Clicks395

CHRONIQUE HUMORISTIQUE de VALLI - 29 -

Album ACTU
>>> Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : comme François l'est, concluez !

* * *

Les BONS HOMMES (et les BONNES FEMMES) aux BONS ENDROITS - 29 -

On est en juillet, la chaleur devient folle et obscurcit les esprits, mais, heureusement, on peut toujours compter sur les bons hommes aux bons endroits !

C’est le cas d’un super-expert qui est aussi prêtre, ou d’un prêtre qui est aussi un super-expert (voici sa longue et rare qualification : directeur de l’Observatoire du pluralisme religieux à Turin, professeur universitaire de sociologie des processus culturels et de communication, coordinateur national de la section sociologie des religions de l’Association italienne de sociologie), qui a qualifié l’Asti Pride du 6 juillet de « temps de fête agréable ».

D’après ce que nous apprenons, le prêtre-expert, ou expert-prêtre, « avec ses études sur le pluralisme et la liberté religieuse représente un point de référence faisant autorité dans le panorama culturel italien et pas seulement », et du sommet de cette autorité il a exprimé son jugement, nous éclairant tous : « En tant que sociologue, je crois que les Pride sont les enfants de cette société liquide où les concepts d’identité de genre et d’identité sexuelle sont liquides aussi. Au fil des ans, de nombreux droits revendiqués par les couples homosexuels ont été reconnus. La Fierté est maintenant devenue autre chose que ces revendications. Certains les appellent des défilés au goût douteux, mais je les définirais comme des moments de fête, de partage. Je pense que le bonheur d’être réel doit toujours être partagé avec les autres, pas vécu dans la solitude. »

Et puis, lorsqu’on lui a demandé s’il s’agissait d’évaluations du prêtre ou du sociologue, il a expliqué avec la même autorité : « Des deux. »

Comme l’aurait dit Totò : perdindirindina !

Après ce début crépitant, nous voici avec notre deuxième homme juste au bon endroit, l’évêque de Ferrare-Comacchio, qui, après l’arrestation du capitaine Carola Rackete, a proposé (mais comment ne pas y penser avant ?) de lui consacrer le port de Lampedusa.

« Désobéir à la loi pour sauver les gens est un principe chrétien, fondamental sur le plan humain. Et c’est ce qu’a fait cette femme commandant », a déclaré son Excellence - également connue sous le nom d’« évêque des migrants » - selon lequel l’histoire de Carola rappelle celle de Garibaldi, « traqué comme un brigand et assassin, qui a débarqué avec ses hommes dans le port de Comacchio ».

Je répète ma question : comment n’y avoir pas pensé avant ?

Qu’est-ce à dire ? Aimeriez-vous savoir que le capitaine Carola a quelque chose à voir avec le héros des deux mondes ? Mais c’est simple. Son Excellence dit : « Garibaldi, assassin et brigand contre l’État, est maintenant un héros. Nous laisserons à l’histoire le soin de juger qui est le véritable héros : qui ferme un port et chasse les gens ou qui sauve la vie des gens. »

Très bien, très bien. Alors que la chaleur devient folle et que les esprits bouillonnent, à la recherche d’un soulagement, et bien sûr des bons hommes aux bons endroits, allons dans un diocèse heureux avec vue sur la mer. Nous apprenons que les prêtres diocésains ont participé à une « coexistence sacerdotale » célébrée à la fin du synode presbytéral.

Comme c’est beau ! Nous apprenons alors que, à juste titre, pendant les jours de convivialité, dans le diocèse (puisque tous les prêtres vivaient ensemble), les messes en semaine n’étaient pas célébrées dans les paroisses et les autres activités pastorales dans lesquelles les prêtres sont engagés étaient suspendues, afin de « permettre au clergé de participer à l’initiative ».

Qu’est-ce à dire ? Que c’est très curieux ? Que ce serait un peu comme si les techniciens d’aqueduc, devant participer à une coexistence pour les techniciens d’aqueduc, suspendaient l’approvisionnement en eau pour ces jours-là ? Ou comme si les boulangers, devant aller à une cohabitation pour boulangers, laissaient les gens sans pain ? Et qu’est-ce que tu dis encore ? Que si les prêtres sont les premiers à considérer les messes et les sacrements comme des services non essentiels, ne voyez-vous pas pourquoi les fidèles ne devraient pas en faire autant ?

Regardez, cette fois, j’avais imposé le calme sur moi-même, mais vous franchement me semblez être des objecteurs et des instigateurs de la coprophagie, des pessimistes aux grains de chapelets, de vieux camarades désabusés et plaintifs. Vous ne voulez pas qu’il y ait un peu moins de Messes et un peu d’extrême-onctions retardés face à une coexistence consciencieuse ? Ne savez-vous pas à quel point la mise à jour permanente est importante ?

Et maintenant, puisque, comme vous le savez, nous sommes toujours pour l’égalité des chances, les quotas roses et tout le reste, fermons le cercle avec la vidéo de la bonne sœur sacramentine (vraie sœur juste au bon endroit) qui, à Monza, a délogé les catholiques engagés dans une prière en réparation de la Fierté gay.

Quand ils la virent quitter le monastère et apparaître parmi eux, ces bigots de catholiques pensèrent : « Regarde, une religieuse qui vient prier avec nous ! Peut-être que tout n’est pas perdu. » Mais le malentendu n’a pas duré longtemps. En fait, la Révérende Mère a immédiatement fait remarquer qu’elle n’était pas venue pour prier, mais pour inviter les catholiques à partir ailleurs. « Je dis que vous êtes des lâches », a-t-elle précisé.

Très très très bien. L’Église sortante, c’est évident, a aussi besoin de moniales sortantes !

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Audio à télécharger : "Le CHAPELET quotidien récité avec vous !"

* Le ROSAIRE : MÉTHODE & EXPLICATION en CANTIQUE par St Louis-Marie Grignion de Montfort (PDF illustré de 12 pages) *

>>> Le Ciel ouvert par les TROIS AVE MARIA du matin et du soir

& La NEUVAINE EFFICACE

Paix et bien Legio @Legio Patria Nostra - More Majorum parlez à ma main... ma tête est malade Et puis d'ailleurs, rendez-vous utile et allez prier c'est l'heure sainte