois de France, à savoir, assurer l'existence de la France jusqu'à la Fin des temps pour qu'elle accomplisse sa …More
Seul le roi de France est l'Oint du Seigneur. Charles Quint s'est pris pour ce qu'il n'était pas (préfiguration de l'antéchrist), et menaçait tout simplement de faire disparaitre le royaume de France. François Ier l'a sauvé, accomplissant ainsi ce qui était la mission principale des rois de France, à savoir, assurer l'existence de la France jusqu'à la Fin des temps pour qu'elle accomplisse sa vocation. Charles Quint a jalousé le préféré de Dieu, tout comme les frères de Joseph, fils de Jacob, le jalousèrent. L'exil dans l'Egypte matérialiste et idolâtre de la France est en premier lieu le fait de la jalousie et de la haine des autres nations de la chrétienté. L'empereur fut très inspiré par l'auteur anti-français de De Monarchia, Dante, lui-même issus de Florence, origine de la corruption de toute la chrétienté, comme toutes les cités marchandes italiennes qui ont amorcé l'expansion de l'usure en Europe et le règne des marchands. Savonarole avait tout vu avant tout le monde et en a payé le prix.
jean pierre aussant
Gallia Sacra

Non vous vous trompez. C'est exactement le contraire. François 1er a privilégié la France à l'Église, ce qui fait de lui un traître. Faire passer la France au dessus de l'Église est criminel.